Test - Handball 21 - La leçon n’a pas été retenue

«Un opus 21 qui ne sert, malheureusement, à rien» , - 3 réaction(s)

Actuellement, il n’est plus possible de pratiquer un sport collectif. De toute façon, le sport, cela ne sert à rien. Moi cela ne me dérange pas, mais pour mes enfants c’est une autre paire de manches, ces imbéciles sont des sportifs. Soit disant ils ont besoin de bouger, de se dépenser alors qu’ils pourraient passer leurs journées devant des écrans ou en train d’étudier et de lire. Ils me bouffent les week-ends avec leurs matchs qui peuvent nous amener à l’autre bout de la région ! Sur les trois garçons que j’ai, le plus petit est rugbyman, les plus grands sont des handballeurs. Des passionnés. Des qui font ouatmilles entraînements par semaine, qui sont à n’importe quel moment de la journée en train de dépéguer leurs ballons en claquettes-chaussettes Hummel. Autant dire qu’ils dépriment sévère en ce moment… Pour essayer de leur remonter le moral, je leur ai proposé de tester Handball 21 avec moi sur Xbox One… J’aurai mieux fait de leur proposer un documentaire sur les baleines en Alaska.

Un jeu vidéo de niche

-Un petit bisous ? Tu l’as bien mérité...

Comparé au football et au basket-ball, le monde du jeu vidéo ne s’est que très peu intéressé au handball. Il faut dire que le handball est essentiellement un sport européen. Si on compte tous les championnats du monde et jeux olympiques disputés, compétitions masculines et féminines confondues, seules deux nations non européennes ont réussi à remporter le titre. Il s’agit du Brésil et de la Corée du Sud en handball féminin. Il s’agit donc d’un sport de niche européen et il est donc normal qu’en matière de jeu vidéo on le trouve si peu représenté. Handball 21 est le troisième jeu de simulation sorti après ses grands frères que sont Handball 16 et Handball 17. Handball Manager est l’autre série, comme son nom l’indique, centrée sur la gestion d’équipe sortie uniquement sur PC. Si l’on remonte très loin dans l’histoire du jeu vidéo, on pourrait dire que le Speedball des Bitmap Brothers sorti en 1988 sur Amiga et Atari St est un lointain ancêtre vu qu’il mélangeait dans une sorte de sport futuriste handball et football américain. Versons ici une larme de nostalgie. Vous l’aurez compris à ce stade, c’est une véritable chance que d’avoir ne serait-ce qu’un jeu vidéo de sport de handball, même en 2021.

Là, ça rentre !!!

Et qui dit sport de niche dit aussi jeu de niche, avec le peu de moyens qui va avec. Handball 21 met en avant de sérieux arguments pour convaincre l’amateur de claquettes-chaussettes et handballeur en herbe avec notamment la possibilité de jouer les cinq des plus grands championnats européens. On retrouve donc l’intégralité des équipes et leurs effectifs de première et de deuxième division du chamionnat Français, Allemand, Danois, Espagnol et Polonais. On a de quoi faire même si les coupes d’Europe ne font pas partie du pack, ni les équipes nationales et les compétitions qui vont avec. Handball 21 propose même un mode FUT, nommé Mysquad, avec son équipe à construire autour de l’achat de booster. Ne vous inquiétez pas, seule la monnaie gagnée en jeu compte, on n’arrive pas au pay to win du jeu de football d’EA et c’est tant mieux pour le jeu en ligne même s’il ne propose que le strict minimum.

On croise les doigts et on défend !

Côté technique, Handball 21 s’en sort plutôt convenablement pour un jeu de sa catégorie, c’est-à-dire jeu de niche sans budget. La partie graphique est moyenne, les joueurs vont de moches à plutôt ressemblant pour certaines stars (Karabatic, Hansen pour ne citer qu’eux…) et l’animation est dans son ensemble passable. L’ambiance sonore par contre est plutôt nulle, il n’y aucun commentaire et l’ambiance des matchs est particulièrement molle. Mais alors qu’est ce qui cloche ? Pour faire simple, nous dirons tout le gameplay.

Ont-ils joué à leur jeu ?

Les tactiques en match sont le seul moyen de construire une action

C’est la question que l’on peut légitimement se poser après quelques parties de Handball 21. On a l’impression, manette en main, de revêtir les habits de bêta testeur et de jouer à la première ébauche du jeu. C’est à se demander si Handball 17, le précédent opus, a vraiment existé car difficile ici d’en voir un quelconque retour d’expérience dans le travail des programmeurs. Tenter l’expérience de la simulation est louable mais c’est aussi une tâche bien difficile pour tenter de retranscrire toutes les subtilités d’un sport tel que le handball. Comme pour Handball 17 c’est Eko Software qui s’y colle, auteurs des sympathiques How to Survive mais aussi des ignobles Rugby 18 et Rugby 20. C’est du côté de l’ignoble et loin du sympathique que se situe ce Handball 21.

Pas d’inquiétude, même dans cette position, il ne pourra pas tirer...

La prise en main du jeu est délicate, vraiment, d’autant plus qu’il ne dispose d’aucun tutoriel nous permettant de comprendre comment attaquer, s’entraîner sur les tirs, l’obscur fonctionnement de la défense, les différentes tactiques à mettre en place, etc. Il est donc fortement conseillé de faire ses gammes en jeu simple, contre une équipe la plus bidon qui soit avec l’un des clubs cadors du handball européen que sont Kiel, le Paris Saint Germain ou Barcelone. Même là on a bien du mal, l’équipe en bois a un repli défensif supersonique, un bon gardien, leurs joueurs nous envoient des pralines dans les lucarnes et tout cela en mode Amateur !

L’IA est nulle...

Les écueils du jeu en dehors de notre niveau ridicule nous sautent aussi aux yeux, ils sont là et sont légion. L’IA est nulle, dès qu’un ballon tombe par terre, la récupération est au petit bonheur la chance, nos joueurs et ceux de l’équipe adverse ne sachant plus que faire et c’est au premier qui a l’idée de passer le plus près de ce ballon à terre qui l’emporte. Autant dire qu’avec cette IA de poulpe il n’y a jamais personne à la récupération, si le gardien arrive à faire un arrêt pas la peine de réfléchir bien loin, il récupère automatiquement la balle, qu’elle sorte en touche contrairement aux règles du handball ou qu’elle retombe en dehors de la zone, vu que toute l’équipe attaquante s’est replacée en défense juste après le tir.

Exemple d’un arrêt de gardien qui renvoie la balle en jeu...

Le jeu avec le pivot est inexistant, il ne fait aucun bloc et si on arrive à le trouver, même en étant derrière les défenseurs, il se fait automatiquement repousser en plusieurs temps en dehors des neufs mètres. Il n’y a pas de blocs purs, la défense n’est là que pour repousser l’attaquant, cette autre lacune empêche toute passe après contact ou tir en puissance. De toute façon pour les passes, autant le dire, c’est l’enfer, les touches assignées aux joueurs changent dès que l’on fait un pas avec le joueur qui a la balle, arriver à trouver un décalage revient à une mission impossible. Les ailiers sont aussi très difficiles à décaler et les contre-attaques inopérantes vu la mollesse de la récupération de balle du gardien ou de nos joueurs, à l’opposé de la vitesse à laquelle les défenseurs se replacent automatiquement à l’arrière à la moindre perte de balle, allant même jusqu’à se téléporter devant les attaquants. Ajoutez à cela quelques bugs, des cartons rouges intervenant plus que des deux minutes, des deux minutes arrivant à leur terme plus vite qu’un jeu passif ne soit sifflé par les arbitres, et vous obtiendrez un jeu honteux qui me rappelle terriblement certains jeux de rugby des mêmes auteurs...

Le coin des chasseurs : Handball 21 c’est 20 succès pour en obtenir les 1000G. Si vous arrivez à vous accrocher (en gros si vous êtes masochistes), il faudra gagner tous les championnats, réaliser certaines actions en match et investir le mode Mysquad.

Bilan

On a aimé :
  • Un jeu de handball c’est bien !
  • 5 championnats majeurs avec toutes leurs équipes
On n’a pas aimé :
  • Un gameplay horrible
  • Aucun tutoriel
  • Des bugs
  • Une IA d’huître
Un gros potentiel totalement gâché

Je n’aime pas tirer sur l’ambulance, surtout en ce moment. Généralement, devant des petits jeux qui osent s’attaquer à un grand morceau, je suis assez indulgent et qui plus est, Handball 21 propose une simulation en jeu vidéo du sport préféré de mes enfants. J’avais tout pour aborder le test avec beaucoup de bienveillance et autant de mauvaise foi pour encourager les développeurs. Mais là, devant le résultat, je ne peux pas. Même si Handball 21 est assez généreux au niveau du contenu, si techniquement il s’avère correct, le gameplay torpille au joueur toute envie et tout espoir. L’IA de gastéropode, l’incapacité de jouer avec le pivot, les difficultés à trouver les ailiers, les largesses au niveau des règles (deux minutes, jeu passif, ballon renvoyé en touche par le gardien…), l’étrange gestion de la défense font que l’on en vient à se demander si des leçons ont été tirées de l’opus précédent. En l’état, on ne peut que voir un jeu avec un immense potentiel mais qui est resté au stade d’ébauche depuis son dernier volet...

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Handball 21

Genre : Sport

Éditeur : NACON

Développeur : Eko Software

Date de sortie : novembre 2020

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows

3 reactions

avatar

Bally

12 nov 2020 @ 15:58

Même si c’est du second degré, traiter les sportifs et ses propres enfants « d’imbéciles »… il fallait oser ! ;)

Jarel

Rédaction

12 nov 2020 @ 18:09

Bally > malheureusement en ce moment, j’ai l’impression que pour certains de nos dirigeants c’est loin d’être du second degré.

avatar

Bally

12 nov 2020 @ 18:53

Indeed ! Ça se saurait si ces gens là avaient du second degré…