Test - F1 2010

«Des voitures, des vraies» , - 5 réaction(s)

Depuis combien de temps n’avons-nous pas eu droit, quel que soit le support, à un jeu de Formule 1 ? Étonnant qu’un sport mécanique si populaire n’ait pas été plus exploité, et c’est donc les bras ouverts que tous les amateurs de moteurs surpuissants et de vitesse accueillent ce Formula 1 2010, réponse à toutes ces années de manque.

En direct des paddocks

Déjà, pour ceux qui auraient des doutes, le jeu utilise la licence officielle, ce qui signifie que tous les pilotes, toutes les écuries, et tous les circuits sont bien là. Indispensable pour une véritable immersion. Au début du jeu, c’est dans le cadre d’une interview donnée à des journalistes avides d’en savoir plus que l’on décline son nom et son pays, et que l’on choisit son écurie de départ (pas parmi les meilleures, comme on peut s’en douter). Ensuite, on navigue dans une interface typique des jeux Codemasters (Dirt, Grid), au milieu du paddock, en dénichant les diverses options sur le macadam ou en explorant sa caravane. On sera accompagné tout le long par un agent dans les phases entre les courses, entre autres pour signer de nouveaux contrats, et par son ingénieur quand on s’approche de la grille. La progression dans la carrière est légèrement scénarisée, avec notamment des interviews à donner où il faudra faire bien attention à ses réponses pour soigner sa réputation et grimper dans la hiérarchie des écuries les plus fortes.

Avant la course, l’heure est à la concentration. On peut naturellement apporter des réglages à sa voiture pour s’adapter au circuit, choisir ses pneus ou pencher plus ou moins ses ailerons pour plus d’adhérence. La difficulté, et donc les aides à la conduite, sont totalement ajustables. Un débutant pourra aller jusqu’à sélectionner des aides au freinage, alors que les plus puristes joueront sans aucune aide, avec simulation de l’usure des pneus, de la jauge d’essence, et bien entendu des dégâts. Ça y est, on est prêt ?

Alors c’est parti pour la première étape avec les essais libres. On parie que vous allez au départ manger du gravier ? En effet, les F1 sont de véritables bolides qui se conduisent d’une façon bien particulière, bien éloignée des jeux de grand tourisme qu’on fréquente depuis des années !

En un rien de temps elles atteignent des vitesses stupéfiantes, et elles collent à la route : ici on ne dérape pas, ça passe ou ça casse ! De plus, la voiture est au raz du sol, et même la vue éloignée est plus basse que dans les autres jeux de voitures : faire de nombreux tours de circuit s’avère indispensable pour le maîtriser et anticiper les courbes. Les vues cockpit ou bien juste au-dessus du cockpit (comme les caméras embarquées pendant les retransmissions) sont particulièrement impressionnantes et soulignent le rendu de vitesse. Pendant les essais, c’est l’occasion d’atteindre des objectifs donnés par l’ingénieur afin de collecter des données pour améliorer la voiture. Avec un temps correct et une meilleure connaissance du circuit, on peut s’attaquer aux tours de qualifications afin d’obtenir la meilleure place possible sur la grille, puis c’est parti pour la course. Le départ est très impressionnant, et les luttes pour gagner des places sont stressantes et acharnées…C’est en maîtrisant ses nerfs (et en utilisant le replay en cas d’accident pour les petits joueurs) qu’on devient un grand champion.

Bilan

On a aimé :
  • Le retour de la F1 avec licence officielle
  • L’immersion dans le paddock
  • L’adaptabilité à tous les joueurs
  • La réalisation d’ensemble, en particulier l’environnement sonore
On n’a pas aimé :
  • L’IA aurait pu être plus poussée
  • Des textures seulement bonnes, pas assez détaillées
  • La jaquette pas terrible du tout
Champion du monde

La concurrence n’existant pas, il était évident que F1 2010 allait de fait devenir le meilleur jeu de formule 1 disponible sur le marché. La tentation aurait pu être grande de livrer un produit seulement moyen que les fans sevrés auraient de toute façon acheté. Bravo à Codemasters d’avoir vu plus loin, en fignolant leur produit pour en faire un jeu jouable par tous, chaque joueur ayant la possibilité d’y trouver son compte, spectaculaire et suivant jouissif. Si le jeu n’est pas parfait, du fait notamment de quelques faiblesses au niveau de l’intelligence artificielle trop « standard », l’essentiel est là, avec un titre qui transmet le plaisir de s’asseoir dans le baquet, avec une lutte acharnée pour gagner juste quelques places à coups de dixièmes de seconde. Les fans de formule 1 vont être aux anges, mais pas seulement eux : tous les amateurs de jeux de courses devraient s’y essayer, car ils pourraient bien tomber sous le charme. Et pour ceux qui vont se plaindre d’un jeu vulgarisé et pas assez axé simulation, qu’ils gagnent le championnat sans aide à la conduite et avec la gestion des dégâts, et on en reparlera… J’y retourne, il est grand temps que je leur montre qu’on peut gagner une épreuve au volant d’une Renault.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

F1 2010

Genre : Courses

Editeur : Codemasters

Développeur : NC

Date de sortie : 23/09/2010

Forum : F1 2010

>> Test F1 2010 xbox 360

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows

5 reactions

sebsky1

23 sep 2010 @ 11:00

bon test et très bon jeu

loxeu

23 sep 2010 @ 11:14

Excellent jeu de F1... Je l’ai depuis hier soir et jme fais bien plaisir..

avatar

Darklinoar

23 sep 2010 @ 12:04

Le jeu est tout simplement énorme, une immersion incroyable... le seul soucis c’est qu’en difficulté pro (légende est le seul mode plus difficile), j’arrive à finir dans les 10 premiers avec une lotus au début de ma carrière... du coup je vais mettre en légende, et je vous le conseille aussi :)

Nobu

23 sep 2010 @ 14:35

« Jaquette pas terrible du tout ». En quoi ça diminue le plaisir du jeu ? Aussi, ce n’est pas un truc universel, c’est une appréciation personnelle (les goûts blablablah) je ne vois pas ce que cette ligne vient faire dans les points négatifs.

Après je ne la défends pas particulièrement cette pochette car je la trouve banale.

23 sep 2010 @ 18:11

@Nobu : C’est de l’humour, on n’a pas noté le jeu sur la jaquette, voyons...