Test - Enchanted Arms

«Final Phantasy of Arcadia» , - 0 réaction(s)

Le premier jeu de rôle japonais à sortir pour la Xbox 360 nous vient de chez From Software, et est a été édité chez nous par Ubisoft en septembre 2006. Au programme, un jeu qui se caractérise surtout par son classicisme. Un avantage ou un inconvénient, c’est ce que nous allons voir dans ce test. A noter, et c’est important, que le jeu est en japonais et en anglais, mais qu’il n’a pas été traduit en français. Ni pour les voix, ni pour les sous-titres. Si vous êtes totalement réfractaire à ces deux langues, vous pouvez déjà presque arrêter la lecture de ce test ici !

J’ai déjà entendu ça quelque part…

3 amis décident de sécher les cours d’enchanteurs pour aller à la foire qui vient de s’installer en ville. Il y a Atsuma, le personnage principal, un cancre puéril qui ne pense qu’à se distraire, Toya, son ami, le bon élève que tout le monde admire, en particulier les filles, et Makoto, un jeune homme qui aime Toya, qui le suivrait partout, et qui affiche une attitude pour le moins efféminée (il m’a fallu du temps pour comprendre que c’était un homme !). Alors que tout ce petit monde s’amuse, le chaos éclate dans la ville quand les pacifiques golems attaquent à tout va ! Nos trois héros vont tout faire pour éliminer la menace qui plane sur le monde, en particulier Atsuma, dont le bras droit (le fameux enchanted arm), doté de pouvoirs immenses, a sans doute un rapport avec ce qui se passe… Le tout se déroule dans un univers qui se résume à quelques villes à l’architecture distincte, dans un monde hors du temps où la technologie fait bon ménage avec la magie. Celle-ci est représentée par les Golems, créatures créées de toute pièce pour tout faire (de garde à vendeur de pizza). La précédente guerre, dévastatrice, était le résultat d’affrontements entre Golems surpuissants, et le spectre de cette triste époque menace à nouveau le monde.

Pour ce qui est de l’ambiance dans laquelle vous allez évoluer, elle est typique des jdr japonais. Les personnages adoptent souvent des comportements enfantins, partant dans des dialogues que pourraient avoir entre eux des gosses de 9 ans. D’un autre côté, les situations sont le plus souvent graves, inquiétantes ou bien tristes…Cela fonctionne plus ou moins bien selon les moments. Parfois les dialogues puérils sont fatigants et trop longs, parfois ils passent bien. Les scènes plus dramatiques, elles, sont nettement mieux réussies. Mais pour y arriver, il va falloir passer l’épreuve des deux premières heures de jeu. C’est un peu une tradition dans les jdr japonais, les introductions sont longues, et ne sont pas souvent très intéressantes. Cette fois, le principe est largement poussé, avec deux heures pendant lesquelles on se demande si on n’a pas fait une belle erreur d’avoir acheté ce jeu. Heureusement, les choses s’arrangent largement par la suite !

Pendant votre quête, vous allez croiser de nombreux personnages, connaître des rebondissements, des espoirs, des doutes, etc…Et à chaque fois la même impression, avec une remarquable absence de surprise. Les révélations et rebondissements ne surprendront que ceux qui n’ont jamais joué à un jdr japonais, et la structure du scénario est une compilation de ce qu’on a l’habitude de voir dans ce genre de jeu. En vrac : un traître, un héro amnésique, des voyages pour rien, la nécessité de faire du leveling à un moment donné, des dialogues à l’utilité discutable, un héros incapable de monter un muret ou une pente, et donc obligé de faire demi-tour, et bien entendu pas mal de grosses incohérences dans le scénario et une progression linéaire. Dans le même temps, il y a quelque chose de rassurant pour l’amateur à évoluer dans ce monde. Le joueur est en terrain connu, et n’a plus qu’à se laisser guider.

Bilan

On a aimé :
  • Un système de combat agréable
  • Les golems
  • Environnements variés
On a pas aimé :
  • Une réalisation inconstante
  • Trop classique
  • Une option en ligne inutile
Ballade agréable

Enchanted Arms n’est pas le jeu qui va révolutionner le jdr jap, bien au contraire. Il n’a aucun point fort dépassant les jeux du même genre, mais se situe malgré tout à un niveau global respectable, et n’a, à l’inverse, pas vraiment de point faible. Je le conseille aux amateurs de jdr, qui passeront pratiquement à coup sûr un bon moment, et dans la même logique, je le déconseille à ceux qui n’ont pas d’affinités avec ce genre de jeux. Pour ces derniers, autant l’éviter.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Enchanted Arms

Enchanted Arms

Genre : Action RPG

Editeur : Ubisoft

Développeur : From Software

Date de sortie : 27/09/06

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3