Test - Samurai Warriors 5 - Une nouvelle aube se lève

«A-Musou nous !» , - 1 réaction(s)

Si l’on omet les spin-off, cela fait depuis 2014 que les joueurs n’ont pas connu de nouvelle itération pour la licence Samurai Warrior, toujours développée par les petites mains de chez Omega Force (difficile de trouver un Musou réalisé par un autre studio, vous me direz). Après un Dynasty Warriors 9 assez mal accueilli, mais également One Piece Pirate Warriors que nous avions assez bien apprécié, ce Samurai Warriors 5 sera-t-il à la hauteur ?

La naissance du roi démon

Les habitués des Musou ne seront pas perdus, Samurai Warriors 5 ne change pas une recette qui gagne. Les codes du genre sont bien là, aux commandes de différents guerriers, on parcourt différentes cartes aux objectifs et événements divers tout en envoyant valdinguer de nombreux adversaires. On note également un retour en arrière en oubliant toute présence de l’aspect monde ouvert qu’avait tenté d’offrir Dynasty Warriors 9 et dont le résultat était très loin d’être concluant.

On retrouve donc une formule plus classique avec un enchaînement de batailles sur différentes cartes, le tout lié par des cinématiques permettant de faire avancer l’histoire. C’est ce que l’on retrouve dans le mode tout bêtement appelé “Musou”. Il s’agit ici de suivre les événements de l’ère Sengoku et les affrontements entre les différents clans pour le contrôle du pays. L’accent est mis sur deux généraux : Nobunaga Oda dont l’objectif est de fédérer le Japon pour le débarrasser de tout chaos et Mitsuhide Akechi qui va croiser sa route et s’allier à lui. Divisé en deux pans de l’histoire, Samurai Warriors 5 nous propose ainsi de suivre les événements selon le point de vue de chacun de ces deux protagonistes par le biais de six chapitres composés de différentes batailles. Il faudra compter un bon paquet d’heures pour en venir à bout, puis quelques-unes de plus pour terminer “l’Histoire secrète”, un chapitre spécial qui nécessitera de terminer certaines missions avec le meilleur score possible (le fameux rang S) pour le débloquer.

Mais nul besoin de prendre peur, l’histoire est agréable à suivre. Elle sait jouer à la fois sur le côté dramatique avec certaines morts ou trahisons et le côté épique lors de certaines batailles. Malheureusement, la mise en scène vient quelque peu tâcher le tableau. Les animations sont rigides et les situations se résument bien souvent à une simple discussion dans des pièces qui se ressemblent toutes. On appréciera cependant les quelques cinématiques plus travaillées pour les scènes à l’impact scénaristique plus important. Précisons cependant que nous n’avons jamais joué aux autres épisodes de la licence, mais que ce Samurai Warriors 5 est en réalité un reboot de la saga. Les nouveaux venus ne seront donc pas lésés, mais on ne pourra pas juger de la réécriture face à l’original.

Et si ce contenu déjà bien fourni ne vous suffisait pas, le titre propose également un second mode de jeu baptisé Citadelle. Dans ce dernier, oubliez tout intérêt scénaristique, il s’agit avant tout de différentes défenses de bases. Un peu moins intéressant, il permet tout de même de déverrouiller quelques scènes entre les personnages une fois leurs relations améliorées, mais surtout d’obtenir des ressources (or, matériaux, armes, etc). Celles-ci sont principalement utilisables pour améliorer ses personnages et ses bâtiments, ce qui sera fort utile pour être plus efficace dans les différentes batailles du mode Musou et atteindre plus facilement le rang S.

Chacun son arme chacun son combat

Venons-en à présent au gameplay. Comme nous le disions plus haut, Samurai Warriors 5 ne déroge pas à la formule du Musou. Chaque guerrier dispose d’un style d’arme et d’attaque qui lui est propre (bien que l’on puisse lui changer en lui attribuant un autre type d’arme). Le tout est assez varié avec des styles à distance et d’autres orientés corps-à-corps. Au total, on pourra choisir parmi 27 combattants. Cela peut sembler peu, surtout lorsque les anciens épisodes proposaient un roster de plus de 50 guerriers. Les aficionados pourront cependant se consoler avec la présence de tout nouveaux personnages tels que Mitsuki.

Évidemment, si les préférences pour l’un ou l’autre peuvent varier selon les joueurs, nous avons trouvé que pour une grosse partie des personnages, le gameplay était vraiment plaisant. Les différents combos selon l’alternance entre attaques lourdes et légères fonctionnent bien et parviennent à dynamiser les affrontements. En plus des quatre compétences que l’on peut attribuer à son guerrier, on retrouve ce qui fait également le charme des jeux du genre : l’attaque Musou. Toujours aussi impressionnantes, elles demeurent vraiment jolies, encore plus si déclenchées en étant en état de “Surcharge”, l’artwork du personnage s’affichant alors à l’écran. Et pour rendre le tout encore plus spectaculaire, il est possible de réaliser une attaque Musou Duo avec notre partenaire.

Il est en effet possible d’avoir un partenaire lors des batailles (sauf quelques-unes pour des raisons scénaristiques). Ce dernier évolue sur la carte en même temps que nous et il est possible d’en prendre le contrôle à tout moment via une simple pression d’une touche. On peut également lui ordonner de se rendre à certains endroits ou de cibler un personnage spécifique pour l’affronter ou le protéger selon son camp. C’est assez intéressant puisque cela permet un meilleur contrôle de la bataille et des événements qui peuvent y survenir. Il devient ainsi plus facile de déjouer une embuscade au nord de la carte tout en sécurisant une base à l’ouest. Mais là où le partenaire peut devenir encore plus attrayant, c’est s’il est contrôlé par un ami ! Samurai Warriors 5 est jouable en coopération à la fois en ligne, mais aussi en local (c’est tellement rare).

Nous avons fait le test en local uniquement, et si l’on pouvait craindre quelques soucis techniques, il n’en est rien. Le jeu reste fluide et le nombre d’ennemis affichés à l’écran ne change pas d’une partie solo.

Technique d’époque Sengoku

Terminons par le point noir de presque tous les Musou : la technique. Terriblement datée, les habitués savent très bien qu’il ne faut pas s’attendre à des miracles sur ce genre de jeu. Cependant, on continue d’espérer qu’un jour, on puisse avoir droit à des graphismes et des animations au goût du jour.

On notera cependant la nouveauté que les développeurs ont testée avec ce nouvel épisode, à savoir l’utilisation de la technique de cell-shading sur les héros. Entre le simple cache-misère et la véritable innovation visuelle, on reconnaît tout de même que cela apporte une petite touche de couleur plutôt agréable à l’œil.

On pourra également pester sur quelques soucis de caméra capricieuse ou encore l’ignoble utilisation des montures aux contrôles dignes d’un épisode de la PS2 et des débuts de la licence.

Testé sur Xbox Series X.

Bilan

On a aimé :
  • La narration et ses cinématiques
  • Le gameplay
  • Le système de partenaire surtout en coopération
On n’a pas aimé :
  • La mise en scène assez pauvre
  • Toujours en retard techniquement
Efficace, mais pas innovant

Samurai Warriors 5 ne révolutionne pas le monde des Musou, cependant en tant que reboot il permet aux nouveaux venus de se lancer sans difficulté dans l’aventure. Il propose une narration efficace, mise en valeur par de jolies cinématiques, mais en même temps gâchée par une mise en scène assez pauvre. Fort de leur expérience, la team d’Omega Force nous offre comme toujours un gameplay de qualité avec une belle variété offerte entre les 27 guerriers proposés. On prend un malin plaisir à charcuter les forces ennemies, et quoi de mieux que le faire entre amis sur son canapé ? Il faudra par contre faire fi de l’aspect technique toujours aussi daté. Pour résumer, si vous n’étiez déjà pas amateur de Musou, Samurai Warriors 5 ne risque pas de vous faire changer d’avis. Dans le cas contraire, il devrait vous procurer de jolis moments.

Accueil > Tests

Samurai Warriors 5

Genre : Action/Beat them up

Éditeur : Koei Tecmo

Développeur : Omega Force

Date de sortie : 27/07/2021

Prévu sur :

Xbox Series X, Xbox One, Playstation 4, Steam, Switch

1 reactions

tryclo999

02 aoû 2021 @ 15:42

Il est sous titré en Français ? Parceque du musou en VO je peu pas... Avant il étaient tous sous titrés ! Si c’est oui, jme le prend direct, c’est un gros kif les musous !