Bungie et Ubisoft intentent une action commune contre un site de triche

«Tricher c’est mal, m’voyez» le 3 août @ 18:482021-08-03T22:33:09+02:00" - 0 réaction(s)

Véritable fléau de nos habitudes gaming, les cheaters nuisent chaque jour à notre expérience de jeu. Parmi eux, nous avons Ring-1 qui a transformé cela en business extrêmement lucratif, mais qui risque de le payer très cher. En effet l’industrie se mobilise, bien évidemment pour améliorer la qualité des expériences qu’elle propose, mais aussi pour entendre les joueurs qui ne veulent plus être confrontés aux tricheurs.

Bungie et Ubisoft s’unissent pour faire deux fois plus mal

En voilà un qui vient de voir ses ambitions « refroidir », et le mot est faible. Ring-1, site proposant de fournir des cheats à ses utilisateurs sur divers jeux en ligne, vient de se voir assigné en justice, suite à une plainte déposée conjointement en Californie par Ubisoft et Bungie. Le rapport nous indique en effet que les deux studios accusent Ring-1 de « nuire et de détruire l’expérience de jeu des joueurs » en plus de « donner une mauvaise réputation à leurs communautés respectives ».

Ring-1 tire profit de ses utilisateurs en leurs proposant plusieurs formules d’abonnements dont les prix peuvent varier en fonction du soft choisi. On retrouve ainsi en tête de liste Rainbow Six : Siege (25 € dépensé par semaine) et Destiny 2 (30 € par semaine).

Ces dépenses récurrentes permettent l’accès à un ensemble de hacks qui octroie des avantages dans le jeu, tels que des aimbots et des outils ESP configurables pour montrer le statut des autres joueurs. Une atteinte aux droits d’auteur a également été notifiée dans la plainte et des dommages et intérêts sont bien évidemment demandés par les plaignants. Aucun montant n’a pour l’heure encore été évoqué, mais Bungie et Ubisoft estiment le préjudice à plusieurs millions de dollars.

Business

Accueil > News

Business

Les infos business sont aussi sur Xboxygen !

Puisque le jeu vidéo c’est aussi un monde de gros sous, il est important de savoir quels sont les enjeux financiers qui se cachent derrière nos jeux et consoles préférés.

C’est Picsou qui va être content !