Test - Xenon Racer : c’est ça la course de demain ?

«Tokyo Drift» , - 4 réaction(s)

Dans le petit monde des jeux de course arcade, le dernier né n’est autre que Xenon Racer. Bien que futuriste et à l’aube des véhicules à lévitation, Xenon Racer mise tout sur une pratique bien ancrée dans notre époque actuelle : le drift.

Attention à la rambarde

L
L'interface est un poil intrusive

Xenon Racer est donc un jeu de course ayant pour particularité de mettre en avant la maîtrise de la glisse de chacun des pilotes, puisqu’embrasser un virage sans drifter est impossible tant les véhicules sous-virent. Le postulat de départ du jeu est donc plutôt fun, seulement on se retrouve vite refroidis lorsqu’on lance ce dernier et qu’on se rend compte, qu’en plus d’avoir une interface grossière, celui-ci ne rend pas du tout honneur aux trailers plutôt engageants montrés jusqu’ici. Sans être laid, Xenon Racer ne convainc pas forcément par ses qualités techniques. Alternant le chaud et le froid, le jeu offre tantôt des rendus plutôt clinquants grâce à de bons éclairages, tantôt des séquences qu’on dirait tirées d’un jeu mobile (d’un bon smartphone quand même, n’exagérons rien). On ne sait pas vraiment sur quel pied danser avec Xenon Racer et on est bien loin de ce qui peut se faire sur Xbox One, surtout lorsqu’on se targue d’être optimisé pour Xbox One X et qu’on a du mal à tenir un framerate stable sur certaines courses !

Concernant le gameplay en lui-même, celui-ci se trouve être bien moins grisant que prévu. L’absence de sensation de vitesse fait perdre énormément d’intérêt au titre. Heureusement, les drifts demanderont un peu de technique pour être enchaînés convenablement sans manger la barrière de sécurité. Malheureusement, le tout est bien trop fade et manque cruellement de folie même si les épreuves de survie peuvent ajouter un peu de piment grâce à leur conception originale. Dans les faits, tel tout bon vieux jeu de course arcade, on dispose d’un temps limité pour atteindre le prochain point de passage. Si on réussit plusieurs tours dans ces conditions, c’est la victoire, sinon c’est le game over.

Les véhicules peuvent être améliorés dans le garage
Les véhicules peuvent être améliorés dans le garage

Pour parvenir à nos fins dans ce type d’épreuve, Xenon Racer met à disposition de nombreux véhicules séparés en différentes classes de performance – certains bolides inspirés de modèles réels sont d’ailleurs plutôt réussis – ainsi que quelques options de personnalisation pouvant faire la différence de manière très visible sur certaines courses (on parle là d’un différentiel de plusieurs secondes par tour). Chaque voiture, amélioration et piste se débloque tout au long d’une campagne solo de 18 étapes (avec d’autres courses optionnelles par endroits) qui alternera entre tracés harmonieux et plaisants, et d’autres beaucoup plus confus que l’on préférerait vite passé pour ne plus jamais y revenir.

Bilan

On a aimé :
  • Certains véhicules plutôt jolis
  • Le concept du drift obligatoire
On n’a pas aimé
  • Pas de sensation de vitesse
  • La qualité des circuits en dents de scie
  • La framerate chancelant
Pourquoi lui plutôt qu’un autre ?

Dire que Xenon Racer nous a déçus serait euphémisme. Son concept plutôt engageant et sa direction artistique semblaient promettre de bonnes heures de fun sur un jeu basé sur le drift et la vitesse. Seulement voilà, bien que présent, le drift est moyen et les sensations de vitesse sont aux abonnées absentes. Si l’on prendra tout de même un certain plaisir à enchaîner les travers successifs dans les courbes harmonieuses de quelques circuits, ce sera bien là tout le plaisir procuré par un titre assez fade qui ne parvient jamais vraiment à décoller.

Accueil > Tests > Tests Xbox One

Xenon Racer

Xenon Racer
PEGI 0

Genre : Courses

Éditeur : Soedesco

Développeur : 3DClouds

Date de sortie : 26/03/2019

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, Switch

4 reactions

eykxas

04 avr 2019 @ 09:44

ça ressemble à un mauvais portage d’un jeu mobile.

avatar

franckyrocky

04 avr 2019 @ 12:35

Techniquement un peu à la ramasse et technique du drift (ce que j’aime le moins dans les jeux de courses) obligatoire... Donc pas pour moi...

Rhaganazielle

Rédaction

04 avr 2019 @ 14:21

@eykxas c’est exactement ce que je me suis dit en lançant le jeu. Les trailers montraient un jeu plutôt pas mal dans son style mais là ça fait vraiment portage de jeu mobile surtout avec son interface ENORME. Mais en fait non pas du tout. Heureusement que le rendu est plus plaisant sur certaines courses...

eykxas

04 avr 2019 @ 17:10

@Rhaganazielle le style globale me fait aussi furieusement penser à split second velocity (manière de gérer la vitesse, design des véhicules etc...)