Ara : History Untold : tout ce qu’il faut savoir sur le jeu 4X du PC Game Pass

«Le renouveau du 4X ?» le 16 mars 2023 @ 12:212023-08-22T22:30:38+02:00" - 3 réaction(s)

Annoncé en juin 2022 lors du Xbox & Bethesda Game Showcase, Ara : History Untold a été l’une des belles annonces faites par Xbox Game Studios Publishing dans un registre bien connu des amateurs de gestion et de stratégie : il s’agit des 4X. Censé rejoindre le PC Game Pass day one en 2024, Ara : History Untold s’est dévoilé progressivement au fil des mois grâce à une communication régulière d’Oxide Games. Alors que le studio vient de publier les dernières conclusions de la deuxième Alpha Technique, nous avons décidé de rassembler toutes les informations essentielles concernant le jeu dans ce dossier complet.

C’est quoi Ara : History Untold ?

Ara : History Untold est un jeu de stratégie 4X au tour par tour. Le terme 4X est employé pour désigner les jeux de stratégie/gestion basés sur quatre piliers : exploration, expansion, exploitation et extermination. Civilization ou encore Age of Wonders font notamment partie des licences de 4X les plus connues.

Le titre est développé par Oxide Games, un studio basé à Lutherville-Timonium dans le Maryland. Le studio est réputé pour son travail sur Ashes of the Singularity sorti en 2016 et est composé de vétérans de Firaxis Games ayant travaillé sur Civilization. Vous faites le lien ? Oxide Games s’est ensuite concentré sur le projet Ara : History Untold - initialement nommé Project Indus - en travaillant avec les Xbox Game Studios, chargés de l’édition. Le studio utilise une nouvelle fois son moteur interne, le Nitrous Engine mis en place pour développer Ashes of The Singularity.

Quel est le principe d’Ara : History Untold ?

Dans ce jeu, vous serez à la tête d’une faction et vous pourrez choisir un dirigeant connu (Cléopâtre, Georges Washington et Sappho entre autres) ou créer votre propre chef de guerre pour commencer votre aventure. Néanmoins, contrairement à d’autres jeux, Ara se différencie dans sa capacité à mélanger les époques et à vous laisser réécrire l’histoire comme bon vous semble. Ara : History Untold vous permet donc de jouer avec des situations hypothétiques et hautement uchroniques. A quoi pourrait ressembler le monde si les Égyptiens s’étaient retrouvés dans des pays enneigés ou si des drones modernes avaient été créés durant la Révolution industrielle ?... La description du jeu faite par Oxide Games parle d’elle-même.

« L’histoire est remplie de moments de grandeur. Certains sont connus, d’autres sont perdus dans le temps. Mais qu’en est-il de l’histoire qui aurait pu être, si vous en étiez l’architecte ? Comment remodèleriez-vous le monde ? Quelles nouvelles histoires raconteriez-vous ? Et quand votre peuple s’exprimera, l’écouterez-vous ? Comment les guideriez-vous dans ce nouveau monde ? L’histoire est remplie de moments de grandeur. Mais ceux-ci seront les vôtres. »

La démarche de développement d’Ara est particulièrement intéressante puisque les développeurs se sont concentrés sur l’expérience du joueur et sur les moyens de la rendre significative pour ce dernier. Contrairement à d’autres 4X dans lesquels des « meta » (ndlr : ces stratégies issues de la communauté, basées sur l’expérience et l’analyse poussée des éléments de gameplay, qui tendent à être considérées comme des modèles d’efficacité) permettent de gagner plus facilement ou de progresser de façon optimale, Ara : History Untold promet d’offrir une quantité de choix innombrable que chaque joueur pourra explorer à sa guise. Michelle Menard, directrice de la conception chez Oxide Games, l’explique exactement :

« L’une des grandes choses que nous voulions faire avec Ara était d’explorer comment rendre le jeu moins axé sur la recherche d’une stratégie optimale, d’un chemin optimal et de trouver des moyens de le rendre plus significatif pour le joueur. Quels sont les différents types de choix que nous pouvons apporter au joueur, de sorte que lorsque vous jouez, c’est différent de quand je joue et pourtant nous pouvons tous deux être compétitifs ensemble ? »

L’autre différence majeure d’Ara : History Untold est assurément le caractère vivant de son univers et les détails des environnements générés de manière procédurale. Notons que cette dernière fonctionnalité offre une rejouabilité quasi infinie. Le travail réalisé sur la direction artistique est également très réussi, sans non plus révolutionner le genre. Les développeurs d’Oxide Games présentent le projet comme la « prochaine évolution » des jeux de stratégie au tour par tour. Les premiers aperçus nous rappellent clairement Civilization, mais les détails font également penser à ce que propose Cities : Skylines.

Pour ce qui est des mécaniques de jeu, le titre ne change pas non plus la donne puisqu’il sera nécessaire de collecter des ressources, de construire des villes, de faire évoluer ses technologies voire de partir en guerre pour espérer remporter la victoire. Dan Baker, fondateur du studio a notamment déclaré ceci :

« L’une des grandes choses sur lesquelles nous avons travaillé est le monde vivant. Nous voulions que l’expression du jeu se manifeste d’une manière qui soit authentique et cool. Nous avons donc consacré beaucoup d’efforts à faire en sorte que vos choix soient exprimés de manière visuelle. Vous allez voir vos citoyens réaliser des choses qui reflètent les choix que vous avez faits. »

L’Insider Program d’Ara : History Untold et les retours des Alphas techniques

Oxide Games a lancé deux Alphas techniques à ce jour. Ce programme ouvert à toutes les personnes disposant d’un compte Xbox est accessible juste ici et permet aux personnes sélectionnées de s’entretenir directement avec les développeurs.

En décembre dernier, le concepteur principal d’Ara : History Untold, Michael Califf, s’était exprimé par rapport à la première série de tests en remerciant tous les Insiders y ayant participé. Après avoir évalué les retours des joueurs suite à cette première Alpha et mis en œuvre les premières modifications, la seconde phase a été confirmée et lancée le mardi 7 février.

« L’Alpha technique 2 permettra aux joueurs de tester davantage le jeu, y compris certaines des fonctionnalités les plus demandées lors de la première Alpha technique. »

Cette seconde phase vient tout juste de se toucher à sa fin et les équipes de développement en ont justement parlé dans une vidéo dédiée de 10 minutes. Globalement, nous apprenons que le contenu accessible aux testeurs a été doublé, qu’il y a eu deux fois plus de tours joués et aussi deux fois plus de joueurs invités. Les cartes générés de manière procédurale ont également été introduites.

Au-delà de ces Alphas techniques, plusieurs carnets de développeurs très précis publiés au cours des derniers mois nous permettent d’en savoir plus sur différentes facettes du titre, voici ce que nous en avons tiré.

Le ton général et l’atmosphère d’Ara : History Untold

Dans ce premier carnet, les développeurs se sont attachés au ton d’Ara : History Untold et à « la toile de fond émotionnelle du titre » comme ils aiment la définir. Il est clair que chaque jeu possède une ambiance précise en fonction de son genre et de la direction artistique définie par les créateurs. Cela influencera énormément l’expérience des joueurs et l’idée qu’ils se feront du jeu entre autres. Voici ce qu’avaient écrit les développeurs d’Ara il y a six ans, au début du développement :

« L’optimisme est la force motrice. Le joueur s’attend à ce que l’expérience soit juste et gagnable ; il n’est jamais trompé par les systèmes ou l’IA et ne ressent pas le besoin de quitter un jeu à mi-chemin. Il y a toujours une solution possible à un problème et on ne lui confie jamais une tâche impossible à accomplir. Il peut être mis au défi, mais dans les limites de la difficulté attendue. Le joueur n’est jamais déprécié, insulté ou mis mal à l’aise. »

Dans le 4X qu’est Ara : History Untold, l’optimisme est central. Il doit imprégner le design, la musique et les artworks de bout en bout. Contrairement à un jeu hardcore tel qu’un Souls-like, un joueur doit pouvoir ici avancer convenablement sans être dégouté par la difficulté et incité à abandonner (même s’il existe plusieurs niveaux de difficulté). Pour autant, les risques, le danger et le défi font partie intégrante du jeu vidéo et les équipes d’Oxide Games ont fait en sorte de miser sur le contraste de l’expérience et le ton du jeu.

Dans un univers apocalyptique ou post-apocalyptique, le sentiment d’effroi et de destruction est omniprésent. Cela donne un rythme au jeu, une valeur aux récompenses, mais comme le disent les développeurs, c’est parfois « quand tout est sombre que rien ne l’est ».

Étant donné qu’Ara : History Untold est un jeu retraçant l’Histoire de notre civilisation, il intègre ses moments de prospérité comme ses phases les plus sombres. Pour souligner ces étapes importantes, les développeurs ont opté pour un humour léger et approprié afin de dédramatiser l’expérience. C’est justement ce contraste qui permet de traiter des facettes plus sérieuses de l’Histoire, voire horribles, tout en leur ajoutant un impact et une portée se voulant divertissants.

De plus, la place de l’immersion et du réalisme du jeu a été étudiée. Les développeurs ont longtemps débattu de la priorité à donner entre « crédibilité » et « authenticité ». Certains créateurs préfèrent l’authenticité étant donné qu’Ara : History Untold exploite des récits historiques réalistes. Néanmoins, le jeu invitant les joueurs à retracer et remodeler l’Histoire à leur manière, la crédibilité est primordiale, car elle permet de rendre « réaliste » un scénario fictif. L’équilibre entre les deux est indispensable.

« Vous voulez que vos Mayas découvrent la métallurgie au début de l’âge du fer et forment l’armée de chevaliers la plus féroce que le monde ait jamais vue ? Bien sûr, allez-y. Est-ce authentique vis-à-vis de l’Histoire ? Non. Mais est-ce crédible dans les limites du monde mis en place ? Bien sûr. »

Pour ce qui est de la partie stratégique du jeu, les développeurs ont souhaité mettre en avant l’intelligence du joueur en lui laissant un maximum de possibilités et un sentiment d’indépendance, de liberté. C’est au joueur de tracer sa voie et de trouver ses solutions, car il n’existe pas de meta particulière dans Ara : History Untold. C’est dans cette optique que l’intelligence du joueur est respectée et mise au profit de son expérience, de sa satisfaction personnelle et donc de son plaisir sur le jeu.

Pour finir,la responsabilisation du joueur a été étudiée et cela passe notamment par la représentation et l’expression. Dans un 4X, chaque faction est représentée par un chef, mais parfois, les capacités ou les statistiques seules ne sont pas déterminantes, nous allons peut-être le choisir parce que l’on s’identifie à lui. C’est pour cela que les développeurs se sont efforcés de créer un contenu représentatif à travers un éventail aussi large que possible, avec l’idée que toute personne, quelle que soit son identité, puisse trouver chaussure à son pied.

Vous pouvez retrouver le carnet des développeurs complet et les visuels dédiés en suivant ce lien.

L’influence des jeux de société au sein d’Oxide Games

Le second carnet de développeurs sur Ara : History Untold concerne l’influence des jeux de plateau dans la création du jeu vidéo. Même si cela peut paraître farfelu, les mécaniques d’un 4X ou d’un jeu de stratégie en général empruntent de nombreux éléments aux jeux de société de stratégie existants.

Cela fait longtemps que les membres d’Oxide Games sont des ludophiles avertis et jouent régulièrement, que ce soit après le travail ou à l’heure du déjeuner. Certains membres du studio ont d’ailleurs travaillé dans le monde des jeux de société et sur la page “carrière” du site, l’expérience dans ce domaine est un atout pour y être engagé.

Les développeurs expliquent notamment que pour prototyper et tester des mécaniques de jeu destinées à Ara : History Untold, ils ont réalisé en amont des essais en jeu de société, car cela est plus rapide à produire et il n’y a pas d’à-côté. Le but est d’évaluer la qualité d’une mécanique et pour celles d’un jeu de stratégie, les ressemblances entre numérique et jeu de société permettant cette approche.

« Il n’y a pas de graphiques clignotants ou de jolis visuels, pas de bande sonore gonflante ou de panneaux d’interface utilisateur utiles pour vous guider dans un flux difficile. Il n’y a que vous et la mécanique. Et si la mécanique est nulle, vous le découvrirez vite. »

Oxide Games a conscience de ne rien révolutionner en exploitant cette technique, l’efficience du prototypage papier et l’utilisation de fiches manuscrites a été démontrée, mais cela reste assez singulier pour être souligné. Pour ces développeurs, c’est aussi un gain de temps et de moyens, car il n’est pas nécessaire de passer trois semaines à développer un nouveau système et d’en attendre le support du code. Le processus est simple : créer, jouer, tester, améliorer, jeter ou conserver.

Les échecs sont nombreux, certes, mais c’est aussi via cette méthodologie que les développeurs s’améliorent et expérimentent d’autant plus de situations pour ce projet précis ou leurs futures créations.

« Si vous passez huit mois à développer un jeu dans un moteur standard tout seul, vous n’irez pas assez vite. Vous n’échouez pas assez vite. Dans ce laps de temps, vous auriez pu créer littéralement quarante jeux de société différents, en vous allouant un jeu par semaine. C’est tout à fait faisable. C’est peut-être fou, mais vous allez prendre le rythme. Et même si seulement 15% d’entre eux valent la peine d’être approfondis et finis, cela fait quand même pas mal de jeux réalisés dans votre portfolio. »

Voilà une méthode de travail singulière qui vaut le détour et qui démontre l’implication des équipes d’Oxide Games dans Ara : History Untold. Vous pouvez retrouver le carnet des développeurs complet et les visuels dédiés en suivant ce lien.

Les citoyens et leurs nouvelles statistiques

À travers ce troisième carnet de développeurs, ce sont les citoyens du jeu et leurs statistiques qui sont mis à l’honneur. Dans Ara : History Untold, les statistiques citoyennes sont une mesure de l’opinion des citoyens d’une province. Ces statistiques sont influencées par la densité de population et de leurs habitations (mécontentement), l’implantation de zones industrielles (santé en baisse), la présence d’écoles ou non (impact sur l’éducation) et bien d’autres encore. Voici les statistiques des citoyens par province :

  • Le Bonheur : C’est évident ! Dans quelle mesure la population est-elle heureuse ?
  • La Santé : Le degré d’attachement de la population à sa longévité.
  • La Prospérité : Dans quelle mesure la population se sent-elle en sécurité sur le plan monétaire ?
  • L’Éducation : Votre population sait-elle que le cylindre va dans le trou carré ?
  • L’Esthétique : À quel point la province est-elle jolie ?

Chacune de ces statistiques possède sept seuils différents qui indiquent l’opinion des citoyens vis-à-vis de ces secteurs. Comme vous pouvez vous en douter, il sera important de se préoccuper de cette facette du jeu, car les statistiques citoyennes affecteront beaucoup votre partie, pour le meilleur comme pour le pire.

"

  • Bonheur : Une valeur positive et élevée augmente la production, l’immigration et la province résiste aux sièges de vos ennemis. En revanche, si elle est faible, ces statistiques sont réduites. De plus, si le bonheur atteint le niveau le plus bas, la province se révolte et peut être facilement capturée par d’autres nations !
  • Santé : Une population en bonne santé permet une croissance démographique plus rapide et une résistance aux maladies (oui, le système de jeu gère les maladies !). Si la santé est faible, la population de votre province mourra rapidement et cela ouvrira les portes à de nouvelles infections !
  • Prospérité : Permet d’obtenir de l’argent et des taxes supplémentaires de la part de la population, ce qui augmente considérablement votre taux de gain de pièces, une ressource essentielle. Pour rester dans la tendance, une prospérité négative se traduit par une province moins généreuse, ce qui vous rapporte moins de pièces. De plus, les Améliorations régénèrent (ou dégradent, si elles sont négatives) les Points de Vie en fonction de votre statut de Prospérité.
  • Éducation : Plus la province est intelligente et pointue, plus vous gagnerez rapidement en recherche, ce qui vous permettra d’acquérir des technologies encore plus rapidement ! Attention, cependant, une éducation négative réduira le nombre de recherches effectuées par la province. Plus votre province est intelligente, plus elle peut vous demander des faveurs, voire vous proposer des quêtes à accomplir.
  • Esthétique : Bien que positive, l’Esthétique affecte TOUTES les autres statistiques des citoyens, les augmentant ! Votre religion se répandra également plus rapidement dans la province. Une Esthétique négative ne diminuera pas vos autres statistiques citoyennes, mais la propagation de votre religion sera réduite."

Maintenant que vous avez compris l’essence du fonctionnement des statistiques citoyennes, les développeurs d’Oxide Games nous détaillent le système des ges d’or. Ces derniers « représentent l’apogée de la réussite de votre nation ». À chaque tour, une moyenne de vos statistiques citoyennes est réalisée et cette valeur est ensuite ajoutée à la barre d’ ge d’or. Meilleures sont vos statistiques, plus grand sera l’apport à la barre d’ ge d’or.

Si vous rentrez en période d’ ge d’or, vous recevrez un flux constant de prestige à chaque tour et ce prestige est cumulable avec d’autres sources de prestige à chaque tour. Le bien-être de vos citoyens ne devra donc pas être négligé, car l’impact de votre population sur votre évolution n’en sera que plus tangible.

Vous pouvez retrouver le carnet des développeurs complet et les visuels dédiés en suivant ce lien.

L’aménagement des villes

À ce jour, le quatrième et dernier carnet de développeurs est centré sur l’aménagement et la conception des villes d’Ara : History Untold . Comme nous vous l’expliquions plus haut, le jeu bénéficie de la génération procédurale des cartes du jeu, mais aussi des villes construites par les joueurs et cela résulte d’un long travail mené par les développeurs.

Étant donné qu’il est possible d’observer les environnements urbains de près, le but des développeurs a été de créer des cités réalistes, logiques, mais aussi singulières. Ils souhaitaient que les évolutions et améliorations des villes soient visibles en temps réel sur la carte, que la construction d’un nouveau lieu ait un impact tangible sur les citoyens ainsi que sur l’ensemble du réseau périurbain d’une région. Ils voulaient également que le joueur puisse savoir « à quelle époque se situe une ville, combien de personnes y vivent, quelle est sa culture et quelles sont ses statistiques comme son niveau d’aisance et de bonheur ».

Pour ce faire, ils ont notamment « abandonné la sécurité d’une grille régulière pour créer une carte vraiment irrégulière », marquée par des régions aux formes biscornues et un système nommé Living World City Renderer (LWCR). Ce programme a été créé par Oxide Games pour penser et fonctionner comme un urbaniste, ce qui est une réelle prouesse dans un 4X.

Ainsi les routes et chemins relient chaque région de façon logique et réaliste, la taille des bâtiments augmente au fur et à mesure de l’évolution de la démographie et des quartiers divisés par densité de population sont automatiquement créés.

Lors de la première Alpha technique du jeu, les développeurs d’Oxide Games sont partis sur un plan de base composé de chemins en ligne droite menant au centre des villes. Néanmoins, cela a fait ressortir un schéma très courant de « villes-pizza » se ressemblant presque toutes, alors que les développeurs voulaient justement obtenir l’effet inverse : des villes uniques qu’il serait possible de distinguer juste par leur forme générale.

Pour remédier à cela, les développeurs ont utilisé de nombreux agencements structurels adaptés à différentes régions, permettant à ces dernières d’avoir un aspect unique. Certaines constructions et améliorations seront également créées en fonction de leur emplacement. Par exemple, un bâtiment adjacent à l’eau bénéficiera d’ajouts côtiers spéciaux, comme un phare ou un quai.

Comme vous l’aurez compris, les équipes d’Oxide Games ont prêté une attention toute particulière aux détails du jeu et ce n’est qu’une partie du travail effectué sur la création des villes, leur évolution et leurs spécificités. Vous pouvez retrouver le carnet des développeurs complet et les visuels dédiés en suivant ce lien.

Ara : History Untold sera lancé day one dans le PC Game Pass et il sera aussi disponible sur le Microsoft Store et Steam. Pour le moment, aucune date de sortie n’a été communiquée par Microsoft ou Oxide Games.

Ara : History Untold

Accueil > News

Ara : History Untold

Genre : STR

Editeur : Xbox Game Studios Publishing

Développeur : Oxide Games

Date de sortie : 24/09/2024

Prévu sur :

PC Windows

3 reactions

avatar

Senix78

16 mar 2023 @ 14:45

Un des jeux Xbox que j’attends le plus, j’espère ne pas attendre encore trop longtemps.

leGoupil

18 mar 2023 @ 08:42

ça donne envie ! Je suis resté sur ma faim avec civ 6. Merci pour le dossier :)

avatar

LeDinoboy

31 jui 2023 @ 12:33

Salut le pidmie