Ubisoft : l’indifférence de la direction face au harcèlement dénoncée en interne

«Rien de neuf sous le soleil» le 8 novembre @ 12:342021-11-08T13:26:46+01:00" - 5 réaction(s)

Après Activision, c’est le géant français Ubisoft qui est mis en cause pour son inaction face au harcèlement, aux agressions et aux violences systémiques existantes au sein du groupe. Un groupe d’employé nommé « A Better Ubisoft » s’est formé pour mettre en avant les soucis internes de l’entreprise au grand jour. Leur but : pousser la direction à agir rapidement et concrètement, accusant les dirigeants de tenir des « promesses vides ».

Une dénonciation des conditions de travail

Les employés ont estimé que la réponse de la direction était inadéquate quant à la gravité des faits. L’été dernier, nombre d’entre eux ont dénoncé les conditions de travail toxiques au sein de l’entreprise - y compris des accusations de harcèlement et d’agressions sexuelles graves visant des membres de la direction - après quoi Yves Guillemot, PDG d’Ubisoft, s’est engagé à « faire tout ce qui est en son pouvoir pour que chacun [...] se sente accueilli, respecté et en sécurité ».

En juillet 2021, plus de 1000 employés (nouveaux et anciens) du groupe ont signé une lettre ouverte dénonçant les « promesses vides » de la direction d’Ubisoft en matière de lutte contre une culture d’entreprise marquée par « la discrimination, le harcèlement et l’intimidation systémiques ».

Les demandes claires de A Better Ubisoft

Le groupe d’employé A Better Ubisoft a détaillé ses enjeux majeurs dans la liste suivante :

  • Arrêtez de promouvoir et de déplacer les délinquants connus d’un studio à l’autre, d’une équipe à l’autre, sans aucune répercussion. Ce cycle doit prendre fin.
  • Nous voulons un siège collectif à la table, pour avoir notre mot à dire sur la façon dont Ubisoft, en tant qu’entreprise, va évoluer à partir de maintenant.
  • Une collaboration interprofessionnelle, pour convenir d’un ensemble de règles de base et de processus que tous les studios devraient pouvoir utiliser pour gérer ces infractions à l’avenir.
  • Cette collaboration doit impliquer fortement les employés qui n’occupent pas de postes de direction et les représentants syndicaux.

La semaine dernière, A Better Ubisoft a également fait référence aux récentes mesures mises en place par Bobby Kotick au sein du groupe Activision Blizzard. En effet, la réaction rapide et concrète du géant américain a de quoi faire réagir les acteurs de l’industrie vidéoludique subissant l’indifférence de leurs dirigeants.

Il y a deux jours, le groupe a repris son appel aux armes sur Twitter en lançant une nouvelle pétition ouverte à toutes celles et à tous ceux qui veulent soutenir la campagne #ABetterUbisoft. Le but est de faire bouger les lignes dans cette industrie gangrenée par ces violences systémiques et ces comportements qui sont encore souvent mis sous silence. Vous pouvez vous renseigner sur cette pétition et la signer via ce lien.

Business

Accueil > News

Business

Les infos business sont aussi sur Xboxygen !

Puisque le jeu vidéo c’est aussi un monde de gros sous, il est important de savoir quels sont les enjeux financiers qui se cachent derrière nos jeux et consoles préférés.

C’est Picsou qui va être content !

5 reactions

avatar

Banania

08 nov 2021 @ 12:45

On ne change pas une équipe qui se fout du monde gagne ! <3 Ubisoft :o)

avatar

EverFish

08 nov 2021 @ 15:18

En plus de ses employés, les joueurs aussi devraient se manifester pour voir du changement dans la direction prise des jeux de la firme.

avatar

Halouf

08 nov 2021 @ 20:04

Je me méfie des pleureuses professionnelles. A les écouter tout va mal, il ne faut pas croire aveuglément ces gens juste parce qu’ils le disent, soit tu as des preuves et là tu tapes fort, soit tu n’en a pas et tu peux te brosser. L’ère de la victimisation que nous vivons dans tous les domaines est délétère !

avatar

Jayson

09 nov 2021 @ 05:23

@Halouf : Vu le nombre de plaintes dans les différents studios d’Ubisoft ces dernières années, tu verrais mieux à te renseigner un minimum au lieu d’écrire des conneries comme ça :o)

avatar

Halouf

09 nov 2021 @ 14:48

@Jayson, réponse concise : non. Une plainte sans preuve ça vaut que dalle. On vit une époque bien merdique quand même, la victimisation est devenu le sport mondial de nos jours. Le féminisme en tête de proue. Je ne nie pas qu’il puisse y avoir des abus, ce que je dis c’est de ne pas prendre pour argent comptant tout & n’importe quoi. C’est facile de regrouper des gens de mauvaises intentions pour se plaindre, de l’argent facile de nos jours ce genre de procédé.

Alors soit il y a une preuve (ou même plusieurs) et auquel cas il faut taper fort, soit il n’y en a pas et ce serait scandaleux qu’il y ait des sanctions. Contrairement à toi je ne suis pas aveuglément des ragots, je veux du factuel...ne t’en déplaise d’ailleurs ^^