Gears of War 4 : on a joué à la bêta et on vous dit tout sur le multi !

«LAN, et impressions » , - 77 réaction(s)

Il y a une quinzaine de jours, nous étions invités à Londres pour essayer la bêta de Gears of War 4 en avant-première. L’occasion pour cela de voir quelques têtes du studio The Coalition, telles que Rod Fergusson et Chuck Osieja respectivements responsable du studio et directeur créatif. Nous avons donc pu jouer au jeu pendant deux à trois heures et obtenir quelques nouvelles informations sur ce que proposera le mode multijoueurs du titre. Voici ce qu’il faut savoir.

A lire aussi : Gears of War 4 : The Coalition répond à nos questions sur les maps payantes

A voir : Gears of War 4 : découvrez nos 8 vidéos de gameplay multi maison !

Il en faut pour tout le monde

L
L'arc est évidemment de retour

Les développeurs nous ont expliqué vouloir faire de Gears of War 4 un jeu idéal pour tout le monde. Que ce soit pour les nouveaux joueurs, les amateurs de la série, les adeptes de la compétition ou les joueurs professionnels e-sport. Et qui dit e-sport, dit aussi casters et viewsers. Le mode spectateur a ainsi été revu avec 4 caméras différentes, dont une qui suit le joueur, une qui permet d’aller où on veut, une avec une vision rayon X et une autre qui est fixe à certains endroits de la carte. Et en guise de bonus, sachez que nous avons joué toutes nos parties en LAN.

Pour les joueurs qui voudraient prendre en main le jeu tout doucement sans forcément se prendre la tête, les développeurs ont intégré un mode versus à 5 humains contre 5 bots. On nous promet une IA avec un niveau de difficulté réglable et différentes personnalités. Mis à part cette particularité, il s’agira d’un mode comme les autres puisqu’on pourra y gagner de l’XP comme dans le matchmaking classique.

Que serait un Gears sans ses coups de tatanes ?
Que serait un Gears sans ses coups de tatanes ?

Et comme tout gros jeu maintenant, chaque joueur aura droit à son grade et ses cartes à débloquer au fil des parties pour obtenir des bonus et autres équipements. Il y aura des cartes de personnages, d’armes ou encore d’emblèmes à gagner. Les “bounty cards”, elles, ne seront pas en chocolat, mais pourront être utilisées avant un match une seule et unique fois. Ce sont des cartes consommables qui permettront par exemple d’avoir un double XP pendant la partie suivante. Et pour aller plus loin, les crédits gagnés pendant les parties permettront d’acheter des coffres qui pourront contenir des objets de 4 niveaux de rareté différent, allant jusqu’aux objets légendaires. A noter que les cartes peuvent être utilisées dans tous les modes de jeu, y compris la campagne.

Cette bêta nous proposait deux modes de jeu sur 3 cartes différentes. Le classique Team Dethmatch et le nouveau mode Dodgeball sur les cartes Harbor (un port), Dam (un barrage) et Foundation (carte de nuit). Les parties nous proposaient soit de jouer les humains (CGU), soit le nouvel ennemi (Swarm), ce que vous pouvez découvrir dans nos nombreuses vidéos de gameplay de Gears of War 4.

Les nouveautés distillées au compte-gouttes

Le Dropshot est l
Le Dropshot est l'une des nouvelles armes du jeu

Bien sûr, The Coalition se garde quelques surprises à distiller au fur et à mesure que nous nous rapprocherons de la sortie du jeu le 11 octobre, mais cette première prise en main du jeu nous a quand même permis de découvrir quelques nouveautés. Tout d’abord, deux nouveaux modes de jeu ont été annoncés :

  • Dodgeball : il s’agit d’un mode compétitif très simple dans lequel les deux équipes s’affrontent mais le respawn est conditionné. Les joueurs tués ne peuvent pas réapparaître sans qu’un membre de son équipe ait pu tuer un ennemi. Si on est tué, on peut toujours voir son équipe jouer via la caméra spectateur mais il faut attendre son tour dans la queue avant de pouvoir revenir en jeu. C’est un mode que nous avons essayé dans nos parties en LAN qui ajoute un peu plus de tension que le 5 vs 5 classique avec respawns illimités.
  • Escalation : nous n’avons pas pu essayer ce mode pour la simple et bonne raison qu’il sera présenté pendant la PAX East de Boston le 22 avril. On sait néanmoins que ce mode compétitif a été créé pour être broadcasté, avec les casteurs/viewsers en tête. Rod Fergusson nous a affirmé que ce serait le mode le plus tactique qu’on ait pu voir et qu’il réunirait les mécaniques les plus abouties de la série.

Visuellement, on ne peut pas vraiment dire que cette bêta nous ait particulièrement impressionnés. Artistiquement, la patte Gears est toujours là avec ses tonalités gris/marron qu’on apprécie ou pas, mais techniquement, ce que nous avons vu ne fera pas rougir la concurrence, loin de là. Ça reste bien sûr une bêta et il reste encore quelques mois à The Coalition pour peaufiner le tout mais en l’état, la pauvreté des effets de lumière nous a plutôt fait penser à un Gears 3++ avec un moteur graphique vieillissant. C’est toujours propre, mais on est loin du décrochage de mâchoire que l’on peut attendre de la part de la série. Espérons que le mode solo soit bien plus travaillé.

Retour aux sources

D’un point de vue gameplay pur, inutile de tourner autour du pot, les bases sont exactement les mêmes que celles de la série depuis bien longtemps. Par ‘série’, entendons-nous bien, on parle bien de Gears of War 1, 2 et 3, l’épisode Judgment étant un peu à part. De l’aveu même de Rod Fergusson, ce Gears of War Judgment se rapprochait davantage d’un FPS, plus nerveux, que d’un TPS posé.

Une exécution au couteau, simple et efficace
Une exécution au couteau, simple et efficace

Ce Gears of War 4 reprend donc les mécaniques qui ont fait la force de la série et l’utilisation du décor reste primordial. Tout le gameplay repose sur la couverture de son personnage et des déplacements entre les différents blocs. Pour l’occasion, nous avons d’ailleurs appris de nouveaux mouvements que peuvent utiliser les personnages derrière un mur grâce à une combinaison de boutons sur la manette. On peut ainsi passer de l’autre côté d’un mur rapidement en courant droit devant lui (et mettre un bon coup de tatane en passant dans la tronche de l’ennemi s’il se trouve derrière), sauter par-dessus lorsqu’on est à couvert ou encore attraper un ennemi situé juste derrière nous. Mais ce n’est pas tout, puisqu’il est maintenant possible de “finir” ses adversaires de belle manière avec l’utilisation d’un couteau (chaque faction du jeu a le sien).

L’autre particularité de Gears que l’on redécouvre au bout de quelques minutes, c’est ce doux mélange entre prise en main immédiate et précision presque chirurgicale qu’il faut parfois avoir dans le geste. Se couvrir une demi seconde trop tard peut facilement entraîner une mise à terre. Il faudra alors patienter qu’un courageux vienne tenter de nous réanimer, ou bien ramper dans son bain de sang pour se mettre à couvert et agoniser lentement jusqu’à voir les couleurs de l’écran se ternir. Mais dans le même temps, il suffit d’une manche pour retrouver ses marques. Le sprint quasi obligatoire et ses mouvements de caméra sont de retour, tout comme ces fameux duels de tronçonneuse et autres “finish” lorsqu’on réussit à mettre un adversaire à terre.

Une exécution au Dropshot envoie l
Une exécution au Dropshot envoie l'ennemi en l'air

On peut très vite se faire dézinguer si l’on ne fait pas vraiment attention aux adversaires présents sur la carte et le champ de vision étroit, si propre à la série, est bien là pour nous le rappeler. Pour gagner, il faut rester sur le qui-vive quasiment tout le temps, à regarder tout autour de nous pour voir si un ennemi ne vient pas nous prendre par surprise pour nous tronçonner la tronche. Car évidemment, que serait Gears sans son lanzor équipé de sa tronçonneuse ? Mais cette prise en main de la bêta nous a permis d’utiliser une nouvelle arme : le Dropshot. C’est en quelque sorte la remplaçante du Digger. Mais au lieu de passer sous terre pour exploser, le Dropshot balance cette fois-ci une mine aérienne. Il suffit alors de presser la gâchette pour l’envoyer droit devant nous et de la relâcher pour qu’elle explose à l’endroit voulu. Ça semble simple comme ça, mais c’est moins facile en réalité puisqu’il faut bien jauger de la distance qui nous sépare de la mine qu’on doit faire exploser.

Au final, si l’on met de coté les nouveaux mouvements qui mettent à mal la couverture derrière un mur, cette première impression manque peut-être de nouveautés. Les joueurs qui n’accrochent pas à la lourdeur des déplacements ne s’y retrouveront toujours pas et le nombre de cartes disponibles à la sortie - 10 à priori, 9 nouvelles + un remake de Gridlock - est quand même assez faible. Reste toutefois une bonne nouvelle : des DLCs gratuits seront proposés tous les mois et contiendront de nouvelles cartes, aussi bien nouvelles que des remasterisées. Les développeurs ont alors prévu un système de rotation des cartes dans les playlists du matchmaking, un système intéressant mais qui obligera le joueur à acheter sa carte si cette dernière disparaît de la rotation et qu’il souhaite y jouer en match privé. Même s’il suffira que celui qui host la partie ait acheté la map pour y jouer, ce point nous a paru assez étrange et a d’ailleurs fait l’objet d’éclaircissements de la part des développeurs lors de notre interview avec le directeur créatif du jeu, Chuck Osieja (voir : Gears of War 4 : The Coalition répond à nos questions sur les maps payantes).

Au final, cette bêta nous a surtout confortés dans une chose : c’est bien du Gears of War. La prise en main immédiate du jeu nous remet dans le bain au bout de quelques minutes et les principales mécaniques de gameplay sont bien là. Les nouvelles exécutions au couteau récompensent encore davantage le joueur qui les réalise et le jeu reste toujours aussi gore. C’est un premier essai, et nul doute que les développeurs nous dévoileront bien d‘autres choses d’ici octobre, comme par exemple le mode Horde que tout le monde attend et à propos duquel The Coalition se refuse à tout commentaire pour l’instant.

Ci-contre, les 3 cartes disponibles dans la bêta.  
 
 
 
 
 
 
 

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1474.jpg?1460633651

Accueil > Focus > Previews

Gears of War 4

Gears of War 4
PEGI 0

Genre : TPS

Éditeur : Microsoft

Développeur : The Coalition

Date de sortie : 11/10/2016

Prévu sur :

Xbox One, PC Windows

77 reactions

avatar

SH4NE

14 avr 2016 @ 16:12

Merci pour vos impressions, on a donc affaire à un GEARS 3.5 en plus d’être pas très beau pour l’instant :-(

Blondin

14 avr 2016 @ 16:42

De l’aveu même de Rod Fergusson, ce Gears of War Judgment se rapprochait davantage d’un FPS, plus nerveux, que d’un TPS posé.

Marrant, c’est ce que je m’étais dis à l’époque, et ça ne déplaisait pas pour autant. Le solo de ce Judgment était clairement en dessous de celui des autres, le multi, lui, était bon je trouve.

Sinon super hâte, ça fait envie !

Titicrow

14 avr 2016 @ 16:45

J’ai peur, très peur, ils ont pas le droit à l’erreur.

avatar

bangy78

14 avr 2016 @ 17:36

Je suis plutôt confiant, çar l’adn des Gears of war est gardée, j’avais peur qu’ils aillent se travestir dans un truc lambda, non là on a du Gears et c’est tant mieux.

avatar

Mr Moot

14 avr 2016 @ 17:51

on a donc affaire à un GEARS 3.5 en plus d’être pas très beau pour l’instant :-(

Gameplay : Les gens couinent quand 343 essaye de faire évoluer celui d’Halo, et là quand ils sent base sur le dernier épisode canonique ça va as non plus.

Visuel : Les gens gueulent quand ils enlèvent le splitscreen car ça coute en ressource.

=> ils ont gardé un gameplay efficace et proposent du splitscreen, le tout à 60%, fallait as s’attendre à in liracle côté visuel

XzyKoS

14 avr 2016 @ 18:02

Toujours à la recherche de la claque graphique ? Cherchez pas la One n’y arriveras pas , elle est déjà sur ses limites depuis longtemps.. Même les studios MS n’y arrivent pas , c’est navrant cette gen console..

avatar

bangy78

14 avr 2016 @ 18:23

Ou alors tu as oublié aussi à quoi on avait à faire sur Ps360, même si cela était de bonnes factures, et quand je vois les comparos de jeux pc, ps4, one, gueuler pour si peu de différences au final c’est pas 3 univers d’écarts non plus comme certains veulent nous le faire croire, alors peut être que la configuration à 3000 €est limitée par les consoles, ou peut être pas. Enfin c’est vrai que je suis tolérant car j’ai joué je me suis éclaté même sur la gen ps360, cette gen qui quand je lis certains com sur des vidéos bien meilleur que celles d’avant qui sont jugées « injouable », c’était quoi alors avant ?

avatar

SH4NE

14 avr 2016 @ 18:34

Gameplay : Les gens couinent quand 343 essaye de faire évoluer celui d’Halo, et là quand ils sent base sur le dernier épisode canonique ça va as non plus.

Toutes les previews que j’ai lu font état d’une trop grosse inspiration de Gears 3, moi ça me convient pas.

Nouvelle trilogie, nouveaux perso, nouveau studio … mais toujours pas fichu de trancher à vif et se renouveler sur LA plus grosse licence de Microsoft c’est incroyable.

avatar

GigaTRIPELX

14 avr 2016 @ 18:57

@bangy Ils font que des (faible) portages sur PC, en gros, c’est la console qui donne l’heure. Si ils font un jeux PC et non un portage venant des consoles de jeux, le résultat sera sans doute bluffant, sans oublier que les portages font du full hd voir 4k avec du 60 fps etc beaucoup mieux que sur console pour juste te répondre. Perso, j’ai toujours été un joueur console car c’est juste plus simple que sur PC (pas de programmation etc..) , en ce moment même, je n’en ai aucune et j’attend qu’il se passe quelque chose car pour le moment je suis pas du tout emballé par cette gen . J’attend impatiament l’e3 pour voir ce que Microsoft et Sony présenteront et proposeront quand à leur nouvelle xbox one+, ps4+ du moins. Moi je suis en mode assis + pop corn pour le moment.

Vinc3iZ

14 avr 2016 @ 18:57

On a quand même des jeux très très beau sur cette gen et les gens en veulent toujours plus, moi je veux pas des graphismes je veux des jeux, toujours plus de jeux