Test - I am Dead - La vie après la mort est une seconde chance

«Seriez-vous prêt à devenir un gardien pour sauver votre île ?» , - 0 réaction(s)

Annapurna Interactive est particulièrement doué pour dégoter de petites pépites. L’éditeur américain nous a récemment gratifié de petits bijoux tels que Outer Wilds, What remains of Edith Finch, Ashen, Donut County ou encore le récent 12 Minutes. Pour rester sur cette lancée, Annapurna Interactive et les développeurs de Hollow Ponds misent sur le thème de la vie après la mort avec I Am Dead, sorti le 9 août 2021. Faites donc vos bagages métaphysiques pour une traversée au-delà du monde des vivants.

Paix à ton âme Morris

De ta naissance à la mort, la vie n’est qu’un voyage

Grâce à votre vision à rayons X, vous pouvez tomber sur des choses trop mignonnes

I Am Dead prend place sur l’île volcanique de Shelmerston, île où il fait bon vivre et sur laquelle vit une petite communauté accueillante et chaleureuse. Vous savez ? Une de ces petites villes où tout le monde se côtoie et se connaît. Bref, tout commence très bien jusqu’à ce que l’on apprenne que le personnage principal, Morris Lupton, est décédé. Morris n’était autre que le conservateur du musée de Shelmerston et notre bon monsieur a un peu de mal à se faire à l’idée qu’il est bel et bien mort. Nous incarnons donc Morris et depuis notre décès, nous nous découvrons des pouvoirs insoupçonnés et comptons bien nous en servir.

Nous aimerions tous retrouver Rex ou Pantoufle...

En effet, nous avons dorénavant la faculté de voir à travers les murs, objets et contenants à l’aide d’une sorte de vision à rayons X. Grâce à celle-ci, nous retrouvons l’esprit de notre chienne décédée, Sparky, qui se révèle être notre guide à travers cette aventure. Notre fidèle compagnon, même après la mort, nous apprend cependant que l’île est en danger. Comment cela se fait-il ? Et bien, la gardienne actuelle de l’île, dont le rôle est d’apaiser le volcan qui s’y trouve, est à bout de force et doit être remplacée. Notre quête est donc de trouver un ou une remplaçante pour espérer sauver l’île avant la terrible éruption volcanique.

Le pire de la mort, c’est de penser qu’on en réchappe

Fouiller dans la mémoire des gens, c’est ce qui vous permettra de vous rapprocher de votre fantôme

Après avoir assimilé l’information, Sparky nous annonce qu’il y a 5 candidats au poste. 5 fantômes encore coincés sur l’île qui pourraient faire office de remplacement comme gardien. “Pourquoi pas Morris ?” me direz-vous. Et bien tout simplement car pour être en mesure de lui succéder, il faut avoir été un fantôme pendant plus de 1 000 ans, rien que ça. Pour tenter de trouver le digne héritier, il va falloir arpenter l’île à travers 5 zones bien distinctes et trouver ces âmes perdues. Cela n’est pas chose facile car les fantômes ne sont pas là à nous attendre calmement dans un coin, non. Il faut trouver des proches (des ami(e)s, une épouse, des membres de la famille voire même des ennemis) ayant des souvenirs bien ancrés avec la personne que nous recherchons. Une fois le proche retrouvé, il va falloir fouiller dans sa mémoire pour y déceler le souvenir en question. Le mini-jeu qui s’y rattache se trouve être plutôt fade : il suffit simplement d’appuyer sur les gâchettes pour obtenir une image nette. Cette procédure est à répéter entre 4 et 6 fois selon le souvenir, ce qui rend la tâche monotone.

Contrairement aux apparences, cet objet est important. Du moins pour quelqu’un.

Une fois cette étape terminée, place à la suite. Le souvenir fait référence à un objet en particulier, cher à la personne disparue, objet qu’il faudra retrouver grâce à notre “vision à rayons X”. Attention, l’objet en question n’est pas forcément facile à dénicher puisqu’il est parfois dissimulé bien ingénieusement dans des sacs, des tiroirs, des vases et autres cachettes sournoises, sans parler du fait qu’il est souvent de petite taille à l’instar d’une médaille, d’une pièce ou d’une pierre décorée par exemple. Il est alors important de bien prendre en compte les souvenirs des proches rencontrés pour récupérer le moindre indice sur sa localisation, sinon, nous risquons de passer des lustres à fouiller chaque meuble jusqu’à la moindre étagère.

La vie n’a point de prix. La mort est son contraire

Allez ! Cherche Sparky, cherche !

Maintenant que nous avons trouvé l’objet tant recherché, c’est à Sparky d’assumer son rôle de chien pisteur. En effet, avec son aide, nous chassons les fragments de la personne décédée pour faire en sorte qu’ils rejoignent son corps astral. Cette tâche accomplie, nous lui proposons donc de prendre le poste bientôt vacant. Comme dit plus haut, les quêtes à faire sont plutôt redondantes puisque basées systématiquement sur les mêmes mécaniques. Heureusement, le changement de paysage entre chaque zone offre pas mal de diversité et cela est toujours bon à prendre.

Maintenant que vous avez trouver votre fantôme, dîtes lui qu’un rôle plus important l’attend

Le titre a la bonne idée de traiter des sujets assez originaux comme le tourisme de masse et les conflits entre locaux et nouveaux habitants. Les dialogues prêtent souvent à sourire, les échanges entre Morris et Sparky sont agréables à lire et certaines histoires relatant le passé des personnages sont touchantes. Drames personnels, histoires d’amour et évènements de la vie quotidienne jonchent I Am Dead de manière fluide sans pour autant nous immerger complètement. Nous suivons la trame scénaristique avec une oreille curieuse sans totalement nous attacher aux personnages.

La vie est relative. La mort est absolue

Partez à la rencontre d’une communauté au passé des plus captivant

Graphiquement, I Am Dead est plaisant grâce à des paysages colorés et un souci du détails digne des plus grands. La direction artistique apparaît comme simple mais efficace, privilégiant l’aspect enfantin plutôt qu’une réelle image de la mort, crue et implacable. Concernant la bande-sonore, elle n’est pas en reste non plus puisqu’elle nous plonge dans une ambiance douce et poétique via une musique apaisante et minimaliste. I Am Dead prend fin au bout d’environ 4 heures et cela est suffisant pour profiter de l’air de la mer et découvrir les secrets de personnages hauts en couleur.

C’est parti pour la chasse aux Grenkins !

Même si le gameplay s’avère être lassant sur la durée et sans grande surprise, nous pouvons toujours approfondir notre aventure en partant à la recherche des Grenkins, de petites créatures dont la cachette nous est indiquée par les jappements de Sparky. Ce semblant de lutin nous propose une mission optionnelle consistant à trouver un objet bien particulier sous un angle bien précis. Beaucoup plus difficile à déceler de par cette méthode poussée à l’extrême, il faut préciser que l’indice donné par le Grenkin n’aide pas forcément puisqu’il ne s’agit pas ici d’une image mais d’une phrase. À nous de jouer les Sherlock Holmes pour en comprendre le sens et orienter l’objet sous le bon angle et boucler l’énigme.

Testé sur Xbox One

Bilan

On a aimé :

  • Les graphismes colorés
  • Certains souvenirs et les thèmes abordés
  • La durée de vie

On a pas aimé :

  • Des mécaniques trop répétitives
  • Le manque d’immersion
La mort n’est que le début d’une autre vie

Annapurna Interactive est clairement une société qui sait ce qu’elle fait et dans quoi elle s’engage. En travaillant conjointement avec Hollow Ponds, elle prouve encore une fois qu’elle sait miser sur le bon cheval et s’en sort plutôt bien. I Am Dead dégage quelque chose de pur et de profond au moyen de thèmes rarement traités dans le monde du jeu vidéo. Malgré quelques défauts principalement liés à une mécanique itérative et un gameplay beaucoup trop discret, I Am Dead reste tout de même une expérience à aborder avec plaisir.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

I Am Dead

PEGI 7

Genre : Aventure/Réflexion

Éditeur : Annapurna Interactive

Développeur : Hollow Ponds

Date de sortie : 09/08/2021

Prévu sur :

Xbox Series X, Xbox One, Playstation 4, PC Windows, Mac OSX, Steam, Switch