Square Enix et les NFT : un axe majeur de développement dès cette année

«Les NFT ont un nouvel allié» le 2 janvier @ 10:372022-01-06T13:17:17+01:00" - 4 réaction(s)

Quelque peu isolé depuis qu’il a décidé d’intégrer les NFT dans ses jeux vidéo, Ubisoft vient de se faire rejoindre sur le sujet par Square Enix.

Ubisoft se sent moins seul

Bien que de nombreuses voix de l’industrie se soient élevées contre les NFT dans les jeux vidéo, cette technologie décriée trouve pourtant quelques défenseurs à sa cause.

Après Ubisoft qui s’est porté en véritable pionnier en affichant clairement sa stratégie concernant l’utilisation des jetons non fongibles dans ses futures productions, c’est aujourd’hui Square Enix qui prend position quant à une intégration des NFT dans ses jeux vidéo.

Un président sans langue de bois

Dans une lettre publiée le samedi 1er janvier 2022 sur le site de Square Enix, l’actuel PDG de la firme japonaise, Yosuke Matsuda, défend avec force l’incorporation des NFT dans les usages de notre loisir favori. L’entreprise se dit même prête à créer ses propres NFT :

Je suis bien conscient que certaines personnes qui jouent uniquement pour s’amuser constituent actuellement la majorité des joueurs qui ont exprimé de grosses réserves à l’égard de cette nouvelle technologie, c’est parfaitement compréhensible.

Cependant, je pense que nous finirons par arriver à un moment où les joueurs auront envie de « jouer pour contribuer », cela signifie qu’ils auront envie d’aider pour rendre le jeu plus passionnant.

Cette manière que nous avons de jouer de façon plus traditionnelle actuellement, n’offre aujourd’hui strictement rien à ces personnes, qui sont simplement motivées par des sentiments personnels tels que la bonne volonté et l’esprit du bénévolat.

Cela n’est pas sans rapport avec les limites de l’UGC (user-generated content) qui existe de nos jours. Le contenu créé par l’utilisateur est né uniquement du désir d’individus qui ont envie de s’exprimer et non d’une incitation explicite à les récompenser pour leurs efforts de créativité.

Je pense que c’est l’une des raisons pour lesquelles les contenus générés par ces usagés n’ont pas été aussi nombreux que nous l’espérions pour changer la donne.

Cependant, avec les progrès des économies basées sur les jetons, les utilisateurs recevront des incitations explicites, entraînant ainsi non seulement une plus grande cohérence dans leurs motivations, mais créant également un avantage tangible pour leurs efforts créatifs.

Je crois que cela conduira davantage de gens à se consacrer à de tels efforts et à de plus grandes possibilités de jeux se développant de manière passionnante.

Qu’il s’agisse de s’amuser, de gagner de l’argent ou de contribuer, une grande variété de motivations incitera les gens à s’engager dans des jeux et à se connecter les uns aux autres. Il n’y a que les jetons basés sur la blockchain qui permettront cela. En intégrant ce système économique dans nos jeux, nous favoriserons une croissance autonome de ces derniers.

Si nous nous référons à la relation à sens unique où les joueurs et les fournisseurs de jeux sont liés par des jeux qui sont des produits en tant que « jeu centralisé » en contraste avec les jeux décentralisés, alors l’incorporation de jeux décentralisés dans notre portefeuille en plus des jeux centralisés sera un thème stratégique majeur pour nous à partir de 2022.

Nous garderons un œil attentif sur les changements sociétaux dans ce domaine, tout en écoutant les nombreux groupes d’utilisateurs qui le peuplent, et nous augmenterons nos efforts pour développer l’entreprise en conséquence, dans l’optique d’émettre potentiellement nos propres jetons à l’avenir.

Le message est donc très clair, Square Enix va pleinement s’investir pour incorporer des NFT dans ses jeux. Les NFT représentent-ils vraiment l’avenir du jeu vidéo et la suite logique après les micro-transactions et autres season pass pour rentabiliser les jeux ? Seul l’avenir nous le dira, mais les joueurs semblent pour l’instant assez réfractaires à tout ça.

En savoir plus sur les NFT dans le jeu vidéo

Tomb Raider

Accueil > News

Tomb Raider

PEGI 18

Genre : Aventure/Plates-Formes

Éditeur : Eidos Interactive

Développeur : Crystal Dynamics

Date de sortie : 5/03/2013

Date de sortie XO/PS4 : 31/01/2014

Prévu sur :

Xbox One, Xbox 360, Playstation 4, Playstation 3, PC Windows

Venez discuter sur le Forum Tomb Raider

4 reactions

avatar

Banania

02 jan 2022 @ 12:06

« Cependant, je pense que nous finirons par arriver à un moment où les joueurs auront envie de « jouer pour contribuer », cela signifie qu’ils auront envie d’aider pour rendre le jeu plus passionnant. » :’-)) Réponse : merci NON merci

Ce n’est pas aux joueurs mais bien aux studios de rendre les jeux plus passionnants, en tenant compte du retour des joueurs, par exemple… Sauf qu’ils ne font rien de tout ça, ça fait un moment qu’ils ne font plus évoluer le média dans le bon sens, mais bien dans celui du « business first ». Bref : ouvrez grand les fesses, les NFT arrivent en masse, puisqu’ils vous disent que c’est l’avenir du jeu vidéo !

Quand on lit ça, que vous ne relayez malheureusement pas alors que c’est pourtant la première phrase : « The metaverse was a hot topic in 2021, inspiring a lively global conversation first about what the metaverse is and then about what sort of business opportunities it presents » , on comprend très bien où ils veulent en venir…

BUSINESS OPPORTUNITIES. OPPORTUNITÉS COMMERCIALES. Voilà, pour ceux qui douteraient encore de leurs intentions. Le ton est donné…

« Qu’il s’agisse de s’amuser, de gagner de l’argent ou de contribuer, une grande variété de motivations incitera les gens à s’engager dans des jeux et à se connecter les uns aux autres »

Je ne joue pas au jeu vidéo pour me faire du fric, ni contribuer à quoi que ce soit (à part l’enrichissement d’hommes en costumes-cravates n’ayant probablement jamais touché à un pad de leur vie) mais bien pour me divertir, me changer les idées, m’évader m’amuser. Pas pour devenir un businessman. Leur vision du futur du jeu vidéo ne m’enchante pas du tout.

Allez hop, $quare ça dégage et va rejoindre copain Ubi$oft + tous ceux qui suivront la vague NFT dans les mois à venir. Autant la techno est top, autant ce qu’ils veulent en faire dans les jeux : Warning !!!

L’année commence en force, merci SQUARE :o):o)

FriteStephane

02 jan 2022 @ 13:07

Enfaite j’ai toujours pas compris l’intérêt des NFT
>> Ça polue énormément à sa création
>> Il y a que les joueurs riches qui peuvent en obtenir

Tolinx21

02 jan 2022 @ 14:27

Les joueurs payent déjà les jeux, elle est là leur contribution. Sans parler des dlcs et season pass.

Contribuer en dehors, ça serait payer pour avoir des correctifs de bugs. Les jeux sortent tous buggés, sans exception, pour certains pire que d’autres...

Quant on voit leur FF14, où il faut parfois faire la queue 3h pour accéder à un serveur, et se faire éjecter en cours du temps d’attente, pour repartir en queue de liste. Ou Just cause 4 qui était limite injouable au début.

Il me semble que les NFT sont apparus avec des armes dans Counter strike nan ? C’était un vrai business.

avatar

yo_hansolo

03 jan 2022 @ 21:16

Assez d’accord avec Banania punaise !
C’est quoi ce délire de nous dire que les joueurs auront envie de jouer pour contribuer pour rendre le jeu plus passionnant ? C’est aux studios de créateurs de rendre le jeu le plus fun possible et le plus accessible possible pour qu’on l’achète.
Peut être, je dis bien peut être qu’à partir du moment où le jeu est en sandbox complète, pê en f2p, type minecraft et tu passes un temps monstre a créer un monde consistant partageable et fun, alors oui toi le joueur tu es devenu un créatif et tu as alors l’option de « Tokeniser » ta création. C’est à dire la rendre payante et non reproductible à loisir.

Pour le reste, c’est en gros nous dire ici qu’on va nous permettre de faire le boulot de graphiste des graphistes qu’ils ont pas pu embauchés pour améliorer le jeu... c’est beau. Et du coup on sera rémunéré au jeu du libre échange, même pas au taux horaire.... c’est beau, fois 2. Voilà comment remettre en route la paupérisation du travail et la lutte des classes 2.0