Test - Necromunda : Hired Gun - Un fast-FPS qui se prend les pieds dans le tapis

«Doomage» , - 1 réaction(s)

Après avoir exploité l’univers fantastique d’Age of Sigmar, avec le roguelite tactique Warhammer Age of Sigmar : Storm Ground, testé il y a quelques jours dans nos colonnes, Focus Home Interactive nous donne à présent rendez-vous avec Warhammer 40,000 dans un lieu bien plus sombre et plus morbide : Necromunda. Sous-titré “Hired Gun”, le jeu a été développé par un petit studio français baptisé Streum On Studio. Assez discret dans sa communication, le titre nous avait tout de même attirés via ses quelques trailers, la comparaison évidente avec DOOM n’y étant pas en reste.

Un monde sans foi ni loi, où règne l’argent et le sang

Avouons-le tout de suite, nous ne sommes absolument pas familiers avec l’univers de Necromunda. C’est avec les yeux d’un parfait novice que nous nous sommes lancés dans l’aventure et le moins que l’on puisse dire, c’est que nous avons rapidement accroché au tableau dépeint.

Pour resituer le contexte, Necromunda est une planète totalement polluée. Pour survivre, les habitants n’ont pas eu d’autres choix que de construire d’énormes “cités-ruches” : des tours dont le sommet dépasse les nuages de pollution. Ces cités sont divisées en plusieurs zones, chacune peuplée par des castes de population différentes. Si le haut de ces tours offre des conditions de vie plus agréables, à l’opposé se trouve le Sous-Monde, plongé dans la pollution.

C’est ici que se déroule l’action du jeu. Les lieux sont sombres, sales, sanglants, mais en même temps, ils dégagent quelque chose de magnifique. Dans un style gothique, Necromunda : Hired Gun nous offre des environnements travaillés avec une direction artistique qui nous a charmés. Au cours des treize missions principales proposées, nous avons l’occasion d’explorer des lieux variés, passant de sombres catacombes, à des vestiges d’usines rongées par la rouille tout en passant par un gigantesque train ou des lacs d’acide corrosif. Difficile de dire si le tout respecte avec fidélité l’univers créé par Games Workshop, mais il devrait au moins satisfaire les novices.

Mais ce monde est loin d’être vide, au contraire, il grouille de gangs différents, chacun essayant de faire sa place à coup de balles dans le buffet et autres joyeusetés. On regrette cependant que le jeu n’approfondisse pas le rôle et les motivations de chacun, ne serait-ce que via l’utilisation d’un codex. En l’état, il est difficile pour un non-initié de s’approprier entièrement l’univers, les ennemis ne devenant que de simples sacs de chair qu’il faudra décimer sur son passage.

Donnez moi mes crédits

Le jeu nous permet d’incarner un chasseur de primes à choisir parmi une douzaine de profils différents. N’y voyez pas un quelconque choix scénaristique, ces derniers ne diffèrent que par leur apparence et ne disposent pas d’un background spécifique. Il n’y a d’ailleurs aucun élément pour comprendre qui nous sommes et ce que l’on fait là. Et même au long de l’histoire principale, on peine à vraiment se sentir impliqué dans un quelconque récit. Notre but est de retrouver la cible de notre contrat et de passer sur tous les obstacles qui se dresseront sur notre chemin. La toute fin du titre se veut un poil plus intéressante, mais cela intervient trop tard et déjà les crédits de fin défilent sur notre écran.

Il faut dire que Necromunda : Hired Gun n’est pas très long, comptez environ une dizaine d’heures pour voir le bout de l’histoire principale. À cela, on peut rajouter les missions secondaires présentées sous la forme de contrats à effectuer pour les différents gangs. Malheureusement, celles-ci tournent rapidement en rond. Il ne s’agit que d’un ajout d’objectifs aussi peu nombreux qu’intéressant (éliminer certains ennemis, capturer ou défendre une zone, poser des bombes, … ), le tout dans des lieux directement issus de la campagne principale. Au final, le seul intérêt que l’on peut leur porter réside dans les crédits qu’elles rapportent, permettant ainsi de s’acheter armes ou améliorations.

Pimp my body !

Quoi de mieux que de dépenser ses crédits durement gagnés en s’octroyant de nouvelles armes ou même quelques modifications corporelles pour soi ou son chien ? Pour cela, une seule destination : Martyr’s End. Un vrai coin de paradis (si l’on apprécie la rouille, la crasse et le sang évidemment) où l’on retourne entre deux missions. Ici, il est possible d’acheter ou d’améliorer nos armes, compétences et performances via quelques implants bioniques ou cérébraux. Autrement, il est également possible d’améliorer son compagnon à quatre pattes et faire de ce joli toutou, une monstrueuse bête de métal, parfaite pour dévorer les ennemis.

Des améliorations et compétences, c’est bien joli nous direz-vous, mais est-ce que le gameplay proposé derrière les met en valeur ? Comme dit en introduction, la comparaison avec DOOM est immanquable, et cela se ressent également dans le gameplay. Tout comme le chasseur de démons, notre chasseur de primes se déplace avec grâce et rapidité. Vif et dynamique, Necromunda : Hired Gun nous propose une belle palette de mouvements pour évoluer dans ses décors taillés pour l’occasion. Dash, glissade, double saut, wall-run, grappin, les options sont nombreuses et les environnements offrent une verticalité permettant de se déplacer rapidement dans toutes les directions.

À ces déplacements, vient ensuite s’ajouter un arsenal assez varié parmi des pistolets, mitraillettes, fusils à pompe, fusils d’assaut, ou autres armes lourdes, ainsi que la possibilité de se défaire de ses adversaires avec des attaques au corps-à-corps aussi brutales qu’efficaces. Et pour nous forcer à continuellement se battre, les éliminations nous octroient un regain de vitalité bien utile.

Malheureusement, si les développeurs ont fait montre de bonnes intentions en nous proposant un gameplay aussi riche et plaisant, ce n’est pas sans compter quelques ratés au passage. Tout d’abord, bien que l’arsenal soit varié, on peine à éprouver des sensations différentes selon les armes, le tout manque cruellement d’impact.

Attention également à la sensibilité manette en main. Actuellement, cette dernière est totalement cassée, principalement en visant. Le curseur part alors dans tous les sens, ce qui rend impossible toute tentative d’être précis. Seule solution actuellement, baisser drastiquement la sensibilité dans les paramètres du jeu. En revanche, il est un point qu’il n’est pas possible de modifier : les baisses du framerate. Malheureusement, ces dernières sont fréquentes, bien que nous soyons sur Xbox Series X. Pour parachever ces constats négatifs, on ne peut que déplorer également certaines animations hasardeuses, notamment en corps-à-corps où nos coups étaient parfois donnés dans le vide.

Heureusement, Necromunda : Hired Gun a encore une carte dans sa manche : sa bande-son ! En effet, en plus d’une VF de bonne facture, le titre propose également des combats sublimés par des pistes musicales aux riffs endiablés, à l’image de ce que l’on peut trouver chez DOOM par exemple.

Testé sur Xbox Series X

Bilan

On a aimé :
  • Une direction artistique réussie
  • Une bande-son au service des combats
  • Un gameplay vif et dynamique...
On n’a pas aimé :
  • ...mais plombé par des errances techniques
  • Un scénario creux
  • Des quêtes secondaires inintéressantes
Trop de précipitation cause la ruine

Parfaits novices dans l’univers de Necromunda, nous avons cependant passé un moment sympathique sur ce jeu. Difficile de dire si les puristes et aficionados du lore seront conquis, mais nous avons beaucoup aimé la direction artistique du titre et le tableau que les développeurs nous ont dépeint. Malheureusement, le scénario manque cruellement d’intérêt (de même que les quêtes secondaires) et rien ne nous permet d’appréhender le monde de Necromunda et les gangs qui le peuplent. Cependant, le titre propose un gameplay dynamique et vraiment plaisant, sublimé par sa bande-son et un bon level design. Dommage que ce dernier soit plombé par des défauts et bugs techniques qui viennent ternir la copie. En l’état et tant que ces soucis ne sont pas corrigés, on vous conseille d’attendre pour vous procurer le jeu.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Necromunda : Hired Gun

Genre : FPS

Editeur : Focus Home Interactive

Développeur : Streum On Studio

Date de sortie : 01/06/2021

Prévu sur :

Xbox Series X, Xbox One, Playstation 4, PC Windows

1 reactions

tryclo999

10 jui 2021 @ 06:42

Moi j’ai vraiment bien aimé ce jeu, je l’ai même finit 2 fois. Ok techniquement c’est pas fou, ça se voit qu’on a faire avec un petit budget. Alors je trouve que le comparer a Doom eternal avec sa grosse équipe et ses millions de dollars ne soit pas très intelligent. Faut le prendre pour ce qu’il est, un petit jeu sans prétention. Je me suis bien plus amusé sur cet Hired Gun que sur Doom Eternal, la différence c’est que l’un m’a couté 35€ et que l’autre le double...