Test - Assassin’s Creed 3

«Indien vaut mieux que deux tu l’auras» , - 5 réaction(s)

Hugues !
Moi être Jacques. Nom à moi vouloir dire « Petite fourmi au regard de feu éteint par urine de ministre ». Moi être de tribu Hassedik. Moi chargé de introduction test Assassin’s Creed 3.
Mais moi pas savoir quoi être Assassin’s Creed 3 et moi pas savoir quoi être test. Donc moi pour introduction chanter toi ode au bison et à jeune squaw. Bison piétiner jeune squaw.
Bison scalpé par jeune squaw.
Bison pas content alors manger jeune squaw.
Jeune squaw plus là et guerriers Hassediks bien rigoler !

Merci pour applaudir. Maintenant donner argent ou moi donner coups tomahawk sur têtes à vous !

Assassinated

La fôret et les territoires sauvages seront votre nouveau terrain de jeu.
La fôret et les territoires sauvages seront votre nouveau terrain de jeu.

Pour cette troisième et dernière grande partie des descendants de Desmond, vous rentrerez dans la mémoire de Rakoto... Ragondi... Ratokou... d’un jeune indien de la tribu Mohawk, qui sera surnommé Connor. Connor vit aux Amériques, et plus précisément dans sa tribu localisée entre Boston et New York, deux villes naissantes et symboles des colonies anglaises en plein essor, mais sur lesquelles le poids de la couronne anglaise se fait de plus en plus lourd. Cette situation mènera vers la bataille d’Indépendance dans lesquelles des personnages reconnus de nos jours auront un plus ou moins grand rôle à jouer et feront partie de l’histoire du jeu, tels que le général Georges Washington, ou encore Benjamin Franklin et bien d’autres. Malheureusement pour le peuple de Connor ainsi que pour les autres tribus Amérindiennes, cette époque marque un grand tournant dans leur destin qui leur impose persécutions, pillages, propagande et poutrage (les 4 P marketing de l’époque). Premier constat, le jeu est beau, mais n’est pas impeccable, puisque des bugs d’affichage (clipping, disparition de personnages...) ou bugs de tout ordre viendront ternir de manière plus ou moins importante ce monde semi-ouvert composé de zones aussi vastes que variées propres aux environnements de l’époque.

Les batailles navales, une des nouveautés de cet opus, sont une franche réussite.
Les batailles navales, une des nouveautés de cet opus, sont une franche réussite.

Relativisons tout de même, puisque la majorité de ces bugs n’affectent pas le gameplay, et entacheront uniquement l’esthétique du titre. Malheureusement, certains seront bien plus gênants, comme les objectifs qui disparaissent, vous empêchant de les finir (sur quelques missions « heureusement » secondaires). L’histoire peine à décoller et ne montrera finalement ce qu’elle a dans les tripes qu’à partir de la séquence 6, et saura vous proposer des scènes bien culottées (le dernier assassinat est particulièrement couillu). La narration n’y est pas étrangère, puisque le début vous mettra dans la peau d’Haytam, le père de Connor (l’histoire se déroule sur plus de 30 ans), et ne vous offrira que du classique. De plus, Connor, lui, a un caractère bien plus effacé que l’érudit Altaïr, et bien moins loquace qu’Ezio. Mais au fil du jeu, il se dévoilera et deviendra de plus en plus important, à l’instar du héros de Red Dead Redemption. Et la comparaison avec le titre de Rockstar ne s’arrête pas là, puisque les deux jeux ont de nombreuses similitudes, à commencer par un background américain dans un pays en pleine formation, des missions secondaires nombreuses, des gens qui discutent et interagissent ensemble pendant que vous vaquez à vos occupations, la chasse d’animaux, et pour les mauvaises langues : les bugs de collision.

Bilan

On a aimé :
  • Très long et très varié
  • C’est beau
  • Les phases navales
  • Un renouvellement environnemental très intéressant
On n’a pas aimé :
  • De nombreux bugs d’affichage, pas forcément gênants, mais qui font tache
  • Des bugs bien plus gênants
Ugh !

Assassin’s Creed 3 promettait monts et merveilles, et il nous l’offre... en quelque sorte. Les nombreuses petites merdouilles techniques, ainsi que les bugs plus gênants font que le titre s’en retrouve un peu gâché et aurait mérité une finition plus attentive. Cependant, l’ambiance du soft combinée à une variété et une durée de vie plus que conséquentes, le tout servi par un gameplay encore plus maîtrisé et complet qu’avant, font que le titre mérite largement de figurer comme un incontournable dans votre ludothèque. D’autant plus que le très effacé Connor saura vous charmer par son héritage, son univers et l’évolution de sa personnalité au fil des années pour offrir une subtilité de narration tout en déclenchant de nombreuses émotions chez le joueur, lesquelles n’avaient été qu’effleurées dans les derniers opus ; cet opus bouclera avec brio le Chapitre Desmond.

Xboxygen 3.75 sur 5, note basée sur 8 évaluations.
http://www.xboxygen.com/IMG/moton573.jpg?1390069414

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Assassin’s Creed 3

Assassin's Creed 3
PEGI 18 Langage grossier Violence

Genre : Aventure/Plates-Formes

Editeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft Montréal

Date de sortie : 31/10/2012
Date de sortie XO : 29/03/2019

Prévu sur :

Xbox One, Xbox 360, Playstation 3, PC Windows, Wii U

Venez discuter sur le Forum Assassin’s Creed 3

5 reactions

diez979

06 nov 2012 @ 22:25

J’accroche pas vraiment cette fois si. Frontière et les batailles navals sont excellents mais j’ai du mal à faire abstraction des bugs, du fait qu’on est complètement dirigé dans les missions ou de la sous exploitation de l’histoire de Desmond et de l’ambiance ésotérique des 3 premiers épisodes (pas joué à Révélation). La narration est décousu et l’intrigue légère et facile.

Donc au final un bon jeu sans vraiment jamais briller (à part en mer et dans Frontière).

Cobrabaptiste67

06 nov 2012 @ 23:10

En terme de comparaison mieux vaut éviter red dead tout de même, surtout au niveau du scénario que je trouve autant fendard que les nombreux beug que vous pouvez rencontrer (entre les moments WTf avec Desmond et les virages a 90° dans la trame principal, mais le top reste la scénarisation du multi). Et puis certaines missions annexes sont assez pauvres surtout celle pour les frontaliers, ou la on peut comparer la rencontre de connor à celle de Marston avec le sasquatch qui est bien plus marrante avec ce bon vieu cowboy. http://www.youtube.com/watch?v=UwFFOSTfL5w

Enfin bref avec son lot de vrais nouveautés ainsi que la taille de la carte et sa variété plus les missions navales ce 3eme opus reste très très bon.

vehga

07 nov 2012 @ 00:34

Malgré ses qualités très solides je ne peux m’empêcher de regretter le gameplay vertical. Dans les précédents opus, les courses frénétiques sur les toits, les ruelles, l’escalade et l’exploration permanente de haut en bas c’était la base du jeu, des missions, de la progression en générale. On est plus ou moins rivé au sol et on se contente d’aller de missions scripté en missions scripté, mis à part les missions secondaires. Un peu décevant pour un Assassin’s Creed. J’espérais un gros boost des possibilités avec les arbres et les falaises, en fait c’est très anecdotique. Bref, c’est de toute façon un bon jeu, on peux pas le nier, il a le gameplay, les graphismes, la technique, la durée de vie, l’histoire, une atmosphère béton, un contenu, etc.. Mais je crois qu’AC2 restera THE Assassin’s creed de référence, son architecture hallucinante, les possibilités, les combats, la masse de personnage, sa richesse en terme de contenu et de phases de jeux, les énigmes avec les tableaux de la renaissances et tout ça, .. Colossal qu’il était.

Jacen

08 nov 2012 @ 17:41

Je ne suis pas fan (et pourtant j’ai acheté les deux premiers) de la série Assassin’s Creed, mais j’ai quand même craqué pour le 3. Je veux me réconcilier avec cette saga. Puis, cette véritable suite se déroule dans un contexte historique que j’adore. Donc, étant donné que j’en suis qu’au début, j’espère que mon avis final rejoindra votre excellent test.:-))

Rapture

12 nov 2012 @ 20:36

J’ai beaucoup aimé pour les avoir tous fais ( sauf Révélation ) celui-ci est mon épisode préféré malgré ses quelques bugs, et Connor et son histoire mon plus marqué que Ezio ou Altair.

Meme les phases avec Desmond sont celle que j’ai préféré, meme si j’ai un peu de nostalgie pour celle du premier opus ou on érrait dans notre deux pièces à Abstergo. Puis la chasse avec tout ses animaux est jubilatoire.