Des employés d’Ubisoft solidaires avec ceux d’Activision Blizzard : le harcèlement doit cesser

«Unité !» le 28 juillet @ 21:102021-07-28T23:56:20+02:00" - 0 réaction(s)

Suite à la dénonciation de cas de harcèlement chez Activision Blizzard, près de 500 anciens et actuels employés de chez Ubisoft se joignent aux plaignants et demandent eux aussi des comptes dans une lettre ouverte.

Des employés d’Ubisoft rejoignent leurs collègues

La grève d’une partie des employés d’Activision Blizzard aura fait du bruit, et c’est tant mieux pour l’industrie du jeu vidéo. Dans une lettre signée par plus de 2600 anciens et actuels employés d’Activision Blizzard, ceux-ci dénonçaient le peu de réponse de la hiérarchie alors que les faits rapportés étaient graves. La plainte déposée devant la Cour supérieure de Los Angeles évoquait plusieurs cas de harcèlement et de la discrimination, ainsi qu’au moins un suicide.

Après une réponse plus que timide de la part de la hiérarchie d’Activision, les employés avaient alors décidé d’entamer une grève et une manifestation cette semaine, suite à quoi le PDG d’Activision Blizzard, Robert Kotick, avait finalement concédé des manquements et des erreurs d’appréciation des faits.

Selon les informations de Axios, presque 500 employés actuels ou passés de chez Ubisoft se disent solidaires des développeurs d’Activision Blizzard dans une lettre critiquant la gestion des cas de harcèlements et discriminations sexuelles par leur entreprise.

Dans la lettre ouverte, les organisateurs d’Ubisoft s’adressent directement au personnel d’Activision Blizzard, qui devait organiser un débrayage ce mercredi, au milieu des retombées du procès en Californie contre Activision Blizzard pour harcèlement et discrimination dans l’entreprise. « Nous vous croyons, nous sommes à vos côtés et vous soutenons », ont écrit les employés d’Ubisoft.

Cela ne devrait plus être une surprise pour personne : employés, cadres, journalistes ou fans, que ces actes odieux se produisent. Il est temps d’arrêter d’être choqué. Nous devons exiger que de véritables mesures soient prises pour les empêcher. Les responsables doivent être tenus responsables de leurs actes.

Les organisateurs précisent que les signataires de la lettre proviennent de 32 studios d’Ubisoft en Asie, en Europe et en Amérique du Nord. Elle sera transmise à la direction de l’entreprise, dont le PDG Yves Guillemot.

La lettre dénonce le peu de réelles mesures de la part d’Ubisoft contre les personnes incriminées et précise que certaines, sous les feux des projecteurs, ont été licenciées, mais que les autres ont pu être promues ou déplacées au sein des studios et des équipes d’Ubisoft. « Ce cycle doit s’arrêter », dit la lettre.

Dans leur propre déclaration plus tôt mercredi, les employés d’Activision Blizzard ont déclaré que leur débrayage n’était pas un « événement ponctuel que nos dirigeants peuvent ignorer » mais « le début d’un mouvement durable en faveur de meilleures conditions de travail pour tous les employés ». Le fait qu’ils soient désormais soutenus par une partie des employés d’Ubisoft pourrait donner envie à d’autres de s’exprimer et d’exiger de réels changements profonds, au-delà des quelques personnes inquiétées.

L’an dernier, c’était Ubisoft qui devait s’expliquer suite à des accusations de harcèlement. La société s’était séparée de quelques têtes, mais plusieurs échos montrent que ceux qui étaient au courant et à des postes de direction sont parfois toujours en poste au sein de la société. Espérons que les choses continuent de bouger.

Assassin’s Creed Valhalla

Accueil > News

Assassin’s Creed Valhalla

PEGI 0

Genre : Aventure/Plates-Formes

Éditeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft

Date de sortie : 10/11/2020

Prévu sur :

Xbox Series X, Xbox One, Playstation 4, PC Windows