Test - Tomb Raider

«Pour qui sonne le glas ?» , - 29 réaction(s)

Une histoire à faire des galipettes dehors !

Lara et son mentor, Roth
Lara et son mentor, Roth

Reboot ne va pas forcément de pair avec tabula rasa. On n’essaye pas de balayer d’un revers de main tout ce qui a été fait dans le passé pour adapter le jeu aux attentes des joueurs et à l’air du temps. Crystals Dynamics nous fait donc découvrir une Lara fragile, pure, encore vierge de quelque forme de violence pour sa toute première aventure qui va faire d’elle celle que l’on connaît : une figure iconique, indestructible, déterminée, sans faille. La principale raison de ce reboot a été de donner corps à Lara. De lui donner un sens, une entité psychologique, la rendre accessible en la mettant dans une situation de faiblesse extrême puis suivre son évolution petit à petit. Ils ont voulu marquer son passage de l’enfant à la guerrière. L’intention était louable, intéressante et surtout pleine de promesses.

Le level design est particulièrement aérien
Le level design est particulièrement aérien

On retrouve donc Lara participant à l’expédition de la dernière chance d’un archéologue de télévision, Dr Withman, un égocentrique caricatural, qui arrive pourtant à obtenir le soutien économique et logistique de l’équipage du navire l’Endurance. Cet équipage composé de, Lara âgée de 21 ans, son amie d’enfance Sam dont l’oncle finance l’expédition, férue de cinéma et “camerawoman” de l’expédition, Roth le capitaine, un chasseur de trésor et ex-marine Pygmalion de Lara, Grim le baroudeur pilote du bateau, Reyes une ex flic mécano de l’équipe, et le colosse Jonah Maiava, cuisinier en chef du bateau. Cette petite équipe va partir à la recherche du tombeau d’une ancienne reine Japonaise, Himiko et de son royaume perdu Yamatai.

Tout le background des personnages et l’introduction du jeu ne sont disponibles que dans les éditions collector via une petite BD assez moche et entièrement en anglais. Comme beaucoup de jeux, Tomb Raider fait l’économie de la présentation des différents personnages de l’histoire et lance tout de suite Lara dans le grand bain. Et quel bain ! Le bateau est pris dans une terrible tempête qui le coupe littéralement en deux. La petite équipe se retrouve naufragée sur les côtes du Yamatai et poursuivis par une étrange secte se faisant appeler les Solarii. C’est sur ces bases que va se lancer l’incroyable épopée de Lara Croft.

Les Solarii aiment beaucoup les bougies et les squelettes
Les Solarii aiment beaucoup les bougies et les squelettes

Et incroyable n’est pas un vain mot utilisé ici pour faire sensation ou agrémenter un dossier de presse. Crystal Dynamics nous entraîne dans de véritables montagnes russes d’action qui vont vous clouer sur votre fauteuil à grands renforts de moments chocs (un peu), d’explosions (beaucoup) et de destruction de l’environnement (énormément). Le rythme de l’aventure est extraordinaire, un véritable tour de force ne laissant que très peu de répit au joueur, le poussant à aller à chaque fois de l’avant et magnifiant chaque prestation et changements de Lara.

Bienvenue à Nanarland...

Les moments de quiétude sont rares
Les moments de quiétude sont rares

Le rythme de l’histoire s’avère excellent, l’éveil de Lara est tout aussi captivant, bien mis en avant même si on peut lui reprocher d’être un peu vite expédié parfois et maladroit mais on ne peut pas en dire autant sur son déroulement et son traitement. Les personnages secondaires sont, pour l’émancipation de Lara, de véritables boulets. Chaque séance cinématique les mettant en scène avec Lara souffre de grosses maladresses qui empêchent toute empathie vis à vis d’eux et qui plombent aussi l’orientation très premier degré et “survival” du jeu.

Les dialogues sont, la plupart du temps, totalement risibles et jurent avec le soin tout particulier apporté aux détails quant au changement de stature de Lara, à son animation et à son environnement technique. Le parcours de Lara est un véritable chemin de croix, on souffre pour elle, on a envie de l’aider, de la réconforter et il aurait été pertinent et judicieux d’avoir un minimum de retour crédible de la part des autres personnages partageant son aventure.

Les camps de bases vous permettront de sauvegarder et de modifier votre arsenal
Les camps de bases vous permettront de sauvegarder et de modifier votre arsenal

Elle a beau être blessée, physiquement et mentalement, jamais les personnages secondaires n’en feront état ou n’y prêteront attention. Si on rajoute à cela, des scènes littéralement hallucinantes qui interviennent après la mort -toujours héroïquement- de certains membres de l’équipe, on obtient un traitement totalement ridicule qui ruine les efforts de mise en abîme de Lara. Derrière cette caricature, on trouve Rihanna Pratchett dont la carte de visite en terme de scénariste oscille entre le moyen (Heavenly Sword et Overlord) au totalement minable (Mirror’s Edge).

Soyons honnêtes, La série des Tomb Raider n’a jamais été encensée pour son traitement scénaristique et la mise en scène. Mais dans les précédents Tomb Raider, l’histoire était relèguée au second rang derrière le plaisir de découverte et les mécanismes du jeu. Les cinématiques n’intervenant que très rarement et généralement entre les différents niveaux. Un mauvais traitement de l’histoire et des dialogues est d’autant plus préjudiciable pour ce Tomb Raider que ceux-ci sont régulièrement mis en avant, sont assez nombreux et que le jeu capitalise sur eux pour magnifier son héroïne, soit dans des moments de détresse, de peur, de doutes, soit par des moments de bravoure.

Un problème de termite parait il...
Un problème de termite parait il...

En voulant s’émanciper de ces ancêtres et en se concentrant sur son histoire et sur son action façon cinématographique, Tomb Raider n’avait pas le droit de se louper sur ce point. Le rapprochement avec la série des Uncharted se fait frontalement dans ce traitement cinématographique et autant Tomb Raider n’a pas à rougir de la comparaison au niveau de son rythme et de sa mise en scène, autant il échoue dans les grandes lignes dès que ses personnages ouvrent la bouche. On notera par ailleurs la faiblesse du doublage français. Alice David a un joli timbre de voix mais manque cruellement de conviction et d’implication. Lara semble toujours très détachée de ce qui lui arrive, la comédienne malgré son rôle majeur, n’arrive pas à insuffler toute la rage nécessaire à l’éveil de Lara. Crédible dans tout les gémissements, elle en devient risible dès qu’il s’agit de jouer une guerrière, une survivante...

Bilan

On a aimé :
  • Une mise en scène fabuleuse
  • Techniquement impressionnant
  • Un rythme parfaitement maîtrisé
  • La diversité des situations
  • Lara Croft est née
On n’a pas aimé :
  • Tomb Raider est bel et bien mort
  • Dialogues et PNJ risibles
  • Un gameplay plus qu’assisté
  • La VF encore et toujours
  • Un Survival de bas étage
Lara Croft

On avait déjà pressenti la chose. Le spin-off dématérialisé aurait dû nous alerter. Mais voilà, c’est fait. En faisant (re-)naître Lara Croft, Crystal Dynamics a bel et bien enterré Tomb Raider dans un cercueil de fureur et de sang. Car mis à part l’emblématique héroïne de la saga, Tomb Raider le reboot n’a plus rien à voir avec la série dont il garde le nom. Lara Croft a pris son envol, s’est émancipée, s’est forgée, est née dans un jeu formaté pour plaire au plus grand nombre, sanguinolent sans être choquant, dénué de tout challenge, proposant un rythme haletant et une mise en scène à tomber par terre. Le jeu pris en tant que tel, comme un bon divertissement, un jeu pop-corn multi référentiel, s’avère particulièrement plaisant à jouer malgré ses nombreuses faiblesses et la maladresse avec laquelle il traite ses thèmes. Loin d’être un jeu majeur, il signe là l’avènement d’un renouveau pour une Lara Croft flamboyante mais aussi sonne le glas d’une série qui restera à jamais ancrée dans nos cœurs. Mais est-ce un mal pour un bien ?

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Tomb Raider

Tomb Raider
PEGI 18

Genre : Aventure/Plates-Formes

Éditeur : Eidos Interactive

Développeur : Crystal Dynamics

Date de sortie : 5/03/2013

Date de sortie XO/PS4 : 31/01/2014

Prévu sur :

Xbox One, Xbox 360, Playstation 4, Playstation 3, PC Windows

Venez discuter sur le Forum Tomb Raider

29 reactions

Jarel

Rédaction

14 mar 2013 @ 16:06

Le test est long et j’espère que le débat qui suivra le sera aussi !

Alors pour vous : Tomb Raider est il un bon ou un mauvais reboot pour la série ?

Seb94380

14 mar 2013 @ 16:27

C’est pour ma part un reboot plus que reussis , il aurait même mérité encore meilleur note mais bon sa apres c’est une question de point de vu :)

Halnist

14 mar 2013 @ 16:45

J’ai beaucoup apprécié ce tomb raider, je reste tout de même un peu sur ma faim. J’aurai préféré une fin qui nous montre une Lara comme on l’a connait. Mais bon, pour un préquelle c’est plus qu’excellent.

Et en ce début d’année c’est l’un des seuls gros titre qui ne déçoit pas (Crysis 3, Dead Space 3...)

Le prochain grand jeu sera surement gears of war ^^

Saikyubi

14 mar 2013 @ 17:32

Je suis d’accord avec le test, la 1ere chose qui m’a frappé c’est le manque d’énigmes et d’exploration comme seul un Tomb Raider proposait.

Je trouve ce jeu vraiment bien même s’il ne ressemble plus à ce que l’on a connu, et je préfère ne pas le considérer comme un reboot sinon ça fait trop mal au coeur. C’est un Tomb Raider à prendre comme une version survival donc c’est le même nom mais plus dans la catégorie plateforme/aventure.

Et comme il est mentionné dans le test, c’est bourré de scènes cinématographiques d’ou l’impression de participer à un film et d’avoir un rythme haletant.

Vinc3iZ

14 mar 2013 @ 18:01

Perso pour moi ce reboot est également réussis et mon point de vu est plus que positif, dans les points : On n’a pas aimé, je vois la VF encore et toujours, heureusement j’ai joué tout au long du jeu et suivi l’histoire en anglais en activant les sous titres en anglais comme je suis assez bon et j’ai trouvé la VO très très réussi avec des scènes qui me font presque penser a un Film tellement que j’ai aimé.

Après c’est vrai que c’est dommage de ne pas retrouver un peu de l’ancienne Tomb Raider avec des énigmes mais pour ma part ce jeux a été réussi et le studio qui a développé ce jeu a été très fort. J’ai adoré egalement Sleeping Dogs par Square Enix. Il m’a vraiment bien plus et je conseille a ceux qui ne l’on pas acheté de l’acheté car il en vaut la chandelle et il n’y a pas besoin d’un test avec « C’est du lourd » pour l’apprécier.

SuperNael

14 mar 2013 @ 18:05

Je sais pas si c’est moi mais j’ai eu 1 ou 2 écran noir au début qui durait 3,4 secondes puis là au niveau de la fin je suis dans un niveau au j’en ai toutes les 5 secondes. Et quelques bugs lors des cinématiques

avatar

II Blue x

14 mar 2013 @ 18:17

Pour ma part très bon solo, pour cette partie un seul petit bémol, une durée de jeu assez naze, mais le reste est très bien même si parfois on comprends plus tellement ce qui nous arrive tellement les actions rocambolesques s’enchaînent.

Sinon pour mon coup de gueule, c’est quoi ce multi de MERDE ??!! Non mais franchement faut arrêtez d’investir du temps et de l’argent pour faire un putain de multi de merde, (auquel je me suis forcé à jouer pour obtenir des succès) et se concentrer sur le solo... Toutes ces licences qui ont un solo excellent, (Assassin’s Creed, Bioshock et maintenant tombent raider etc...) se sentent obligés de sortir un multi à la con histoire de faire bien et de dire des conneries telles que « ça rajoute de la durée de vie, ça renforce l’expérience » etc etc. Faites nous uniquement un putain de solo, arrêtez de perdre votre temps avec un multi à chier pour rendre une copie mieux vendable et allez y à fond sur le solo quoi...

Bientôt on va avoir un multi sur des jeux comme Alan wake 2 si ça continue putain...

Pour conclure je dirais à ceux qui hésitent de le prendre à 30-35€ sinon vous pouvez vous retenir.

Vinc3iZ

14 mar 2013 @ 18:17

Je pense qu’il y’a que toi qui a ces problemes tu dois avoir un probleme avec ton lecteur peut etre, essaye de l’installer sur le disque dur de ta console Puis vide le cache systeme du disque dur voir si ca marche apres.

venomrhino

14 mar 2013 @ 18:53

qui sont difficiles ces français,pour ma part moi j’ai apprécié la version français,au moins eux ils mettent leurs jeux en français

Jarel

Rédaction

14 mar 2013 @ 19:12

qui sont difficiles ces français,pour ma part moi j’ai apprécié la version français,au moins eux ils mettent leurs jeux en français

Le problème n’est pas d’être difficile ou pas mais plutôt de voir qu’une doubleuse n’arrive pas à mettre l’intensité souhaitée dans sa composition.

Il y a vraiment un gouffre entre la version Fr et la version Originale. Dans certains jeux cela passe dans d’autres c’est problématique et dans ce Tomb Raider c’est vraiment problématique.

123