Le phénomène Roblox : les dessous d’une ascension fulgurante passée inaperçue

«Roblox sous toutes ses coutures» le 27 janvier @ 17:512022-01-27T18:20:32+01:00" - 2 réaction(s)

Cela fait maintenant plusieurs années que de grands groupes ont réussi à développer des plateformes de divertissements populaires ciblant efficacement les jeunes joueurs du monde entier. Minecraft et Fortnite font partie des plus connues puisqu’elles arrivent à attirer un nombre constant de joueurs capables de créer du contenu (pour YouTube, Twitch, etc) sur ces jeux, mais aussi d’y dépenser de l’argent. S’il y a bien un phénomène émergent qui est passé sous les radars, c’est celui de Roblox. En novembre dernier, Roblox est d’ailleurs passé en première position en termes de capitalisation boursière dans l’industrie vidéoludique, devant Activision, Nintendo ou encore Electronic Arts. De nombreuses questions, mais aussi des polémiques, entourent pourtant le succès de Roblox.

Les origines de Roblox

Roblox est un jeu de type sandbox créé en 2004 par David Baszucki et lancé officiellement en septembre 2006 sur PC et MAC. Une monnaie virtuelle, le Roblox Point devenu Robux, permet d’acheter des éléments de personnalisation dans le jeu dès 2006. Après quelques années et une communauté en pleine expansion, Roblox rejoint iOS en 2012, Android en 2014 et enfin la Xbox One en 2015. Roblox est une plateforme de jeu, mais aussi de création et de développement de jeux accessible à tous. Elle bénéficie d’un système de modération et permet théoriquement à de jeunes joueurs de s’y aventurer en toute sécurité.

Si l’ascension de Roblox semble si fulgurante, c’est avant tout parce que sa formule cible et touche une génération de joueurs plus jeunes ayant découvert les jeux vidéos sous l’influence des tendances actuelles et notamment des créateurs de contenu. En effet, YouTube a eu une influence majeure sur l’explosion de Roblox auprès du jeune public. Les chiffres parlent d’eux-mêmes avec plus de 43 millions de joueurs journaliers comptabilisés en avril 2021.

Là où certains joueurs plus âgés ont pu observer l’évolution des tendances dans l’industrie vidéoludique, les enfants nés après 2005 ont directement été plongés dans les nouveaux modèles de l’industrie, y compris les plus toxiques. C’est justement ce qu’a réussi à créer Roblox, un engouement permanent auprès d’une cible candide capable de dépenser de l’argent dans le jeu et d’y créer du contenu.

Les joueurs de Roblox ont majoritairement moins de 17 ans, 50% d’entre eux ont moins de 13 ans et c’est ici que nous introduisons l’une des premières problématiques majeures.

Roblox étant une plateforme laissant ses joueurs créer le contenu, est-ce éthique de générer du profit grâce à des jeux créés par des mineurs ne recevant aucun bénéfice réel ? 20 millions de jeux sont produits chaque année sur Roblox et c’est l’entreprise qui bénéficie de cette main-d’œuvre gratuite et efficiente.

Ainsi, en novembre 2021, Roblox est devenu la première capitalisation boursière dans l’industrie vidéoludique devant les plus gros acteurs du secteur.

Ce qui est étonnant, c’est de voir comment Roblox a pu croître aussi rapidement sans alerter plus que ça les spécialistes du secteur, de l’industrie du jeu vidéo, mais aussi le public adulte. À une époque où tout le monde peut accéder à n’importe quel contenu en deux clics, il nous semble important d’évoquer des problématiques semblables à celles posées par Roblox à l’heure actuelle. Pour réaliser cet article, nous nous sommes notamment appuyés sur les excellentes recherches faites sur le sujet par la chaîne People Make Games. Ces Britanniques réalisent un travail de journalisme et d’investigation phénoménal afin de mettre en lumière certains aspects sombres de l’industrie vidéoludique.

Les bases de l’exploitation des jeunes développeurs

Comme nous vous l’avons expliqué plus haut, Roblox est avant tout une plateforme gratuite, ouverte à tous, sur laquelle les joueurs peuvent jouer, mais aussi créer des jeux grâce à des outils dédiés. Ces jeux peuvent être de natures très différentes puisque la seule limite de création est l’imagination des joueurs. Cette mécanique est centrale. En comparaison avec Steam qui propose 55 000 jeux différents, Roblox propose environ 20 millions d’expériences différentes. Certes, ces dernières ne sont pas aussi poussées que les jeux sortant sur Steam, mais il n’empêche que les jeux intégrés dans Roblox sont uniques, amusants et sont le fruit d’un travail de développement.

Ce travail de développement est justement rémunéré pour les auteurs, mais la part de bénéfice pour ces derniers est très faible. Tandis que les créateurs collaborant avec Steam et l’Epic Games Store bénéficient respectivement de 70% et de 88% du profit, les créateurs de jeux sur Roblox ne récupèrent que 24,5% du revenu généré par leurs créations (voire moins en y regardant de plus près). Ce modèle économique est plus que questionnable quand l’on sait qu’une grande majorité des joueurs sont des enfants de moins de 17 ans.

Roblox cible énormément sa communication sur le côté professionnalisant du développement de jeu vidéo et sur la monétisation de cette activité. C’est ainsi que de jeunes enfants vont être séduits et poussés à se lancer dans la création de jeux dans Roblox en espérant devenir eux-mêmes des développeurs à succès vivant de leur passion.

Cependant, ces enfants ne bénéficient malheureusement jamais des revenus générés par leurs jeux, contrairement aux plateformes plus classiques rémunérant justement les créateurs. La raison est simple : la plateforme Roblox présente systématiquement les jeux les plus joués ou les plus connus sur son interface. Il existe cependant une méthode permettant à un jeune créateur de se faire connaître et de gagner en visibilité, mais vous vous douterez que celle-ci n’est pas gratuite.

L’autre facette peu reluisante du développement sur Roblox est celle du caractère addictif de certains jeux qui est implicitement encouragé par la plateforme. En effet, le temps passé par les joueurs sur un jeu Roblox est un facteur ayant une influence sur la rémunération des développeurs. Ainsi, ces derniers vont être incités à se concentrer sur l’aspect addictif de leurs créations plutôt que sur le plaisir de jouer à celles-ci. Une stratégie très tordue lorsque l’on sait qu’une grande majorité du public jouant à Roblox est mineur.

Vivre du développement de jeux sur Roblox : mission quasi-impossible

Pour espérer se faire connaître, un jeune créateur aura deux solutions : avoir la chance de voir son jeu être essayé par un créateur de contenu, lui donnant ainsi un coup de boost énorme ainsi qu’à son jeu, ou la seconde solution qui est tout simplement de payer pour que Roblox face de la pub pour son jeu.

Pour acheter de l’espace publicitaire ou toute autre chose dans Roblox, il est d’abord nécessaire de convertir son argent en Robux, la monnaie virtuelle de la plateforme. Les espaces publicitaires sont ensuite négociés aux enchères entre les joueurs qui espèrent repartir avec celui qui donnera suffisamment de visibilité au jeu dans le bibliothèque Roblox.

Pour la faire courte, Roblox vend aux jeunes joueurs la possibilité de créer des expériences de jeux auxquelles tout le monde pourra jouer. Cependant, passé cette étape, il est recommandable de mettre de l’argent dans Roblox pour espérer gagner en notoriété. Plusieurs développeurs professionnels sur Roblox se sont exprimés à ce sujet, notamment Amani qui est professionnel depuis 4 ans et Genya depuis 12 ans.

« Je ne pense pas qu’il soit vraiment possible pour les jeunes développeurs de réussir sur la plateforme. Il est vraiment difficile d’entrer dans le top 200 des jeux. »

« Je pense que faire des jeux sur Roblox, c’est comme essayer de faire un TikTok viral ou un mème viral. C’est assez délicat, il n’y a qu’un seul grand marché à viser dans Roblox en ce moment et c’est celui des enfants. Si vous ne touchez pas ce groupe démographique juste comme il faut et si vous n’obtenez pas votre boucle de gameplay juste comme il faut, vous échouez. »

Passé la contrainte de la notoriété, d’autres problèmes finissent par apparaître avant que les joueurs puissent espérer récupérer le fruit de leur travail. Imaginons que votre jeu ait réussi à séduire un peu plus d’un millier de joueurs, ces derniers feront sûrement des achats in-game en jouant à votre jeu. Sur ces achats, Roblox récupère une commission de 30% de la valeur de chaque achat tandis que les 70% restants vous sont reversés en Robux et non pas dans une devise réelle.

Néanmoins, si vous souhaitez utiliser ce bénéfice ailleurs que dans Roblox et donc transférer vos Robux sur votre compte en banque, vous devrez au moins en posséder 100 000, soit à peu près 1 000 dollars. Rajoutons à cela le fait qu’un abonnement premium à 5$ par mois est nécessaire pour faire un transfert sur votre compte en banque. En résumé, même si l’une de vos créations génère 950$ de bénéfices grâce aux microtransactions, vous pourrez seulement en bénéficier sous forme de Robux, ou du moins pas avant d’avoir généré 1000$ de Robux et de potentiellement effectuer un transfert.

Ce montant très difficile à atteindre pour de jeunes créateurs les poussera donc tôt ou tard à dépenser leurs Robux durement gagnés directement dans le jeu, soit en éléments cosmétiques, soit en espaces publicitaires pour espérer faire mieux avec un prochain jeu. Certains développeurs payent même d’autres développeurs en Robux pour travailler sur leurs jeux, et en cas de découverte par Roblox, la société prend une part du revenu qui était reversé au développeur employé. Un cercle vicieux qui profite toujours à Roblox grâce aux 30% de commission prélevé pour chaque achat.

Enfin, explorons le scénario du développeur qui réussit à atteindre les 100 000 Robux et qui transfère cette somme sur son compte en banque, soit 1 000$. Figurez-vous que là encore, Roblox arrive à ressortir gagnant puisque la société rachète des Robux à des taux bien moindres, si tant est que le développeur ne touche que 350$. Une fois de plus, le but est de pousser le développeur à conserver ses Robux et à les économiser sur la plateforme, augmentant ainsi les chances pour qu’il les réutilise directement sans jamais les retirer sur son compte en banque.

Ainsi, la part reversée aux développeurs par Roblox n’atteins même pas les 24,5% dont nous vous parlions plus haut. D’après des documents officiels détaillant les activités de Roblox, sur un dollar, les développeurs ne toucheraient que 17 centimes, ce qui est encore à vérifier. Genya, l’un des développeurs qui témoigne, explique notamment sa vision de la rémunération de la part de Roblox.

« Vous pouvez juste estimer approximativement votre rémunération en fonction de ces taux de change et c’est tout ce que vous obtenez. »

Un modèle économique insidieux

Vous l’aurez compris, c’est ce système économique imposé par Roblox qui permet à la compagnie de générer du profit en continu grâce à ces jeunes développeurs. En leur faisant miroiter la pratique d’un métier-passion, basé sur la créativité et l’innovation, ces jeunes joueurs se retrouvent empêtrés dans un système insidieux s’inspirant de pratiques peu reluisantes déjà observées dans l’histoire.

Nos confrères de la chaîne People Make Games prennent d’ailleurs un exemple très précis pour comparer le système de Roblox : celui des camps de mineurs et de bûcherons dans l’Amérique du 19e et du 20e siècle. À cette époque, ces exploitations majeures rassemblent des milliers d’ouvriers et leurs familles. Ces entreprises deviennent de vraies petites villes intégrant des écoles et des commerces en tout genre. Les propriétaires de ces exploitations trouvent donc une idée brillante pour augmenter leurs revenus : la création d’une monnaie obligatoire dans les commerces du camp.

Nommée Scrip, cette monnaie est créée par l’entreprise et n’est utilisable que dans les commerces de l’entreprise. Les ouvriers deviennent alors esclaves et dépendants de ce système puisque la direction se réserve le droit de confisquer le salaire des ouvriers si des règles sont enfreintes. De plus, ces ouvriers ne peuvent souvent pas se permettre de quitter ces exploitations leur garantissant un revenu minimum stable pour faire vivre leurs familles. À l’instar du système de Roblox, les ouvriers peuvent échanger leurs Scrip en dollars dans un bureau dédié, mais les taux appliqués étaient volontairement prohibitifs afin de décourager les ouvriers à le faire. Ce système de monnaie dans les camps d’exploitation a été banni en 1938 mais il se trouve que la problématique se pose toujours en 2022 avec Roblox et ces nouvelles exploitations numériques.

Qu’en est-il de la situation des développeurs de jeux sur Roblox ?

Face à ce phénomène, de plus en plus de développeurs prennent conscience que la rémunération de ces projets reste très inégale entre eux et la plateforme, mais les recours possibles restent très limités. Le plus courant est celui du forum officiel Roblox, sur lequel des représentants de Roblox peuvent s’exprimer et répondre à la communauté.

Les développeurs vont souvent plaider sur le forum pour un partage plus égalitaire des revenus générés par leurs jeux. Néanmoins, les réponses de la plateforme seront souvent très plates et esquiveront cette fâcheuse question. L’autre réponse donnée provient de certains médias déclarant que Roblox ne pourrait tout simplement pas changer de système, car la société perdrait de l’argent chaque année, l’empêchant ainsi d’en donner plus aux développeurs.

Une réponse aussi troublante que choquante lorsque l’on sait que Roblox est devenu la première entreprise en termes de capitalisation boursière dans l’industrie vidéoludique devant les plus gros pontes de l’industrie et qu’elle vaut actuellement 7 fois Ubisoft. Nos confrères de People Make Games comparent le système de Roblox à celui qu’utilisent Spotify, Uber ou encore AirBnB : un développement effréné visant à monopoliser un secteur et à attirer le plus d’investisseurs possible à travers le monde. À l’instar des chauffeurs Uber, les développeurs de Roblox ne sont que des pions pour lesquels la direction de la plateforme n’a que peu de considération.

Tous les moyens de Roblox passent ainsi dans le développement et la monopolisation du secteur et c’est ainsi que la plateforme n’a « plus assez de moyens » pour envisager une rémunération plus équitable de ses développeurs. Des affirmations aberrantes lorsque l’on sait que Roblox réunit plus de 200 millions de joueurs chaque mois et que la fortune de David Baszucki, cofondateur de Roblox, s’élève à plus 4,2 milliards de dollars.

Des développeurs conscients des inégalités du modèle Roblox

Face au constat ressorti dans la partie précédente, les journalistes de People Make Games ont interviewé un jeune développeur américain nommé Emil. Âgé de 11 ans, le jeune garçon passionné de développement a été pris dans l’engrenage vicieux de Roblox et il a donné un retour très mature sur sa situation et son vécu. Après avoir effectué un camp d’une semaine pour apprendre à coder sur Roblox, le jeune Emil a conçu son propre jeu, mais comme vous vous en douterez, ce dernier n’a absolument pas marché.

« Même si Roblox t’encourage à créer des jeux, la probabilité que ton jeu ait du succès est pratiquement nulle. Tu es toujours en concurrence avec les personnes qui ont beaucoup d’argent. »

Pour illustrer ses paroles, Emil réalise un schéma succinct détaillant la situation. Sur Roblox, un développeur lambda, aussi talentueux soit-il, peut espérer gagner en notoriété et trouver un public, mais s’il perd cela, alors il sera quasiment impossible pour lui de remonter la pente. Au contraire, un développeur fortuné pourra toujours investir dans le jeu afin de rester à flot et d’être mis en avant pour toucher un public de façon régulière. Une fois de plus, l’argent règne en maître sur ce système, ni le talent ni l’abnégation ne suffisent à réussir sur Roblox et le jeune Emil en a parfaitement conscience.

« Je n’avais même pas de Robux mais j’aurais aimé en avoir parce que j’aurais pu faire de la publicité sur mon jeu et peut-être avoir une chance de le faire connaître. »

Le cas de Emil soulève alors une autre question. En effet, le jeune développeur ne se plaint pas de l’inégale répartition des revenus entre Roblox et les développeurs (une problématique à laquelle il n’est pas encore confronté), mais il se plaint du fait que seuls les développeurs les plus connus, les plus établis et les plus fortunés sont mis en avant.

Il y a les développeurs influents... et il y a les autres

Comme dans de nombreux domaines, et ce depuis plusieurs années, les influenceurs sont devenus des acteurs incontournables des modèles économiques actuels à travers la publicité, les placements de produits et les plateformes de création de contenu.

Roblox n’échappe pas à cette règle puisque plusieurs influenceurs sont devenus populaires et spécialisés sur la plateforme. Certains ne seront connus que pour jouer et animer des vidéos ou des lives sur le jeu, mais d’autres sont aussi des développeurs majeurs gérant un ou plusieurs jeux réputés sur Roblox, des développeurs stars en somme.

Ces derniers sont très importants pour la plateforme et ce sont eux qui polarisent une grande partie des revenus dédiés aux développeurs. À travers ce système, Roblox s’assure que ce petit nombre de développeurs connus et triés sur le volet a suffisamment de moyens pour améliorer ses jeux à succès, en créer de nouveaux ou même embaucher d’autres développeurs pour les payer en Robux.

Ces développeurs influents deviennent en quelque sorte des sbires à la botte de Roblox, ayant un impact majeur direct et indirect sur la stratégie d’expansion de Roblox. La chose la plus ironique dans ce système est le fait que la seule concession que la plateforme ait accepté de faire pour améliorer la rémunération des développeurs a seulement contribué à renforcer l’influence des acteurs les plus connus de Roblox.

Les raisons de cette prise de position de la plateforme et de ce pouvoir donné aux plus grands développeurs ont été décortiquées par Ty Underwood, professeur de game design et militant syndical.

Selon lui, les jeux Roblox à succès sont devenus l’équivalent des chaînes YouTube connues, dont leurs créateurs sont devenus de réels patrons gérant des employés et des sociétés. Cependant, les intérêts des employés ne sont pas les mêmes que ceux des patrons. L’employé a le pouvoir d’arrêter sa production à tout moment, ce qui est contraire aux intérêts du patron. En misant sur quelques créateurs à succès et en les fidélisant, Roblox s’assure une production régulière à travers les jeux, les mises à jour de jeux et la création de contenu externe (YouTube, Twitch).

Les journalistes de People Make Games ont notamment eu la chance de s’entretenir avec un groupe de développeurs à grand succès sur Roblox ayant préféré rester anonyme pour éviter toutes représailles de la part de la plateforme. Ce dernier s’est également exprimé vis-à-vis des jeunes développeurs en difficulté et il leur a adressé un message.

"En dépit de certaines critiques justifiées, nous avons une bonne relation de travail avec Roblox et je ne voudrais pas nécessairement être directement présenté ou cité dans une vidéo critiquant le découpage de leur plateforme. Sur Roblox, beaucoup de jeunes développeurs craquent et s’épuisent… Ils ne sont pas au courant des discussions de la communauté des développeurs sur les pratiques de travail saines.

Nous vous conseillons de ne pas vous surmener… Ne vous sentez pas obligé de faire de longues journées de travail, surtout si vous êtes jeune. Réduisez vos attentes - il y a des millions d’expériences sur Roblox et seulement une poignée d’entre elles deviennent des « jeux à succès », assurez-vous de vous amuser même si seulement quelques personnes jouent à votre jeu."

Par ailleurs, le droit des développeurs vis-à-vis des jeux créés sur Roblox reste assez flou. En effet, n’importe qui peut récupérer une idée déjà créé par un autre développeur et cela porte une fois de plus préjudice aux plus créatifs et talentueux d’entre eux n’ayant pas les moyens de communiquer sur leur jeu. Il suffit qu’un développeur plus connu récupère l’idée, la développe et communique dessus pour s’octroyer un succès illégitime.

De plus, la plateforme de développement de Roblox est assez fermée et unique en son genre. L’outil proposé pour concevoir les jeux n’est utilisable que sur Roblox et il est impossible d’extraire un jeu Roblox. Par exemple, un jeune développeur « coincé » par le système Roblox ne pourra pas exporter son idée sur Steam, sur l’Epic Games Store ou sur n’importe quelle autre plateforme.

Roblox est-il un cas majeur de travail infantile au 21e siècle ?

Malgré ces déclarations bienveillantes de la part des développeurs interrogés, la situation est bien plus tordue qu’elle n’en a l’air. En effet, la société Roblox a désormais l’obligation de maximiser son profit global depuis qu’elle est devenue une société cotée en bourse. Ainsi, Roblox ne peut pas l’admettre publiquement, mais une grande partie de son bénéfice est due au travail excessif fourni par de jeunes développeurs rêvant d’être rémunérés pour développer leurs propres jeux.

En utilisant toutes les méthodes que nous vous avons détaillées plus haut, Roblox est parfois accusé de mentir à son public tout en s’assurant de toucher une part sur la moindre transaction effectuée sur la plateforme et sur le moindre jeu créé, même si celui-ci n’a aucun succès. En leur faisant miroiter un travail de rêve, des objectifs irréalisables et avec des audiences toujours plus élevées, Roblox fait finalement travailler de façon insidieuse des milliers d’enfants.

Ty Underwood, le professeur de game design et militant syndical dont nous vous parlions plus haut, évoque tant bien que mal des solutions potentielles face à l’émergence de Roblox et aux dangers englobant le jeu.

"La question de savoir s’il est possible ou non de faire de l’organisation du travail avec des enfants de manière productive est une question vraiment bizarre.

Avec de jeunes adultes beaucoup plus âgés, je commence seulement à introduire l’idée que votre patron peut avoir des intérêts qui divergent des vôtres dans certains cas. Je pense que la réponse dans la situation actuelle est qu’il devrait simplement exister une réglementation qui empêche les créateurs d’insérer des microtransactions dans leurs jeux si leur public est en grande partie mineur. Ce n’est pas ce que je fais habituellement parce que la réglementation descendante ne renforce pas le pouvoir des travailleurs, mais dans ce cas… Ce sont des enfants, voilà ce qui se passe ici ! C’est une situation très bizarre et effrayante."

Cette situation très préoccupante mérite d’être prise au sérieux dans le monde entier. Roblox exploite librement des milliers d’enfants sans que les parents ne soient réellement avertis des risques. Cette plateforme pourrait pourtant s’avérer utile pour présenter à de jeunes enfants le métier de développeur et leur permettre d’exprimer leur créativité, mais Roblox ne propose aucune modération digne de ce nom et la protection des enfants ne semble pas être sa priorité.

Ce qui est sûr, c’est qu’aucune solution concrète n’existe à court terme et ce n’est pas Roblox qui va mettre un coup d’arrêt à cette dynamique qui lui rapporte des sommes colossales, lui ayant permis de devenir la plus grosse capitalisation boursière de l’industrie vidéoludique.

Roblox

Accueil > News

Roblox

Genre : Aventure/Réflexion

Éditeur : Roblox Corporation

Développeur : Roblox Corporation

Date de sortie : 27/02/2006

Prévu sur :

Xbox Series X/S, Xbox One, PC Windows

2 reactions

weazzle

28 jan 2022 @ 10:14

Merci pour cet article très complet.

Je sais que roblox rencontre un grand succès, pourtant à chaque fois que j’en entend parler c’est rarement pour ses bon cotés. J’avais même lu un article sur la face sombre sombre de roblox avec une possible dangerosité de certaines création vis à vis des plus jeunes du fait qu’il n’y ait pas ou peu de garde-fou. L’aspect d’exploitation des mineurs évoqué ici n’est pas plus rassurante.

Quelqu’un aurait-il des retours sur son expérience de jeu (ou celle de ses enfants puisque le public visé est très jeune) qui serait positive ou est-ce vraiment quelque chose à déconseiller ?

avatar

yo_hansolo

28 jan 2022 @ 14:51

Wouah ! Bravo pour cet article. Je n’approche ni de près ni de loin Roblox auprès de mes enfants. Et en ce qui concerne les éléments de développement, un bon Scratch ! fait l’affaire pour commencer à initier les petites têtes (y compris la mienne ^_^). _
Ensuite, si on veut pousser, tout en s’amusant je propose souvent de retourner sur des Game Jam qui ont eu lieu et de se faire les jeux créé random durant les weekend de codage afin de se faire une idée des mécaniques et des concepts possibles. Tout cela sans savoir forcément dessiner. Et dans le même laps de faire un petit tour sur du Cood et du Game Builder.
Il sera temps plus tard de toucher à du Unity par exemple.