Teamkill Media décrit l’horreur profondément immersive de Quantum Error

«Une angoisse palpable» le 30 mars @ 20:592021-03-30T22:41:25+02:00" - 0 réaction(s)

Teamkill Media a profité du Future Games Showcase pour dévoiler une vidéo de gameplay de son FPS d’horreur Quantum Error. À l’occasion d’une interview accordée à Games Radar, le studio est revenu sur les titres emblématiques qui les ont inspirés et sur les technologies innovantes qu’ils ont intégrées au titre pour favoriser une expérience unique.

S’inspirer des meilleurs

Les scènes de gameplay où l’on voit le protagoniste, Jacob Thomas, cribler des monstres de balles avec des effets de dommages gores ne sont bien sûr pas sans rappeler Doom, ce à quoi le studio répond que sa source d’inspiration principale est plutôt Metal Gear Solid dont ils déclarent vouloir « capturer la magie. »

Teamkill attribue à son titre « un scénario au style Metal Gear dans un monde Halo avec une tournure cosmique façon Dead Space. » Néanmoins, le producteur américain assure que Quantum Error est une expérience unique en son genre et que personne ne se doute de ce qu’elle réserve.

Et les émuler

L’aventure de Quantum Error a lieu sur la planète Jupiter infestée d’alien, ce qui inspire le qualificatif de « jeu d’horreur cosmique » donné au jeu. Sans en révéler davantage, Teamkill nous décrit une menace qui dépasse la compréhension et les capacités de défenses de l’humanité. Ce pouvoir inconnu dont s’est nourri l’antagoniste nous mènera dans une histoire aussi mystérieuse qu’épique.

Le jeu nous proposera d’aborder ce sombre voyage de deux façons :

  • La vue à la première personne est préférable pour une expérience d’horreur immersive lorsque vous êtes encerclé d’éléments et d’une atmosphère oppressante.
  • La vue à la troisième personne conjugue une relative lenteur à la peur mais offre en contrepartie des avantages tactiques puisque votre champ de vision est de fait élargi.

Le développeur concède qu’au regard des comparaisons du jeu à Doom 3 et Dead Space, il a jugé bon d’intégrer la vue à la troisième personne pour leur offrir des sensations similaires.

Avant de faire du neuf

Même s’il est indéniable que le titre s’inspire de Doom, son approche est bien moins nerveuse, conformément à l’environnement spatial, et elle introduit avec elle une dimension stratégique importante. En effet, des menaces environnementales comme le feu doivent vous pousser à « jouer intelligemment » et à utiliser vos armes dans les situations appropriées puisque leurs munitions sont rares.

Une « arme ultime » existe, qui là encore n’est pas sans rappeler le BFG 9000, mais qui, comme ce nettoyeur de démons de Doom, a des munitions très limitées et ne vous permettra pas d’en faire constamment usage pour vous sortir de toutes les situations compliquées.

La technologie au service du réalisme et de l’immersion

La quasi-totalité des objets présents dans le jeu seront physiquement simulés selon Teamkill qui annonce des zones de gravité zéro où les objets pourront vous barrer la route. La manette DualSense de la PlayStation 5 transmettra également des sensations différentes selon l’arme utilisée, grâce à ses retours haptiques.

Pour mieux projeter le joueur, l’audio 3D et un mode 120 FPS sont également dans les tuyaux. Teamkill termine en déclarant que Quantum Error est le premier volet d’une trilogie. Si les premiers éléments partagés sont prometteurs, il faudra attendre l’arrivée du jeu pour juger de l’exécution de la vision du studio, uniquement composé de 4 personnes.

Quantum Error est prévu cette année sur PlayStation 4, PlayStation 5 et Xbox Series X|S.

Quantum Error

Accueil > News

Quantum Error

PEGI 0 Violence

Genre : FPS

Editeur : TeamKill Media LLC

Développeur : TeamKill Media LLC

Date de sortie : NC

Prévu sur :

Xbox Series X, Playstation 4