PlayStation : « balancer de l’argent » ne suffit pas à nourrir le talent créatif

«» le 19 juin @ 16:212021-06-20T08:34:43+02:00" - 11 réaction(s)

Xbox et PlayStation optent pour deux stratégies différentes pour attirer les joueurs dans leur écosystème. Xbox mise tout sur son service à abonnement Xbox Game Pass alors que Sony continue sur un modèle plus classique avec de gros jeux exclusifs fixés au prix habituel. Mais le paysage du jeu vidéo change avec l’arrivée de nouveaux usages, du streaming, et de la concentration des plus gros acteurs. Aujourd’hui, nous relayons les propos de Jim Ryan à propos de la stratégie de PlayStation. Parce que d’une façon ou d’une autre, ce que fait la marque de Sony reste bénéfique pour l’industrie et le dynamisme d’une concurrence saine.

Chez Xboxygen, nous aimions le jeu vidéo avant que Xbox ne bouscule le paysage vidéoludique et que nous décidions d’y consacrer tout notre temps à vos côtés, il y a déjà 15 ans. Nous ne sommes pas favorables à une guerre de trolls, et nous continuerons à parcourir le paysage du jeu vidéo dans son ensemble pour vous éclairer sur son développement et les stratégies adoptées par les uns et les autres. Merci de rester courtois dans vos commentaires !

Des leçons apprises de l’ère PS4

Dans une interview avec Stephen Totilo de chez Axio, le président et PDG de Sony Interactive Entertainment Jim Ryan s’est laissé aller à quelques éclaircissements sur la stratégie à venir de la marque.

Questionné sur les leçons apprises de l’ère PS4 pour faire de la PS5 un succès, Jim Ryan admet qu’il y a eu quelques améliorations à faire après le lancement de la PS3, et que la PS4 a été l’occasion de placer de nouveau les joueuses et joueurs au centre de l’expérience PlayStation.

Pour Jim Ryan, il est facile de perdre le focus sur les choses simples. Le succès de la PS4 est en partie dû aux efforts pour revenir aux fondamentaux, mais aussi à ceux de Mark Cerny concernant le travail réalisé avec les développeurs afin que la plateforme PlayStation soit la plus agréable à maîtriser. Selon lui, les éditeurs et développeurs ont largement apprécié tout cela, et lorsqu’on sait les difficultés qu’a pu connaître Microsoft avec la Xbox One, le succès de PlayStation sur cette génération était tout assuré.

De gros jeux PS5 dès les premiers mois de lancement de la machine

En ce qui concerne les améliorations que PlayStation a pu faire ces dernières années, Jim Ryan explique néanmoins qu’il ne s’agit pas forcément que d’argent.

Nourrir le talent créatif n’est pas aussi simple que d’y balancer de l’argent. Vous devez également leur donner la liberté d’être créatifs, de prendre des risques et de proposer de nouvelles idées. Il suffit de regarder Ghost of Tsushima de Sucker Punch. Ce n’était pas le jeu que nous pensions qu’ils allaient faire, mais nous ne sommes pas si rigides ou corporate avec nos talents. Nous voulons qu’ils utilisent notre matériel comme une palette créative.

Jim Ryan concède ainsi que la grande majorité des gros jeux PS4 est arrivée durant la seconde partie du cycle de la console. Et avec le lancement de la PS5, c’est une donnée qui a été particulièrement prise en compte pour fournir aux joueuses et joueurs de gros jeux exclusifs plus rapidement. « En quelques mois seulement depuis le lancement de la PS5, nous avons sorti des jeux incroyables et en avons bien plus en préparation. »

Jim Ryan n’a pas tort, puisque l’on peut déjà citer Spider-Man : Miles Morales, Returnal, ou plus récemment Ratchet & Clank : Rift Apart comme sorties importantes sur PS5.

À titre de comparaison, et lorsque l’on regarde du côté de chez Xbox, aucun nouveau grand jeu n’est sorti des studios Xbox depuis le lancement des Xbox Series X et S en novembre dernier, et il faudra attendre l’été pour voir arriver Flight Simulator, puis la fin d’année pour les premières nouveautés des Xbox Game Studios.

La course au temps

PlayStation semble en effet avoir mieux préparé le lancement des nouvelles consoles en termes de jeux que son concurrent Xbox. Mais si le meilleur est encore à venir selon lui, la bataille se joue désormais avec le temps dont disposent les joueuses et joueurs.

Je dirais sans hésiter que nous sommes en compétition pour les heures de loisirs et que toute définition de la compétition doit s’étendre bien au-delà des limites de ce qui a traditionnellement été défini comme le jeu vidéo.

Avec la multitude de bons jeux qui sortent très régulièrement, la bataille ne se joue plus forcément qu’entre les éditeurs et constructeurs. Pourtant, il est difficile de ne pas y voir une allusion à Xbox lorsque Jim Ryan dit que « nourrir le talent créatif n’est pas aussi simple que d’y balancer de l’argent ».

Ces quelques dernières années, Microsoft a en effet investi massivement dans ses studios internes afin de se doter d’une force de frappe importante, et ainsi proposer lui aussi de gros jeux réguliers sur sa plateforme. Microsoft possède désormais 23 studios de développement en interne, et nombreux sont ceux qui disposent de plusieurs équipes pour de multiples projets en parallèle.

Il faut forcément du temps pour que la machine se mette en marche, mais Xbox prévoit à court terme de sortir au moins un gros jeu issu de ses studios interne par trimestre. On sait déjà que la fin d’année sera rythmée par les sorties de Halo Infinite et Forza Horizon 5, et que l’année prochaine verra arriver Redfall (été 2021) et Starfield (11 novembre 2022), deux jeux exclusifs à Xbox et issus du rachat de Bethesda par Microsoft. Pour le moment cependant, on peut concéder que Xbox a plus à prouver que PlayStation pour créer des expériences narratives et sensorielles aussi fortes que celles qu’on retrouve dans des licences telles que God of War ou The Last of Us.

Rappelons pour finir que dans tout ça, il n’y a qu’un seul gagnant dans cette bataille pour sortir de grands jeux de qualité qui font vibrer, ce sont les joueuses et joueurs, peu importe la plateforme.

PlayStation 5

Accueil > News

11 reactions

avatar

Mugenbebop

19 jui 2021 @ 17:01

D’un autre côté, c’est un peu le credo de Phil Spencer aussi de laisser de la liberté créative aux studios.

Mais je suis tout à fait d’accord que juste mettre de l’argent ne suffit pas à garantir de faire des bons jeux, et c’est bien le problème de tous les constructeurs / éditeurs. Il y a des exemples à la pelle, et Jim Ryan n’avait pas forcément Xbox en tête lorsqu’il a tenu ses propos, car Amazon est probablement l’exemple le plus flagrant, qui a créé des projets à la pelle, mais aucun n’a réussi à percer. Leur toute dernière cartouche semble être New World, si le jeu ne fonctionne pas, ils vont probablement arrêter les frais. Les studios de Stadia, c’est la même, ils ont déjà tout fermé de leur côté.

Un dernier point un peu à contrepied de son discours, c’est aussi le problème inverse de ne pas donner de moyens aux nouvelles IP qui ne percent pas. Il semble que Sony a un peu enterré Bend Studio et son Days Gone car les ventes étaient mitigées, malgré une communauté qui semble quand même avoir fortement apprécié le titre. Si une nouvelle IP est plutôt bonne mais réalise des ventes un peu moyenne, on peut considérer qu’il est dommage de retirer le projet à l’équipe et de réaffecter les membres du studio sur d’autres projets plutôt que de se dire qu’il y a potentiellement une belle communauté à construire derrière un second titre… C’est là où le modèle financier peut avoir un impact sur la créativité, et ne pas sacrifier des projets prometteurs trop vite sous prétexte qu’il y a un risque financier trop important…

Manuto

19 jui 2021 @ 17:10

l’argent ne fait pas le bonheur, mais il y participe quand même.

Ici, c’est la même chose, l’argent ne fait pas le talent créatif. Cela dit, le développeur créatif n’est pas bénévole non plus, et si il peut mettre de coté les questions financières pour se concentrer sur la création, il ne sera pas contre.

Les studios les plus créatifs sont bien souvent les indés. Et ils sont bien content d’être soutenu par Microsoft et d’arriver dans le game pass, quand Sony a plutôt tendance a leur fermer la porte.

jm ysb

19 jui 2021 @ 18:46

le succés de la PS4 ? elle le doit à pas grand chose

une ps4 à 400€ face à une xbox one à 500€ une vision gamer contre une vision multimédia des jeux et des studios qui font mouche contre des jeux et des studios qui ne font plus mouche ^^

les gens, même si ils aiment faire pleins de choses avec leurs appareils, je pense que la console est l’une des rares objets multimédia qui doit ce focaliser sur 1 activité, comme un lecteur BR ce focalise sur la lecture de disques audio comme vidéo.

presque 10 ans plus tard, les mentalités ont changé et nous apercevons que ce qui a été reproché à la xbox one est en fait une réalité aujourd’hui ^^

coté argent, Sony n’est pas une société non lucrative et le business est très juteux. les chiffres le montrent encore et j’ai l’impression de lire entre les lignes un certains souhait d’augmenter leurs marges sans augmenter leurs budgets.

cela peut marcher à court terme mais sur le long terme ce genre de jeu ne c’est jamais révélé être une réussite. avec le gamepass, l’acquisitions des studios pour l’alimenter, Microsoft a de très bons arguments pour faire face à sa concurrente.

avatar

JoeHell

19 jui 2021 @ 19:02

Il en faut pour tous les goûts, des jeux à petits budgets comme des grosses productions. Sony le sait bien puisque son fond de commerce c’est les gros jeu AAA, enlever à Uncharted sa grosse production et il perd vite de son intérêt ...

Batto

19 jui 2021 @ 19:31

Il y a ceux qui utilise l’argent pour arnaquer les joueurs comme EA. Ceux aussi qui glisse un 80e ni vu ni connu comme Sony et ceux comme Microsoft qui laisse la liberté aux studio, rachète des bons et donne plus de visibilité aux indé, offre avec le game pass et aux joueurs de nombreux jeux pour un petit prix d’abonnement. Chaque gen a son roi constructeur , l’ère 8-16bits c’était Nintendo, l’ère 32-128bits c’était Sony, a l’heure actuelle c’est clairement Microsoft , suffit de voir la masse de jeux qui arrive day one game pass. De toute façon Sony n’aura pas d’autres choix que de suivre un jour ou l’autre quand le game pass sera répandu partout et prendra bien plus d’ampleur. Puis bon aussi ils sont loin d’avoir autant de moyen, cette phrase « Nourrir le talent créatif n’est pas aussi simple que d’y balancer de l’argent » le montre bien, en plus d’être une fausse excuse : quand on vois Forza 5 le talent cratif est bien là et de loin ! Tout comme le sera sûrement Hellblade 2. Sony c’est quand même beaucoup d’hypocrisie depuis que le succès de la PS4 leurs a monter a la tête...

Kefraya38

19 jui 2021 @ 21:19

« Nourrir le talent créatif n’est pas aussi simple que d’y balancer de l’argent » est une façon « élégante » pour Sony de passer par dessus la critique que financièrement ils n’ont pas le même calibre financier que d’autres et qu’ils ne peuvent pas assumer certaines choses avec un rythme similaire. C’est probablement aussi une petite pique à Phil Spencer en retour de la sienne juste avant l’e3.

Mais pour le moment ils s’en sortent quand même vraiment bien. Je suis en tout cas curieux de voir comment ils vont évoluer dans plusieurs années lorsque leur modèle plus classique sera devenu définitivement obsolète, bien que je ne me fasse pas trop de souci pour eux malgré tout.

Je suis 100% joueur Xbox/Pc depuis 2008/2009, mais j’ai un passé de gamer bien rempli et comme beaucoup je suis passé par la case Playstation pendant un temps. Je garde d’excellents souvenirs de mes années passées avec la Ps1 et Ps2 (surtout la 1) et je garde un œil toujours très attentif à l’actu Sony. Personnellement Je lui souhaite de fonctionner au mieux afin d’avoir une concurrence avec Xbox (et les autres) la plus musclée possible.

Mika-117

19 jui 2021 @ 23:09

Ca sent la rage, il ose parler de créativité alors que les jeux Sony sont génériques, sans âme et sans identité, que des copier-coller, exactement comme les jeux de chez Ubisoft, voilà pourquoi je n’achèterai jamais de PS4 ni de PS5 et que je n’achète de jeux Ubisoft. Il y a bien plus de créativité, de variété et de diversité chez Microsoft que chez Sony.

avatar

Mortel

19 jui 2021 @ 23:13

« De nombreuses exclusivités ps5 » c’est une grosse blague j’espère. Des exclusivités next gen il n’y en a pas, ni chez l’un ni chez l’autre.Sony se fout de la gueule des gens avec ce début de gen. La mienne prend la poussière et me sert à refaire horizon ou god of War….. bref sympa mais rien de nextgen. Le rachat de bethesda ils l’ont vraiment en travers visiblement, pas de starfield, test ou Fallout……

Flash Killer

20 jui 2021 @ 12:01

Je trouve ça bien qu’un site spécialisé donne aussi des infos sur la concurrence. Vous êtes à mon sens le contre-exemple parfait d’un site comme Jeux Actu. J’avais presque envie de prendre une capture d’écran en voyant la pub le FF7 Remake sur un site xbox.

Sony a mieux réussi son début de gen, en proposant des jeux exclusifs. Proposer des jeux only ps5 et d’autres crossgen c’est pas mal aussi comme entre-deux. L’interface next gen et la dualsense sont aussi des petits plus, et Sony a mis le paquet niveau E-sport.
Mais ils ont aussi beaucoup déçu, le hardware a pas mal de soucis (devoir souvent réinstaller les jeux), les jeux à leurs sorties sont également buggés (Returnal et Demon Souls, mais aussi R&C), la rétrocompat, le son 3D et le SSD ne sont pas du tout à la hauteur des promesses, de plus ils avaient établi leur communication en prenant le contrepied sur Microsoft et en annonçant du full next gen, gros rétropédalage.

Microsoft n’est pas en reste, le hardware de la Séries X fait la différence sur les jeux tiers, sur le 120 fps, et la rétrocompatibilité. On sait que la console embarque une vraie RDNA 2 qui fera la différence sur le long terme, ils ont une solution de stockage externe, globalement le hardware et les promesses de Microsoft ne déçoivent pas sur cette gen.
Le gamepass comme les exclues ont été un peu ternes, on a quand même au quelques titres comme The Medium et Call of The Sea. Reste les jeux exclusifs, qui vont arriver, mais qui auront mis un an à venir, ce qui est triste quand on repense au line up de la xbox originale.

La remarque de Jim Ryan est à mon sens impertinente. Sony sort aussi le chéquier pour acheter des exclues temporaires, et Ghost of Tsushima n’est pas un modèle de créativité mais de reproduction des mécaniques de jeux Ubi Soft, l’environnement et l’ambiance sont par contre réussies. Idem Spider Man, qui pompe Batman. Les prod Kojima sont bien plus créatives, mais insipides dans leurs gameplay. Niveau gameplay ce qui sort sur Nintendo et Xbox met à l’amende les jeux Sony. Mais niveau réalisation Sony ont établi des standards.

joffrey

20 jui 2021 @ 15:32

Sony aiment bien faire des tacles aux concurrents quand t ils sont pas sous les feux des projecteurs lors d’un événement.

Perso je m’en fout de leurs jeux et de leurs consoles, j’ai aucun affec avec cette marque, j ai joué quasiment a leurs EXCLUSSSSSSSS MAKE BELIEVE DE LA MORT !!!!..... Soyons honnête 5 minutes, y en a un paquet qui sont surcoté

12