Test - 12 Minutes - Une nuit sans fin...

«Le temps est un luxe dont nous ne disposons pas» , - 2 réaction(s)

Dévoilé lors de l’E3 2019, 12 Minutes avait fait très forte impression grâce à un trailer captivant et intrigant. Édité par Annapurna Interactive et développé par Nomada, le titre créé par Luis Antonio est sorti le 19 août 2021 sur PC, Xbox One et Xbox Series X|S. Ce thriller interactif composé de têtes d’affiche impressionnantes aborde le thème de la boucle temporelle avec intelligence mais sans pour autant être exempt de quelques défauts. On vous explique tout de suite pourquoi.

Hey Johnny, t’as la réf’ ?

Le temps est un trésor que personne ne comprend

Si la police vient à l’improviste, c’est pas bon signe...

12 Minutes est donc un point’n click en vue de dessus où vous incarnez un jeune homme bien sous tous rapports qui rentre du boulot. Vous vous rendez à votre appartement, y retrouvez votre adorable épouse et vous vous apprêtez à passer une soirée des plus normales. Mais malheureusement, votre soirée cocooning tourne au drame lorsqu’un officier de police toque à votre porte, accusant votre femme de meurtre. Vous tentez donc de défendre votre bien-aimée et de savoir ce qu’il se passe lorsque le flic décide tout bonnement de vous en coller une et c’est à ce moment précis que la situation prend une tournure des plus étranges.

Vous l’avez déjà eu cette impression de déjà-vu n’est-ce pas ?

Alors que vous étiez KO la seconde précédente, vous voilà à nouveau tout fringant à votre porte tandis que votre femme vous embrasse tendrement et agit comme si de rien n’était. Vous êtes visiblement le seul ici à être conscient de ce qui est en train de se dérouler. Vous découvrez donc par la force des choses que vous êtes bloqués dans une boucle temporelle de 12 minutes et c’est durant ces 12 précieuses minutes que vous devez faire la lumière sur le mystère qui entoure votre femme et ce flic fort peu sympathique.

L’Homme cherche à semer le temps dans l’heure qui suit

Pensez à fouiller partout, absolument partout !

Il faut dire qu’Annapurna Interactive n’est pas à son premier coup d’essai pour repérer des pépites puisque l’éditeur nous a déjà émerveillés avec le très bon Outer Wilds et l’excellent What remains of Edith Finch. Il est donc logique que 12 minutes attire tout de suite l’attention de par ses références mais aussi grâce à son thème. L’idée de la boucle temporelle, présente également dans Outer Wilds, n’avait jamais été poussée aussi loin et ce n’est pas pour nous déplaire, mais qu’en est-il vraiment ? L’intrigue prend donc place dans un appartement de 3 pièces où l’objectif principal est d’en fouiller tous les recoins dans le but de découvrir des objets ou informations qui manquaient précédemment. Il faudra environ une trentaine de boucles, soit environ cinq heures, pour avoir le fin mot de l’histoire.

Plus vous ramassez d’objets, plus les combinaisons possibles prendront sens

L’ambiance en huis clos se montre à la fois immersive et déroutante. En effet, si les premières boucles réussissent à captiver le joueur, le jeu peut se montrer frustrant et oppressant si vous vous retrouvez bloqués. 12 Minutes a le don de vous plonger corps et âme dans l’histoire : votre personnage ne comprend pas ce qu’il se passe et doit avancer à tâtons ? Il en est de même pour vous. Aucune indication, aucun objectif… Excepté quelques petits indices donnés par votre personnage en cours de jeu, vous êtes lâchés dans la nature et ne pouvez compter que sur vos méninges pour vous en sortir. Au cœur de votre appartement, vous pouvez interagir avec les objets rudimentaires présents, les utiliser sur autrui ou bien les combiner. Malheureusement, au bout de quelques essais infructueux, vous vous retrouvez à faire n’importe quoi sur n’importe qui et n’importe comment dans le seul but de débloquer une ligne de dialogue ou d’avoir un éclair de génie hasardeux. En revanche, ne vous emballez pas, ce n’est clairement pas comme ça que ça marche. Comme le temps est précieux, il y a de fortes chances que vous mettiez le jeu en pause quelques instants, histoire de vous remettre les idées en place et réfléchir calmement.

Le temps est innocent des maux qu’on lui attribue

Soyons honnête, personne ne nous croirait dans cette situation...

Dans 12 Minutes, il est primordial d’enregistrer mentalement toutes les lignes de dialogue, d’inspecter toutes les pièces et de placer dans votre inventaire tous les objets car il n’y a que comme ça que vous arriverez à rassembler les pièces du puzzle. Aussi difficile soit-il, et malgré un sentiment de détresse extrême une fois bloqué, l’excitation n’est que plus gratifiante une fois la solution trouvée et c’est justement ce qui donne son charme au titre. Cette sensation de réfléchir à tout, tout le temps, et de réussir enfin à trouver une logique là où vous ne pensiez jamais la trouver. Graphiquement, cet aspect très minimaliste légèrement gâché par les déplacements rigides des personnages, fait quand même mouche et permet de se concentrer exclusivement sur la marche à suivre. En effet, n’est-ce pas ici le plus important ?

Le monsieur a très bien résumé notre état d’esprit

Alors, il ne faut pas se mentir : l’idée de 12 Minutes est très bonne mais souffre tout de même d’une grosse redondance dans les dialogues (que vous pouvez heureusement avancer à vitesse grand V) et les actions. Surtout en sachant que la “vraie” fin ne se débloque qu’en suivant un schéma très précis, les autres fins étant sans réel intérêt narratif puisqu’elles ne vous apprendront rien de plus que la fin “officielle”, mais restent tout de même intéressantes à trouver. 12 Minutes fait donc partie de ces jeux qui sont agréables à recommencer, particulièrement pour les plus obstinés et les chasseurs de succès. Comme dit précédemment, le jeu peut se targuer d’avoir un excellent casting grâce à James McAvoy (X-Men, Split), Daisy Ridley (Star Wars) et Willem Dafoe (Spider-Man, At Eternity’s Gate). Entièrement sous-titré en français, vous pouvez donc vous délecter de ce doublage de qualité malgré quelques juxtapositions de dialogues maladroites. Mentions spéciales au cliffhanger de fin (la vraie), aussi surprenant que glaçant et à Willem Dafoe, donnant à son personnage de flic une image terrifiante et oppressante.

Testé sur Xbox One

Bilan

On a aimé :

  • L’idée de la boucle temporelle
  • Les doublages parfaits
  • La durée de vie
  • Les puzzles...

On a pas aimé :

  • ...pouvant être très compliqués
  • La redondance lors de certaines boucles
Courir après le temps, c’est papillonner pour saisir l’indicible

Annapurna Interactive est clairement un éditeur qui a fait ses preuves et Luis Antonio confirme son talent grâce à 12 Minutes. Malgré l’impression de tourner en rond lors de quelques boucles, le titre réussit le pari d’immerger le joueur dans une histoire à la fois captivante et déroutante pendant environ 5 heures, si tant est que vous soyez adeptes des énigmes et prêts à faire travailler votre matière grise. Graphiquement simple mais efficace, le charisme et la présence des personnages reposent principalement sur l’excellente prestation de James McAvoy, Daisy Ridley et Willem Dafoe. Pouvant être rejoué à plusieurs reprises, ne serait-ce que par curiosité pour débloquer les différentes fins disponibles, 12 Minutes souffre tout de même de quelques défauts mais peut aisément entrer dans la cour des grands.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

12 Minutes

PEGI 0

Genre : Aventure/Réflexion

Éditeur : Annapurna Interactive

Développeur : Luis Antonio

Date de sortie : 19/08/2021

Prévu sur :

Xbox One, PC Windows

2 reactions

avatar

Banania

02 sep 2021 @ 11:02

La redondance m’a fait lâcher ce jeu assez vite (comme 90% de mes amis l’ayant essayé)… car il faut juste mémoriser par cœur chaque séquence/texte pour progresser, ce qui oblige à souvent recommencer parce qu’on s’est simplement trompé de choix dans les dialogues. Et ça m’a vite soulé je dois dire. Le concept est sympa mais pas assez poussé. Je m’attendais à un gameplay un peu moins « rigide ».

Par contre, le casting voix est en effet très bon et colle vraiment bien à l’ambiance du jeu. Mais à force d’entendre toujours les mêmes phrases en boucle, on fini par ne plus trop y faire attention et je n’avais qu’une envie : utiliser une fonction « avance rapide » !

Il me fait penser à un « Die & Retry » mais que l’on n’a pas envie de recommencer plus de 5x d’affilée, tellement c’est répétitif et trop peu varié. Je n’ai pas la sensation de progresser suffisamment, lors de chaque redémarrage de la boucle, contrairement à un jeu comme HADES (même si ces deux jeux sont incomparables, on est malgré tout sur le principe d’une boucle sans fin), où je sais que je repartirai du début à chaque mort mais avec un tas de choses débloquées, qui donnent envie de continuer et d’aller encore plus loin, sans devoir tout essayer pour trouver LA bonne combinaison. Donc en effet, mis à part les obstinés et ceux qui ne jouent que pour des « succès » à débloquer, je pense que très peut de joueurs iront jusqu’au bout de l’histoire, sans aller voir la soluce sur Youtube.

avatar

EverFish

02 sep 2021 @ 13:04

Pareil pour moi, j’y ai joué une heure environ, ça m’a saoulé, j’ai regardé les solutions et fins, et voilà plus aucun intérêt.