Test - Souris Logitech G309 Lightspeed - Logitech renouvelle son entrée de gamme avec brio

«pas mal, pas mal» , - 0 réaction(s)

Logitech annonce une nouvelle souris sans fil d’entrée de gamme, la G309, venant succéder à sa célèbre G305. Cette dernière a su séduire par son tarif abordable ainsi que par ses différentes couleurs pastel, rappelant bon l’été. Place désormais à la G309, qui apporte son petit lot de nouveautés tout en maintenant un prix attractif.

Pile ce qu’il faut

Les différentes couleurs des moutures précédentes laissent place à un périphérique à la couleur unie, soit tout en blanc, soit en noir (couleur choisie pour ce test), le tout présenté dans un packaging des plus sommaire. La souris est accompagnée de grips autocollants (à placer nous-mêmes), du dongle USB pour l’utilisation en Lightspeed (connexion propriétaire sans fil de Logitech) ainsi que d’une rallonge USB.

Dernier objet, mais pas des moindres, une pile AA, élément essentiel au bon fonctionnement de la G309 puisqu’il n’y a malheureusement pas de batterie. Ce choix peut surprendre, surtout au tarif pratiqué, même si Logitech promet une durée de vie de près de 300 heures en Lightspeed (ce qui est un peu plus que la G305).

Cette pile n’est pas totalement obligatoire, la G309 étant compatible avec la technologie PowerPlay du constructeur.

Petit rappel, il s’agit d’un tapis de souris qui recharge/alimente les accessoires prévus pour fonctionner avec ce système permettant de se passer de la pile dans ce cas-ci. Reste à voir si vous êtes déjà doté ou non du tapis PowerPlay. Son coût étant presque le double (139 €, prix catalogue) de celui de la G309, on imagine mal investir dans une telle technologie pour une souris d’entrée de gamme.

Lightspeed ou Bluetooth ?

En retirant la pile, on allège quelque peu notre souris, réduisant son poids à 68 grammes (contre 86 grammes lorsqu’elle est équipée de la pile), ce qui, quoi qu’il arrive, demeure moins que la G305 et ses 99 grammes, mais qui reste plus que la tendance actuelle. L’ergonomie globale du produit est satisfaisante, dans un format symétrique (mais malheureusement pas ambidextre), s’adaptant à de nombreuses mains, avec ou sans les grips autocollants. Deux boutons de raccourcis se trouvent à la gauche du périphérique, ainsi qu’un switch sous la molette permettant de varier parmi cinq profils différents, le tout étant bien sûr personnalisable via le programme G HUB.

Pas de LED sur le corps de notre accessoire, la souris se veut sobre et dénuée de choix lumineux. Seul un témoin s’affiche lors du changement de profil, afin de s’orienter dans le cycle des cinq configurations qui s’enchaînent toujours dans le même ordre.

Côté connectivité, on retrouve évidemment le sans-fil via Lightspeed, mais on voit également apparaître la possibilité de l’utiliser directement en Bluetooth, ce qui se révèle idéal pour nos déplacements (bien que le Lightspeed soit à privilégier pour le jeu). Malheureusement, il n’est pas possible de l’utiliser câblée, il faudra donc opter pour l’une de ces deux connectiques sans fil, dont le changement se fait via un bouton à l’arrière de la souris.

Ce n’est pas la seule nouveauté puisque la G309 se voit équipée des switchs optiques Lightforce, que l’on connaissait déjà via la gamme des G502. Le clic est précis, bien qu’il fasse relativement du bruit. Dernier ajout, le capteur Héro 25K, lui aussi présent sur d’autres souris de la marque, qui assure une réactivité bien sentie.

L’upgrade vaut-il le coup ?

Ces différents ajouts sont pertinents et renouvellent avec succès ce modèle d’entrée de gamme, pour en faire une révision réussie à nos yeux.

Proposée à un tarif légèrement supérieur à la G305, qui ne disparaît pas du catalogue du constructeur, la G309 embarque suffisamment de nouveautés pour justifier l’upgrade.

Reste à voir si l’absence de batterie n’est pas un argument négatif pour vous puisque, pour un coût similaire, on trouve la Viper V3 de chez Razer, qui elle en intègre une, toujours dans une ergonomie ambidextre et sans fil.

Bilan

On a aimé :
  • Les différentes technologies Logitech intégrées
  • L’ergonomie
  • L’intégration du Bluetooth
On n’a pas aimé :
  • L’absence de batterie (mais une pile est fournie)
  • Le bruit des clics
  • Pas de possibilité de la câbler
Clic clic clic

La souris G309 de Logitech ne se présente pas comme une révolution par rapport à sa petite sœur, la G305, mais plutôt comme une évolution. Cela tombe bien, puisque les deux modèles sont voués à coexister dans le catalogue du constructeur. Proposée pour 20 € de plus (soit 89,99 € en prix public pour la 309, contre 69,99 € pour la 305), cette souris représente un upgrade pertinent par les différentes technologies embarquées. On regrette néanmoins la nécessité d’une pile AA pour son fonctionnement, une batterie aurait été l’ajout ultime pour ce nouveau modèle.

Accueil > Tests > Tests matériel