Test - Mafia : Definitive Edition - Un remake savoureux

«Buon Appetito» , - 8 réaction(s)

Alors que l’on arrive doucement à la fin de l’année, on s’aperçoit que 2020 aura été riche en remake/remaster. Après des titres comme Crysis, Kingdom of Amalur ou encore Tony Hawk’s Pro Skater 1 et 2, c’est à présent au tour de Mafia : Definitive Edition d’entrer en scène, alors que l’opus original fête sa majorité cette année. Une question revient souvent lorsque l’on parle d’un remake ou d’un remaster : est-ce vraiment utile ? Sur un titre acclamé par la presse et les joueurs sorti il y a 18 ans, et donc auquel une part importante des joueurs actuels ne s’est jamais essayée, la réponse semble évidente. Seule ombre au tableau, le studio chargé du projet n’est autre que Hangar 13, papa de Mafia III, malheureusement bien moyen. Alors, véritable pépite à ne pas louper ou version à oublier ?

Tom le taxi

Lost Heaven, 1930, alors qu’il effectue comme à son habitude ses courses de taxi, Thomas (surnommé Tommy) Angelo se retrouve au mauvais endroit au mauvais moment. Il se fait braquer par deux mafieux, Sam et Paulie, qui tentent d’échapper à une bande rivale et n’a d’autre choix que de les aider sous peine de prendre une balle en pleine tête.

Une fois les deux gangsters en sécurité, ils récompensent Thomas avec un joli paquet de dollars et une proposition de rejoindre la famille du Don Salieri. Si le chauffeur de taxi refuse tout d’abord l’idée de rejoindre la pègre, certains événements l’amèneront une nouvelle fois à croiser la route de Sam et Paulie, dont il rejoindra finalement la bande. On suit ainsi les aventures de ce trio, tout en assistant à l’ascension de Tommy au sein de la famille.

Règlements de comptes, paris, trafics et trahisons, le scénario proposé par ce Mafia : Definitive Edition brille toujours autant après 18 ans. Mais Hangar 13 ne s’est pas contenté d’une simple mise à jour visuelle. En effet, le studio a également procédé à une réécriture du scénario. Ainsi, si la majorité de l’histoire est la même que le titre sorti en 2002, certains passages ont été modifiés, ce par le biais de scènes ajoutées, supprimées ou même encore avec des dialogues différents. C’est toujours un peu délicat de retravailler ce genre d’éléments, et si certains passages perdent en qualité, d’autres en revanche y gagnent. Mais au bout du compte, le joueur obtient un résultat vraiment plaisant à suivre, aussi bien pour les nouveaux venus que pour les anciens qui pourront redécouvrir l’histoire de Tommy Angelo dans cette nouvelle version.

Pour terminer le jeu, il faut compter environ 10 à 12h, et un peu plus en mode “Classique”. Une durée de vie plutôt correcte à laquelle on peut également ajouter quelques heures pour récupérer les nombreux collectibles à récupérer (magazines, paquets de cigarettes, statuettes, etc.) et terminer les quelques quêtes secondaires disponibles. Cependant, bien qu’en monde ouvert, Mafia : Definitive Edition ne propose pas une expérience totalement similaire à ce que l’on pourrait trouver dans un Grand Theft Auto. Il n’est pas question d’activités annexes par exemple ou même d’exploration libre de la ville entre deux missions. En fait, le titre se décompose en deux parties. Le mode histoire d’une part, où l’on enchaîne les chapitres où se mêlent cinématiques, trajets en véhicule, gunfights et zones d’infiltration. L’autre mode disponible quant à lui ne propose que d’explorer librement la ville, sans activités autres que les quelques quêtes annexes et collectibles.

Classique du genre

En dehors de l’aspect visuel sur lequel on reviendra ensuite, là où Hangar 13 était également attendu était le gameplay. Forcément, les standards de 2002 n’étant plus ceux de 2020, il était nécessaire d’effectuer là aussi une certaine refonte pour se montrer agréable aux joueurs. Alors ce n’est pas parfait, mais dans l’ensemble la sauce prend plutôt bien.

Comme dans le jeu d’origine, il est bien évidemment toujours possible de se déplacer aussi bien à pied qu’en voiture et d’affronter la police et les bandes rivales au moyen de tout un arsenal parmi pistolet, fusil à pompe, fusil à verrou, mitraillette ou encore grenade et cocktail incendiaire. Pour moderniser l’ensemble, les développeurs ont bien évidemment travaillé les sensations dans les déplacements pour offrir une prise en main bien plus agréable et ont également ajouté un système de couverture. Ce dernier reprend grosso modo les bases de ce qui a été fait pour Mafia III tout en l’améliorant grâce à la possibilité de passer d’un endroit à l’autre d’une seule touche.

Sur le papier tout ça parait bien joli, malheureusement une fois en jeu, c’est un peu moins reluisant. Les déplacements sont parfois imprécis et il n’est pas rare de se prendre quelques balles en cherchant à s’abriter. On note aussi quelques soucis lors de l’escalade d’obstacles avec quelques animations rigides et datées, principalement les transitions entre le franchissement de l’obstacle et le sprint. Le problème est assez similaire pour les combats au corps-à-corps qui manquent d’impact et de dynamisme, offrant un spectacle digne des vieux films d’action et un résultat bien peu crédible.

En revanche, rien à redire sur les sensations de conduite, celles-ci sont vraiment plaisantes. Chaque véhicule répond différemment lors des virages, et l’on ressent bien la lourdeur des voitures de l’époque. Et attention à la pluie, celle-ci influe significativement sur l’adhérence de notre bolide et l’accident est vite arrivé. À noter également que pour cette nouvelle édition du jeu, il est à présent possible de conduire des motos en plus des voitures et camions. Par contre, nous n’avons pas été réellement convaincus par celles-ci, le personnage restant cloué sur la bécane même en cas de choc.

Enfin, bien que les développeurs aient proposé plusieurs modes de difficulté pour ce remake, ils ont également ajouté un mode “Classique”, qui se rapproche de l’expérience proposée dans le titre original. Dans ce dernier, les ennemis infligent plus de dégâts tout en visant mieux, la police réagit à la moindre infraction (comme un excès de vitesse), l’interface affiche moins d’informations comme la position des ennemis, les balles se trouvant dans le chargeur lors d’un rechargement seront perdues. C’est dans ce mode que nous avons réalisé ce test, et bien que très intéressant et plus réaliste, il peut aussi se montrer très injuste et agaçant. On pense notamment à une mission où il faut remporter une course avec une voiture partant dans le décor à la moindre erreur et des concurrents redoutables ou encore les moments où il faut protéger un véhicule.

Bellissima

Côté visuel, c’est tout simplement magnifique. Tout d’abord, on ne peut qu’apprécier le soin apporté aux cinématiques du jeu. Le travail réalisé sur les visages est globalement réussi (certains passants et personnages secondaires sont plutôt moches) et accentue la beauté des mises en scènes.

Et le reste du titre n’est pas en reste, les décors, les voitures, le reflet des néons sur les flaques d’eau, sont autant de points sur lesquels les développeurs ont eu le souci du détail pour offrir une superbe ville de Lost Heaven inspirée du Chicago des années 30. Cette dernière est d’ailleurs bien plus peuplée et vivante avec un trafic plus important que dans le Mafia de 2002. On pourra cependant regretter quelques changements de luminosité un peu trop brutaux comme à la sortie d’un tunnel ou d’un bâtiment sombre nous aveuglant systématiquement (et pouvant provoquer quelques collisions). Nous avons également remarqué un souci de texture lors d’une mission où la route est devenue violet fluo, mais heureusement le bug n’a duré que quelques secondes.

Côté audio, Mafia : Definitive Edition propose un doublage français convaincant et de grande qualité avec des dialogues très crédibles, dépeignant à merveille ce monde mafieux des années 30. Bien évidemment, cette ambiance se retrouve également dans les stations radios que l’on peut écouter au volant, ou sur les différents postes de musiques des habitations et commerces que l’on peut explorer. Des efforts ont également été faits sur les bruitages, bien que plus discrets. On a bien aimé les petites subtilités selon le véhicule conduit, comme par exemple le son des suspensions de la voiture, du crissement des pneus ou encore du craquement du bois de la remorque des camions.

Le coin des chasseurs : Mafia : Definitive Edition propose 43 succès pour un total de 1000G. Une partie se débloque simplement en terminant le scénario, une autre pour les collectibles. Enfin, quelques-uns requièrent des actions spécifiques comme payer une amende à la police, mais celui qui posera le plus de soucis est sans conteste celui de terminer le jeu en mode “Classique”

Bilan

On a aimé :
  • Un scénario toujours aussi efficace
  • Un doublage de qualité
  • Très joli
  • Une ambiance au top
On n’a pas aimé :
  • Quelques animations rigides et datées
  • Quelques petits soucis de lumières
Incontournable

Que vous ayez joué à l’original ou non, ce Mafia : Definitive Edition est à ne pas manquer. Déjà un grand jeu il y a 18 ans, ce remake lui rend parfaitement hommage avec un gros travail effectué par Hangar 13 sur l’apparence et le gameplay du titre. Cette nouvelle version est également l’occasion de découvrir une version réécrite du scénario d’origine, qui bien qu’un peu moins bon à certains moments se rattrape sur d’autres pour proposer une histoire très agréable à suivre. Après le moyen Mafia III, le studio nous offre ici une belle copie du premier opus et on ne peut que vous conseiller d’enchaîner sur le très bon Mafia II après vos aventures avec Tommy Angelo.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Mafia : Definitive Edition

PEGI 0

Genre : GTA-Like

Éditeur : 2K Games

Développeur : Hangar 13

Date de sortie : 25/09/2020

Prévu sur :

Xbox Series X, Xbox One, Playstation 4

8 reactions

xTOTO62x

29 sep 2020 @ 09:15

1000 fois mieux qu’un GTA V, j’adore !

lacrasse

29 sep 2020 @ 09:25

Suis entrain de le faire et c’est excellent à tout les niveaux, me suis pris la trilogie même si j’avais déjà le 3 et le 2 fait et refait sur 360 et ps3, c’est une série que j’adore sauf le 3,quz j’ai toujours pas fini, il est chiantissime...

LoveTartiflette

29 sep 2020 @ 10:39

Je ne joue pas aux GTA, du coup dans ce Mafia est ce qu’on joue une raclure ou plutôt un infiltré ?

avatar

Bally

29 sep 2020 @ 14:01

Pourquoi comparer à GTA V ? Ces deux jeux n’ont pas grand chose en commun… (c’est même écrit dans le test)

C’est un excellent jeu solo, tout comme le solo de GTA l’est aussi, mais dans deux univers/époques différents.

La question que je me pose : dans le pack « Mafia Trilogy », vu que Mafia 1 est sorti bien après, j’imagine qu’il n’y a que Mafia II et III sur le disque, Mafia 1 est à télécharger du coup ?

copel

29 sep 2020 @ 15:32

jeu en cours chez moi... ouais je partage pas votre enthousiasme, c’est assez joli certes mais la maniabilité est vraiment rigide. Pour les gunfights il suffit de se mettre à couvert et d’attendre que les guignols « gérés » par l’IA sortent pour mourir sous vos balles. Eux par contre sont des snipers o_O

Ca reste un bon jeu vu l’ambiance et le scénario mais comme pour le 2eme opus à l’époque de la 360 la ville est vide et une fois l’histoire terminée bah ya rien à faire dans Lost Heaven hormis se coltiner les collectibles qui sont la encore poussés au paroxysme ..... sans déconner, comics, carte, fox machin etc..... même en aimant les succès j’ai pas envie de passer 4h de plus à tout récupérer. :-(

Il faut surtout pas comparer ce jeu à GTA ca n’a rien à voir, ya rien à faire dans la ville « ouverte », c’est tout de même un bon moment pour les amateurs du genre mais le comparer à GTA est une grave erreur.

lacrasse

29 sep 2020 @ 16:28

Bally non, je l’ai acheté c’est bien 3 blu Ray, un pour chaque jeu... C’est clair que celui qui en a aucun, ça vaut largement le coup, on le trouve à pas cher...

Vu le prix de mafia 1 tout seul...

avatar

Bally

29 sep 2020 @ 16:57

@Lacrasse : merci pour l’info. J’avais envie de prendre le premier mais en effet, à choisir entre 30€ pour UN jeu ou 55€ pour les trois, s’ils sont tous dans la boite, je vais plutôt opter pour le triple-pack ! (même si je n’ai aucune envie de jouer à MAFIA 3)

J’avais fait les deux premiers sur PC, il y a des années de cela, mais j’ai envie d’un bon jeu « mafieux », entre deux sessions sur Ghost of Tsushima.

lacrasse

29 sep 2020 @ 20:36

Je sais pas où tu as vu la trilogy à 55,mqis je l’ai payer 40 euro a leclerc... Et mafia 3,le jeu est pas fondamental mauvais, c’est que pour faire les missions de l’histoire intéressante, faut se taper des petites missions et c’est toujours pareil aller tuer 3 Mac, récupérer la drogue à machin, interrogé truc, donc oui à un moment c’est chiant... Par contre côté durée de vie c’est long...