Xboxygen et Activision, c’est plus l’amour fou

«Info» le 17 février 2012 @ 17:472012-02-17T21:32:54+01:00" - 76 réaction(s)

Vous avez pu lire hier, chers lecteurs, une news parlant de Call Of Duty Black Ops 2 chez Amazon. Seulement deux commentaires, c’est dire si la surprise était de taille. Et pourtant, Activision nous a demandé de retirer la news, ce que nous n’avons pas fait et ne ferons pas, comme l’ont vu les abonnés à notre notre compte twitter cet après midi.

D’habitude, ce genre de choses s’arrête là, mais il se pourrait cette fois que cela ait une incidence sur vous, lecteurs. C’est la raison pour laquelle nous tenions à vous en informer.

On nous a clairement fait comprendre au début que les communications entre Activision et Xboxygen ne se porteraient plus très bien si nous décidions de laisser la news en ligne. Puis nous avons confirmé que la news resterait en ligne pour des raisons évidentes de liberté d’information, comme nous l’avons toujours fait. Pour être tout à fait transparent avec vous, le discours a ensuite changé légèrement puisque nous n’avons maintenant plus connaissance des conséquences que cela aura.

Nous tenions donc à vous informer de la chose. Il est bien possible que la couverture par Xboxygen du prochain Call of Duty ou des prochains jeux Activision ne soit pas au top si nous ne recevons pas les informations nécessaires, ou si nous ne pouvons assister aux présentations presse des jeux.

Certains sites ont retiré la news, d’autres l’ont laissée, mais ne nous prenons pas non plus pour des chevaliers. Xboxygen continuera de vivre sans difficulté particulière avec ou sans le soutien d’Activision. Tout ce que vous voyez sur Xboxygen est réalisé par pure passion, et aucun de nous ne mange à la fin du mois grâce à Xboxygen. Dernier exemple en date, sachez que nous n’avons même pas reçu le jeu Call Of Duty : Modern Warfare 3 et que nous avons dû acheter le jeu pour en rédiger le test.

En attendant, continuez de profiter des news en continu et des nombreux tests sur le site, l’actu du jeu vidéo sur Xbox 360 (et plus) continue !

Xboxygen.com

Accueil > Xboxygen.com > La vie du site

Xboxygen.com

Les news, tests, previews sur tous les jeux Xbox One et Xbox 360 que vous attendez !

Rejoignez la communauté Xboxygen sur le Forum Xbox One et 360 !

76 reactions

avatar

Morker

19 fév 2012 @ 19:50

Rushruche on ne croit rien du tout on dis se qui nous passe par la tête,et ce n’est pas la première fois comme tu pourrais le croire,ca se passe partout et tout le temps,alors si certains veulent dire ce genre de chose en quoi cela te déranges tu as des parts chez Activision ? Tu sais pour moi les enculés c’est ceux qui s’enrichissent rachète les plus petits et virent a tour de bras pour un oui ou pour un non Activision Blizzard, Inc. est un développeur et éditeur franco-américain de jeu vidéo. La firme est le résultat de la fusion entre Activision et Vivendi Games, annoncé le 2 décembre 2007, pour une transaction de 18,9 milliards de dollars2. Portant le nom d’Activision et de Blizzard Entertainment, filière de développement de Vivendi Games, la fusion entre les deux compagnies a été finalisée le 10 juillet 2008.Le président d’Activision, Eric Hirshberg, a annoncé la suppression de 500 postes d’ici le 31 mars 2011, ce qui devrait leur coûter entre 35 et 50 millions de dollars du fait des indemnités de licenciements et autres charges sociales. Il n’a bien sûr pas parlé de ce que cela rapporterait à long terme.Paradoxalement, la société californienne affiche des bénéfices nets dépassant les 400 millions de dollars et réclame approximativement la même somme à Jason West, Vince Zampella et Electronic Arts, dans le cadre du procès accusant ces trois derniers d’avoir mis en péril la série Call of Duty......Et je pourrais comme ça,te faire une liste de toute les informations que l’on peut lire dans la presse,sur internet et tout autres supports.A bon entendeur

manekineko

19 fév 2012 @ 20:11

@stéphan Ouais un making of ce serait marrant :-)) En plus des podcast (ouais j’y tiens ! ;-) ) Et... le design joue un peu quand même hein.

Tiens en parlant des podcast, même si c’est hors sujet (vu qu sur le sujet je crois qu’il n’y a plus grand chose à dire), je trouve que ce serait intéressant de faire deux podcast :
>> Un par mois « classique » (news, débat sur ce qu’il s’est passé dans le mois, commentaires, etc...)
>> Un podcast ou vous débattrez avec Rone autour de son traditionnel édito. Je trouve que ce serait très intéressant.

Voilou. J’vais brûler un cierge pour que ce soit réalisable...

SuperNael

19 fév 2012 @ 20:44

Sony a annoncé qu’un call of est bien en préparation pour la ps vita et il sortira courant Automne en même temps que les autres supports .

Vont’ils s’en prendre aussi à Sony ? ^^

avatar

Rushruche

19 fév 2012 @ 20:45

Morker tu me fais bien rire sérieusement avec ta phrase que tu sors tout le temps « t’as des actions chez un tel hihi c drole hein » non non j’ai pas d’action chez Activision ni chez personne d’ailleurs. Les éditeurs font ce qu’ils veulent du fric qu’ils gèrent, des infos et j’en passe, c’est pas le premier éditeur ni le dernier à faire cela. Activision sont des enflures mais cite moi un éditeur aujourd’hui qui n’est pas une enflure à la recherche du profit et du pognon avec des gros CA à la fin de l’année fiscale, j’attends. Le jeu vidéo rapporte, du coup le secteur économique change et que cela te plaise ou non tu n’y changeras rien car c’est pas avec les ventes des Cod que la situation va évoluer, surtout quand on voit la presse et les webzines surnotés cette série chaque année parceque on a droit à des explosions dans tous les sens sans rien dans le fond de bien nouveau pour être sur d’avoir des lecteurs et des clics en pagaille. En dehors des ventes de Call of Duty, cette série a fait un buzz monumental par sa réputation sulfureuse et celle de son éditeur, et COD sa rapporte pas seulement à Activision. Alors oui Acti se chie un peu dans le froc en voyant la bourde de Amazon car ça gâche le super lancement qu’ils préparent à coup de millions de dollars, tu captes un peu mieux maintenant ?

Et Anonymous n’a rien avoir là-dedans puisque Acti n’engage pas non plus des mesures judiciaires pour faire fermer Xboxygen donc non c’est du chantage mesquin ni plus ni moins, libre à la rédac de chosir et encore je trouve que vous êtes bien plus sympas que vos confrères de Gameblog qui balancent les noms comme si c’était des collabos.

avatar

Morker

20 fév 2012 @ 15:28

rushruche eh bien tout les indé ne sont pas pourris et corrompus ils essayent de vivre de leurs passions sans penser a mal et eux se font enfler assez souvent demandes leur tu verras...et puis anonymous finalement c plutôt pas mal et potache après on fait tous des erreurs ;) pour finir j’ai toujours été du coté du faible,tu dis que cela ne changera rien,je me dis que si tout le monde pense en majorité comme toi c’est clair ça ne changera rien mais si un jour la masse dont je fais parti prend conscience du pouvoir qu’elle a et la je pense (boycott,vote et tout ce qui suit)alors peut être que les autres(pouvoirs,oligarchies,industrielles etc etc),changeront leur fusil d’épaules en se disant qu il vaudrait mieux écouter ce que la masse à a dire.Vouloir se faire de l’argent c’est bien mais au détriment des autres c’est pas bien,et tant que cet équilibre ne sera pas respecté alors je serais dans les manifs les forums et tout les autres support pour crier « au scandale ».’association UFC-Que Choisir s’attaque à l’industrie du jeu vidéo et à ses « pratiques commerciales trompeuses ». Quatre éditeurs et trois distributeurs sont ciblés par une plainte. L’UFC-Que Choisir demande par ailleurs à la DGCCRF d’enquêter sur les différents problèmes rencontrés par les joueurs, allant des bugs aux DRM en passant par la connexion Internet obligatoire.

Connexion Internet obligatoire, présence de bugs, multiplication des mesures techniques de protection (DRM)... les critiques à l’égard de certains éditeurs de jeux vidéo ne manquent pas. Et pour cause : confrontée à la fois au piratage et à une concurrence exacerbée, l’industrie du jeu vidéo est poussée à développer des DRM toujours plus restrictifs sur des titres sortant de plus en plus rapidement, au risque de dysfonctionner.

Face au mécontentement croissant des joueurs, sur les forums spécialisés notamment, l’UFC-Que Choisir a tenu à se saisir du dossier suite aux retours de nombreux consommateurs agacés d’être la cible de certaines pratiques commerciales déplorables et d’assister à une baisse générale de la qualité des jeux vidéo, en particulier du côté des blockbusters.

L’association chargée de défendre les intérêts des consommateurs a lancé un appel à témoignages qui a permis, à travers 560 réponses, de dégager 3 grands problèmes qui « transforment le jeu vidéo en véritable parcours du combattant ». Il s’agit des bugs en jeu, entraînant de multiples désagréments pour le joueur, de la connexion obligatoire, même pour le mode solo, et des DRM, qui tue le marché de l’occasion.

Bugs et dysfonctionnements

« Les dysfonctionnements se multiplient et empêchent, de manière inacceptable, l’usage normal des jeux vidéo : arrêt inopiné (le freeze) obligeant le consommateur à recommencer à partir du dernier niveau atteint, ou pire, nécessité de recommencer entièrement le jeu à cause d’un système de sauvegarde défaillant » écrit l’UFC-Que Choisir dans son communiqué.

Les plaintes reçues se concentrent sur 3 grands éditeurs : deux américains et un français. Le premier, et de loin, est EA Games qui regroupe 27 % des plaintes. Ubisoft arrive en deuxième position, avec 12 %, suivi de près par Activision (11 %). On notera que ces trois sociétés ont sorti ou vont sortir d’ici Noël de très grosses franchises (Rayman Origins, Assassin’s Creed : Revelations, Call of Duty : Modern Warfare 3, FIFA 12...).

L’UFC-Que Choisir relève également une tendance lourde dans l’industrie du jeu vidéo avec la connexion Internet obligatoire et permanente. "L’utilisation d’un jeu vidéo exige désormais d’avoir Internet non seulement pour le mode multi-joueurs (jeux en réseau) mais aussi et - cela est plus récent - pour activer le mode mono-joueur, notamment pour télécharger les mises à jour et les correctifs (patch).

Connexion Internet obligatoire

Si les éditeurs justifient ce choix de diverses manières, encore faut-il que les serveurs suivent leur politique et que les investissements nécessaires aient lieu. Or, l’association déplore la faible capacité des infrastructures qui ne supportent pas toujours la charge, notamment aux heures de pointe, empêchant par exemple les joueurs de se connecter.

13 % des témoignages évoquent des défaillances de connexion, dont 10 % citent la plate-forme de Valve, Steam. Si certains jeux nécessitent évidemment une connexion pour jouer, comme World of Warcraft ou n’importe quel autre MMO, certains modes pourraient pourtant très bien se passer de la connexion obligatoire. C’est le cas de la campagne de Battlefield 3 par exemple.

DRM

Dernier grief listé par l’UFC-Que Choisir, les mesures techniques de protection. Les distributeurs et les éditeurs ont de plus en plus recours à des clés d’activitation ou à des accès uniques, afin de lier un jeu vidéo à un compte bien précis ou à un terminal (ordinateur, console) spécifique. Non seulement cette pratique tue le marché de l’occasion mais empêche aussi de prêter ou de transférer un jeu.

« Le consommateur qui achète un jeu de seconde main doit investir dans un nouveau code d’activation rendant le jeu ainsi acquis aussi cher qu’un jeu neuf » note l’association, qui ajoute que les explications concernant les limitations ne sont pas toujours indiquées lors de l’achat du jeu, que ce soit en magasin ou via une plate-forme légale sur Internet.

Action en justice engagée

Décidée à faire rentrer les éditeurs et les distributeurs dans le rang, l’association a décidé d’agir à deux niveaux Tout d’abord, l’UFC-Que Choisir demande à la DGCCRF « d’effectuer une enquête approfondie pour déterminer l’ampleur des problèmes (fréquence et gravité) rencontrés par les consommateurs ».

Ensuite, l’UFC-Que Choisir a entamé une action en justice contre certains distributeurs et éditeurs « pour pratiques commerciales trompeuses, s’agissant de l’information relative aux codes à usage unique d’accès à certains éléments du jeu ». Sont concernés les éditeurs suivants : Codemasters, Warner Interactive, THQ et Bethesda Softworks. Les distributeurs Micromania, Fnac Direct et Game France sont aussi ciblés. tiens voila encore une info pour toi au cas ou tu n’aurais tjrs pas compris

Jedi Dark

20 fév 2012 @ 20:21

L’affaire « UFC/Que Choisir » est d’un ridicule, rien que la manière dont ont étés menées certaines enquêtes est tout sauf professionnel, utiliser cet argument est tout autant ridicule. (Nous pourrons en reparler dans quelques temps, lorsque cette « action » menée par UFC, aura été déboutée, car elle le sera, il n’y aucun fondement sérieux dans le dossier).

Activision fait des bénéfices ? ah bon ? elle n’en a pas le droit ? c’est une œuvre caritative ?

Quand aux Anonymous, beaucoup en parlent pour ne rien dire, ils devraient s’abstenir, Anonymous n’est pas UFC ou encore le médiateur du coin, et encore moins le vengeur masqué que certains pensent pouvoir appeler comme on sonne un valet ou une bonne.

Bref, je reviens sur mon propos initial, en réponse à Stéphan : Il y a une grande différence entre la liberté d’expression, qui est une chose inaliénable, et le droit d’informer qui répond à une éthique mais aussi et surtout, à un contexte précis.

Si tout un chacun est libre de s’exprimer sur le sujet de son choix, (à condition de ne pas porter atteinte à autrui), informer est une forme d’expression très stricte et règlementée, que ce soit contractuellement ou moralement, en l’espèce, vous aviez un partenariat avec un éditeur, celui-ci vous demande de retirer une information erronée, vous refusez, l’éditeur en prend acte et cesse toute collaboration avec votre site, qu’y-a-t-il d’anormal là dedans ? Il ne s’agit pas de chantage, mais d’une simple rupture de partenariat, il ne faut pas non plus aller dans l’exagération.

Comment réagiriez-vous si, par exemple, vous aviez un projet pour votre site, innovant, bref quelque chose dont vous souhaiteriez garder le contrôle sur l’information quand à ce projet, tant que celui-ci n’est pas annoncé, et que l’un de vos collaborateur vende la mèche bien avant l’aboutissement du projet, et que l’information fasse trainée de poudre, avec le risque que certains utilisent vos idées pour les utiliser à leur compte, que feriez-vous ? Ne prétendez pas que ce n’est pas la même chose, car c’est bien la même dont il s’agit, d’information, de la manière de l’avoir et du choix de la diffuser ou non.

Avancer que céder une fois ouvre la porte à des demandes qui pourraient êtres plus profondes, c’est un pas que seuls ceux qui ont peu d’arguments osent se permettre, car honnêtement, pensez-vous réellement qu’un éditeur irait demander à un site de modifier son article, si ce dernier a été réalisé en tout objectivité et impartialité ? Si vous pensez que oui, c’est que, d’une part vous connaissez mal le secteur dans lequel vous évoluer, d’autre part c’est ne pas avoir confiance en votre propre ligne de conduite.

Ensuite, dire que vous récoltez le produits des bourdes des autres, n’est ni très honnête, ni très respectueux, car personne ne vous a « obligé » à publier cette « information », vous l’avez fait de votre propre chef, en reporter la faute à autrui est très puéril. Alors oui vous n’êtes qu’un site amateur, cela n’empêche pas d’avoir une certaine éthique, vous avez le droit de vous exprimer, quand à celui d’informer, je pense qu’il vous faudra apprendre tout ce que cela impose et implique.

Je sais très bien que beaucoup pense que la liberté est un droit, je suis tout à fait d’accord avec cela, tant que cette liberté n’atteint pas celle des autres, dans le cas présent, Activision est propriétaire du produit, il est donc parfaitement en droit de demander de supprimer une information, même si celle-ci n’en est pas vraiment une, après, Activision n’a fait aucune menace, aucun chantage, l’éditeur a juste rompus les liens qui pouvait exister avec des sites, c’est aussi son droit.

Mes propos peuvent peut-être déranger, mais j’use de la liberté d’expression que vous argumentez tous les deux commentaires et c’est également mon droit, ne vous en déplaise.