Test - Mega Man 11- Hard Rock

«Rock revient avec des arguments» , - 0 réaction(s)

On a beau être en 2018, nous n’aurons jamais eu autant de Mega Man à se mettre sous la dent entre les collections Mega Man X 1 et 2 en plus de ce nouvel épisode numéroté. Cette fois-ci le vile Docteur Wily est de retour et enlève les amis robots de Rock (le prénom de Mega Man) afin de se venger de Docteur Light, l’éternel allié de notre petit héros bleu. Après un neuvième et dixième épisode au look rétro façon Famicom, Rock nous revient avec un habillage actualisé des plus réussis. Les 8 ans qui se sont écoulés ont-ils été salvateurs pour la série ? Réponse dès le paragraphe ci-dessous.

Un épisode qui s’inscrit dans la continuité de la série

Les mini-boss sont plutôt cool
Les mini-boss sont plutôt cool

En tant que fan de Mega Man, on pourrait craindre que Capcom altère sa formule en l’adaptant à la sauce 2018. Là-dessus, pas d’inquiétude. Aucune lootbox ni QTE ou autre expérience scénaristique à la mord-moi-le-noeud n’a été constatée sur ce titre. Nous sommes ici face à un “vrai” Mega Man, un épisode qui s’inscrit dans la continuité de la série créée par Keiji Inafune. Rien ne viendra vous perturber si vous êtes un habitué.

En effet, on retrouve bien le challenge qui caractérise non seulement la série mais toute une époque du jeu vidéo. À noter que les nouveaux venus auront la possibilité de jouer en Facile voire Très Facile, ce qui donne la possibilité de découvrir cet univers de la plus belle des manière : en s’amusant. À vous de voir si vous voudrez recommencer une partie dans un autre mode de difficulté et ainsi découvrir le jeu tel qu’il a été conçu : pour vous faire souffrir. Car là encore, Mega Man 11 délivre. Le level design est absolument délectable et fait transparaître le génie des équipes de Capcom. Les 8 stages que le jeu propose ne manqueront pas de vous faire perdre votre sang froid. Notamment ceux de Block Man, Blast Man et Fuse Man qui laisseront sans nul doute quelques traces dans votre esprit de joueur tant ils sont intelligemment conçus et difficiles. Petite déception néanmoins concernant les stages d’Acid Man et Tundra Man qui sont légèrement moins intéressants que les autres ; mais rien de bien grave.

Un style graphique simple qui manque quelque peu d
Un style graphique simple qui manque quelque peu d’identité

La maniabilité est encore une fois rassurante. Elle se rapproche de celle des épisodes Famicom avec un Mega Man extrêmement agile qui répond à la moindre pression. On est donc bien loin de la maniabilité lourdingue des épisodes Super Famicom et Saturn (Mega Man 8) où, certes, les animations étaient bien meilleures mais au prix d’une maniabilité un peu moins bonne. D’ailleurs, on pourrait peut-être reprocher quelques animations un peu sèches sur cet onzième épisode. On ne peut décidément pas tout avoir.

Les boss représentent, comme d’habitude, un sacré challenge. Impact Man, Torch Man et Fuse Man seront sûrement vos pires ennemis tant leurs attaques spéciales sont dévastatrices. Les pouvoirs qu’ils confèrent à Mega Man en cas de victoire sont tous très sympa à utiliser…mais la grande majorité ne sert pas à grand-chose finalement. Seul le pouvoir de Block Man vous sera vraiment utile, notamment pour abattre les boss le plus vite possible. Seules les deux capacités disponibles dès le début du jeu vous sortiront des situations les plus épineuses. Celles-ci vous permettent soit d’augmenter votre puissance de feu ou d’activer une sorte de bullet time, pratique pour éviter plusieurs pièges à la fois.

À noter que l’atelier du Dr. Light est toujours de la partie et vous permettra d’améliorer votre équipement moyennant des pièces détachées que vous ramasserez lors de l’exploration des différents stages.

Les acharnés salueront également la présence d’un mode Défis histoire de pimenter leurs parties et défier leurs amis. Le leaderboard y est directement intégré afin de comparer aisément votre score avec les autres joueurs.

Un autre point à saluer aussi : la technique. Le jeu tourne constamment en 60 fps sur Xbox One X sans aucun ralentissement ni latence que ce soit. Les chargements sont également très courts, presque imperceptibles en jeu.

Artistiquement réussi mais…

Le bestiaire est sympa mais ne va pas chercher bien loin
Le bestiaire est sympa mais ne va pas chercher bien loin

La direction artistique se dépatouille plutôt bien en mariant correctement 2D et 3D. Elle est néanmoins nettement en-dessous des épisodes 7 et 8 sur Super Famicom et Saturn. La faute à un style graphique peut-être trop générique et donc en manque d’identité. On regrette aussi un bestiaire beaucoup moins recherché que sur les épisodes précédents. Cet onzième opus se contentant de resucer celui des épisodes Famicom…dommage.

Cependant, Mega Man brille également à travers ses musiques aux teintes électros. Les thèmes de Block Man et Bounce Man sont de véritables délices.

Bilan

On a aimé :
  • Retrouver le challenge auquel la série nous a habitué
  • Les différents modes de difficulté
  • Le level design aux petits oignons
  • Les musiques vraiment cool
  • Techniquement irréprochable
On a pas aimé :
  • Une DA qui manque de personnalité
  • Des pouvoirs pas tous très utiles
  • Un bestiaire pas très recherché
Le meilleur épisode pour découvrir la série

C’est avec inquiétude que l’on aurait pu aborder cet énième opus. Capcom nous a vite rassuré sur leurs intentions. Mega Man revient en forme et avec des arguments. Son style graphique moderne et sa difficulté modulable en fait le parfait prétendant pour les jeunes joueurs en quête de challenge. Mega Man 11 saura également ravir les vieux briscards qui lui sont restés fidèles avec des niveaux intelligemment conçus et des boss redoutables. Le petit héros à la combinaison bleue est de retour et p*tain que ça fait du bien !

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2247.jpg?1512419991

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Mega Man 11

Mega Man 11
PEGI 0

Genre : Aventure/Plates-Formes

Éditeur : Capcom

Développeur : Capcom

Date de sortie : 2/10/2018

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows, Switch