Gears of War revient... En jeu de cartes sur table !

«Je t’échange mon Locuste contre deux Krylls» le 7 janvier @ 17:082023-01-08T16:55:31+01:00" - 6 réaction(s)

La licence Gears of War fait partie des mastodontes issus des Xbox Game Studios. Ce TPS a su se faire une place dans l’industrie dès son lancement en 2006, sur Xbox 360. Depuis, les aventures de Marcus Fenix comptent plusieurs jeux et objets dérivés. Le dernier annoncé en date ? Un jeu de cartes sur table !

La qualité Steamforged

La boutique Steamforged, spécialisée dans l’adaptation de licences vidéoludiques en jeux de société, a annoncé son nouveau projet par un tweet laconique : oui, Gears of War aura droit à une adaptation de son univers en jeu de cartes à jouer. Après s’être lancé dans la création de jeux Elden Ring, Dark Souls ou encore Resident Evil, le groupe proposera prochainement un jeu Gears of War.

Aucune information n’a pour le moment été donnée concernant les règles en jeu ou le fonctionnement. Il semblerait toutefois que le jeu soit chapitré et que certaines fonctionnalités phare de la licence, comme se mettre à couvert, seront de la partie. La première image officielle montre également que les joueurs seront invités à piocher occasionnellement dans un deck. Du grand classique, mais à la sauce Gears !

Aucune date ni contenu n’a été dévoilé, mais Steamforged a mis à disposition un lien d’inscription par mail pour qui souhaiterait se tenir informé des dernières nouvelles. Après les projets d’adaptation sur Netflix, la licence Gears a donc un bel avenir devant elle et s’ouvre encore davantage à l’univers culturel étendu.

Gears 5

Accueil > News

Gears 5

PEGI 0

Genre : TPS

Éditeur : Microsoft

Développeur : The Coalition

Date de sortie : 10/09/2019

Prévu sur :

Xbox One, PC Windows

6 reactions

soulfred4

07 jan 2023 @ 17:52

Moi j’attends surtout le prochain jeu avec impatience.

cobrarumeur

08 jan 2023 @ 09:54

Plutôt surpris dans le bon sens lors de Gears 5, j’attend la suite avec impatience ! J’espère que quelques nouvelles au sujet d’un potentiel Gears 6 se montreront lors de L’E3.

avatar

Jack O’lantern

08 jan 2023 @ 11:12

J’ai aimé Gears 5 et son dlc hivebusters encore plus, tellement un retour aux sources de ce tps action bourrin et volontairement cliché a été fait. Mais j’aime tous les épisodes ! Par contre je n’ai pas compris l’idée d’ouvrir le jeu avec des mini open world quasiment sans autre intérêt que des missions secondaires et un peu d’objets cachés. Ce n’est pas pour Gears ce genre de chose alors j’espère qu’ils en resteront là et qu’ils feront un 6 en mode couloir avec de gros monstres, des ambiances graphiques et sonores époustouflantes et de l’action à tout va. J’espère...

KoF esKadri

08 jan 2023 @ 12:07

Le multi du 1 avec le solo du 2, voila ce que j’aimerai retrouver de la série Gears.

cobrarumeur

08 jan 2023 @ 17:33

@Jack O’lantern

Oui je suis plutôt d’accord avec toi sur le côté open world qui séduit de plus en plus les développeurs, mais pour autant ne me séduit pas. Je préfère un bon couloir qu’un mauvais open world. Gears devrait se cantonner à ça, ainsi qu’Halo. Des niveaux avec des grands espaces ne me dérange pas, par contre pas d’open World à toute les sauces.

avatar

Messire Loup

09 jan 2023 @ 09:19

@Jack O’lantern Sur les parties gameplay, ambiance et fun, je suis d’accord. Globalement, c’est difficile de prendre GoW à revers en terme de qualité tant la série à toujours gardé la barre très haut (même pour Judgement qui est, selon moi, très sous-estimé). En revanche, je suis beaucoup plus partagé sur la direction prise au niveau du ton, des personnages et, dans une certaine mesure, du scénario, avec tout ce préchi-précha anti-CGU... Je veux dire, la série à toujours reposé sur l’ambiguïté suivante : oui, l’utilisation massive du rayon de l’aube fût désastreuse mais, non, l’humanité n’avait plus aucun autre choix. Le fait de balancer ce statu quo à la poubelle pour prendre fait et cause pour les parias est très consensuel et bien dans l’air du temps, mais reste néanmoins inepte (ce qui est d’ailleurs flagrant dès le début de G5...). Vouloir imposer un biais idéologique qui n’a aucun sens ici (c’est un jeu d’action bourrin où on passe son temps à découper du streum à la tronçonneuse, quoi !!!) m’a quand même dérangé. Dans la première trilogie on suivait un groupe de soldats qui luttait pour la survie de ce qui restait de l’espèce humaine, c’était désespéré, épique, poignant, on y parlait d’amitié, de sacrifice, d’amour aussi, le pourquoi du comment n’avait plus tellement de sens puisqu’il fallait composer AVEC les conséquences et ça, tout le monde l’avait bien compris, pas besoin de mettre les pieds dans le plat avec une explication de texte pour segpa vu qu’on encaissait toujours plus (le sort des civils, la torture de Maria pendant que son mari se battait pour sa sécurité, le suicide de Taï, etc.). Le fait de n’aborder les guerres pendulaires qu’avec discrétion renforçait cet état de fait et chaque joueur pouvait apprécier l’ampleur du désastre en fonction de son implication. Ou pas, d’ailleurs, puisque l’on pouvait aussi jouer sans se soucier de l’histoire. Problème : à partir du 4, le choix est imposé. Du coup, c’est aussi moins subtil et, surtout, ça n’a pas de sens puisqu’il repose sur une logique hors contexte. Tout ça pour dire que marteler que la guerre et le capitalisme forcené, c’est mal, tout le monde est d’accord (sauf quelques milliardaires...) mais cependant, tu ne peux pas en faire le leitmotiv de soldats qui se battent jour et nuit. Ou alors ils arrêtent le combat. Sauf que là, c’est pas possible...