Test - Recore

«Wall-E» , - 24 réaction(s)

Annoncé par un magnifique trailer à la conférence Microsoft de l’E3 2015, ReCore avait fait l’unanimité auprès des joueurs. Malheureusement pour lui, la communication et surtout la pauvreté des séquences de gameplay montrées en ont refroidi plus d’un depuis, nous également. Malgré tout, l’univers semblait vraiment agréable et nous étions curieux de voir ce que le jeu a finalement à proposer.

Hi Robot !

Mack est vraiment très attachant.
Mack est vraiment très attachant.

On incarne Joüle, une jeune femme dont le père a créé des “orbots”, de petits robots censés développer la vie et les infrastructures sur Alter-Eden, une planète sablonneuse choisie pour ses propriétés atmosphériques similaires à la terre ; cette dernière ayant été abandonnée par les humains. Malheureusement, l’arrivée sur ce nouvel eldorado ne s’est pas vraiment passée comme prévu, notre héroïne se retrouve seule et la terraformation de la planète a été avortée. On part donc à la recherche d’autres personnes accompagné de Mack, un chien robot très attachant aux capacités redoutables. Il est possible de lui demander d’attaquer nos ennemis avec des coups fatals, de creuser le sable à la recherche d’éléments à collecter ou tout simplement de profiter de sa compagnie. On comprend très vite qu’il est indispensable à notre survie et à la réussite de la mission.

La fin peut vite se transformer en die and retry mal calibré !

Chaque robot dispose d’un coeur en forme d’orbe, une boule d’énergie qu’il faut ôter à nos ennemis pour les éliminer à l’aide d’une sorte de grappin. Certains d’entre eux, plus gros, ont des orbes prismatiques, une source d’énergie si grande qu’elle permet de remettre en marche les infrastructures abandonnées de la planète. Notre mission est donc de reprendre le développement des lieux grâce à ces cellules extrêmement puissantes. Pour nous aider dans notre tâche, Mack n’est pas notre seul compagnon, d’autres sont à découvrir au fil de l’aventure et chacun dispose de capacités spécifiques. Améliorables à souhait, il faut les faire évoluer afin qu’ils soient plus efficaces au combat grâce à des matériaux à crafter. On vous laisse le soin de tous les rencontrer et de vous plonger dans cette aventure intéressante bien que plutôt courte puisqu’il faut compter à peu près une quinzaine d’heures pour en venir à bout. Les amoureux de scoring et de challenge pourront tenter de remplir tous les objectifs des différents donjons pour débloquer des coffres de récompenses exclusives (que l’on vous laissera découvrir) et allonger encore un peu la durée de vie. Bon courage !

Reviens quand tu auras plus de boules jeune fille !
Reviens quand tu auras plus de boules jeune fille !

Du courage, il en faut également, pour aller chercher toutes les orbes prismatiques nécessaires à la progression jusqu’à la fin du jeu. La progression dans les derniers niveaux est basée sur la récolte d’un nombre d’orbes toujours plus important, autant dire que c’est peu inspiré, hyper chiant et d’une répétitivité absurde. Cette fin contraste avec le début du jeu davantage axé sur une narration et une exploration agréable pour devenir rageante, frustrante ou incompréhensible tant la difficulté soudaine et le nombre d’ennemis simultanés dans un si petit espace fait grincer des dents. Ajoutons à cela des phases de plateformes à répétition et des adversaires qui nous bloquent dans des coins en nous spammant de coup spéciaux incapacitants, et on se retrouve avec un bon cocktail de rage instantanée. Certains adoreront, d’autres crieront au scandale, quant à nous, on vous aura simplement prévenu que si ReCore était au début un petit jeu d’action aventure bien sympa, la fin peut vite se transformer en die and retry mal calibré !

Classique mais efficace

Avec ça tu seras beau et fort !
Avec ça tu seras beau et fort !

Le gameplay, bien que simpliste, est néanmoins efficace : saut, double saut, dash, tir avec auto-lock, déplacement et c’est parti ! Alliant exploration, shoot et phases de plateformes bien desservies par la diversité du level design, le tout est agréable et jouit d’une verticalité intéressante. Notre héroïne est joliment animée bien qu’assez rigide. Les séquences de shoot quant à elles sont nerveuses même si une certaine répétitivité se fait vite ressentir. En effet, chaque type d’ennemi étant représenté par une couleur, il suffit de sélectionner les munitions et le compagnon approprié pour en venir à bout facilement, du moins au début. Heureusement, tout ça est vite oublié grâce aux passages d’explorations en monde ouvert, la planète regorgeant de messages cachés qui nous en apprennent plus sur les événements passés et certains endroits sont vraiment très réussis.

La direction artistique est l’un des gros points forts du jeu

De manière générale le jeu est graphiquement très plaisant et propre, mais on remarque néanmoins un peu d’aliasing sur les vastes zones extérieures tandis que les phases chargées d’ennemis en intérieur souffrent, elles, de quelques chutes de framerate ponctuelles. La carte n’est pas immense, mais étant donné que chaque déplacement se fait à pied, c’est largement suffisant. On y trouve toute sorte d’infrastructures et les lieux sont bien différents les uns des autres. Il faut avouer que la direction artistique est l’un des gros points forts du jeu et on est transporté dans cet univers avec des compagnons tous plus attachant les uns que les autres. On note également quelques phases cocasses pleines d’humour et de légèreté qui font vraiment du bien. La bande son aide aussi beaucoup à l’immersion ; minimaliste mais efficace, elle est de qualité et se fond parfaitement dans l’univers pour former un tout très agréable. Le doublage, lui, est correct, il n’y a de toute façon que très peu de dialogues dans ReCore. Par contre, il ne vaut mieux pas mourir. En effet les temps de chargements sont d’une longueur sans nom. Heureusement, à part en lançant le jeu et en entrant dans certaines zones, on en rencontre peu. Enfin, il est bon de rappeler que le titre est vendu au prix très attractif de 39,99€, et qu’il est en plus trouvable facilement actuellement pour 28€. A ce prix on ne peut que vous conseiller d’essayer de découvrir ce sympathique univers plutôt mal desservi par sa communication avant le lancement. Certes, il ne vous occupera pas des centaines d’heures, mais vous permettra de passer un bon moment, d’autant plus si vous aimez le challenge, alors les séquences de fin sont faites pour vous !

Bilan

On a aimé :
  • L’univers et la direction artistique très réussis
  • Le gameplay simple mais efficace
  • Les orbots tous plus attachants les uns des autres
  • La bande son
  • Le prix
On n’a pas aimé :
  • Les séquences de fin à la difficulté mal calibrée et frustrante pour tout le monde
  • Les chargements d’une longueur sans nom
  • Durée de vie relativement courte
  • Quelques lacunes techniques ponctuelles (Aliasing, framerate)
La bonne surprise

Soyons francs, j’étais le premier à cracher sur ReCore, le trailer de l’E3 2015 m’avait tellement plu que j’imaginais vraiment un gros projet ambitieux, trop peut-être. J’ai naturellement très vite déchanté comme beaucoup de monde lors des premières séquences de gameplay que l’on a pu voir. Pourtant, manette en main, j’ai été agréablement surpris par le jeu, sans doute parce que je n’en attendais finalement plus grand-chose. Je me suis laissé emporté par tout ce que qu’on ne voyait pas dans les trailers officiels. Le jeu s’est révélé être également très agréable à l’oeil, bien plus encore que ce qu’il nous a été permis de voir avant sa sortie. S’il vous a intrigué puis déçu au fil de sa communication hasardeuse, foncez les yeux fermés, il est bien plus intéressant qu’il n’y paraît malgré une fin qui fera à coup sûr grincer des dents. De plus, il est vendu à un prix défiant toute concurrence pour un titre de cette qualité.

Xboxygen
http://www.xboxygen.com/IMG/moton1697.jpg?1465755949

Accueil > Tests > Tests Xbox One

ReCore

ReCore
PEGI 0

Genre : Action

Éditeur : Microsoft

Développeur : Armature

Date de sortie : 16/09/2016

Prévu sur :

Xbox One, PC Windows

24 reactions

kalud

12 sep 2016 @ 16:42

Test rassurant mais c’est vraiment dommage pour les chargements et le framerate... Espérons un patch.

avatar

deadlyegoalan

12 sep 2016 @ 16:43

Ce qui me fais douter à l’acheter c’est niveau histoire...Est ce qu’elle est bien écrite et intéressante où pas ?

avatar

GigaTRIPELX

12 sep 2016 @ 17:05

Le test est positive après c’est une question de gout a mon avis qui fera la suite. Vu son prix c’est presque une exellente expérience à découvrir, autre point positive car il est à 30 euros à sa sortie.

texazranger

12 sep 2016 @ 17:12

ha bin j’ai pas fini de maudire le jeu alors :’-)):’-)). Testage ce week end, entre deux road trip et du « decouanage » de titans, ça va transpirer bien comme il faut :-)

lacrasse

12 sep 2016 @ 17:29

bon,ba c’est tout bon alors,en plus vu le prix du jeu,le risque est petit à moins de 30 euro pour une nouveauté et nouvelle ip,c’est donné .....

Naeje

12 sep 2016 @ 18:02

Bon test, qui met autant en avant les points forts que les points faibles, ça fait plaisir ! Merci de rester objectif avec tous les tests négatifs qui commencent à arriver....

Je pense qu’il faut prendre le jeu pour ce qu’il est, un plate-former old-school dans la plus pure tradition des jeux de l’ère N64 / Gamecube. Dommage qu’il ai été vendu au départ comme un jeu AAA par Microsoft, ce qu’il n’est clairement pas. Ça a placé une grosse pression sur les développeurs et mis de grosses attentes dans la tête des joueurs.

Au final pour 40€, on a quand même un bon petit jeu pour attendre les grosses bombes de cette fin d’année. Je maintiens ma préco malgré la petite déception, en espérant que le studio puisse engager du monde pour un deuxième épisode au top !

Les temps de chargements sont le gros point noir. En espérant un patch...

Blondin

12 sep 2016 @ 18:05

Durée de vie relativement courte

Ah ben tiens, j’avais peur qu’une durée de vie inutilement élevée me gâche le jeu...

Attention, je dis pas que c’est mieux que le jeu soit court, c’est toujours mieux d’avoir une vraie durée de vie, seulement certains softs augmentent artificiellement la durée de vie à renfort de passages à la difficulté exacerbée ou de répétitions « inutiles », et j’avais un peu peur que celui ci en fasse partie.

Je pense que je le prendrais, mais un peu plus tard. Là j’ai encore trop de trucs sur le feu, et c’est sans compter les sorties imminentes de Forza Horizon, Gears et Fifa.

LaFabrique

12 sep 2016 @ 18:11

@Naeje

A parce que des tests negatifs ne sont pas objectifs ? C’est nouveau tiens. Et puis bon le coup du old school c’est un peu trop facile comme argument pour faire avaler la pilule :/

Naeje

12 sep 2016 @ 18:20

Des tests qui se concentrent sur les points négatifs sans prendre en compte le prix auquel le jeu est vendu, oui, pour moi ce n’est pas objectif. Ça reste mon avis, mais mettre 4/10 ou 2/5 étoiles, ça me paraît un peu exagéré. Je verrais bien le 16, mais je pense avoir vu pas mal de vidéo de gameplay qui me font penser que les journalistes ne sont pas tendres avec le jeu...

SauroneMX338

Rédaction

12 sep 2016 @ 21:52

@deadlyegoalan

L’histoire et la narration n’ont pas une place énorme dans ReCore, néanmoins c’est loin d’être inintéressant ! ;)

123