Test - Elden Ring : Shadow of the Erdtree - Le meilleur DLC ?

«Le retour des problèmes !!!» , - 3 réaction(s)

Elden Ring, considéré par la critique comme étant LE plus grand GOTY de tous les temps avec ses 324 récompenses, revient avec son DLC “Shadow of the Erdtree”. Le jeu de base avait amené un lore riche doté d’une direction artistique prodigieuse sous la tutelle d’Hidetaka Miyazaki.

Acclamé par la presse, l’extension d’Elden Ring est-elle réellement digne du GOTY 2022 ?

De retour dans la Nécrolimbe !

Évidemment, avant de pouvoir accéder au Royaume des Ombres, il faudra s’assurer de remplir certaines conditions. Attention, la suite de ce test comprend des spoilers liés à Elden Ring ainsi qu’à Shadow of the Erdtree. Nous vous invitons à le quitter dès maintenant si vous ne voulez pas que certains éléments de l’histoire principale vous soient révélés ainsi que certains (magnifiques) panoramas de l’extension.

Quel endroit chaleureux !

L’accès à Shadow of the Erdtree se trouve au niveau du cocon de Miquella, dans le Palais de Mohgwyn, situé sous la région de Caelid. Naturellement, pour avoir accès à ce cocon, il vous faudra vaincre le maître des lieux : Mohg, le Seigneur du Sang. De plus, il faudra également que vous ayez battu le Général Radahn, le Fléau des Astres. Terrasser ces deux boss sous-entend donc que vous devez avoir suffisamment avancé dans le jeu de base.

Une fois toutes ces conditions remplies, vous pourrez vous rendre dans le Royaume des Ombres.

On prend les mêmes et on recommence

Impressionnant !

Après un bref dialogue avec l’énigmatique Léda dans l’arène de Mohg, nous sommes invités à interagir avec le bras desséché du cocon sanglant pour la rejoindre, elle et ses compatriotes, alors qu’ils suivent les traces de Miquella à travers le Royaume des Ombres dans l’espoir de connaître le sort du dieu disparu. Les braises d’une ancienne guerre entre l’Ordre d’Or et les habitants du Royaume des Ombres sont encore vives dans ce monde. Comme dans la série des Souls, nous sommes abandonnés dans un énième univers mélancolique où règnent mort et désolation.

Nous débutons notre aventure dans la Plaine Sépulcrale et, visuellement, le verdict est immédiat. La direction artistique est impeccable, en adéquation parfaite avec le lore qu’avait pu nous proposer le jeu de base. Instantanément, nous remarquons que cette extension s’annonce grande, très grande.

Sur votre gauche, les problèmes ...

De vastes plaines s’offrent à nous et, à l’instar d’une certaine Sentinelle de l’Arbre Monde, nous apercevons au loin l’un des nouveaux ennemis que nous propose ce Royaume des Ombres. Cela ne fait aucun doute, nous sommes bel et bien de retour dans l’Entre-Terre. Les quelques nouveaux mobs auxquels nous nous confrontons dès les premiers instants promettent des affrontements et une évolution au sein du DLC tout aussi stressants que dans le jeu de base, et ce malgré notre niveau 200.

Rapidement, nous tombons sur un site de grâce, orné d’une croix de Miquella (une quinzaine sont trouvables dans le DLC). En termes de lore, elles n’apportent que peu d’éléments, mais sont souvent synonymes de lieux de recueillements pour certains PNJ, comme des marchands ou autres alliés avec leurs quêtes secondaires. Malheureusement, ces quêtes se révèleront être particulièrement anecdotiques au fur et à mesure de notre progression. En effet, elles viseront à nous faire découvrir plus facilement certaines zones cachées (et donc certains boss), mais ces zones peuvent quand même être trouvées sans suivre aucune quête.

Une fois terminées, elles nous permettent d’invoquer le PNJ que nous venons d’aider, afin qu’il nous prête main-forte lors des prochains combats majeurs. Mais attention, l’invocation de ces “alliés” augmentera drastiquement les points de vie des boss que nous affronterons.

Cependant, la première croix de Miquella nous permet surtout de découvrir la principale nouvelle fonctionnalité de Shadow of the Erdtree : les bénédictions de l’arbre occulte, constituées des esquilles de l’arbre occulte et des cendres spirituelles vénérées.

Super Smash Tarnished

En effet, point particulièrement important, ce sont ces deux rares ressources (disséminées dans tous les recoins de la carte) qui permettront aux joueurs, peu importe leur niveau dans le jeu, d’être plus puissants dans le Royaume des Ombres. Renforçant respectivement le personnage et les cendres d’invocation (ainsi que Torrent) de manière permanente, les esquilles et les cendres spirituelles constituent ce nouveau système de buff qui ne sera fonctionnel que dans l’extension. Cela permettra donc aux joueurs de plus bas niveau d’avoir une chance face aux nombreux ennemis majeurs de ce DLC !

En parlant de difficulté…

Pour clarifier et vous donner un maximum d’éléments de comparaison, voici le build de notre personnage dans les grandes lignes : dextérité, vigueur, endurance. Nous ne sommes pas adeptes des effets magiques, quels qu’ils soient, appliqués à nos armes et préférons le combat au corps à corps “à l’ancienne”.

Highway to hell !

Bénéficier d’une grande quantité de points de vie et pouvoir frapper fort rapidement nous a grandement simplifié la tâche tout au long de l’aventure. Néanmoins, force est de constater que la difficulté est très inégale d’un boss à l’autre. Là où certains peuvent être occis en quelques coups d’épée, d’autres… non. Là où beaucoup ont des patterns très facilement identifiables, d’autres… non. Mais rassurons-nous, même avec une vigueur montée à 60, voici leur principal point commun : deux ou trois coups peuvent leur suffire à nous anéantir ! COUCOU LE BOSS FINAL…

Plus sérieusement, le design des boss majeurs est particulièrement soigné et les musiques qui les accompagnent sont souvent magistrales et en totale adéquation avec l’univers. Imposants, et pour la plupart charismatiques, ils laisseront dans nos mémoires le souvenir d’affrontements épiques. Nous avons pu venir à bout assez facilement de tous les boss du jeu, sauf deux et plus particulièrement un (vous vous doutez lequel…).

La mise à jour déployée la semaine dernière, faisant sûrement suite à la vague d’avis négatifs déposés sur Steam, a rendu les bénédictions de l’arbre occulte plus efficaces. Nous avons pu constater une vraie différence entre l’avant et l’après-MAJ (nous étions venus à bout de tous les boss principaux et quelques secondaires avant qu’elle soit effective).

J’y vais mais j’ai peur...

Au fond du couloir, à droite

Avec Shadow of the Erdtree, et à la manière du jeu de base, le level design tout en verticalité est passé au stade supérieur. Une bonne idée de FromSoftware qui permet au titre de prendre de l’ampleur au niveau de son immersion, en parallèle de cette direction artistique vertigineuse. Cependant, nous avons trouvé cette verticalité plutôt difficile à déchiffrer via la carte du monde. Particulièrement contre-intuitive, elle nous aura demandé beaucoup (trop) de réflexion pour comprendre comment avoir accès à certaines zones. Il sera facile pour les moins acharnés de passer à côté d’un quart ou plus de ce que peut nous proposer l’extension, sans se pencher sérieusement sur la map et en ne faisant confiance qu’à son sens de l’exploration. D’autant plus que nous avons trouvé que l’exploration n’était que trop rarement récompensée, et trop souvent par des items secondaires. L’essentiel des nouveaux donjons n’apporte aucune nouveauté visuelle ni architecturale en comparaison de ceux du jeu de base, si ce n’est un (ou deux) nouvel ennemi.

Simplement somptueux

Néanmoins, visuellement, la récompense sera plus qu’au rendez-vous. Même si, techniquement, un peu en deçà de ce qui se fait de mieux actuellement, la direction artistique oblitère littéralement tout ce qui a pu se faire dans les souls-like jusqu’à présent. Réellement grandiose et parfaitement variée, la découverte de chaque nouvelle zone est un plaisir pour les yeux. Toutefois, malgré la beauté de ces zones, nous les avons trouvées assez vides, de par le manque de mobs ou même de sites de grâce. En effet, il y a deux ou trois zones particulièrement désagréables à parcourir à cause de leur vastitude et de la redondance des ennemis peu originaux s’y trouvant.

Lui, vous vous en souviendrez !

Concernant le bestiaire, nous retrouvons les classiques chevaliers et monstres fantomatiques ou draconiques, sans que les nouveaux ajouts soient réellement pertinents. Certains manquent même clairement d’inspiration (coucou les lézards de la zone des doigts). Quelques mobs “avancés” nous auront marqués, mais bien trop peu pour que cela constitue un point fort de ce DLC. En revanche, les nouvelles armes, armures et cendres de guerre viennent agréablement diversifier le panel de nos compétences en apportant de nouveaux éléments de gameplay avec de jolies animations franchement réussies.

Enfin, les aficionados du lore narratif devront se satisfaire de trop peu d’éléments selon nous, Shadow of the Erdtree étant avare de révélations concernant les histoires de Marika, Miquella ou encore Malenia.

Testé sur Xbox Series X

Bilan

On a aimé :
  • La direction artistique époustouflante
  • La diversité des décors
  • Les nouvelles armes et armures
  • Le level design tout en verticalité
On n’a pas aimé :
  • L’absence de lore narratif
  • Les quêtes secondaires anecdotiques
  • Le bestiaire trop classique
  • La map contre-intuitive au possible
Loin d’être le best ever ?

L’extension Shadow of the Erdtree est indéniablement une bonne expérience à vivre en tant que joueur d’Elden Ring. Que vous soyez un fan inconditionnel des jeux de FromSoftware ou que vous les ayez découverts (comme beaucoup) avec Elden Ring, nous vous conseillons vivement de faire ce DLC. Forte de ses décors incroyablement envoûtants, mais parfois faible de par son manque de renouvellement, cette extension n’est, selon nous, clairement pas la meilleure de tous les temps. Nous étions en droit d’en attendre plus d’un point de vue de la narration, trop absente. De magnifiques claques visuelles sur tous les aspects de sa direction artistique, mais de trop gênantes claques sur l’inégalité de son contenu, diviseront objectivement, selon nous, les fans de la première heure.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Elden Ring

PEGI 0 Violence

Genre : Action RPG

Editeur : Bandai Namco

Développeur : From Software

Date de sortie : 25/02/2022

Prévu sur :

Xbox Series X/S, Xbox One, PlayStation 4

3 reactions

avatar

Rantanplan

01 jui 2024 @ 11:04

Il y a les GOTY, il devrait également y avoir des DLCOTY ! (même s’ils sont peu nombreux)

Ce DLC est bien plus fourni et intéressant qu’un tas de AA et AAA sortis récemment et vendu 80€. D’ailleurs, il n’a rien à voir avec tous ces pseudo DLC d’Ubisoft/Activision & Co, vendu 25€ et se bouclant en deux ou trois heures. On est ici sur ce que devrait être un « vrai » DLC, dans la même lignée que ceux de The Witcher 3, GTA IV, Red Dead Redemption, CP2077, etc.

Un plaisir de replonger dans cet univers et je suis assez d’accord avec l’ensemble du test, particulièrement la map. Il y a une zone par où je suis déjà passé, via des grottes, mais IMPOSSIBLE de retrouver le chemin pris pour y accéder, de le voir clairement sur la map et me souvenir quel souterrain j’ai emprunté. Mais cela pousse aussi à l’exploration (libre) et celle-ci récompense toujours le joueur.

Lorsque j’ai comparé les deux map (dlc/jeu), j’ai eu l’impression que celle du DLC serait petite, mais… non ! Ils ont en effet réussi à jouer sur la verticalité, encore plus que dans le jeu je trouve, ce qui ne se voit pas avant d’avoir emprunter l’un ou l’autre ascenseur qui n’en fini pas de descendre en enfer ! Je n’ai cependant pas encore retrouvé le même effet «  »Wouaaaw" que lorsque je suis descendu dans la Siofra pour la première fois.

La partie Co-op est encore plus limitée que dans le jeu de base. Certaines zones sont tout simplement inaccessibles à deux, sans raison (du moins, nous n’avons pas compris pourquoi, mais j’imagine qu’il y a une bonne raison à cela). Les Fromsoft’ sont prévus pour être joués en solo, mais cette option Coop devrait être un peu plus poussée dans leurs prochains jeux. Lords of the Fallen permet bien de faire l’intégralité de l’histoire en Coop, sans jamais être déconnecté ni avoir des zones interdites en duo, le tout avec un système d’invit’ bien plus simple également.

Dernier point que je trouve dommage : on gagne plus de Runes en éliminant un envahisseur que lorsqu’on tue certains Boss. J’ai déjà ramassé plus de 200k en tuant un joueur alors que certains Boss ne donnent que 50k. C’est plus rentable que d’aller farmer sur la corniche !

En tout cas, il y aura un « avant » et un « après » Elden Ring. Lui et Zelda BotW m’ayant réconcilié avec les Open-World, ceux qui ne prennent pas le joueur par la main (avec un GPS et une overdose d’icônes sur la map), leur laissant le plaisir de découvrir, d’explorer.

avatar

Apiko

01 jui 2024 @ 13:53

Pour moi GOTY ça sert a rien encore moins dlcgoty.

Par contre FromSoftware me déçoit à céder pour la difficulté.

avatar

Thom B.

01 jui 2024 @ 16:09

Le dlc à du bon et du moins bon, comme le jeu de base. Je trouve qu’ils se complètent parfaitement, et sont 2 expériences différentes.

Pour ma part ça reste mon jeu et dlc préféré. Comme disais mon vdd, le dlc met la raclée à bon nombre de jeu, et aurais pu être vendu en solo sans soucis (dark souls 3 c’est 25h de durée de vie sans tout fouillé, par exemple, ici j’en suis a 60h mais en faisant tout)

La difficulté ne se trouve pour moi que sur le boss final. La P2 aucun soucis je suis en no hit, la P2 est un peut plus complexe, ça viens doucement. C’est surtout qu’en ng++ il a beaucoup trop de PV ahah.

Les décors sont de nouveaux juste splendide, les musiques encore mieux que le jeu de base, c’est plus dense, mais aussi plus oppressant. Le donjon final est devenu mon préféré avec leyndell et l’arbre de miquella, tout jeux confondu.

Merci pour le test à la team en tout cas 😁