Test - Baldur’s Gate & Baldur’s Gate II Enhanced Editions - En attendant le 3 !

«Une pièce maitresse du jeu de rôle» , - 3 réaction(s)

Avant de commencer ce test qu’on vous propose pour fêter comme il se doit l’arrivée du troisième épisode de la saga dans un futur plus ou moins proche, je vous invite à ouvrir la petite vidéo située un peu plus bas pour vous mettre dans l’ambiance... Voilà, dès les premières notes de ce morceau qui est celui de l’introduction de Baldur’s Gate, les anciens dont je fais partie ont les poils qui se hérissent. Ce morceau qui a amorcé tant de parties, tant d’aventures pour autant de souvenirs, est maintenant gravé à jamais dans nos cœurs de joueurs. On peut dire sans se tromper que certains jeux ont marqué toute une génération de joueurs et Baldur’s Gate en est l’un d’eux. Même dans l’histoire du jeu vidéo on peut affirmer qu’il y a eu un avant et un après Baldur’s Gate que le paysage du jeu de rôle vidéoludique a été bouleversé par ce monument à l’instar de Wizardry à son époque, Final Fantasy VII et plus récemment The Witcher III. Le modeste test qui va suivre n’a pas l’intention de replacer Baldur’s Gate, sa suite Baldur’s Gate II et leurs extensions dans l’histoire du jeu vidéo, car il faudrait un livre pour cela et ça tombe bien, il a déjà été écrit. Il va juste essayer de voir, et ce de manière totalement subjective, pourquoi ce monument mérite encore d’être découvert en 2020 soit près de 20 ans après sa sortie.

Guide touristique de la porte de Baldur

Baldur’s Gate est une immense aventure qui se déroule dans un des univers de la célèbre franchise de jeux de rôle papier Dungeons & Dragons. Si vous avez vu la série Strangers Things de Netflix il s’agit du jeu sur lequel les jeunes héros passent leurs après-midi. Le jeu de rôle papier vit aujourd’hui un regain d’intérêt grâce aux parties diffusées sur Youtube dont l’ambiance est aussi plaisante à regarder qu’à vivre. Baldur’s Gate et Baldur’s Gate II Enhanced Edition regroupent l’intégralité de la saga, à savoir le premier opus et ses deux extensions, The Black Pits et The Siege of Dragonspeak, le second opus Baldur’s Gate II Shadow of Amn et ses extensions Throne of Bhaal et The Black Pits II. Les versions Enhanced comportent en sus quelques bonus dont des quêtes et des personnages supplémentaires et un travail de rééquilibrage.

Tout Baldur en une seule compilation
Tout Baldur en une seule compilation

L’histoire de Baldur’s Gate se situe dans l’univers de Forgotten Realms, l’univers le plus connu de la série qui a su asseoir sa notoriété avec des personnages emblématiques qui ont connu un incroyable succès dans la collection de roman “Dungeons & Dragons” comme Drizzt l’elfe noir, Cadderly le prêtre ou Elminster le magicien, des personnages que l’on croise évidemment dans le jeu.

Après la création de notre personnage, le choix de sa classe (parmi un nombre bien conséquent), de sa race, de ses caractéristiques, on le retrouve dans un petit tutoriel dans les murs de Château Suif, petite bourgade fortifiée. Il s’agit d’un orphelin pris sous son aile par l’estimé Gorion, un magicien connu et reconnu pour sa bonté. La paix de ces premières années va prendre fin après une tentative d’assassinat à laquelle notre personnage échappe de peu. Château Suif n’étant plus sûr Gorion décide de partir avec vous vers Beregost pour retrouver des connaissances à lui. Malheureusement, vous tombez sur la route dans une embuscade, et Gorion vous permet de vous échapper au prix de sa vie. Et voilà comment débute cette aventure de plus d’une centaine d’heures, une histoire qui va vous amener à découvrir vos origines, l’identité des personnes qui veulent votre mort et tracer la route écarlate de votre vengeance…

Le jeu n
Le jeu n'est pas exempt d'humour

Baldur’s Gate se déroule donc dans les Royaumes Oubliés près de la porte de Baldur qui est l’un des plus grands ports de la côte ouest des Royaumes. Il reprend l’intégralité des règles de l’édition Dungeons & Dragons de l’époque. On contrôle le groupe de personnages qui vont accompagner notre avatar dans un système de jeu en temps réel qui peut être mis en pause à tout moment. Cette pause est essentielle surtout sur cette version console de Baldur’s Gate vu que la manette est toujours moins précise et rapide que le combo souris/clavier. Lors des combats il sera nécessaire de mettre le jeu en pause afin de gérer la tactique de l’ensemble des personnages pour pallier le côté systématique de l’intelligence artificielle et négocier les phases critiques ou les combats les plus difficiles comme ceux contre les dragons, liches et les puissants Illithids. La jouabilité adaptée à la manette est toutefois, dans sa globalité, satisfaisante.

Pourquoi Baldur’s Gate est-il devenu culte ?

Première rencontre avec Minsc le rodeur et son fidèle hamster, Bouh
Première rencontre avec Minsc le rodeur et son fidèle hamster, Bouh

Baldur’s Gate n’est pas un simple jeu de rôle dans un monde gigantesque ; avant lui les séries des Ultima et des Might and Magic avaient déjà exploré cette voie. Ce qui distingue Baldur’s Gate des autres jeux de rôle est son écriture et surtout l’importance de son groupe d’aventuriers qui va composer votre équipe. Dans Dungeons & Dragons l’alignement des personnages est très important car il va déterminer votre façon de jouer par l’intégration des valeurs défendues par chaque protagoniste. Un personnage Loyal Bon érigera la vertu, l’honnêteté et le sacrifice au dessus de tout, un Chaotique Mauvais ne vivra que pour sa pomme, ses envies et pourra tuer sans scrupule sa famille si c’est pour lui permettre d’arriver à ses fins. Vous l’avez compris, essayer de constituer une équipe avec ces deux types de personnages est totalement impossible tant leur vision du monde est éloignée. Dans Baldur’s Gate, tout cela est pris en compte, votre équipe va vivre, grandir tout au long de votre aventure. Il est essentiel de savoir si ce sorcier qui vous propose ses services sera un partenaire fiable ou s’il sera le premier à vous fausser compagnie en plein cœur d’un combat difficile.

Neera est l
Neera est l'un des nouveaux personnages de l'Enhanced Edition

L’ambiance qui en découle est tout simplement excellente, on s’attache réellement aux personnages qui interviennent régulièrement, approuvent ou pas vos actions, commencent à avouer leurs sentiments naissants à votre égard ou vers un autre membre du groupe. Des conflits peuvent éclater, des drames survenir autres que les morts au combat, des alliés puissants partir d’eux-mêmes. Des aventuriers qui proposeront leur assistance peuvent être rencontrés beaucoup plus tard dans l’aventure et il faudra alors choisir entre faire partir l’un de vos compagnons ou refuser un puissant allié. Chaque personnage a un passé, un secret, voire une quête annexe qui lui est propre, et certains ne révèleront leur vrai visage que dans Baldur’s Gate II. L’univers de Baldur’s Gate est particulièrement riche dans son background, son histoire, ses quêtes multi-référentielles qui pour certaines ont plusieurs façon d’être résolues. De plus, les choix que l’on fait auront des réelles répercussions sur l’histoire et la vie de votre groupe, une façon de marquer un peu plus encore le côté précurseur de ce jeu de rôle sorti en 1999 !

Même les années n’arrivent pas à estomper ses qualités

La gestion de l
La gestion de l'inventaire est tout un art...

Baldur’s Gate, ses extensions, Baldur’s gate II : Shadows of Amn et l’épilogue final Baldur’s Gate II : Throne of Bhaal, vous entraînent dans une immense odyssée de près d’une centaine d’heures ; autant vous dire que vous aurez de quoi étancher votre soif d’aventure ! Techniquement, l’édition Enhanced ne fait pas de miracle et le premier Baldur’s gate, plus que le second, pique les yeux et peut rebuter les réfractaires au pixel. Le jeu dispose de sa version française particulièrement appréciable pour ses nombreux textes, même si cette dernière devient une torture lorsque l’on doit subir le doublage horrible de l’époque. La présence des voix est heureusement assez limitée (ordres, débuts de dialogues, combats…) mais elles peuvent clairement influencer le choix de vos compagnons tellement certaines d’entre elles s’avèrent horribles (Imoen on pense à toi). Il n’est pas possible de choisir une version originale avec les textes en français. Mis à part ces inconvénients, l’environnement sonore est très réussi avec ses sons d’ambiance et une bande son originale de toute beauté. Un autre bonus de la version Enhanced est la présence de nouveaux personnages non présents dans celle de base, de classes différentes et donc au gameplay particulier, de nouvelles quêtes qui apportent entre autres aux joueurs voulant incarner un personnage mauvais un jeu plus équilibré. Justement, côté équilibrage de nouveaux objets ont été ajoutés, comme quelques changements mineurs sur l’emplacement de certains. Rien d’essentiel toutefois mais c’est toujours bon à prendre !

Le coin des chasseurs : Baldur’s Gate et Baldur’s Gate II Enhanced Edition offrira aux plus courageux chasseurs 3000 points ! Mais pour les décrocher tous la route sera longue, très, très longue car nécessitant d’enrôler certains PNJ en même temps, finir le jeu en difficulté la plus élevée, accomplir certaines quêtes d’une certaine façon, etc. Moins de la moitié de ces points peuvent être décrochés sur une première partie en suivant la seule aventure de base et certains seront à décrocher sur les quelques extensions qui sont parfois loin d’être passionnantes car se résumant parfois à une série de combats. Les chasseurs de 100% doivent s’attendre à passer beaucoup de temps sur cette édition pour arriver à leurs fins !

Bilan

On a aimé :
  • Une série culte tout simplement
  • Tout Baldur dans une seule édition
  • Une bande-son énorme
  • Quelques ajouts et un travail de rééquilibrage bienvenus
  • Une durée de vie énorme
On n’a pas aimé :
  • Ça pique quand même les yeux
  • Le doublage français reste une horreur
Ce n’est pas qu’une question de nostalgie

Malgré les années la série des Baldur’s Gate demeure un mètre-étalon du jeu de rôle, une pierre angulaire dans l’histoire du jeu vidéo qui le place sans aucune ombre possible dans la catégorie des jeux cultes. Ceux qui l’avaient découvert lors de sa sortie lui vouent encore un amour irraisonné et aveugle. Les autres joueurs peuvent encore essayer de capter l’aura de cette série et pourquoi elle a marqué l’industrie du jeu vidéo de son empreinte dans cette édition Enhanced sur Xbox One. Alors oui, Baldur’s Gate souffre du poids des ans mais ses indiscutables qualités arrivent à gommer son côté suranné pour nous plonger dans une aventure riche, extraordinaire et qui restera à jamais comme l’une des plus belles jamais faites sur ordinateur et consoles. Une remise à niveau majeure, idéale que l’on saura pleinement apprécier comme il se doit pour nous faire sagement patienter jusqu’à la sortie de Baldur’s Gate 3.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Baldur’s Gate and Baldur’s Gate II : Enhanced Editions

Baldur's Gate and Baldur's Gate II : Enhanced Editions
PEGI 16 Violence

Genre : RPG

Editeur : Beamdog

Développeur : Beamdog

Date de sortie : 15/10/2019

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, Switch

3 reactions

avatar

Kheldorn

15 mar 2020 @ 19:14

Je l’ai fait tellement de fois sur mon vieil ordi. La seule raison qui m’empêche de le reprendre sur ma One X c’est qu’il n’y pas la VF. À part Imoen c’est vrai qui tape un peu sur les nerfs, le reste de la VF est exceptionnel. Tellement de souvenirs incroyables.

Le testeur aurait-il la gentillesse de me confirmer si la VF des voix est dans le jeu s’il vous plaît ?

LoveTartiflette

15 mar 2020 @ 19:53

D’accord avec mon vdd, la VF est juste génial !!

Jarel

Rédaction

15 mar 2020 @ 22:45

Mis à part le côté nostalgique le doublage français était quand même horrible. Il est bien présent dans cette version Enhanced sur Xbox One seuls les nouveaux persos gardent leurs doublages anglais. Donc tu peux y aller Kheldorn.