Test - Halo Reach

«La genèse» , - 51 réaction(s)

Halo Reach n’est rien d’autre que le jeu le plus attendu de l’année 2010. Véritable suite d’Halo 3, ODST n’étant qu’un spin off destiné à nous faire patienter, Reach est le jeu testament de Bungie pour cette série. Celui-ci va devoir résoudre une équation toujours compliquée pour les suites à ce point attendues : livrer aux joueurs ce qu’ils veulent retrouver, ce qu’ils ont aimé dans la série jusqu’à présent, tout en leur apportant suffisamment de nouveautés pour que l’épisode gagne sa propre personnalité. Même quand on s’appelle Halo, ce genre de pari n’est pas si simple à gagner…

Le commencement d’une saga

Reach.

Si vous êtes un fan de la série, vous savez sans doute déjà ce que ce mot signifie.

C’est là où tout à commencé, là où les Covenants sont apparus pour la première fois, s’en prenant violemment à des hommes dépassés par l’agressivité de l’assaut. On sait déjà quelle sera l’issue, et on sait même comment se terminera la campagne, puisqu’elle se situe juste avant le légendaire Halo : Combat Evolved. Dans cette histoire vous contrôlez un membre de la Noble Team qui va tenter de survivre face à l’assaut ennemi, si possible en lui faisant le plus de mal possible, dans un monde devenu chaotique. D’un point de vue scénario, la campagne ne raconte pas grand-chose de nouveau, mais est principalement un éclairage supplémentaire sur une histoire qu’on connaît déjà. Du fait qu’on fait partie d’une équipe, l’ambiance est typique des aventures de groupe, avec les interactions et dialogues qui vont avec. Il n’y a pas une figure charismatique comme le Master Chief, mais la personnalisation qu’on peut apporter à son avatar donne une tonalité légèrement différente : on n’incarne pas une légende, mais l’histoire est plus humaine, plus proche du joueur. Les péripéties traversées restent ce qu’on peut attendre de Halo, aucun souci de ce côté-là, le cahier des charges est bien respecté, et l’est même au-delà de toute espérance.

Il y a les affrontements contre des adversaires énormes, des batailles dans des bâtiments, et d’autres, les plus significatives de la saga, à grande échelle dans des environnements gigantesques. On a également de nombreuses scènes spectaculaires et épiques, de celles qui font dire « Bon sang ! » devant l’écran et qui donnent des frissons. En bonus, quelques scènes offrant des situations inédites, comme la nécessité de défendre une position ou bien le fantastique niveau incluant un dog fight homérique digne des plus grands films de SF.

Bungie connaît son affaire et a soigné comme jamais son jeu, réussissant avec beaucoup de maîtrise ce que recherchent tous les fps. Si le scénario se prend peut-être un peu au sérieux et qu’on peut regretter qu’il n’y ait pas de personnages secondaires plus légers permettant de souffler un peu (et non, pas de Cortana dans Reach), il reste bien mené. Mais surtout, Halo Reach donne une véritable leçon de rythme à ses concurrents. Les passages relativement calmes laissent le temps d’assimiler et d’admirer l’environnement, et renforcent l’impact des scènes spectaculaires qui explosent à l’écran. Du grand art, une écriture exceptionnelle, et une mise en scène de très grande qualité, ne s’appuyant pas sur des scripts, mais bien sur la structure même des niveaux. Rares sont les fps qui donnent à ce point la sensation de faire partie du jeu, d’y être totalement intégré, dans un univers qui vit et dont on est une composante, plutôt que dans un univers qui va évoluer seulement par rapport à ce que fait le joueur. C’est ce point de vue qui permet une forte rejouabilité de la campagne, par ailleurs plutôt courte (entre 10 et 12 heures de jeu). Recommencer en augmentant le niveau de difficulté d’un cran a un sens : les ennemis ne seront pas juste un peu plus résistants, ce sont les batailles qui se dérouleront d’une autre manière.

Bilan

On a aimé :
  • L’immersion dans l’histoire
  • La maîtrise de Bungie dans la construction des niveaux
  • Une aventure avec un grand A
  • La musique fusionnelle avec le jeu
  • Un multi ultra complet : coop, firefight et versus
On n’a pas aimé :
  • On aurait voulu que ce soit plus long
  • Il manque des tirets pour dire ce qu’on a aimé
My Halo is Reach

Être un jeu aussi attendu est une chose, mais répondre aux très nombreuses attentes des joueurs en est une autre. Et c’est ce que réussit Halo Reach, en proposant une expérience de jeu fantastique, devenant un classique immédiat. Reach réussit l’exploit de se placer dans le cœur des joueurs juste à côté du premier Halo. Pour son dernier jeu de la saga, Bungie aurait pu sans doute se contenter de moins, mais ils ont fait un titre clairement dédié aux fans de la série (ce dont les autres bénéficient dans le même temps). C’est un jeu testament respectueux, une récompense pour tous les joueurs, une façon de leur dire « merci ». Quand on regarde ce qu’il y a dans le DVD, on ne peut que se dire que Bungie n’a pas ménagé sa peine, avec un contenu plus que complet, incluant ce qui est du supplément payant sur d’autres titres. Des modes de jeu à foison, de très nombreuses cartes, un outil puissant pour en fabriquer d’autres…C’est ce qui s’appelle respecter le client et lui en donner pour son argent. Quand on additionne tout ça, difficile de prendre Halo Reach en défaut. C’est tout simplement un grand jeu.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Halo Reach

Genre : FPS

Éditeur : Microsoft

Développeur : Bungie

Date de sortie : 14/09/2010

Prévu sur :

Xbox 360

Venez discuter sur le Forum Halo Reach

51 reactions

avatar

opitrace

12 sep 2010 @ 13:09

J’ai pas joué a la béta,je n’ai pas trop regardé les vidocs et autre vidéos juste pour avoir le plus grand plaisir de jouer a Reach,et avec le test la bin j’ai trop hate quoi,vivement mardi ou mercredi:-)

Dryvool

12 sep 2010 @ 13:31

Ce test me donne envie d’y jouer,vivement le 14 pour que l’affrontement commence !!

dexo

12 sep 2010 @ 15:33

Raaah, il a vraiment l’air énorme. Sur cette génération de console, on a pas encore eu un jeu aussi complet que Reach, comme ça a été dit dans le test, le client en aura pour son argent. Je n’ai jamais été un grand fan des affrontements multis de halo et je pense que celui-ci va me réconcilier avec cet aspect du jeu.

Et si ce n’est pas le cas, je pourrai toujours m’éclater avec mes potes en firefight contre l’IA et créer des maps délirantes, originales qui ne seront pas spécialement basé sur des frags mais sur des courses de voitures par exemple. C’est vraiment ça pour moi halo, un jeu qui peut contenter tout le monde.

Vivement que je le teste en coop à 4 !

john195

12 sep 2010 @ 15:57

Moi personnellement je préfère le mode Forge.Que le multijoueurs surtout que y’ad toujours des gas qui pollue les serveurs.Je pense que beaucoup d’autres personne aime aussi le mode forge.

Sanju

Rédaction

12 sep 2010 @ 16:21

John un petit effort sur la langue française que diable, allez ce n’est pas si difficile !

john195

12 sep 2010 @ 16:51

A ouai désoler.

avatar

DavLeSaint

12 sep 2010 @ 17:16

Le spoil ^^ Je n’ai rien dévoilé de plus que ce que Bungie à dit ^^ Et vous appelez ça du spoil ^^ Je vous pardonne quand même pour les « connard » et « boulet » ;)

daou

12 sep 2010 @ 17:33

pas l’habitude de voir des insultes sur ce site.. =) sinon, très bon test qui donne envie d’acheter le jeu.

john195

12 sep 2010 @ 17:45

Sa va etre le jeux le plus vendu jusqu’au 9 novembre(call of duty black ops.).

avatar

bokusatsu

12 sep 2010 @ 17:55

Bon je comprend vraiment pas, j’en suis a la 7 eme mission de ce reach, et je trouve ça laid, avec plein de pistolets nerf, des persos vide, un scénario creux, immersion inexistante et un gameplay basique qui nous rappelle les tout premier fps. Non vraiment il n’y a que les musiques qui sont vraiment excellentes, le reste je ne comprend pas, ni l’engouement qu’il y a autour depuis le premier halo ni les notes qu’il se rammasse. Je parle ici uniquement du Solo.