Exclu PlayStation et Xbox Game Pass pour Resident Evil : ce que dit vraiment le leak

«Un contrat standard» le 21 avril @ 12:272021-04-21T15:51:04+02:00" - 1 réaction(s)

Les contrats passés entre les développeurs, éditeurs et constructeurs existent depuis des années. Mais il y a quelques heures, l’un d’entre eux a supposément fait son apparition sur la toile après que Capcom a subi une attaque informatique en fin d’année dernière. Selon toute vraisemblance, ce contrat est celui de Sony et Capcom pour Resident Evil Village, et beaucoup de choses erronées se disent à son sujet ces dernières heures. Nous faisons le point sur ce supposé leak.

Une faille chez Capcom fait fuiter des données

Tout est parti d’une attaque informatique subie par Capcom en novembre dernier. Les investigations ont montré que l’attaque avait été menée en utilisant un VPN vulnérable pour accéder aux réseaux internes de Capcom aux États-Unis et au Japon. Ce VPN avait été mis en place par Capcom pour faire face à la pandémie de Covid-19.

Après que des données ont été volées, y compris des données de plus de 16 000 personnes, Capcom avait déclaré avoir renforcé ses mesures de sécurité de diverses manières, notamment par l’introduction d’un centre d’opérations de sécurité, qui « surveille les systèmes et les réseaux 24 heures sur 24 », et en utilisant un logiciel pour détecter les activités inhabituelles sur les appareils et son réseau.

Le contrat entre Sony et Capcom sur Resident Evil dans la nature ?

Suite à la fuite de données, plusieurs documents ont été divulgués et depuis quelques heures, l’un d’eux fait particulièrement parler de lui et concerne Resident Evil Village. Le document a été publié sur Twitter par un streamer sous le pseudo Alfred Lameche. Il nous est à ce jour impossible de confirmer la véracité de ce document de 11 pages, mais la façon dont il est rédigé le rend tout à fait plausible.

Questionné sur la potentielle véracité du document, l’avocat Richard Hoeg du cabinet Hoeg Law pense qu’il s’agit d’une forme authentique de document juridique basé sur la langue utilisée et la portée des éléments abordés, avant d’ajouter « qu’ il est impossible de détecter les altérations qui auraient pu être apportées. » Pour lui, Il est évident que la structure globale est conçue par un avocat, mais qu’en l’absence de source directe, il n’y a tout simplement aucun moyen de vérifier l’exactitude du document.

Ce que dit le supposé contrat

Au cas où le contrat s’avèrerait véridique, les interprétations à son sujet commencent à fleurir, mais se révèlent parfois tirées par les cheveux ou inexactes. Par exemple, Sony ne force pas Capcom à rendre le jeu meilleur sur PS5 au détriment des autres consoles et plateformes telles que Xbox.

Ce que dit le document, et la clause de parité, c’est que Capcom se doit de s’assurer que chaque version du jeu sur les consoles PlayStation (PS4, PS5) soit maintenue pendant une durée de 7 ans, que ce soit en termes de contenus, de fonctionnalités ou de technique.

L’élément très important à retenir ici et ajouté à la partie technique, c’est le « subject to material platform limitations » entre parenthèses, ce qui signifie que Capcom doit faire tout son possible pour que le jeu soit techniquement bon sur les consoles PlayStation dans la limite de leurs spécificités hardware. En d’autres termes, Capcom doit faire de Resident Evil Village un jeu bien optimisé pour les consoles PlayStation et ne pas créer de fonctionnalités exclusives ou du contenu spécifique sur les plateformes concurrentes, alias Xbox, et ce pendant toute la durée de la génération actuelle. Il s’agit d’une clause tout à fait classique pour ce type de contrat marketing.

Si l’on lit bien, il n’est donc en aucun cas indiqué que Capcom pénalisera les versions Xbox de Resident Evil, au contraire. La mention des limites hardware montre que la version Xbox du jeu pourrait très bien s’avérer meilleure techniquement puisque l’on sait la Xbox Series X de Microsoft plus puissante que la PS5 de Sony. Cela ne remettrait pas en cause la clause du contrat. Nous voyons bien ici que Sony ne demande pas de niveler vers le bas la version du jeu sur les plateformes concurrentes, mais souhaite à juste titre s’assurer que le jeu soit le meilleur possible sur les consoles PlayStation.

Un autre élément présenté dans le document, c’est que si Capcom prévoit du contenu supplémentaire sur Resident Evil Village, il doit d’abord le sortir sur PlayStation avec une exclusivité minimale de 14 jours. La mention d’une exclusivité pour la démo du jeu est également présente dans le paragraphe suivant, ce qui s’est confirmé récemment avec un accès en avance à la démo pour les joueurs PlayStation.

Enfin, une clause mentionne également que Capcom ne peut pas sortir Resident Evil Village sur un service à abonnement concurrent à PlayStation pendant une durée d’un an. Le contrat précise que cela comprend les offres Stadia Pro, Xbox Live Gold, Project xCloud ou le Xbox Game Pass ainsi que toute autre plateforme similaire.

Le document précise ensuite qu’après une période d’un an après la parution du jeu sur les plateformes PlayStation, Sony doit disposer d’une négociation prioritaire et exclusive pour éventuellement inclure le jeu à ses services PlayStation Plus, PlayStation Now ou autre service similaire proposé par la société. Il s’agit une nouvelle fois d’une clause tout à fait classique pour un accord marketing de ce genre, et que pratiquent tous les constructeurs depuis bien longtemps, y compris Microsoft pour l’arrivée de nouveaux jeux dans le catalogue Xbox Game Pass.

Un genre de deal qui n’est pas nouveau et n’a rien d’extraordinaire

Selon l’analyste Daniel Ahmad, et sous réserve que le document soit bien exact, ce type de contrat marketing n’a rien de nouveau pour Sony, Microsoft ou Nintendo et existe depuis des années.

Un document du même genre et édité par Microsoft pour Xbox avec un accord de licence avec Electronic Arts utilise en effet les mêmes tournures de phrases. Encore une fois, il n’y a rien d’exceptionnel ici puisque ces contrats ne servent qu’à s’assurer de la bonne application des règles édictées entre les deux parties afin qu’il n’y ait pas de biais possibles et que le principal intéressé ne soit pas lésé.

Resident Evil Village

Accueil > News

Resident Evil Village

PEGI 0

Genre : Survival Action

Éditeur : Capcom

Développeur : Capcom

Date de sortie : 07/05/2021

Prévu sur :

Xbox Series X, Xbox One, Playstation 4, PC Windows

1 reactions

avatar

bangy78

21 avr 2021 @ 15:40

la clause de parité, c’est que Capcom se doit de s’assurer que chaque version du jeu sur les consoles PlayStation (PS4, PS5) soit maintenue pendant une durée de 7 ans, que ce soit en termes de contenu, de fonctionnalités ou technique.

je ne comprends pas niveler vers le bas, mais limitation vers le haut ! Les services Gamepass et priorité aux services playstation moi je trouve cela abusé, Capcom est libre de choisir son modèle économique, le jeux est exclusif ou pas ???? en gros mieux vaut faire chier la clientèle Xbox plutôt que d’ajouter une plus value à sony