Test - Psychonauts 2 - Freud a laissé tomber sa mère pour ce jeu !

«L’inconscient fait plate-forme» , - 3 réaction(s)

Toc toc toc. Je viens de frapper à la porte de votre esprit. Inutile de vous déplacer, je vais l’ouvrir moi-même et pénétrer dans les méandres de votre subconscient. Ne vous inquiétez pas, je vais faire attention de ne rien toucher, de repartir en laissant tout en place sans déranger, tel un vrai ninja psychique, une ombre parmi les ombres. Vous ne sentirez rien, vous aurez juste à lutter contre l’envie irrépressible de jouer à Psychonauts 2 et si ce n’était pas déjà le cas, de découvrir la merveille Psychonauts. Vous ne saurez pas d’où vient cette envie et c’est tant mieux, même si vous allez comprendre bien des choses après la lecture de ce test. Et je peux d’ores et déjà vous dire que ces deux jeux vont rester à jamais gravés dans votre esprit comme des souvenirs impérissables, des expériences ludiques uniques et inédites. Mais assez parlé...

Entrez dans la toile de mon réseau

Je ne vais pas pouvoir vous parler de Psychonauts 2 sans présenter le premier épisode qui reste à ce jour l’un des meilleurs jeux de plateforme auquel j’ai eu la chance de jouer. Plébiscité par la critique de l’époque, ce premier opus reste un four commercial et sa sortie fut un réel parcours du combattant. Tout a commencé au début des années 2000, Microsoft alors désireux de parer sa première console de jeux d’une ludothèque de qualité, décida de soutenir plusieurs studios dans le développement de jeux de plateforme en 3D.

Ça va faire mal !

Le genre était en vogue à l’époque et Microsoft soutint un trio séduisant composé de Blinx : The Time Sweeper, jeu japonais prometteur d’Artoon Studio, Voodoo Vince, doté d’un concept original et d’une superbe direction artistique de Beep Industries et Psychonauts de Double Fine Productions. Créé en 2000, ce dernier studio reçut d’emblée un gros capital sympathie de la part de joueurs car à sa tête se trouve l’un des créateurs les plus fous et les plus vénérés du monde du jeu vidéo : Tim Schafer. Rien que l’énoncé de son nom fait battre le cœur des joueurs les plus endurcis, leurs yeux se remplissent de larmes et leur visage se déforme à l’apparition d’un sourire béat. Sauf s’ils portent un masque.

Fiez-vous aux apparences : Raz a une bien étrange famille !

Pour ceux dont le nom de Tim Schafer n’évoque rien et à qui je balance allègrement des vieilles disquettes de jeu toutes pourries au visage en criant “Bouh !”, je ne citerai que quelques noms : LucasArts, The Secret of Monkey Island, Monkey Island 2, Day of the Tentacle, Grim Fandango. Si cela ne vous parle toujours pas, alors je ne peux que vous inviter à jouer à ces jeux, disponibles pour la plupart sur le store de Microsoft ou dans le Xbox Game Pass et qui n’ont rien perdu de leur superbe et de leur humour intemporel. Tim Schafer est un génie et il l’a démontré avec brio dans Psychonauts en réussissant son passage narratif du point and click au jeu de plateforme. Malgré ce génie et l’excellence de Psychonauts, à sa sortie en 2005, ce fut un bide…

Psychonaute est un boulot comme un autre...

Le trio magique, Blinx, Voodoo Vince et Psychonauts s’est pris une triple veste doublée d’un hurricane punch. Malgré les gros efforts marketing de Microsoft pour soutenir Blinx, les ventes de ce dernier furent très décevantes, Voodoo Vince n’a même pas eu la chance de bénéficier du même appui. Sorti en catimini, en dépit de son charme et sa très bonne ambiance, Voodoo Vince fut un échec total. Microsoft, échaudé par les faibles ventes, lâcha Psychonauts dans la foulée, ce dernier ne fut récupéré in extremis que par l’éditeur Majesco, ce qui lui permit de sortir sur Xbox, PC et PS2 mais pas d’éviter le même désintérêt poli des joueurs de l’époque malgré les critiques dithyrambiques avec à peine 300 000 copies vendues en fin de carrière. La sortie en version PAL du jeu fut même incertaine sans la récupération de la bête par THQ. Jouissant d’une localisation de très bonne facture (le jeu est entièrement doublé en français) et d’un prix attractif, le jeu n’a pourtant trouvé grâce qu’auprès d’un petit nombre de joueurs, une élite, des esthètes du beau jeu et du rire intelligent (j’en rajoute car j’en fais partie, excusez-moi). Bref, même dans sa version PAL, Psychonauts fut un échec commercial, et pourtant...

Mais pourquoi est-il si bien ce Psychonauts ?

Et pourtant ce jeu est une véritable pépite que vous pouvez encore découvrir sur le Xbox Game Pass ou à un prix très modique sur le store ou en insérant le disque d’origine vu qu’il est rétrocompatible. Le format 4:3 ne change rien, Psychonauts émerveille encore par ses qualités. Des qualités que l’on retrouve avec bonheur dans Psychonauts 2. Le fait de vous vanter les mérites du premier opus n’est pas anodin car Psychonauts 2 est la suite directe des aventures du jeune Razputin, Raz pour les intimes.

Il peut arriver n’importe quoi avec un bacon !

Malgré la présence d’une courte vidéo retraçant les grandes lignes de l’histoire, celle-ci laisse de grandes zones d’ombre, mais pouvait-il en être autrement ? L’histoire du premier Psychonauts était d’une richesse incroyable, arrivant à brosser petit à petit les caractères, les folies et les doutes de ses personnages, leur donnant une épaisseur rarement vue encore dans un jeu vidéo. Cette découverte progressive des personnages est directement liée au thème du jeu, les Psychonautes étant des agents du gouvernement pouvant intervenir directement dans le mental des personnes pour agir sur les origines mêmes de leur traumatisme. Psychonauts nous amène à explorer le subconscient de ses personnages dans des niveaux aussi loufoques que admirablement bien pensés. La folie des personnages, leurs secrets, leurs obsessions font partie intégrante du gameplay. Outre le monde réel qui offre lui aussi de l’exploration et fourmille de détails succulents, les niveaux dans le subconscient des personnages surprennent sans cesse, tant au niveau de leur structure, que dans leur narration et leur direction artistique.

Attention à la censure !

Commencer Psychonauts 2 sans avoir fait le premier, c’est comme entrer dans une famille sans rien connaître de son histoire. Si vous n’avez pas joué au premier, attendez-vous donc à être un peu largué, complètement déboussolé par moments et découvrir des personnages qui ont vécu toute une aventure sans vous. Il vous manquera pas mal de références, de subtilités et ces aspérités qui font de Milla, Sasha et Orleander, les instructeurs Psychonauts, des personnages si attachants.

Les niveaux sont tous plus fous les uns que les autres !

L’histoire de Psychonauts 2 reprend là où s’était arrêtée celle du premier et donc en dévoile toute son intrigue. Raz, avec l’aide de ses amis et des instructeurs du Camp du Roc-qui-murmure, a libéré le chef des Psychonauts. Malheureusement, le responsable de son enlèvement semble n’être que le larbin d’une menace bien plus inquiétante et pour ne rien arranger, une taupe semble se dissimuler parmi l’équipe des Psychonauts. Raz va accompagner ses instructeurs et amis au quartier général des Psychonauts et tenter de découvrir ce qui se trame. Au niveau de la narration, on retrouve aux commandes l’inénarrable Tim Schafer et son humour. Psychonauts 2 est, comme son grand frère, un jeu très drôle, les blagues fusent, on sourit souvent et on rigole comme un âne derrière notre manette. Même si Psychonauts 2 s’avère moins caustique que son aîné, les gags font mouche et participent à l’élan exploratoire des niveaux : on a envie de tout essayer, de tout écouter, de parler à tout le monde, de peur de louper un trait d’humour. Cette suite arrive, et ce n’est pas une mince affaire, à se hisser au niveau en termes de qualité d’écriture, de sensibilité et de profondeur. C’est un véritable régal, une orgie de trouvailles d’une grande richesse.

Je n’ai jamais aimé les dentistes...

Raz, un concentré de pouvoirs psychiques et d’acrobaties !

Psychonauts 2 reprend les bases de gameplay de son grand frère, à savoir un jeu de plateforme en 3D narratif, axé exploration et collecte d’objets divers et variés. Raz enchaîne les acrobaties et les combats contre un bestiaire tout droit sorti de la psychanalyse. Il dispose, outre le traditionnel double saut, d’un grand nombre de pouvoirs psychiques dont ceux acquis lors de sa formation au cours du premier épisode comme la lévitation (permettant de flotter dans les airs ou rouler sur une boule psychique), la télékinésie (on va pouvoir se saisir d’éléments du décor ou de créatures), la pyrokinésie (comme son nom l’indique pour mettre le feu un peu partout), la voyance (Raz peut entrer dans la tête de personnages pour voir à travers leurs yeux) et l’explosion psy (un tir, ça peut toujours servir). Raz commence directement l’aventure avec eux mais d’autres pouvoirs inédits font aussi leur apparition comme la connexion mentale par exemple qui permet à Raz d’associer des idées dans le subconscient. Ce pouvoir offre au jeu de bons gags et un petit côté de réflexion appréciable.

Raz va avoir l’occasion de rencontrer de nouveaux amis

Tous les niveaux cachent des éléments à collecter qui permettent à Raz de monter en grade pour acheter des éléments cosmétiques ou des choses inutiles mais marrantes (comme la capacité de danser), d’augmenter la puissance des ses pouvoirs et même de découvrir les secrets les plus sombres des personnages visités. On revient d’ailleurs souvent dans les niveaux pour récupérer certains éléments devenus accessibles. Le plaisir est sans cesse renouvelé, d’autant que chaque niveau arrive à nous surprendre. Double Fine réussit le tour de force d’innover la recette du premier opus où chaque visite dans le subconscient réserve son lot de nouveautés de gameplay, d’inventivité comme dans un des premiers niveaux où un hôpital se transforme en un gigantesque casino, suite à une connexion d’idées malencontreuse. On vous laisse découvrir la suite mais sachez que Psychonauts 2 est d’une générosité et d’une ingéniosité rarement vues dans un jeu, comme son grand frère.

Le QG des Psychonauts est impressionnant !

Au niveau des regrets, on ne peut que constater l’absence d’une localisation totale, les voix sont en anglais, nous obligeant à lire les sous-titres, ce qui peut être difficile lors d’un enchaînement de sauts. Psychonauts 2 reste toutefois bien plus accessible que le premier, il est plus maniable, plus souple et les phases de plateforme sont moins punitives avec des checkpoints mieux placés. Le jeu offres la possibilité dans les options d’activer un mode invincible afin de faciliter les combats. Un choix idéal pour faire découvrir l’humour et le côté déjanté du titre à tous en enlevant une bonne partie de la frustration (essayé et adopté avec un jeune de 10 ans qui adore l’humour de Psychonauts 2). Ce désir d’accessibilité se ressent aussi dans son écriture, avec moins d’humour noir, moins de blagues tendancieuses et des niveaux plus consensuels et moins perturbants. Les vétérans du premier opus pourront y voir un défaut.

Psychonauts 2 a été testé sur Xbox One et Xbox One X.

Bilan

On a aimé :
  • Un régal d’inventivité et de trouvailles
  • Des personnages attachants
  • Une narration extraordinaire
  • Un humour toujours aussi efficace...
On n’a pas aimé :
  • ...même si moins impertinent
  • Absence de localisation des voix
  • Jouer au premier Psychonauts avant est fortement recommandé
Sautez dans les méandres de l’esprit

Psychonauts 2 est la suite d’un chef-d’œuvre du jeu vidéo, une pépite méconnue qui mérite encore aujourd’hui toutes les louanges qui lui ont été dressées lors de sa sortie. Double Fine et Tim Schafer avaient la lourde tâche de faire sortir le premier opus de l’anonymat tout en proposant une suite à la hauteur. Psychonauts 2 arrive à se hisser à ce sommet, à côtoyer ce firmament en reprenant avec brio ce qui avait fait le succès critique du premier tout en le rendant plus accessible. Psychonauts 2 est un jeu généreux, drôle, surprenant, intelligent avec une narration excellente et des personnages attachants. Malgré tout, les nouveaux arrivants risquent d’être un peu perdus car ce second épisode reprend l’intrigue directement à la suite du premier, alors que les anciens joueurs peuvent lui reprocher de rester un peu trop sage en perdant l’impertinence de son humour. Toutefois la réussite demeure indéniable au regard du challenge et suscite l’envie de se perdre dans les aventures psychiques de Razputin ! Sur ce, je mets mes lunettes d’aviateur sur le nez et j’y retourne !

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Psychonauts 2

PEGI 0

Genre : Aventure/Plates-Formes

Editeur : Starbreeze

Développeur : Double Fine

Date de sortie : 25/08/2021

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows, Mac OSX

3 reactions

avatar

EverFish

23 aoû 2021 @ 18:12

En téléchargement, jamais joué au 1er, donc très curieux de voir ce qu’il en est.

Tomchoucrew

Rédaction

23 aoû 2021 @ 18:40

J’ai encore plus envie d’y jouer maintenant mais il me manque déjà tellement de temps pour rattraper tous les autres jeux du Xbox Game Pass... !

Tetsuo

Rédaction

23 aoû 2021 @ 20:25

Bon ben voilà ! Je viens d’acheter le premier du coup... 😬