Techland (Dying Light 2) répond aux accusations de management catastrophique

«Catastrophe ma zombie» le 25 février @ 20:452021-02-25T20:50:43+01:00" - 3 réaction(s)

Annoncé à l’E3 2018 et initialement prévu pour une sortie en 2020, Dying Light 2 a été repoussé sans aucune nouvelle date de sortie à l’horizon. Si le survival-action a bénéficié d’une vidéo de gameplay qui présentait son scénario influençable par les choix du joueur, il semblerait que le projet soit loin d’être sur une bonne voie. Le site The Gamer a pu recueillir des témoignages d’anciens et d’actuels développeurs du jeu sous couvert d’anonymat qui dressent un état des lieux pour le moins inquiétant du projet.

[Mise à Jour] Techland a tenu à réagir aux propos d’une dizaine d’employés passés ou encore en poste, cette fois-ci auprès du Youtuber Best Gamer Ali. L’intégralité de notre article reste visible plus bas.

Kamila Zielińska, responsable des relations publiques du développeur, explique alors que la majorité des événements rapportés par les journalistes n’ont été connus de Techland qu’au moment où le journal a demandé au PDG de Techland d’apporter des réponses. Elle précise que certains événements cités remontent à plus de 10 ans, et ajoute que le studio écoute avec attention ses employés et travaille toujours à faire de Techland un endroit agréable où travailler.

Un management lunatique

Les développeurs interrogés évoquent avec TheGamer un management qui souffre d’instabilités et des sautes d’humeur du PDG Pawel Marchewka, qui selon les développeurs peut annuler une des rares décisions qu’il approuve en l’espace de quelques semaines pour y revenir seulement quelques mois après. Marchewka pourrait ainsi qualifier sèchement de « merdique » ou de « trop gay » une idée après avoir pressé les concepteurs à y travailler.

Les témoignages font aussi état d’une pression constante pour proposer des idées innovantes, avant de se heurter à un refus de budget et d’être renvoyé à la recherche d’une alternative « sans coût » même si les développeurs ont communiqué le coût dès les premières discussions. S’ils ne réussissent pas à éliminer les coûts, ils sont alors invités à penser autrement. Les développeurs doivent alors travailler dans une ambiance qui inhibe la créativité puisqu’aucune perspective de durabilité est offerte aux idées innovantes.

Un turn-over indésirable

Marchewka a souhaité intégrer des professionnels expérimentés pour donner une nouvelle impulsion au studio qui soit conforme aux ambitions pour Dying Light 2 : parmi eux Marc Albinet, ex-directeur chez Ubisoft fort de 30 ans d’expérience, devait prêter main forte aux designers. Mais même lui n’a pu insuffler l’évolution tant espérée dans le management qui est « plus dur à influencer que la rotation de la Terre ».

Après avoir joui d’un court délai de grâce comme beaucoup, il a été victime du turn-over agressif que le président de Techland décrit comme « un aspect naturel » du développement des triple-A. Un autre exemple cité est celui de Paweł Zawodny, responsable du développement chez Techland et qui, selon l’une des sources, aurait eu un désaccord avec Marchewka venant d’une tentative d’implémenter une pipeline plus traditionnelle qui faciliterait le travail de conception.

Son idée aurait été inspirée par le développement compliqué de Dying Light qui ne serait pas viable pour un projet de l’ampleur du second épisode. Il voulait notamment permettre d’expérimenter sur des moteurs de développement populaires tels que Unreal Engine ou Unity avant d’intégrer les changements au moteur propriétaire du studio, mais l’idée n’a pas reçu l’approbation du président.

L’obsession du succès assuré

Si Marchewka défend l’idée que Techland a sa propre manière de produire ses jeux pour répondre à la question des moteurs, il n’en demande pas moins aux employés d’intégrer une idée issue d’un jeu qui témoigne d’un grand succès. Ainsi, il serait fréquent qu’il exige une référence d’un titre concurrent avant qu’un développeur ne présente sa propre idée, sans quoi le président la rejettera presque systématiquement.

Le président serait aussi « obsédé » par CD Projekt Red, dont il n’hésite pas à rappeler qu’il s’agit aussi d’un studio polonais et que par conséquent rien n’empêche Techland d’en partager l’ambition. L’intéressé avoue les références au confrère, mais assure que d’autre studios de qualité tels que Ubisoft ou Rockstar sont également évoqués selon l’aspect du développement concerné, le but étant de garder un œil sur la concurrence tout en s’en inspirant.

En somme, les développeurs dénoncent une atmosphère de travail épuisante qui inhibe la créativité et Techland semble subir des difficultés de la même manière que CD Projekt Red sur le développement de son premier jeu annoncé comme un triple-A. Le fait de n’avoir pas donné de nouvelle date de sortie pour Dying Light 2 devrait néanmoins permettre au studio d’arranger le jeu sans trop subir la pression du calendrier.

Dying Light 2

Accueil > News

Dying Light 2

PEGI 0

Genre : Survival Action

Éditeur : Warner

Développeur : Techland

Date de sortie : 04/02/2021

Prévu sur :

Xbox Series X, Xbox One, Playstation 4, PC Windows

3 reactions

avatar

Gordon Freeman

25 fév 2021 @ 11:17

Je le sens mal, il va finir par être annulé ce jeu ou alors il sortira pas fini...

Bob Winner

25 fév 2021 @ 11:36

décidement ça merdoit dans l’industrie en ce moment :-/

poulette73

25 fév 2021 @ 12:04

Pas cool... je l’attendais depuis tellement longtemps, fan depuis le début du tout premier Dying Light (terminé avec tous ses DLC).

Il devait sortir à la base pour « fin 2020... » avec l’arrivée des consoles next-gen.

C’est déjà la 2ième fois qu’il y a un report. Je ne sais pas pourquoi mais je le sens mal... peur d’une sortie bâclée comme ça été fait maintes fois pour d’autres jeux récemment. Ce titre a pourtant un gros potentiel.