Test - Kingdom of Arcadia - L’ennui, le maître mot de l’aventure

«Monotone» , - 0 réaction(s)

Kingdom of Arcadia est un jeu de plateforme qui est édité par Eastasiasoft Limited et développé par Spoonbox Studio et Ratalaika Games SL. Le titre se considère comme un Metroidvania nous emmenant dans un univers médiéval… Mais cela fonctionne t-il vraiment ?

Devenir un héros

L’arrivée de Sam dans le monde d’Arcadia

L’histoire est plutôt sympathique de premier abord. Un enfant, Sam, est passionné de jeux vidéo. Son père l’est tout autant, mais préfère tout ce qui est rétro. Et justement, ce dernier possède une borne d’arcade qui lui a permis de vivre la meilleure expérience de sa vie, mais Sam n’y a pas encore accès. Un jour, alors qu’il se retrouve seul, Sam essaye cette fameuse borne en secret, et se retrouve aspiré dans le jeu.

Arcadia… Un monde constitué de cinq petits royaumes, chacun gouverné par un roi possédant un château, et surtout un sceptre magique, gardé par un magicien. Une légende dit que, si quelqu’un arrive à récupérer les 5 sceptres magiques, ce dernier obtiendra de très grands pouvoirs, et par conséquent le contrôle total du grand royaume réunifié. Mais comme rien ne va jamais bien, Draken, un vilain, a volé 4 sceptres sur 5…

C’est là que Sam, notre héros venu d’un autre monde, arrive dans le dernier bastion encore non contrôlé par notre méchant, et aura comme objectif de traverser tous les autres châteaux, afin de récupérer tous les sceptres magiques, seule condition possible pour pouvoir sortir de ce monde et rentrer chez lui.

Le speech est plutôt sympa dans le sens où l’on comprend rapidement les enjeux, mais cela s’arrête là. À chaque boss vaincu pour pouvoir avancer, on se retrouve avec un petit blabla pour nous dire d’enchaîner avec le prochain château, rien de plus. Et la fin n’est guère mieux, malheureusement.

Des ennemis et des pièges nous barrent la route

Des châteaux, et encore des châteaux

L’un des problèmes majeurs du titre concerne le visuel. Le level design n’étant constitué que de châteaux du début à la fin, on se retrouve avec une certaine répétition du thème visuel, forcément.

Les ennemis suivent un pattern bien défini

Heureusement, chacun d’eux possède un style de couleurs bien différent, mais qui reste dans les faits extrêmement cliché : un château “normal”, un château de glace tout bleu, etc… Rien de bien fou en somme, mais cela a au moins l’avantage de nous faire comprendre directement dans quoi on met les pieds, et de nous préparer à l’avance aux futurs pièges que l’on pourrait rencontrer lors de notre aventure.

Cependant, un autre défaut majeur va faire surface dès les premières minutes, le manque de variété du bestiaire. Une bonne partie du temps, nous affrontons juste des variantes de monstres déjà vaincus, soit avec une autre apparence mais ayant les mêmes capacités, soit une autre couleur… Et cela devient vraiment problématique à la longue.

L’IA aux abonnés absents

Kingdom of Arcadia ne semble pas avoir bénéficié d’un vrai soin concernant tous les ennemis qu’il est possible de croiser lors de notre aventure… Y compris les boss.

On peut améliorer son personnage

Ce manque de finition est reconnaissable dès le départ par une IA calamiteuse, bien que l’on peut penser que c’est le temps d’adaptation aux mécaniques de gameplay. En effet, les ennemis font des boucles de gauche à droite sur un axe bien défini, et ce peu importe notre action. Tout monstre volant quant à lui zigzague en changeant de direction lorsqu’il touche un mur, et d’autres styles de monstres, comme les mages, restent stationnaires à tirer uniquement devant ou derrière eux peu importe notre position. D’ailleurs, fait étonnant, certaines attaques ne produisent même pas de son...

Comme dit précédemment, le souci dans ce cas est l’absence totale d’adaptation au comportement du joueur, et cela est d’autant plus grave contre les boss, où c’est plus que flagrant, et synonyme d’ennui. Effectivement, chaque boss se retrouve avec un pattern bien précis qu’il répéte en boucle, en général trois attaques, et toujours dans le même ordre. Et évidemment, sans jamais faire attention à ce que fait le joueur. Il est vraiment difficile d’y trouver un intérêt quelconque, et surtout l’envie d’améliorer son personnage dans de telles situations…

Un léger côté RPG

Dans certains secrets ainsi que pour chaque monstre tué, on récupère de l’argent pour améliorer notre jauge de vie et notre puissance d’attaque dans les différents magasins.

Un combat de boss

Un petit soin a été apporté à ce sujet, dans le sens où chaque achat a pour effet de changer l’apparence de l’arme ou de l’armure que porte Sam. Mais là aussi, il est bon de se demander pourquoi s’améliorer si de toute façon l’IA tourne en rond ? À vrai dire, le seul véritable intérêt est de pouvoir tuer les boss plus vite qui sont bien souvent des sacs à PV, ou survivre à des pièges des fois très mal pensés dans les châteaux, et qui se répètent sans cesse. De plus, la maniabilité de notre personnage n’aide guère, en ne pouvant que sauter, taper et tirer un projectile devant ou derrière soi, tout en zappant totalement le fait de pouvoir taper au-dessus ou en dessous de soi, alors qu’une telle capacité basique aurait eu son utilité plusieurs fois.

Metroidvania vous dites ? Il est vrai que le titre se détermine tel quel dans sa description, sauf que les éléments faisant d’un jeu un Metroidvania ne sont pas présents. Les seuls power up comme dit précédemment ne sont que les différents achats facultatifs dans un magasin, et tous les châteaux sont découpés en 5 niveaux de quelques minutes à peine (pour un total de 2 à 3h de durée de vie en voulant faire le 100%). Le seul moyen d’avancer dans ces derniers est juste de trouver la sortie, et d’éventuellement trouver un bouton pour ouvrir une porte dans le même niveau. Il est donc légitime de se demander pourquoi une telle mention figure dans la description du jeu. De notre côté, nous pouvons l’affirmer, Kingdom of Arcadia n’est pas un metroidvania.

Test réalisé sur Xbox One.

Bilan

On a aimé :
  • L’idée de base de l’histoire est sympa
  • Notre personnage change d’apparence à chaque power up
On n’a pas aimé :
  • Que des châteaux
  • L’IA ne fait pas attention aux actions du joueur
  • Les boss sont des sacs à PV inintéressants
  • Jeu ultra répétitif et ennuyant
  • Ce n’est pas un Metroidvania
Le château de l’ennui

Kingdom of Arcadia est un jeu qui n’arrivera pas à convaincre, et ce malgré son petit prix. Alors certes, le fait que le héros arrive dans un autre monde via une borne d’arcade que son père a gardé peut prêter à sourire, mais cela ne suffit pas à faire un bon jeu. Le gameplay est ennuyant au possible, et l’IA complètement à l’ouest, répétant sans cesse ses patterns sans se soucier du joueur, ne va clairement pas aider à dissiper la monotonie. Il suffit simplement d’enchaîner dans l’ordre les différents niveaux de chacun des châteaux pour en voir le bout, sans jamais revenir dans une autre zone puisque ce n’est pas nécessaire. Kingdom of Arcadia est un jeu de plateforme basique, et non un Metroidvania, qui n’a bénéficié d’aucun soin particulier dans aucun domaine.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Kingdom of Arcadia

Genre : Action

Editeur : Ratalaika Games

Développeur : eastasiasoft

Date de sortie : 14/04/2021

Prévu sur :

Xbox Series X, Xbox One, Playstation 4, Switch