Hellblade 2 : aux origines d’une obsession du réalisme

«Ressentez le jeu» le 9 décembre 2022 @ 16:482022-12-09T16:48:34+01:00" - 3 réaction(s)

Ninja Theory s’est illustré il y a cinq ans avec Hellblade : Senua’s Sacrifice qui a su nous immerger dans l’horreur psychologique d’une protagoniste souffrant de schizophrénie. Avec un budget de jeu indépendant, le studio britannique a su proposer une expérience innovante et prenante. Les joueurs Xbox sont d’autant plus excités pour la sortie de Senua’s Saga : Hellblade 2 qui aura bénéficié d’un budget plus conséquent et qui se dévoile par petits morceaux teintés d’une grande fidélité graphique.

Dan Crossland, Character Art Director de Ninja Theory est une référence dans le design de personnage de jeu vidéo. Il a pris le temps d’exposer les raisons qui motivent la recherche effrénée de réalisme lors d’une interview accordée à la chaîne YouTube du studio.

Réalisme, le voir pour le croire

Hellblade, en plus d’être un jeu qui s’essaie au partage de l’expérience d’une personne atteinte de schizophrénie, se joue en vue à la troisième personne et laisse donc voir Senua. En bien des sens, le jeu est une simulation, or Crossland rappelle que le réalisme influe sur l’expérience de jeu. Chaque élément de l’anatomie a un rôle et ne pas en saisir l’importance gâcherait le design. C’est ainsi qu’il ira jusqu’à s’attarder sur la couleur des cheveux, mais aussi leur ondulation, leur épaisseur ou sur la transparence du cartilage de l’oreille de Senua, le personnage principal.

De la même manière, Crossland soutient que les vêtements et le tissu ont leur propre « anatomie ». Toujours avec la volonté d’immerger le joueur dans l’histoire qui se veut réaliste, les artistes de Ninja Theory cherchent la plus grande fidélité pour que le joueur puisse « se sentir connecté à Senua » et ressente des émotions durant la session de jeu.

Si l’on ne va probablement pas faire une pause pour commenter l’aspect d’une oreille ou d’un œil, Crossland est convaincu que l’attention portée aux détails influe sur notre subconscient, favorise une meilleure immersion et nous permet de prendre part à l’histoire de manière plus intense.

De plus, bien que tout ce qui a été montré jusqu’ici ne soit pas du « in-game », le modèle de Senua est composé de plusieurs couches, dont les muscles qui apportent de la fidélité à ce qu’on voit en surface. Néanmoins, l’intérêt de ce travail ne s’arrête pas à la photographie : c’est l’émotion (la peur, le stress, etc.) du personnage qui est transmise lorsque les muscles se tendent, que la clavicule se contracte lors d’un cri de détresse ou quand le bras de Senua se tend et assène un coup d’épée.

Non pleinement satisfait des possibilités offertes par les outils actuels, le studio lorgne déjà sur le Machine Learning qu’il espère utiliser pour capter plus efficacement les performances d’acteurs en direct et rendre honneur au physique des modèles 3D via les déformations des vêtements et des muscles.

Une narration et une mise en scène dignes du grand écran

Senua’s Saga : Hellblade 2 a été révélé il y a trois ans lors de la cérémonie The Game Awards. Après une longue absence, le jeu s’est offert une séquence de gameplay surprenante, cette fois-ci lors de la cérémonie 2021. On y voit Senua et ses compagnons faire face à un troll de plus de 16 mètres qui semble connaître la protagoniste et crie son nom comme pour l’appeler à l’aide.

C’est cette connexion familière entre Senua et le troll, qui paraît monstrueux de prime abord, que le studio a tenté et réussi à transmettre aux spectateurs selon les retours. Pour ce faire, Ninja Theory a usé de la déformation des muscles, de l’aspect de la peau, ainsi que de la gestion des lumières. Ce travail a servi à rendre plus crédible cette créature proéminente à l’image, mais surtout à la rendre plus « humaine » via des émotions apparentes.

Si l’on pense instinctivement à l’aspect visuel d’un personnage lorsqu’on évoque son design, celui-ci englobe aussi son caractère qui se définit et évolue au cours de ses péripéties. Pour le procédé de conception, Crossland commence toujours par s’intéresser à l’histoire avant de poursuivre sur l’aventure et enfin seulement au physique et au costume du personnage. La dimension réaliste de Hellblade 2 implique que chaque accessoire porté ait une fonction. L’accessoire fait partie intégrante du costume, qui évolue lui-même au fil de la narration.

Afin d’illustrer l’importance de l’évolution visuelle dans le caractère du personnage, on a l’exemple d’un cache-cou arraché pendant un accrochage, un œil perdu en combat ou des ongles souillés de terre après avoir rampé. Les artistes du studio s’aident beaucoup du maquillage sur acteur pour conceptualiser ces aspects en « chair et en os ». Cette approche permet de fixer un objectif de fidélité et s’approche de celle du cinéma.

Une conceptualisation plus que palpable

Les ambitions de Ninja Theory sont grandes concernant leur prochain jeu, et il leur a fallu franchir certaines barrières pour les nourrir. À ce titre, le studio a cherché au-delà du croquis et du concept numérique pour tirer avantage de l’acteur, des tissus et des costumes sur mannequin qui passent tous derrière l’objectif. Cette conception « live » permet notamment de se rapprocher du résultat recherché qui doit être le plus réaliste possible. Cependant, s’ils ne servent plus de référence préférentielle, les croquis sont encore présents, mais davantage fonctionnels grâce au travail sur les autres supports.

Un autre aspect du travail de Ninja Theory qui évoque celui des films est le scan des acteurs vêtus de leur costume. Selon Crossland, ces scans donnent accès à un réalisme que la CGI ne permet pas : un tissu conçu entièrement de façon numérique manquerait de substance. Les artistes se servent d’un logiciel tel que Marvelous Designer pour jouer sur des paramètres comme la densité des matériaux et les ajuster en se référant aux scans. Ainsi, un tissu fin aura plus de pliures alors qu’un plus épais sera peut-être plus lisse. Ceci-dit, la tentation de trop sculpter le tissu et le risque de le dénaturer existe, d’où l’importance de se référer à une « vérité de fond » qui est le scan des matières dans ce cas précis.

Au carrefour des arts

Nous l’avons vu plus haut, Dan Crossland et son équipe vont au-delà des techniques de design traditionnellement utilisées dans l’industrie du jeu vidéo. L’artiste chevronné nous confie que ses références pour le design ne sont jamais vidéoludiques : les films, la peinture de Francis Bacon (peintre britannique du XXe siècle) ou les sculptures horrifiques de Sarah Sitkin sont autant d’œuvres qui l’inspirent. Celles-ci, lorsqu’elles présentent l’esthétique que Crossland recherche, sont disséquées par l’artiste qui tente de saisir leur attrait. Crossland confie avoir emprunté cette approche transversale chez nul autre que le géant pluri-artistique Disney.

Depuis sa présentation au public, Senua’s Saga : Hellblade 2 met l’accent sur l’attention aux détails et livre des clichés de paysages ou d’objets via un blog. Si les clichés montraient ironiquement des scènes et objets réels sans pour autant être considérés comme du concret par les joueurs, nous savons maintenant quel est le fondement de la philosophie du studio concernant le réalisme. Bien qu’aucun horizon de sortie n’ait pour l’instant été communiqué, le titre est l’un des plus attendus de la part des Xbox Game Studios et viendra enrichir le catalogue first-party de Xbox qui a bien besoin d’un AAA narratif à la troisième personne pour rivaliser dans l’industrie.

Senua’s Saga : Hellblade 2

Accueil > News

Senua’s Saga : Hellblade 2

PEGI 0

Genre : Action

Éditeur : Xbox Games Studios

Développeur : Ninja Theory

Date de sortie : N.C.

Prévu sur :

Xbox Series X/S, PC Windows

3 reactions

avatar

Jack O’lantern

09 déc 2022 @ 17:11

avec Gears 6 et Everwild, c’est le jeu que j’attends le plus sur Xbox tellement j’étais immergé dans le premier (à faire au casque absolument pour les voix ou avec un bon environnement son), les autres jeux c’est déjà moins mon truc...

avatar

like an animal

10 déc 2022 @ 07:54

En espérant avoir des nouvelles rapidement, c’est un jeu très attendu, le premier était magnifique, bien qu’un peu redondant au bout d’un moment mais quelle ambiance !!!! On croise les doigts pour une sortie fin 2023...

xTOTO62x

11 déc 2022 @ 09:54

vu comment j’avais adoré le 1 ce 2eme episode risque d’etre mon jeu préféré de cette gen toutes machines confondues