Test - Immortals Fenyx Rising - Mythes de l’Empire Céleste

«Direction l’Asie» , - 1 réaction(s)

Après une première extension nous permettant de poursuivre l’histoire de Fenyx dans sa quête de déification, nous partons désormais pour une nouvelle aventure, développée par Ubisoft Chengdu. Dans cette seconde extension, on change de décor pour se rendre en Asie en présence d’un tout nouveau héros.

Ku du sort

Terminé la Grèce, Fenyx et les autres dieux, direction la Chine. Cette fois, il n’est pas possible de personnaliser son héros, nous incarnons un jeune guerrier dénommé Ku. À son réveil, il s’aperçoit qu’il est le dernier survivant, tous les autres habitants ont été changés en pierre (tiens tiens ça me dit quelque chose).

Comme si cela ne suffisait pas, il constate également que la montagne est complètement éclatée par une sorte de gros rayon d’énergie : la Balafre. Il fait rapidement la rencontre de Nuwa, déesse créatrice ayant façonné les premiers hommes. Avec son aide, Ku part dans une quête pour rétablir l’équilibre élémentaire et fermer la Balafre.

En chemin, on rencontrera quelques personnes dont Gong Gong, un autre dieu de la mythologie chinoise. La narration est semblable à ce que pouvait nous proposer le jeu original, toujours avec un esprit un peu décalé. On retrouve également une construction identique à l’aventure de Fenyx. Si le premier DLC n’était qu’une suite d’épreuves, ici on est jeté dans une toute nouvelle zone ouverte. De belle taille, cette dernière est divisée en 3 biomes visuellement très jolis. Les décors représentent merveilleusement bien la culture chinoise, que l’on retrouve également dans la bande-son ou encore les tenues de Ku. D’ailleurs, pour ceux qui veulent en apprendre un peu plus sur la mythologie chinoise, la carte regorge de parchemins à trouver, chacun apportant son lot de connaissances.

Le scénario demeure assez classique, finalement assez proche de celui de Fenyx, mais il reste plaisant à suivre. Comptez entre 4 et 5 heures pour en voir le bout, temples et défis mythiques inclus et quelques heures de plus si vous souhaitez ramasser tous les coffres.

Une petite odeur de réchauffé ?

Comme nous vous le disions plus haut, cette extension est construite sur le même schéma que le jeu original. C’est-à-dire que nous disposons d’une vaste zone ouverte, remplie de coffres à ramasser, de ressources, ou de défis mythiques. Ces derniers restent très proches de ce que l’on avait déjà avec les constellations ou les courses contre la montre, mais proposent tout de même deux nouveautés. Tout d’abord, une épreuve où il faudra faire sonner quatre cloches simultanément (certaines pouvant être bloquées par un casse-tête) et une autre un peu dans la même veine que les fresques.

Ce deuxième DLC apporte également d’autres nouveautés très appréciables pour les puzzles, à savoir des nuages portés par le vent, des moulins permettant de diriger le vent ou encore des blocs changeant de taille (et de poids) à chaque coup. Associés aux autres possibilités déjà présentes, les puzzles gagnent en richesse et en intérêt. Cependant, même si toutes ces nouveautés sont plaisantes, on ne peut s’empêcher d’avoir un gros sentiment de déjà-vu en parcourant cette nouvelle contrée. Tout d’abord, Ku dispose exactement des mêmes capacités que Fenyx jusque dans certaines animations et rien ne le différencie dans son maniement. C’est pareil pour les combats, avec toujours ce système de combos très important pour infliger plus de dégâts. Même chose pour le bestiaire, si on reconnaît bien un style s’approchant de la culture asiatique, on ne peut que constater qu’il ne s’agit que d’un simple changement de skin des monstres déjà présents sur l’île d’Or de Fenyx.

Difficile de ne pas être un peu déçu, on aurait bien aimé avoir des armes différentes par exemple, modifiant un peu la façon de se battre, ou un souffle de créativité sur le bestiaire, qui aurait pu puiser bien plus efficacement dans le folklore chinois.

Test réalisé sur Xbox Series X

Bilan

On a aimé :
  • Toujours très joli
  • L’ambiance
  • De nouvelles mécaniques de puzzle
On n’a pas aimé :
  • Un sentiment de simple skin appliqué sur le jeu original
Une aventure plaisante, mais sentant le réchauffé

Après une première extension assez répétitive enchaînant les cryptes, cette nouvelle aventure se rapproche de ce que pouvait nous proposer le jeu original. On retrouve une nouvelle zone ouverte remplie de contenu annexe plus ou moins proche de ce que l’on avait déjà, mais permettant tout de même de varier les plaisirs. Par contre, si on nous propose quelques nouveautés bienvenues pour la résolution des casse-tête, on ne pourra s’empêcher de ressentir une impression de déjà-vu avec des combats et un bestiaire presque identiques à l’aventure de Fenyx. On aurait apprécié une plus grosse prise de risque sur ces points. En revanche, si vous aviez apprécié l’aventure principale, vous apprécierez forcément celle-ci également.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Immortals Fenyx Rising

PEGI 0

Genre : Aventure/Plates-Formes

Éditeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft

Date de sortie : 03/12/2020

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows

1 reactions

avatar

Banania

03 avr 2021 @ 14:07

« Un sentiment de simple skin appliqué sur le jeu original »

Ça c’est un sentiment que l’on retrouve avec quasi TOUTES les licences Ubisoft depuis une dizaine d’années en réalité.
J’avais testé la démo de ce jeu et… j’ai eu l’impression de jouer à un sous-Zelda BotW. Vraiment pas terrible.