Microsoft s’offre une page de journal US pour promouvoir son ouverture aux syndicats

«Culture Pub » le 8 janvier @ 18:102023-01-08T18:09:59+01:00" - 1 réaction(s)

Microsoft est en pleine effervescence, alors que l’audience préliminaire auprès de la FTC a démarré. L’entreprise américaine cherche à convaincre du bienfait de son opération de rachat du groupe Activision - Blizzard - King auprès des instances... Et du grand public ?

Opération rachat

On peut dire que Microsoft fait les choses en grand pour promouvoir son opération de rachat du groupe Activision - Blizzard - King. La transaction est encore loin d’être actée et la firme de Redmond met ses atouts en avant afin de convaincre les entités antitrust du monde entier. Après une charge violente envers le FTC, la juridiction américaine en charge de donner son aval au dossier, Microsoft avait fait amende honorable et poursuit dans cette voie.

Le journaliste Tom Warren, du site The Verge, a dévoilé sur son compte Twitter une reproduction d’une page issue du journal The Washington Post, dans son édition américaine, achetée par Microsoft et dans laquelle le groupe prône l’ouverture. Dans ce texte, Microsoft revient sur son désir de « créer les meilleurs lieux de travail possibles ». Cela intervient quelques jours à peine après avoir reconnu les bienfaits de la création d’un nouveau syndicat ZeniMax.

Une nouvelle année ouvre de nouvelles portes

À l’aube de cette nouvelle année, nous restons déterminés à créer les meilleurs lieux de travail possibles pour les personnes qui gagnent leur vie dans le secteur des technologies. Lorsque les syndicats et la direction font entendre leur voix à la table des négociations, les employés, les actionnaires et les clients en bénéficient.

Cela inclut les plus de 300 employés des studios ZeniMax Media de Microsoft qui ont exercé leur droit légal de vote pour former un syndicat. Cette démarche s’inscrit dans le cadre des nouveaux principes novateurs de neutralité du travail que les Communications Workers of America et Microsoft ont établis l’année dernière. Au cours de l’année 2023, nous espérons apporter le même accord et les mêmes principes à Activision Blizzard, que Microsoft a proposé d’acquérir.

Nous ne demandons pas à la FTC d’ignorer les problèmes de concurrence. Au contraire, nous pensons qu’il est important d’explorer des solutions qui protègent la concurrence et les consommateurs tout en favorisant les besoins des travailleurs, la croissance économique et l’innovation américaine.

Nous pensons que c’est l’esprit qui a conduit le Congrès à créer la FTC en 1914.

C’est un esprit qui mérite d’être maintenu en vie aujourd’hui.

Un paragraphe entier est également dédié à la FTC, puisque la firme de Redmond semble faire marche arrière après les déclarations choc issues de Microsoft et d’Activision. Après les excuses, ce texte permet donc d’approuver (et de charmer ?) les membres de cette entité américaine, dont le jugement final pourrait être éventuellement contourné en cas d’émission d’avis négatif concernant le rachat. Microsoft tente de convaincre par tous les moyens possibles. Réponse d’ici plusieurs semaines.

Activision Blizzard

Accueil > News

1 reactions

avatar

Gerland

09 jan 2023 @ 14:43

Ca fait pas réagir parce qu’ici seul la guerre des consoles rameutes les foules, mais c’est plutôt surréaliste et cocasse de voir MS faire la promotion de la syndicalisation, forcé ou non via le rachat, lorsque l’on connait le passif de MS avec les syndicats, même si ce n’est plus le même MS. C’est vraiment important et plutôt drôle.