Test - Warriors Orochi 3

«C’est pas ma guerre !» , - 0 réaction(s)

L’histoire du monde a depuis toujours été forgée par les guerres, batailles, altercations et autres conflits. C’est l’apanage de l’être humain que de chercher à dominer les autres de son espèce par la force. C’est également un super prétexte pour devenir un héros et avoir plein de jeux vidéo traçant ses exploits. Moi, pour le mien, je veux un Beat Them All où je suis seul contre l’univers entier qui n’a aucune chance de l’emporter tellement je suis balèze !

Comment remplir un cimetière ?

Les passages de dialogue avec les autres guerriers. Généralement peu utiles, mais sympathoches pour se changer les idées 2 secondes.

Contrairement à ses aînés, Dynasty Warriors (Sangoku Musou) et Samurai Wariors (Sengoku Musou), Warriors Orochi 3 est de ces jeux qui se foutent totalement de l’histoire pour mettre en avant les personnages qui ont fait l’histoire, faisant ainsi sans aucune honte un gros doigt aux anachronismes et autres incohérences spatio-temporello-scénaristiques. C’est donc aux commandes de plus d’une centaine de figures de l’histoire plus ou moins connues que vous évoluerez dans une histoire originale pour de très longues heures de batailles dans un Beat Them All disproportionné. L’hydre à 9 têtes, Orochi, envahit la planète et détruit tout sur son passage. Une poignée de héros, représentants de 3 royaumes, vont tenter de la contrer, mais en vain. Ils seront les seuls survivants, sauvés in extremis par Kaguya, qui a le don de voyager dans le passé des gens. Nos 3 héros vont ainsi parcourir leur passé pour trouver des renforts parmi ceux qui ont fait l’histoire des Trois Royaumes (Chine), du Japon, mais aussi de la Grèce Antique, puisque les petits gars de Warriors of Troye seront également de la partie. On retrouvera également quelques guests jouables comme Ryu Hayabusa ou Ayame de Dead or Alive, mais aussi Jeanne d’Arc. Curieusement, on ne retrouvera pas les Gundams, probablement à cause du fait que Taigong Wang les ait traités de, et je cite, “tapettes pas capables de manger avec des baguettes”. Ça sent la provoc raciste tout ça... Ces alliés recrutés aux fil des batailles pourront également revisiter leur passé afin d’enrôler plein de monde ou corriger des erreurs qu’ils ont commis pour changer le déroulement d’une bataille, et par conséquent sauver la mise de quelques personnages supplémentaires.

Ca en fait du monde pour une orgie de coups.

Le système de jeu reste assez ressemblant aux Dynasty Warriors et Samurai Warriors, à savoir un Beat Them All dans lequel vous effectuerez des combos aussi dévastateurs que spectaculaires, articulés par des coups normaux et des coups chargés. Vous aurez aussi la possibilité de bloquer, sauter, chevaucher une monture, et balancer la purée avec votre attaque Musou. Cette dernière est en quelque sorte une super attaque qui fera regretter tous vos adversaires à portée de ne pas avoir déserté ce jour-là. Dans Warriors Orochi, quelques fonctionnalités supplémentaires sont de la partie à commencer par le système d’équipe. Vous ne choisirez non pas un, mais 3 personnages par bataille, que vous pourrez switcher aisément via les gâchettes. Les personnages non-utilisés se reposeront et verront leur jauge de vie et de Musou se régénérer petit à petit. En sacrifice d’un léger morceau de votre jauge Musou, vous pourrez les faire intervenir pour contre-attaquer ou faire diversion alors que vous êtes en état de vulnérabilité. En appuyant sur les deux gâchettes simultanément, si la jauge de coopération le permet, sortira l’attaque combinée qui enverra les 3 combattants en simultané, les deux autres étant pilotés par la console pour une durée limité. Les adversaires battus dans ce mode vous octroieront des gemmes, utiles pour acheter et améliorer vos armes. Ces armes seront donc modifiables dans votre campement, lieu où vous pourrez entre autres, taper la discute avec quelques uns de vos alliés pour glaner des infos ou de nouvelles batailles, booster vos armes en leur octroyant de nouveaux attributs, ou organiser des banquets pour améliorer plus rapidement les relations avec tous vos alliés.

Bilan

On a aimé :
  • Très long
  • Plein de personnages !
  • Le campement et le système de liens
On n’a pas aimé :
  • Les gens qui disparaissent comme par magie
  • Le mauvais équilibrage de la difficulté
  • L’IA ultra passive
  • Même pas de menus en français
L’art de la guerre

Warriors Orochi 3 nous propose un bon Beat Them All cependant gâché par des aspects plus ou moins désagréables avec son duo de tête affichage/IA qui en frustrera plus d’un. Néanmoins, le casting de qualité et la variété aussi bien visuelle qu’en termes de gameplay combinés avec une durée de vie plus que conséquente en feront un titre avec un certain potentiel ludique. Enfin, si l’anglais ne vous file pas des boutons.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Warriors Orochi 3

PEGI 0

Genre : Action/Beat them up

Editeur : Tecmo-Koei

Développeur : Omega Force

Date de sortie : 06/04/2012

Date de sortie Xbox One : 05/09/20124

Prévu sur :

Xbox One, Xbox 360, Playstation 4, Playstation 3