Test - Tomb Raider

«Pour qui sonne le glas ?» , - 29 réaction(s)

Un survival Canada Dry

L
L'arc est particulièrement agréable à utiliser

Devenir une survivante... Voilà le but ultime qu’atteindra Lara au bout de ce long grand huit (comptez un peu plus de 15 heures de jeu pour tout faire) et voilà l’axe sur lequel essaye de se construire le jeu. Pour atteindre ce but rien ne lui sera épargné, aussi bien physiquement que mentalement. Lara en prend plein les gencives dès le début du jeu avec un ventre transpercé, une cheville cassée, des côtes fêlées et j’en passe. Crystal Dynamics fait subir le pire (enfin pas tout à fait quand même) à son héroine, allant même jusqu’à proposer des animations spéciales particulièrement gore lorsque qu’elle meurt sous les coups d’un Solarii ou lorsqu’elle loupe un QTE. Vu que ces blessures n’ont aucune incidence sur le gameplay (sauf lorsque la narration l’exige à un moment précis), on se demande pourquoi elles interviennent si souvent et pourquoi les morts de Lara sont montrées avec autant de complaisance. On nous répond que c’est pour souligner l’état de faiblesse de Lara, pour augmenter l’empathie du joueur envers elle, on peut en douter lorsque au détour d’un QTE, elle vient finir empalée sur une branche d’un arbre qu’elle n’a pas pu éviter.

L’explication de cet acharnement viendrait plutôt du genre cinématographique appelé “Survival”. Un genre particulièrement apprécié par les développeurs vu que Tomb Raider regorge de références, parfois grossières comme pour The Descent, parfois plus subtiles comme Délivrance. Le jeu essaye de coller au plus près du genre sans aller jusqu’à embrasser complètement ses codes et aller jusqu’au bout du concept. Alors que le “survival” au cinéma commence par une exposition des personnages, un moment où ils en prennent plein la tronche puis un passage ou ils sont poursuivis par leurs assaillant jusqu’à ce qu’ils arrivent à s’en débarrasser... ou presque.

Lara tuera tout les loups dès le début de l
Lara tuera tout les loups dès le début de l'aventure

Malgré sa classification +18, Tomb Raider préfère se complaire dans des cinématiques de mise à mort de sa guerrière plutôt que de passer par la case outrage ou violence envers le groupe de survivants. Lara est presque violée, pas ses copines qui n’ont pas eu de sex appeal suffisant pour les dégénérés Solarii qui fourmillent sur l’île. Alors que les Solarii font preuve d’une violence ahurissante envers Lara pour essayer de la tuer, ils préfèrent capturer ses collègues sans violence etc. etc. Le manque de cohérence et de jusqu’au boutisme nuit réellement à la cohésion de l’ensemble qui jouit pourtant d’une ambiance franchement réussie.

Pourtant tout avait très bien commencé, avec une Lara meurtrie, transie par le froid qui ne cherche qu’à manger et à se réchauffer. La découverte de l’arc est un premier pas vers ce que l’on pense être un véritable trip survie où l’on devra prendre soin de Lara, la réchauffer, la sustenter, la préserver. Mais finalement on déchante vite. Tuer un animal ne rapportera que des Composants et des points d’expérience pour accroître les aptitudes de Lara, simplement, sobrement mais efficacement. Le gain d’expérience traduit bien son évolution physique même si cela la transforme trop rapidement en machine à tuer, capable de tuer de sang froid un Solarii à grand coup de piolet dans la tête. Les Composants quand à eux serviront pour améliorer son arsenal. Dans l’île tout rapporte des Composants, nom générique donné à ces éléments que l’on retrouve partout et qui servent à tout.

Lara a du bol, elle est toujours en vie et pendue par les mains...
Lara a du bol, elle est toujours en vie et pendue par les mains...

Cette partie chasse, même si elle participe pleinement à l’ambiance magnifique du jeu, ne sert pas à grand chose. On peut en dire autant sur la détresse et la vulnérabilité physique de Lara qui n’entre en jeu que lorsque le jeu le demande, un passage obligé sans grande incidence et parfois maladroit. Les développeurs peuvent rire du short moulant et de la brassière de la première Lara en plein Himalaya, on peut de notre côté se demander comment leur nouvelle Lara peut rester en débardeur sans prendre la peine de récupérer un blouson sur l’un des 350 Solari qu’elle aura à occire durant son périple. Un détail certes qui ne nuit pas au plaisir qu’arrive à procurer le jeu, par sa mise en scène dynamique et spectaculaire, la variété des situations qu’il propose et le formidable rythme qu’il parvient à distiller.

Lara sous assistance

Il va falloir appuyer sur X là... et vite !
Il va falloir appuyer sur X là... et vite !

Si les anciennes Lara étaient exigeantes, raides, pointilleuses, la nouvelle est plutôt facile. Le jeu favorise l’action et la mise en scène. Un soin tout particulier a été apporté aux animations de Lara, un soin du détail tout particulier avec de nombreuses animations contextuelles qui se déclencheront automatiquement. Lara passe à côté d’une vague qui va s’écraser sur la roche ? Elle lèvera les bras pour se protéger des embruns. Le couloir qu’elle emprunte est étroit ? Elle glissera sur le côté en caressant la roche de sa paume. Le jeu prend un malin plaisir à nous prendre par la main, continuellement, parfois imperceptiblement, parfois obligatoirement. Vous ne voulez pas descendre tout de suite dans ce trou alors que rien ne vous y presse ? Pas de chance, vous serez bloqué avec aucune autre alternative. Vous ne voulez pas encore monter à cette échelle ? Inutile d’essayer de descendre Lara ne pourra pas quitter ce premier barreau à moins de vous décidez à monter. Un endroit semble trop sombre ? Lara sortira elle même sa torche et marchera lentement pour assurer ses pas.

Qu
Qu'est ce que Lara sans son pistolet ?

Cette “surenchère d’assistance” est présente partout. Les sauts des précédents Tomb Raider étaient exigeants, millimétrés, dans la nouvelle génération il vous sera impossible d’en louper un seul. Sauf en n’étant suffisamment prompt sur le QTE qui suit. En matière de galipettes, Lara fait presque tout à votre place, arrivant à être encore plus permissive que ce vil Nathan Drake, d’Uncharted qui montre plus que jamais son influence, surtout si l’on regarde du côté des séquences de tir même si l’ambiance de celles-ci vous feront aussi penser à du Resident Evil nouvelle génération. Toujours très souples, les séquences de tir, verront Lara automatiquement se saisir de son arme et se mettre à couvert. Un système d’esquive assez jouissif permettra même à Lara de viser automatiquement son adversaire après une roulade réussie. La maniabilité assistée est souple, très souple et ne frustre jamais lorsqu’elle nous laisse les commandes.

Surprendre ses adversaires n
Surprendre ses adversaires n'est pas forcément très difficile...

Les combats même si ils manquent un peu de nervosité sont vraiment bien dynamiques et maîtrisés. On regrettera juste l’IA des adversaires assez catastrophique pour quiconque cherchant un peu de challenge dans les affrontements. Il suffira d’un peu de patience pour éliminer chaque adversaire à bout portant avec son fusil à pompe lorsqu’ils daigneront les uns après les autres montrer le bout de leur nez et ce quel que soit le niveau de difficulté choisi parmi les deux proposés au début. Tomb Raider réussi vraiment son coup dans les différentes approches qu’il propose dans les séquences d’action, les environnements offrent suffisamment de possibilités pour se débarrasser en toute discrétion des assaillants de Lara. Les passages sont nombreux et il est parfois possible de passer sans tuer quiconque en choisissant bien son itinéraire. Si vous avez du mal à vous repérer dans l’espace ne vous inquiétez pas car Lara possède maintenant un don appelé Instinct de Survie qui d’une simple pression sur le bouton de tranche mettra en sur-brillance chaque élément interactif du décors, chaque objet à récupérer et les adversaires, animaux présents dans votre champ de vision. La carte du lieu disponible à tout moment se mettra elle même à jour en indiquant où se trouvent les éléments à récupérer. On peut même y placer un repère qui rendra plus facile la chasse au trésor ce qui résumera à l’usage l’exploration à un simple jeu de piste entre les différents trésors, objets et reliques (dont certains sont identiques mis à part la texture). Certains devront toutefois attendre que Lara tombe sur un équipement spécial pour pouvoir y accéder...

Bilan

On a aimé :
  • Une mise en scène fabuleuse
  • Techniquement impressionnant
  • Un rythme parfaitement maîtrisé
  • La diversité des situations
  • Lara Croft est née
On n’a pas aimé :
  • Tomb Raider est bel et bien mort
  • Dialogues et PNJ risibles
  • Un gameplay plus qu’assisté
  • La VF encore et toujours
  • Un Survival de bas étage
Lara Croft

On avait déjà pressenti la chose. Le spin-off dématérialisé aurait dû nous alerter. Mais voilà, c’est fait. En faisant (re-)naître Lara Croft, Crystal Dynamics a bel et bien enterré Tomb Raider dans un cercueil de fureur et de sang. Car mis à part l’emblématique héroïne de la saga, Tomb Raider le reboot n’a plus rien à voir avec la série dont il garde le nom. Lara Croft a pris son envol, s’est émancipée, s’est forgée, est née dans un jeu formaté pour plaire au plus grand nombre, sanguinolent sans être choquant, dénué de tout challenge, proposant un rythme haletant et une mise en scène à tomber par terre. Le jeu pris en tant que tel, comme un bon divertissement, un jeu pop-corn multi référentiel, s’avère particulièrement plaisant à jouer malgré ses nombreuses faiblesses et la maladresse avec laquelle il traite ses thèmes. Loin d’être un jeu majeur, il signe là l’avènement d’un renouveau pour une Lara Croft flamboyante mais aussi sonne le glas d’une série qui restera à jamais ancrée dans nos cœurs. Mais est-ce un mal pour un bien ?

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Tomb Raider

Tomb Raider
PEGI 18

Genre : Aventure/Plates-Formes

Éditeur : Eidos Interactive

Développeur : Crystal Dynamics

Date de sortie : 5/03/2013

Date de sortie XO/PS4 : 31/01/2014

Prévu sur :

Xbox One, Xbox 360, Playstation 4, Playstation 3, PC Windows

Venez discuter sur le Forum Tomb Raider

29 reactions

Jarel

Rédaction

14 mar 2013 @ 16:06

Le test est long et j’espère que le débat qui suivra le sera aussi !

Alors pour vous : Tomb Raider est il un bon ou un mauvais reboot pour la série ?

Seb94380

14 mar 2013 @ 16:27

C’est pour ma part un reboot plus que reussis , il aurait même mérité encore meilleur note mais bon sa apres c’est une question de point de vu :)

Halnist

14 mar 2013 @ 16:45

J’ai beaucoup apprécié ce tomb raider, je reste tout de même un peu sur ma faim. J’aurai préféré une fin qui nous montre une Lara comme on l’a connait. Mais bon, pour un préquelle c’est plus qu’excellent.

Et en ce début d’année c’est l’un des seuls gros titre qui ne déçoit pas (Crysis 3, Dead Space 3...)

Le prochain grand jeu sera surement gears of war ^^

Saikyubi

14 mar 2013 @ 17:32

Je suis d’accord avec le test, la 1ere chose qui m’a frappé c’est le manque d’énigmes et d’exploration comme seul un Tomb Raider proposait.

Je trouve ce jeu vraiment bien même s’il ne ressemble plus à ce que l’on a connu, et je préfère ne pas le considérer comme un reboot sinon ça fait trop mal au coeur. C’est un Tomb Raider à prendre comme une version survival donc c’est le même nom mais plus dans la catégorie plateforme/aventure.

Et comme il est mentionné dans le test, c’est bourré de scènes cinématographiques d’ou l’impression de participer à un film et d’avoir un rythme haletant.

Vinc3iZ

14 mar 2013 @ 18:01

Perso pour moi ce reboot est également réussis et mon point de vu est plus que positif, dans les points : On n’a pas aimé, je vois la VF encore et toujours, heureusement j’ai joué tout au long du jeu et suivi l’histoire en anglais en activant les sous titres en anglais comme je suis assez bon et j’ai trouvé la VO très très réussi avec des scènes qui me font presque penser a un Film tellement que j’ai aimé.

Après c’est vrai que c’est dommage de ne pas retrouver un peu de l’ancienne Tomb Raider avec des énigmes mais pour ma part ce jeux a été réussi et le studio qui a développé ce jeu a été très fort. J’ai adoré egalement Sleeping Dogs par Square Enix. Il m’a vraiment bien plus et je conseille a ceux qui ne l’on pas acheté de l’acheté car il en vaut la chandelle et il n’y a pas besoin d’un test avec « C’est du lourd » pour l’apprécier.

SuperNael

14 mar 2013 @ 18:05

Je sais pas si c’est moi mais j’ai eu 1 ou 2 écran noir au début qui durait 3,4 secondes puis là au niveau de la fin je suis dans un niveau au j’en ai toutes les 5 secondes. Et quelques bugs lors des cinématiques

avatar

II Blue x

14 mar 2013 @ 18:17

Pour ma part très bon solo, pour cette partie un seul petit bémol, une durée de jeu assez naze, mais le reste est très bien même si parfois on comprends plus tellement ce qui nous arrive tellement les actions rocambolesques s’enchaînent.

Sinon pour mon coup de gueule, c’est quoi ce multi de MERDE ??!! Non mais franchement faut arrêtez d’investir du temps et de l’argent pour faire un putain de multi de merde, (auquel je me suis forcé à jouer pour obtenir des succès) et se concentrer sur le solo... Toutes ces licences qui ont un solo excellent, (Assassin’s Creed, Bioshock et maintenant tombent raider etc...) se sentent obligés de sortir un multi à la con histoire de faire bien et de dire des conneries telles que « ça rajoute de la durée de vie, ça renforce l’expérience » etc etc. Faites nous uniquement un putain de solo, arrêtez de perdre votre temps avec un multi à chier pour rendre une copie mieux vendable et allez y à fond sur le solo quoi...

Bientôt on va avoir un multi sur des jeux comme Alan wake 2 si ça continue putain...

Pour conclure je dirais à ceux qui hésitent de le prendre à 30-35€ sinon vous pouvez vous retenir.

Vinc3iZ

14 mar 2013 @ 18:17

Je pense qu’il y’a que toi qui a ces problemes tu dois avoir un probleme avec ton lecteur peut etre, essaye de l’installer sur le disque dur de ta console Puis vide le cache systeme du disque dur voir si ca marche apres.

venomrhino

14 mar 2013 @ 18:53

qui sont difficiles ces français,pour ma part moi j’ai apprécié la version français,au moins eux ils mettent leurs jeux en français

Jarel

Rédaction

14 mar 2013 @ 19:12

qui sont difficiles ces français,pour ma part moi j’ai apprécié la version français,au moins eux ils mettent leurs jeux en français

Le problème n’est pas d’être difficile ou pas mais plutôt de voir qu’une doubleuse n’arrive pas à mettre l’intensité souhaitée dans sa composition.

Il y a vraiment un gouffre entre la version Fr et la version Originale. Dans certains jeux cela passe dans d’autres c’est problématique et dans ce Tomb Raider c’est vraiment problématique.

123