Test - Street Fighter III : Third Strike Online Edition

«Vive la rémunération au mot !» , - 1 réaction(s)

Opus à la fois mystérieux pour le grand public et adulé par les fans de la saga, Street Fighter III : Third Strike (comprenez par là le troisième Street Fighter 3) tente de se refaire une nouvelle jeunesse en frappant à la porte des très fréquentés XBLA et PSN. Arrivera-t-il à séduire un nouveau public ?

Strict Fighters

Ne passez pas Hugo, ne touchez pas 200 €
Ne passez pas Hugo, ne touchez pas 200 €

La série Street Fighter III se trouve être non seulement la plus adulée, mais aussi la plus critiquée. Critiquée parce que le jeu a coupé les ponts avec l’aspect facile d’accès pour proposer des titres axés techniques, les remettant à niveau face au gros concurrent de la saga : King of Fighters. Et c’est justement ce côté technique qui lui a valu son succès auprès des fans de jeux de baston. Commençons par cet aspect technique qui n’est pas un ajout anodin : Combos, Technicals, Reversals, Super Arts, et le rajout qui fait classe : les Contres. Inclus de manière très naturelle et cohérente par rapport au gameplay de base de la série, ces éléments ne sont néanmoins pas à portée de tous puisque nécessitant un timing extrêmement strict et précis.

Avec la taille originale, vous avez des infos sur vos défis. Ici, faire sentir le plus souvent l
Avec la taille originale, vous avez des infos sur vos défis. Ici, faire sentir le plus souvent l'odeur de son pied à l'adversaire.

Certes, loin d’être accessible aux premiers abords, une fois les panels de coups et les timings maîtrisés, le jeu s’ouvre à de nouveaux horizons proposant des combats pleins de richesse et de rebondissements. Malheureusement, cette richesse s’ouvrira uniquement pour ceux qui auront fait l’investissement d’un fight pad, bien plus adapté pour ce genre de titres. En effet, déjà loin d’avoir la réputation d’être pratique pour les jeux de baston, la manette Xbox 360 se prête encore moins au jeu que pour un titre beaucoup moins technique. C’est bien simple, vous pesterez souvent envers cette s***p* de p*t* de manette qui sera incapable de retranscrire vos manipulations aussi simples soient-elles.

Slip Fighters

Les finishs avec des furies provoquent toujours du spectaculaire
Les finishs avec des furies provoquent toujours du spectaculaire

Qui dit XBLA, dit cure de jouvence et online. Le côté cure de jouvence propose divers filtres et formats afin de s’adapter à votre écran, mais également à votre confort de jeu. Mais ne vous attendez pas à des changements flagrants d’un côté visuel, puisque vous aurez des sprites un peu plus lisses. L’animation reste très détaillée, offrant un spectacle dynamique et sans faille. Le mode Online s’invite à la fête pour accompagner le mode un joueur. Ce dernier propose le classique mode arcade, mais également un mode entraînement et un mode défi. Pour le mode Online, vous aurez la possibilité de participer à des tournois à 4 ou 8 joueurs (tournoi à élimination classique ou tournante), ou des duels en matchmaking ou en classement. Le code réseau propose une certaine stabilité, mais on reste encore bien loin de la qualité et la stabilité d’un online Blazblue, puisque du lag se fera plus ou moins sentir (ça peut aller de la lagouille aux décalages spatio-temporels des personnages) si un des deux joueurs a une connexion pas très stable.

Il a une sale gueule notre petit violeur des Balkans
Il a une sale gueule notre petit violeur des Balkans

Vous aurez encore la possibilité d’enregistrer voire même d’uploader vos combats sur les serveurs du jeu ou directement sur Youtube. A noter que ce service d’enregistrement de vidéos n’est pas encore disponible à l’heure où sont écrites ces lignes. Street Fighters III:Third Strike fait un peu table rase avec Street Fighter 2, puisque vous ne retrouverez que Ken, Ryu, Chun Li et Akuma comme personnages, accompagnés d’une quinzaine de protagonistes plus ou moins inédits. Certains feront penser plus ou moins à des personnages de Street Fighter II, de par leur style ou leurs techniques (Remy avec Guile, Hugo avec Zanghief...), mais dans l’ensemble, les personnages proposent des styles différents de ce qui est connu, même si les joueurs de Super Street Fighter IV AE retrouveront avec plaisir Dudley, Ibuki, ainsi que les jumeaux Yun et Yang.

Bilan

On a aimé :
  • Technique
  • Un grand vent de changement
  • Challenge présent
On n’a pas aimé :
  • Jouabilité à la manette classique merdique
  • Timing de rigueur empêchant l’amusement immédiat pour les badauds
  • Online pas forcément au top
Go For It !

Street Fighter III : Third Strike a quand même pris un petit coup de vieux visuellement parlant. Cependant, il reste au top en termes de gameplay technique. Mais ce dernier, combiné à l’injouabilité avec une manette classique, rebutera les joueurs les moins acharnés ainsi que les initiés, les empêchant de sortir proprement les attaques demandées à volonté, diminuant d’autant l’intérêt que le jeu pourrait procurer dans des conditions optimales.

Xboxygen 3.57 sur 5, note basée sur 1 évaluations.
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1028.jpg?1390066487

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

Street Fighter III : Third Strike Online

Street Fighter III : Third Strike Online

Genre : XBL Arcade

Editeur : Capcom

Développeur : Capcom

Date de sortie : 24/08/2011

Prévu sur :

Xbox Live Arcade, Playstation Network

1 reactions

streptos

13 sep 2011 @ 08:16

Ah le grand débat de la manette Xbox 360 et les jeux de baston. Ça faisait longtemps tiens. Bah, depuis Blazblue en fait. Dès qu’il faut sortir un simple quart de tour, ça devient tout de suite une croisade.

Et le pire, c’est qu’on ne peux même pas compter sur les accessoiristes tiers, car ils gardent le concept de la « croix » ronde monté comme un stick. La manette SFIV Madcatz palliait légèrement le problème (et dire que j’en avais acheté deux...), mais ça ne vaut pas une bonne manette Saturn en USB sur la machine concurrente.

Sinon concernant SF3.3, c’est quand même le pied. Pas les mêmes sensations que SFIV (et par extension SSFIV) que j’apprécie également, mais la 2D garde un charme indéniable même après tant d’année surtout que les animations de SF3.3 restent inégalées à ce jour de par le nombre d’étapes.

Le online est tout aussi pourri sur PS3. A croire que les connexions « vertes », ça n’existe pas.