Test - Gears of War Judgment

«Braid et Cole superstars» , - 11 réaction(s)

Chaque Gears of War a posé sa pierre à l’édifice. Le premier a posé les bases, créant un gameplay depuis copié par beaucoup de jeux. Le deuxième a poussé le bouchon plus loin dans le spectacle, en jetant au visage des joueurs des scènes homériques. Le troisième a tenté, avec plus ou moins de succès, d’intégrer une narration plus poussée en creusant un peu les personnages. Du côté du multijoueur, même logique avec un contenu toujours plus complet, et l’invention du fameux mode Horde qui a plus qu’inspiré de très nombreux titres. Ce nouveau Gears, un des derniers gros titres de cette génération sur Xbox 360, va devoir trouver, lui aussi, sa place.

Accusés, levez-vous !

Baird face au juge
Baird face au juge

Le jeu s’ouvre sur le début du procès, mené par le Colonel Loomis, de l’escouade Kilo. Celle-ci est composée de Sofia Hendrick, dont on retiendra le pantalon délicieusement moulant, de Paduk, un indépendantiste ayant du mal à oublier qu’il a une dent contre la CGU, de Cole l’ancien sportif, et de son acolyte le fameux Baird, personnage beaucoup apprécié pour son sens permanent de la dérision. L’histoire que nous allons jouer se situe avant les évènements de la saga principale, cet épisode Judgment en étant un spin off : ce sont les témoignages de chaque membre de l’escouade qui vont faire office de niveaux. Etant donné qu’ils sont jugés, on se doute qu’ils n’ont probablement pas suivi à la lettre les ordres qu’on a pu leur donner…

Si leur quête, classique, ne restera pas dans les mémoires, le principe de narration est astucieux, et nous met dans la peau de tous les personnages. La volonté affichée est de donner un ton plus léger à cet épisode, le tandem Cole-Baird étant traditionnellement l’élément comique de la série. Ce n’est malheureusement que partiellement réussi. Alors que dans les Gears chaque apparition de Baird était synonyme de vannes souvent vraiment drôles, on a là quelque chose d’assez timide, alors qu’il y avait moyen d’y aller franchement dans les situations et les dialogues.

L
L'ingénieur au travail

Je parlais dans l’introduction de ce qui pouvait différencier cet opus des autres. Cela aurait dû être l’humour bien plus présent, mais ce n’est pas suffisamment le cas. C’est d’autant plus dommage qu’à côté de ça Gears of War Judgment offre une très belle prestation. Un peu comme Halo ODST en son temps, c’est définitivement un jeu directement adressé aux fans de la franchise, contenant tout ce qu’on a envie d’y trouver : un rythme très soutenu, des scènes haletantes, et une ambiance de destruction massive, typique de la série. Ce sont ainsi 7 niveaux qui sont proposés, pour une aventure courte en normal (environ 6 heures de jeu) mais qui ne demande qu’à être rejouée grâce à une replay value très forte. Soulignons également que l’on pourra télécharger gratuitement le premier opus de la série, qui, s’il date un peu, reste un excellent titre même aujourd’hui.

De bruit et de fureur

Toit, toit, mon toit
Toit, toit, mon toit

La nouveauté de Gears of War Judgment se trouve plutôt dans quelques choix de gameplay et dans la construction des niveaux, témoignant d’une philosophie de jeu encourageant très fortement le scoring. La maniabilité de Gears est bien là, avec juste un changement pour la sélection des armes, puisqu’on switche désormais entre deux armes par une simple pression sur Y, et que les grenades sont en permanence affectées à la tranche de la manette. Une excellente initiative tant cela facilite les choses, permettant de passer d’une arme à l’autre en un clin d’œil.

Bilan

On a aimé :
  • Gameplay nerveux
  • Le level design, en campagne et pour le multi
  • Des affrontements très intenses
  • Le principe de scoring nouveau pour la série
  • Le coop et le multi, surtout le mode OverRun
On n’a pas aimé :
  • Rien d’original dans l’histoire
  • Très peu d’originalités dans les environnements
  • La personnalité des héros sous-exploitée
Gears forever

Malgré tous les jeux qui s’en sont inspirés, une évidence ressort rapidement : Gears of War Judgment s’inscrit dans la tradition de ses prédécesseurs et établit pour ceux qui en doutaient que c’est bien la série étalon pour les TPS non scriptés. People Can Fly a livré un jeu clairement destiné aux fans, incluant tout ce qu’ils s’attendent à y trouver : du spectacle, une ambiance de combats intenses et furieux, des bad-ass mal embouchés, des explosions dans tous les sens… Et du fun. Du côté du multi, on retiendra une excellente copie, avec des cartes superbes, un jeu en coop excitant et un mode Survie formidable, digne successeur du classique Horde. Naturellement la réalisation est d’un très bon niveau. Pourtant, le jeu ne peut pas prétendre à la note maximum, la faute à une absence patente d’originalité dans les situations et les environnements, et à cause de la déception de la sous-exploitation des personnages mis en avant. Pas grave, exploser les Locusts est tellement jouissif que je lui donne volontiers mon coup de cœur.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Gears of War : Judgment

Gears of War : Judgment
PEGI 18 Langage grossier Violence

Genre : TPS

Editeur : Microsoft

Développeur : People Can Fly

Date de sortie : 22/03/2013

Prévu sur :

Xbox 360

Venez discuter sur le Forum Gears of War : Judgment

11 reactions

avatar

GTB-X

18 mar 2013 @ 13:09

4/5 et coup de cœur pour un épisode de commande, de rentabilisation maximale d’une licence, sous-traitré, peu ambitieux et à la narration de la campagne merdée ?

Après une certaine « sévérité » -relative- pour TR, je trouve là une clémence pour du more of the same qui n’a pas de quoi diriger le marché vers plus de prise de risque.

Du petit Gears quoi. Donc oui fun, mais...

pieur

18 mar 2013 @ 13:30

Je viens de revendre GOW3 hier et justement je me disais en même temps que ça me manquait ! Si je vois que vous êtes bcp a le prendre, et qu’on peut s’éclater comme à l’époque, je me laisserai bien tenter !

desertdoll

18 mar 2013 @ 14:09

je suis assez d’accord avec toi GTB-X. La grosse valeure ajoutée, c’est quand meme le fait de pouvoir Telecharger le 1er, qui chronologiquement est la suite et a mon sens le meilleur GOW si on parle d’ambiance et narration.

Je pourrais aussi me laisser tenter a petit prix.

Kheldorn

18 mar 2013 @ 16:41

Plus que 4 jours à attendre. La soirée en coop local est déjà agendé.

Rapture

18 mar 2013 @ 20:57

Bof sans moi, j’ai revendu mon GEOW 3 et ça me manque pas...

llwane

19 mar 2013 @ 19:18

Moi qui est fan depuis la sortie du premier en 2006 et qui les a tous fais et j’ai l’édition epic ainsi que la console a 320 go ! Je me sens vraiment decus par epic games , j’ai remarquer que y’a deja des skins d’armes et d’armures sur le live et au prix fort ! je le prendrais mais vraiment pour me dire que je les est tous mais c vraiment a contre coeur ...

avatar

II Blue x

19 mar 2013 @ 22:59

« je le prendrais mais vraiment pour me dire que je les est tous mais c vraiment a contre coeur ... »

Donc toi tu notes un jeu 5/5 alors que tu ne l’as pas encore en ta possession et que tu le prends a contre cœur, tu respires l’intelligence dis moi

Gears67

20 mar 2013 @ 20:11

Salut, je les eu ce matin par un ami en avance sur tout le monde et je viens de le finir. Fan depuis le 1 je les possède tous, conclusion : Techniquement au top comme d’hab, mais rien de nouveau, je ne regrette pas mon achat car je suis fan de la série, mais cet épisode ne fera pas franchir le pas à ceux qui n’aimaient pas la série. Final : A réserver aux fans, en espérant que cette superbe license reste une exclu sur la prochaine xbox et qu’il revoit leur copie.

Helvete

24 mar 2013 @ 11:16

Si j’ai un conseil a donner garder Gears of War 3 !!!!

GoW J est sur tous les points inférieur ou égale a GoW3 à l’exception du « 3S » qui est génial, il change l’expérience de jeu a chaque relance de point de sauvegarde (dans les modes a bots).

un truc qui ma particulièrement déçu en multi c’est d’avoir de base qu’une arme principal avec le fling ainsi qu’une grenade alors que dans les autre tu as en + une 2ème arme principal de base... je ne comprend pas ce choix !!!

ensuite la disparition de mode Horde pour cette horreur de mode survie qui n’est que le mode invasion contre des bots...

Link McCloud

08 avr 2013 @ 10:57

Fan depuis le début, je trouve que le départ de Cliff se fait vraiment sentir, et puis l’incompétence de People Can Fly (Le très moyen BulletStorm, les PainKillers). Bref le Gears de trop.

12