Test - WD Black P50 - le SSD portable gaming

«Quand Western Digital se lance dans le SSD» , - 6 réaction(s)

Western Digital est une société qui a vu le jour en 1970 et c’est dix-huit ans plus tard qu’elle se lança dans la fabrication de disques durs. Dès lors elle n’eut de cesse d’améliorer ses matériels et d’occuper une place importante dans ce segment. Aujourd’hui nous allons tester sur Xbox le SSD WD_Black P50, sorti au dernier trimestre 2019. Le modèle que l’on a reçu dispose d’une capacité de stockage de 1 To, il vient se situer entre les deux autres existants de 500 Mo et 2 To. Voyons ensemble les avantages et, peut-être, les inconvénients de ce modèle spécialement conçu pour les gamers.

Sésame ouvre-toi !

The box !

Le packaging du WD_Black P50 est sobre, avec sa boîte noire et ses inscriptions oscillant entre l’orange et le blanc. À l’intérieur, un moulage en carton blanc accueille le SSD, un guide de démarrage rapide, un autre sur la garantie qui est de 5 ans pour cet appareil, ainsi que 2 câbles USB particulièrement courts (30cm). L’un est un USB-C vers USB-C, adapté aux transferts via des tablettes ou téléphones portables, et un USB-C vers USB-A, celui que l’on utilisera pour connecter le SSD à la Xbox One X.

Le coffret du SSD

L’appareil en lui-même est très sobre et respire la solidité avec sa fabrication en métal. Ses dimensions sont très raisonnables (L : 11,8 cm ; l : 6,2 cm ; H : 1,4 cm), tout comme son poids de 113 g, ce qui le rend extrêmement pratique à transporter. Il peut sembler un peu lourd comparé à d’autres SSD du segment, mais c’est uniquement dû à sa fabrication étudiée pour éviter qu’il ne surchauffe et ainsi limiter le risque de baisse de débit.

Design sobre mais efficace

Pour ce qui est des caractéristiques du SSD, on est équipé d’une interface USB SuperSpeed 20 Gbit/s, l’USB-3.2 Gen 2x2, un connecteur USB-C (ça tombe sous le sens) et d’une vitesse en lecture jusqu’à 2000 Mo/s. En soi, sur le papier, on est en présence de ce qui se fait de mieux pour la Xbox au niveau des transferts et de la lecture, reste à voir maintenant ce qu’il en est dans son utilisation.

LE WD_Black P50 et ses 2 câbles USB-C

Vas-y, envoie la sauce !

Il tient dans une poche

Avant toute chose, pour ceux d’entre vous qui ne seraient pas au fait des différences entre un disque dur classique, appelé HDD (Hard Disk Drive), et un SSD, nous vous invitons à lire notre test du SSD de 512 GB de chez Seagate dans lequel celles-ci étaient détaillées. Par ailleurs, nous préférons également rappeler à ceux qui comptent s’équiper de la Xbox Series X, qui devrait sortir en fin d’année, que comme indiqué dans cet article, les jeux optimisés Xbox Series X ne pourront pas être joués depuis un disque dur externe USB. Ces derniers devront être installés sur le SSD interne de la console ou sur des cartes mémoires SSD nouvelle génération. Voilà, maintenant ces “petits” détails rappelés, on peut passer au vif du sujet.

À peine plus gros qu’un stylo

Pour commencer, précisons que du 1 To du SSD, passé le formatage obligatoire fait en quelques secondes, il reste une capacité globale de stockage de 931,5 Go. Maintenant, le point le plus important est celui du gain de temps dans les jeux, aussi bien celui de leur lancement que des chargements en cours de jeu. Pour avoir un aperçu réellement parlant, on s’est basé sur deux titres ayant des temps de chargement d’une autre dimension : Sea of Thieves et la démo de Ride premier du nom. Pour chaque test, trois essais ont été réalisés et c’est le temps le plus bas qui a été retenu. Les comparaisons sont faites sur 3 unités de sauvegarde, le Disque Dur Interne de la console (DDI), un Disque Dur Externe mécanique de 1 To de chez Western Digital (HDD externe WD) et le SSD WD_Black P50 de 1 To lui également signé Western Digital, objet du présent test.

L’arrière avec ses ouïes pour mieux respirer

Pour SoT, on est d’abord parti du moment où on lance le jeu, jusqu’à l’image demandant d’appuyer sur n’importe quelle touche (test 1). Pour le second test (test 2), on a débuté le chrono quand on lance une partie solo, jusqu’au moment où l’on est dans le jeu.

Test 1 : Du lancement à l’affichage de la demande d’appui sur une touche.

DD Interne HDD externe WD SSD 1To WD_Black P50
Sea of Thieves 01:07.67 01:42.96 00:33.54

Test 2 : Du lancement d’une partie solo, à l’arrivée dans le jeu.

DD Interne HDD externe WD SSD 1To WD_Black P50
Sea of Thieves 01:14.48 01:59.19 00:55.68

À notre surprise, sur ce jeu, le HDD externe « témoin » s’avère plus lent que le disque dur interne de la console. Comme quoi le SATA III utilisé dans la One X tourne plutôt bien et n’a rien à envier à certains disques durs mécaniques externes. Par contre, comparé au SSD, l’issue est sans appel. Un gain de temps de plus de la moitié de la durée mesurée avec le DDI, voire 2/3 contre le HDD externe, pour lancer le jeu, et entre presque 20 secondes jusqu’à plus d’une minute pour arriver dans une partie. Pas besoin de photo finish pour se rendre compte de l’intérêt d’être équipé d’un SSD.

Concernant la démo de Ride, la première prise en compte du chrono (test 1) s’est faite après avoir passé le logo Milestone, quand on nous demande d’appuyer sur une touche, jusqu’au moment où s’affiche l’accueil du jeu. Le second test (test 2) commence au lancement d’une course rapide et s’arrête dès que l’on nous demande d’appuyer sur la touche A.

Test 1 : De l’appui d’une touche à l’accueil du jeu.

DD Interne HDD externe WD SSD 1To WD_Black P50
Ride 00:53.57 00:45.13 00:43.38

Test 2 : Du lancement d’une course rapide au premier “Appuyez sur A”.

DD Interne HDD externe WD SSD 1To WD_Black P50
Ride 00:51.85 00:46.23 00:41.40

Sur ce jeu, le disque dur interne de la console reprend la dernière place, tandis que le SSD continue de truster la première. Néanmoins, les écarts sont plus courts. Attendre 10 secondes de plus, ou à peine 2, pour arriver à l’accueil du jeu n’est pas des plus éloquents ni significatifs en matière de gain de temps. Cependant, gagner 10 secondes à chaque lancement de course devient plus intéressant. En effet, sur un jeu de courses où l’essentiel est de les enchaîner les unes après les autres pour avancer dans sa carrière ou s’entraîner, sachant qu’à la 6e épreuve on a déjà évité de perdre 1 minute, sur un temps d’attente déjà bien long, on peut apprécier le fait que ces quelques secondes gagnées se transformeront vite en de précieuses minutes.

Afin de faire un test au niveau des temps de transfert, nous avons ici ajouté un quatrième dispositif de stockage pour comparaison : le SSD 512 Go de chez Seagate. Nous avons ainsi comparé les temps de transfert entre les différents Disques Durs et SSD sur F1 2020 de Codemasters, et ses 42,5 Go.

DDI -> HDD externe WD SSD 512 Go Seagate -> DDI HDD externe WD -> SSD 512 Go Seagate SSD 512 Go Seagate -> SSD 1To WD_Black P50
F1 2020 32:43.85 15:05.03 8:29.54 3:21.13

Résultat des courses, aucune équivoque possible. Si on veut pouvoir faire des transferts rapides, rien ne vaut les capacités de sauvegarde sur SSD. Que ce soit au niveau de la vitesse, pour arriver plus vite dans un jeu ou pour lancer une course plus rapidement, ou du temps de transfert, rien n’est plus efficace qu’un SSD. Et sur les tests que l’on a réalisés, c’est le WD_Black P50 qui s’avère être le plus vif. À cela ajoutons également un point non négligeable, le SSD ne fait strictement aucun bruit, rien, nada, et ce quel que soit ce qui lui est demandé. Comparé au disque dur externe, ou même à l’interne de la console, qui font du bruit en quasi permanence lors des transferts ou durant certains chargements, c’est un point fort appréciable.

Bilan

On a aimé :
  • Le design industriel en métal
  • La vitesse de transfert
  • Le gain de temps lors des chargements
  • Le silence
On n’a pas aimé :
  • Le prix bien plus élevé que les disques durs externes mécaniques
  • Câbles fournis très courts
Sur les chapeaux de roues

Les chiffres parlent d’eux-mêmes et ce n’est pas nouveau, les SSD sont les unitées de stockage les plus efficaces. Le WD_Black P50 de Western Digital n’échappe pas à la règle et se veut même être le plus rapide de ceux que l’on a pu tester. Bien que les tarifs aient diminué au fil des ans, les SSD restent cependant plus chers que les disques durs mécaniques, c’est donc le tarif qui guidera, sûrement, en premier les joueurs. Mais pour ceux qui aspirent à la quiétude et au silence, il est bon de rappeler que ce SSD ne fait aucun bruit, à aucun moment. Reste maintenant à voir, pour les joueurs qui changeront de console dans quelques mois pour passer à la Series X, le coût des futurs cartes mémoire SSD officielles, obligatoires pour profiter des améliorations qu’apportera la nouvelle génération, qui n’est pas encore connu. Car si ce dernier s’avère encore plus élevé que les SSD externes actuels, peut être sera-t-il intéressant d’opter pour l’enregistrement des jeux optimisés pour Series X sur le SSD interne et d’utiliser un SSD externe, tel que ce WD_Black P50, pour les autres.

Accueil > Tests > Tests matériel

6 reactions

JaySennin

23 aoû 2020 @ 15:04

j’aurais aimé voir des tests sur les plus « gros jeux » de la machine, red dead 2, gears 5, forza 4 etc

avatar

zx6r4

Rédaction

23 aoû 2020 @ 16:57

@JaySennin : l’intérêt, entre autre, du test est de se rendre compte du gain de temps en transfert, comme en lecture d’un jeu.

Les trois jeux que tu cites n’ont pas des temps de chargement spécialement long.

Du coup, on table sur des jeux qui eux sont dans ce cas là afin de pouvoir faire ressortir la plus value, ou non, du SSD.

avatar

Bally

24 aoû 2020 @ 10:55

250€ pour un SSD 1To (on ne fait pas grand chose avec 1To en plus) qui ne sera pas vraiment possible d’utiliser sur Series X, sauf pour jouer à « d’anciens » jeux Xbox One, c’est un peu abusé. Perso, mon Seagate externe de 4To à 130€ suffit largement. (et j’ai mis un SSHD 2To dans ma PS4, difficile de faire mieux pour un prix raisonnable)

Certains oublient qu’il fût un temps (que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaitre) : on passait parfois 10 à 30 minutes à attendre que notre jeu soit chargé, sur Commodore 64 par exemple… pour au final réaliser que le jeu était nul, ou que ça plantait en plein milieu du chargement de la K7 !! XD

Donc attendre vingt secondes ou une minutes trente, c’est pas la mort.

Et je pense que ces loadings dépendent également de la façon dont le développeur code son jeu, ce n’est pas qu’une question de hardware.

Je n’ose même pas imaginer le prix que va demander Micro$oft pour ses cartes mémoires SSD propriétaire sur 9ème Gen’… ça va piquer !

Face de Crepe

25 aoû 2020 @ 01:45

@zx6r4 : maintenant relance Gears 5, ensuite lance une partie du mode fuite et pour finir revient au menu. Calcule au passage le temps de chargement hallucinant qu’il faut pour chacun d’eux via le DDI d’une Xbox One X. Ensuite compare avec n’importe quel SSD et vient me redire qu’il fait parti des jeux qui « n’ont pas de temps de chargement spécialement longs ».

avatar

Bally

25 aoû 2020 @ 12:29

Je n’avais pas vu que « le silence » était dans les + ! Ça semble couler de source qu’un SSD ne fait aucun bruit.

Cela dit, un disque dur externe « normal » branché sur une One X ne fait pas plus de bruit, en tout cas il en fera moins que la console, donc on ne l’entend pas non plus… La seule chose qui fasse du bruit sous ma télé, c’est la PS4 ! :’-))

avatar

zx6r4

Rédaction

27 aoû 2020 @ 18:06

@Face de Crepe : Salut. Je n’ai pas testé ce mode là dans Gears 5. Du coup, je ne peux effectivement te dire s’il prend plus de temps ou non avec le SSD. Bien qu’en toute logique, la lecture via le SSD reste toujours plus rapide. Peut être une prochaine fois ;)