Test - Remember Me

«Futur proche» , - 6 réaction(s)

Paris, 2084, les souvenirs s’échangent, s’effacent, et semblent pouvoir être modifiés... Et la révolte gronde : les « Erroristes », qui forment un mouvement de rébellion contre le géant Memorize (sorte de global company et véritable banque de données massive de souvenirs), sont plus que jamais déterminés à en finir avec ce monde à la pointe de la technologie et les abus inhérents à ces découvertes. Nilin, l’héroïne de cette aventure, se retrouve au cœur d’une intrigue à base de manipulations et révélations en tout genre, avec un gros paquet de questions existentielles à la clé.

Trou de mémoire

Passé et futur se croisent à Néo-Paris

L’histoire de Remember Me nous plonge au cœur d’un futur en déclin, gangréné par une invention révolutionnaire, censée changer pour toujours la face du monde - et en bien ; evidemment, comme le résume très bien le célèbre adage : « l’Enfer est pavé de bonnes intentions ». Car dans ce futur à la pointe de la technologie, les inégalités n’ont jamais été aussi marquées : la richesse des individus n’est plus un souci pécunier dans ce futur utopiste, car les plus miséreux sont ici pauvres d’esprit, tout simplement. Une caste supérieure s’est mise en place, aux dépens des plus faibles qui errent dans les souterrains de Paris. Cette population « néo-bourgeoise » vit à l’abri de ces âmes en peine, semblables à des coquilles vides (nommés Leapers), et est protégée par un système de sécurité efficace (composé essentiellement de drones) mais surtout grâce à la forteresse de la Bastille qui emprisonne un maximum de réfractaires au système parmi lesquels de nombreux Erroristes, dont l’entreprise est de réduire à néant l’influence du géant Memorize.

Qui est réellement Nilin ?

Notre histoire commence ici. Nilin, une chasseuse de souvenirs amnésique se retrouve enfermée à la Bastille, prête à subir un effacement encore plus profond de la mémoire, lorsqu’un personnage véritablement au centre de l’intrigue va l’aider à s’échapper, et lui proposer de s’associer à lui pour renverser le cours des choses.

Cette aventure présente un aspect original de la SF avec un sujet comme la mémoire, déjà abordé dans quelques œuvres mais bien moins dans une œuvre vidéoludique à proprement parler. L’exercice avec Remember Me est parfaitement maîtrisé si l’on considère que c’est le scénario qui est ici au service du jeu. Semblable au déroulement d’une œuvre de K. Dick par exemple, le joueur est directement placé dans son aventure, sans qu’il nous soit donné plus de détails sur le personnage.

Combatez avec élégance

Ce futur proche, jouit de nombreuses innovations et technologies, sans que nous soient expliqués leur fonctionnement ou leur origine. Car bien qu’étant un pur sujet de science-fiction, ce ne sont pas les détails ni les prouesses du futur qui marqueront le joueur mais l’évolution de ses personnages et c’est en ça que l’on peut associer le scénario à une œuvre de K. Dick (auteur de ‘Blade Runner’, ‘A Rebrousse Temps’ ou bien encore ‘Total Recall’…). Notre Héroïne, Nilin, est en proie à de lourdes questions existentielles, dues au fait d’avoir perdu sa mémoire ou plus précisément d’évoluer dans un monde où cette mémoire ne semble jamais acquise. Le scénario réserve même quelques surprises et rebondissements bienvenus car sans trop en dire, on pourra néanmoins vous dévoiler que Nilin est liée à de sombres secrets… oui !

Bilan

On a aimé :
  • L’aspect graphique du titre
  • Le scénario bien ficelé
  • Un bon sujet SF
  • Agréable à jouer, aucun dysfonctionnement
  • Le remix de mémoire
On n’a pas aimé :
  • Les drones
  • Certains ennemis presque invincibles
  • Finalement court
On ne s’oublie pas

Le scénario de Remember Me puise dans les classiques de science-fiction tout en étant capable de dévoiler une véritable identité. La construction de l’environnement, somptueusement dessiné, se met littéralement au service de cette formidable aventure. La ville de Paris dans le futur, bien qu’effrayante, garde un côté charmeur, et c’est même un petit plaisir en tant que Parisien de parcourir les rues pour une fois, même dévastées, de notre capitale. La grande qualité du titre reste cette maîtrise du scénario, ainsi que la mise en scène. La faible durée de vie ou encore le côté un peu trop dirigiste du jeu, qui forment les principales faiblesses du titre, auraient pu à tout moment éclipser la formidable aventure graphique qu’est Remember Me.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Remember Me

PEGI 18

Genre : Action

Editeur : Capcom

Développeur : Dontnod

Date de sortie : 7/06/2013

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3

6 reactions

Tipiak

Rédaction

13 aoû 2013 @ 15:17

Ça confirme ce que j’en pensais : ça a l’air vraiment sympa. Un jour sûrement donc, à petit prix. Merci pour le test !

avatar

deadlyegoalan

14 aoû 2013 @ 11:46

ce jeu m’intéresse mais l’héroine est affreuse alors je voudrais savoir si ce personnage est imposé ou si on peux le créer de A à Z comme dans mass effect ?

Tipiak

Rédaction

15 aoû 2013 @ 03:48

Le perso est imposé, il me semble.

avatar

deadlyegoalan

15 aoû 2013 @ 17:06

Baahh... ok merci :’-(

MrCandyCookie

21 sep 2013 @ 10:19

Après avoir lu ce test , je pense que je l’achèterais mais d’Occasion lorsque mon porte monnaie me le permettra, les jeux linéaires ne m’ont en aucun cas posé problème , mais c’est vrai que de temps en temps surtout lorsque l’on a une Direction Artistique digne de ce nom on ne peut s’empêcher d’allez fouiner un peu partout , Mais bon si le Scénario tient ses promesses , Alors il sera mien :->

jmabate

07 sep 2014 @ 21:06

je l’ai trouvé à 10€ dans un magasin de jouez...je le trouve visuellement très beau ainsi que le scénario très accrocheur...le coté dirigiste, plateforme et combat sont les points faibles, mais n’enlève en rien le charme du jeux...une bonne surprise en ce qui me concerne !