Microsoft x Activision : la Fédération Européenne des Développeurs soutient le rachat

«Let us have competition» le 18 janvier @ 11:382023-01-18T11:38:03+01:00" - 7 réaction(s)

Microsoft est toujours au centre de l’attention de l’industrie du jeu vidéo tandis que la firme attend le verdict des différentes institutions concernant sa proposition d’acquisition d’Activision Blizzard. Alors que nous écrivions cette semaine que la Commission Européenne émettrait des réserves sur l’opération, la firme de Redmond reçoit un soutien de poids de la part de l’ European Games Developer Federation qui regroupe plus de 2500 studios européens, eux-mêmes représentés par des associations telles que la SNJV française. C’est via un communiqué que l’EGDF présente sa lecture du deal Microsoft-Activision Blizzard et ses résultantes sur l’industrie.

Du passif incriminant…

L’EGDF introduit sa lecture en observant que l’acquisition d’Activision Blizzard, qui est un acteur majeur du marché de l’édition, soulève logiquement des questions quant aux risques de comportements anticoncurrentiels de la part de Microsoft. En effet, la firme de Redmond n’a « pas toujours respecté par le passé les assurances qu’elle a données de continuer à rendre disponibles sur les plateformes concurrentes les jeux publiés par les entreprises qu’elle a acquises ». Sur ce point, l’EGDF félicite donc l’initiative de la Commission Européenne d’enquêter de manière approfondie sur l’opération, avant d’argumenter sur sa position qui est favorable à l’acquisition.

…au contexte actuel

Néanmoins, l’EGDF soutient l’opération compte tenu des potentiels effets positifs sur la concurrence. En effet, selon la Fédération la somme de ces effets positifs est supérieure aux inconvénients lorsqu’on regarde la faible proposition d’abonnements dans le secteur et la position de leader du marché de PlayStation. Cette acquisition permettrait donc à Microsoft en sa qualité de challenger de lutter « à force égale » dans une industrie qui subit une forte consolidation avec de multiples acquisitions notamment dans le milieu de l’édition.

Une industrie qui a évolué

L’un des points capitaux soulevés par l’EGDF est l’état actuel de l’industrie vidéoludique, ainsi la Commission Européenne est invitée à élargir sa perspective au-delà du seul marché du hardware avec les consoles : le deal permettrait à Microsoft de concurrencer Apple et Google sur le marché mobile avec le catalogue de Blizzard-King qui inclut notamment Candy Crush. La nouvelle présence de Microsoft dans le jeu mobile avec son marché d’applications donnerait accès à une nouvelle plateforme qui permettrait aux studios de mieux négocier leurs conditions face ou hors de la domination actuelle des développeurs d’iOS et Android.

Il est également question de l’émergence du cloud gaming dans lequel Microsoft tient une position jugée « cruciale » pour faire concurrence à Apple puisque le service de Stadia n’est plus d’actualité. Du côté de l’édition qui est le premier sujet mis en avant concernant le deal, la firme de Redmond aurait un nouvel argument pour rester dans la course contre Tencent qui a investi de manière agressive et soutenue dans les studios, éditeurs et a déclaré vouloir continuer sur cette dynamique.

Une liste exhaustive des mesures à appliquer

Si l’initiative de Microsoft est saluée en matière d’ouverture à la concurrence avec l’Open Appstore que la firme veut proposer sur son système Windows, l’EGDF a tout de même tenu à lister les points pro-concurrence que Microsoft doit maintenir pour justifier le caractère positif de cette acquisition :

  • Poursuivre son travail pour rendre toutes ses plateformes plus ouvertes et transparentes, notamment en élargissant ses principes d’app store à la Xbox.
  • Continuer à autoriser également les contenus culturels et artistiques controversés sur toutes ses plateformes.
  • Continuer à autoriser les jeux Web3 sur ses plateformes, car ils pourraient changer la donne et contribuer à l’émergence de nouvelles plateformes européennes.
  • Poursuivre ses investissements dans les studios de développement de jeux de petite et moyenne taille, afin de garantir un contenu plus diversifié sur ses plateformes.
  • Poursuivre son investissement dans le développement de jeux multiplateformes et rendre ses jeux largement disponibles sur toutes les plateformes.
  • Garantir aux développeurs et éditeurs de jeux le même accès aux données personnelles et non personnelles sur leurs jeux que celui dont dispose Microsoft sur toutes ses plateformes.
  • Briser le triopole du marché des consoles et être compétitif sur le plan du contenu en abaissant ses 30 % de frais de plateforme sur la Xbox.
  • Poursuivre le dialogue étroit avec les développeurs de jeux européens pour améliorer ses plateformes et ses magasins d’applications.

Enfin, l’EGDF invite la Commission européenne à s’assurer que Microsoft tient effectivement ses engagements concernant la continuité des licences Activision Blizzard telles que Call of Duty sur les autres plateformes. Il est intéressant de lire les opinions des différents acteurs de la scène vidéoludique internationale alors que les interventions de Microsoft et Sony à l’adresse des autorités ou en riposte à l’un et l’autre ont dominé la période précédant les enquêtes approfondies.

Activision Blizzard

Accueil > News

7 reactions

avatar

fatpunkslim

18 jan 2023 @ 12:35

Très intéréssant cette intervention qui est effectivement un soutien de poids car ce sont les premiers concernés par ce rachat au final, pas Sony qui veux simplement garder son monopole et veux surtout que rien ne bouge

Tuco

18 jan 2023 @ 13:27

Il y a un truc qui me chiffonne quand on demande à Microsoft de ne surtout pas enlever certaines licences sur d’autres plateformes comme la Playstation alors que Sony se paie des licences exclus et ça gène personne.J’aurais bien voulu me faire Death Stranding sur ma Xbox ou de pas être priver d’une licence aussi emblématique qu’est Final Fantasy.Alors pourquoi quand il n’y a pas rachat ça dérange pas ces exclus à la c*n ?

avatar

fatpunkslim

18 jan 2023 @ 14:17

Tuco : C’est vrai que c’est 2 poids 2 mesures, Sony ayant bati son quasi monopole grace à cette stratégie d’acheter des exclus de jeux tiers, sony a acheter 5x plus d’exclus en 2021 que Xbox, surtout des jeux tiers et surtout temporaire. Xbox à côté propose bien plus de jeux mutiplateformes, dispo également sur playstation et switch alors que sony propose 0 jeux sur Xbox. Tout ça, les régulateurs, si ils font bien leur boulot devrait pris en compte.

Après, il s’agit pas de rendre multiplateforme toutes les licences activision, ce serait ridicule de demander ça et c’est pas ce qu’ils demandent à ce que je sache, il s’agit juste de la licence Call of duty qui est « particulière ». Et encore , c’est sony qui pleure uniquement, car en réalité Call of duty c’est pas si énorme quand tu le compares à l’ensemble des jeux joués sur Playstation ou autres plateforme. Et puis, c’est pas di que dans 5 ans ou même moins, la licence call of soit toujours ce qu’elle est aujourd’hui, l’industrie du jeu-vidéo est très dynamique et bouge très vite, et ce ui est vrai aujourd’hui ne le sera pas forcément demain.

Et de l’autre côté tu as tencent qui se gave, et personne les embete

avatar

CyaNide

18 jan 2023 @ 16:37

De toute façon le principe même d’exclus est aberrant. Pour un loisir qui se targue d’être rassembleur, ça fait tache un peu...

avatar

Hammond64

18 jan 2023 @ 19:58

À mon sens, c’est l’avis le plus intéressant depuis le début de cette affaire. Il y’a beaucoup d’éléments importants qui sont mises en avant et dont personnes n’a encore parlé (les frais de plateformes, faible proposition d’abonnements dans le JV et les positions de leader de PlayStation, (Apple et Google) et Tencent dans leur marché respectif, le soutien aux studios indépendants etc.

avatar

chiendlacasse

18 jan 2023 @ 23:38

Briser le triopole du marché des consoles et être compétitif sur le plan du contenu en abaissant ses 30 % de frais de plateforme sur la Xbox.

Il fallait s’y attendre et c’est ce qui motive d’ailleurs, au de la de tout ce blabla (avec des trucs intéressants), des revenus plus conséquent pour ces dev, sans avoir a en redonner le tiers. Et des garanties ont du etre données pour en arriver la.

Tout le monde veut sa part du gâteau et c’est normal.

A noter que ce rachat permettrait de rebattre certaines cartes profitables pour eux (qui sont rackété dans les stores mobiles) et que cela va bien au de la des gesticulations de Jim Ryan (qui proche pour sa paroisse). Le monopole de Sony ne les arrangeraient pas...D’ailleurs en parlant de ca de nombreux dev indépendants se plaignent du traitement de leur jeu sur les plates formes PS5. La ou sur xbox il sont mis en avant, chez Sony certains se retrouvent dans les méandres du stores le lendemain de leur sortie.

avatar

chiendlacasse

19 jan 2023 @ 00:06

@Tuco Car MS l’avait dit quand il on acheté l’exclu pour Rise of the Tomb Raider que ce serait la dernière fois qu’il paierait aussi cher, d’autant que le jeu a « bidé » sur xbox, qui a donné un bon paquet de dollars a Square, et que le jeu s’est mieux vendu sur PS4, un comble.

Ya des deals par ci par la, surtout chez les indé. Sony n’hésite pas quand a lui de financer le projet entièrement (Death Stranding) ou de Payer une grosse somme pour l’exclu FF7 Remake. Lui c’est un cas different. Je l’ai sur PS4, et sur la jaquette est écrit « exclusif sur PS4 jusqu’au 31 avril 2021 », soit 1 an pile. Le jeu a cartonné et Sony a refait un cheque d’exclu en y ajoutant le DLC « Intermission ». Final Fantasy 7 Remake débarquera un beau matin sur Xbox, mais quand ?

Ca fait chier les joueurs xbox,PC voire Switch, mais c’est ainsi, ils en ont le droit. Sony, qu’on dit « 4 the Players » etc a toujours été sans pitié depuis leur arrivé sur le marché, et deja a l’époque ils ont mis une bonne grosse douille a Nintendo pour Final Fantasy en plongeant les thunes (a l’époque Nintendo a pris ca comme un coup de poignard). Et dernièrement, du fait que Sony se battent pour faire annuler le deal Activision/Xbox, ils ont du présenter des documents, dont certains confidentiels. C’est la qu’on voit toute la bassesse de cette boite. Pour Resident Evil Village par exemple, je cite celui la mais y en a plein d’autres, Capcom avait l’obligation de ne pas faire de Pub ni de mentionner xbox dans les trailers, ni de sortir son jeu sur le Gamepass.

Et Death Stranding east sorti ya pas longtemps sur le PC game pass, si t’as une bonne connexion tu peux le faire en streaming je pense.