Test - I am Bread

«Un pain dans la gueule, wé» , - 2 réaction(s)

S’il y a bien une chose qui est agréable avec les productions indés, c’est qu’elles osent tout. Les idées les plus farfelues se concrétisent, et deviennent de vrais jeux, aiguisant la curiosité des joueurs en recherche d’originalité. Cette fois, le sujet aurait pu jaillir du cerveau tortueux d’un Monty Python, tant on va loin dans le non-sens et l’absurde. En effet, c’est un toast qu’on va contrôler, dans ce titre déjà sorti sur PC il y a un bon moment.

Quand le n’importe quoi…

Aux chiottes ? Prémonitoire...
Aux chiottes ? Prémonitoire...

I am bread n’est pas un hommage à Charlie Hebdo, juste une constatation littérale. Le jeu tente de répondre à une question fondamentale : quel est le but d’une tartine de pain de mie dans la vie ? Les auteurs du jeu ont considéré que c’était de se faire griller, et ce sera donc l’objectif qui nous est donné. On devra donc réussir à atteindre le grille-pain pour enfin gagner la plénitude. Dès le départ, il faut accepter de se plier au point de vue des concepteurs, même si on pourrait aisément objecter qu’une tartine peut aspirer à être recouverte de confiture, ou pour les plus ambitieuses de foie gras. Probablement que certaines ne cherchent pas ce bronzage forcé et préfèreraient être recouvertes de rillettes ou faire partie d’un bon vieux sandwich.

Bon, OK, ne cherchons pas le débat, plions nous au diktat des amateurs de pain grillé, et jouons. On peut se déplacer dans des environnements en 3D, en rampant tout doucement, ou bien en s’accrochant par ses extrémités pour basculer et aller plus vite, ou pour grimper aux murs. On ne peut le faire que de façon limitée, suivant une jauge d’adhérence qui nous pousse à bien calculer notre coup quand on attaque une grimpette. Il n’est pas question d’arriver sale au grille-pain, il faut rester comestible. Il est donc impératif de trouver le trajet le plus propre possible. Après plusieurs échecs, le jeu nous donne une jauge d’adhérence infinie, et on ne se préoccupe alors plus trop de notre propreté : et c’est tant mieux tant il est difficile d’atteindre son objectif avec des limitations. Pour varier les plaisirs, on pourra aussi prendre le contrôle d’un bagel (pour des courses en roulant), d’une baguette pour tout détruire, ou bien on pourra parcourir les niveaux en apesanteur. Pour du fun en perspective ?

…Donne n’importe quoi

Eh bien non. I am bread est une magnifique collection de mauvais choix. Partir d’un concept absurde donne tout de suite envie d’y aller à fond, et pourtant, manette en main, c’est l’ennui qui s’installe en un temps record. Il faut dire que le jeu est d’une lenteur éprouvante, et cela n’est en rien corrigé par une maniabilité tordue.

Ca a l
Ca a l'air dynamique comme ça mais en fait non.

En effet, chaque coin de la tartine correspond à une gâchette de la manette, qu’il faudra maintenir appuyée pour rester accroché. La gymnastique n’est pas du tout évidente à assimiler, et on se demande encore pourquoi cela est si compliqué. On aurait pu imaginer se balancer sous les meubles, mais en pratique tout est terriblement laborieux. Qui plus est, pour bien s’accrocher, la tartine doit être bien à plat. Souvent on tentera de se tortiller de façon ridicule juste pour ne pas tomber, comme si on était totalement beurré (argh, je m’étais promis de ne pas faire de jeux de mots autour du pain, désolé, je n’ai pas pu résister). Les divers modes de jeu n’arrangent rien : la maniabilité du bagel est toute aussi loupée, et même le jeu de destruction avec la baguette est mou, la faute à un moteur physique sous valium. Le grand écart entre le concept de départ, qui peut laisser penser à quelque chose de fun et un peu fou, et le résultat qui est d’une mollesse gastéropodienne est spectaculaire. Le pain, c’est définitivement mieux au petit déjeuner que dans la console.

Bilan

On a aimé :
  • Une idée de base un peu folle
On n’a pas aimé :
  • Maniabilité éprouvante
  • C’est lent
  • C’est mou
  • Générateur d’ennui
I am pas content

Même en étant client des concepts tordus, difficile de trouver satisfaction avec ce I am bread qui distille l’ennui avec une application méritant le respect. Alors qu’on pouvait s’attendre à un titre délirant, drôle et original, on ne gardera que l’originalité pour oublier tout le reste, la faute à une maniabilité qui laisse perplexe et à un rythme d’une lenteur stupéfiante. Il ne suffit pas d’avoir une idée marrante pour en faire un jeu marrant ! On ne peut même pas dire que le concept ait été limité dès le départ : d’autres, avec un super bout de viande, ont fait un jeu exceptionnel… I am bread a juste oublié pendant sa conception un élément crucial : quelle que soit l’idée de départ, la finalité est de faire un jeu avec lequel on peut s’amuser.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton2053.jpg?1484564179

Accueil > Tests > Tests Xbox One

I am Bread

I am Bread
PEGI 0

Genre : Aventure/Plates-Formes

Editeur : Bossa Studios

Développeur : Bossa Studios

Date de sortie US : 20/01/2017

Date de sortie Europe : 20/01/2017

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows, Mac OSX, Apple iOS

2 reactions

lacrasse

06 fév 2017 @ 17:40

ok,a éviter donc,meme a pas cher,je viens de prendre petite bougie,qui à l’air fort sympa lui .....

Muse2003

07 fév 2017 @ 00:41

Et ben vu le test, ils en ont du pain sur la planche pour en faire un bon jeu..