Affaire Activision - Blizzard : le PDG savait ! Les salariés veulent sa démission

«Rien ne va plus chez Activision-Blizzard» le 17 novembre @ 15:452021-11-17T17:26:06+01:00" - 1 réaction(s)

Semaine après semaine, l’affaire Activision-Blizzard n’en finit pas de surprendre au fil des révélations ! Malgré les annonces de baisse de salaire de Bobby Kotick et les premières mesures officialisées en interne pour apporter un souffle nouveau au cœur de l’entreprise, le Wall Street Journal a révélé que le PDG était au courant de comportements toxiques depuis des années et n’aurait pas agi !

Des actes plutôt que des paroles !

Bobby Kotick, un PDG de plus en plus esseulé

Ce mardi 16 novembre 2021, le célèbre quotidien de presse américain, le Wall Street Journal, a révélé que le PDG d’Activision-Blizzard, Bobby Kotick, avait interféré dans une précédente histoire de harcèlement datant de... 2017 ! À cette époque, il était question d’une employée victime de comportements abusifs de la part de Dan Bunting, co-président du studio Treyarch et employé depuis la sortie de Call of Duty 5 : World at War.

Les faits se seraient déroulés en 2017, après une soirée arrosée durant laquelle Dan Bunting se serait montré trop insistant envers l’une de ses collaboratrices. Une enquête interne avait été, par la suite, menée en 2019 et avait recommandé le licenciement de Monsieur Bunting. Malgré cette conclusion, Monsieur Kotick a refusé son départ : il aurait usé de son statut hiérarchique pour maintenir l’accusé en poste malgré les faits reprochés, selon des proches informés de l’affaire. En 2020, une seconde enquête, externe cette fois et dont on ne connaît pas les conclusions exactes, a amené le porte-parole du groupe à s’exprimer ainsi sur le sujet :

Après avoir considéré toutes les actions possibles en marge de cette enquête, la compagnie a décidé de ne pas résilier le contrat de Monsieur Bunting, mais de prendre des mesures disciplinaires à son encontre.

Dan Bunting, au cœur de la tourmente

Les salariés répondent par l’action

Dès la parution de l’article dans le Wall Street Journal, et selon toute vraisemblance, Dan Bunting aurait quitté Treyarch, sa photo et son profil n’apparaissant d’ailleurs plus sur le site officiel du développeur. Dans la foulée de la mise en presse de cette petite bombe remettant l’affaire au cœur des débats, le collectif A Better Activision-Blizzard a annoncé sur Twitter son préavis de grève illimitée avec effet immédiat et demande le départ pur et simple de Bobby Kotick :

Nous avons institué notre propre politique de tolérance zéro. Nous ne serons pas réduits au silence tant que Bobby Kotick n’aura pas été remplacé en tant que PDG et continuerons à maintenir notre demande initiale d’examen par un tiers, par une source choisie par les employés. Nous organisons une grève aujourd’hui. Nous vous invitons à nous rejoindre.

Spontanément, ce sont donc plus de 150 salariés du groupe qui ont manifesté leur colère devant les locaux d’Activision-Blizzard. Ces derniers risquent de ne pas décolérer de si tôt : une toute dernière nouvelle indique que malgré les faits reprochés et l’inaction de son PDG, les membres du comité directeur du groupe se sont exprimés par voie de communiqué de presse et ont décidé de maintenir Bobby Kotick en place en lui accordant « toute confiance » quant à la mise en place des politiques de changements promises et initiées sous sa direction. L’affaire risque donc de durer quelques semaines de plus... Au minimum !

[MAJ à 16h20] D’après les dernières informations en notre possession, le Washington Post indique qu’un groupe d’actionnaires de la compagnie conteste la décision du Comité Directeur d’Activision - Blizzard et demande le licenciement de Bobby Kotick ainsi que celles de Brian Kelly et Robert Morgado. En cas de refus, ces derniers menaceraient de ne pas réélire les membres dudit Comité aux prochaines élections ! Toujours d’après l’article du Washington Post, les actionnaires considèrent que le Comité Directeur doit « repartir de zéro ». Une annonce qui met davantage le PDG Kotick en difficulté.

Business

Accueil > News

Business

Les infos business sont aussi sur Xboxygen !

Puisque le jeu vidéo c’est aussi un monde de gros sous, il est important de savoir quels sont les enjeux financiers qui se cachent derrière nos jeux et consoles préférés.

C’est Picsou qui va être content !

1 reactions

avatar

yo_hansolo

17 nov 2021 @ 17:17

Bye bye Booby. Comment on dit déjà ? Qu’on récolte ce que l’on sème ?? J’espère juste qu’il sera licencié sans indemnité aucune car c’est clairement faute grave/lourde qui pèse. Il lui restera toutefois les milliers d’actions de la société encore en cours. Bref, il a une retraite au soleil assurée à vie ; je ne vais pas le pleurer.