Test - Dark Souls

«Cravache et cuir moulant exigés» , - 43 réaction(s)

Après un opus exclusivement sur PS3, From Software se décide de donner une suite au médiatiquement connu Demon’s Soul. Nommé sobrement Dark Souls, le concept ne change pas pour un titre plus grand public...

Oh oui ! Fais-moi mal !

Bon, là vous allez mourir.

Grand public parce qu’il sort sur PS3 ET Xbox 360. Pour le reste, on se trouve avec un jeu très fermé. Et oui ça commence fort pour un jeu avec de beaux atouts, mais qui les exploite très mal à commencer par le scénario. Pour un jeu avec des attributs de jeu de rôle, avoir une histoire à la fois anecdotique, et une narration inexistante n’aide pas vraiment à s’immerger dans l’aventure. Pourtant l’intro annonçait quelque chose d’intéressant. Ajoutons à cela, une quête principale très vague et des quêtes annexes quasi inexistantes. Il suffit juste que vous gardiez en mémoire que vous êtes une sorte de mort vivant qui possède encore toute sa tête. Cet état s’explique par une malédiction sur de nombreux humains. Cela explique également le fait que quand vous mourrez, et bien, vous ne mourrez pas vraiment. Vous pourrez cependant en utilisant les objets adéquats, redevenir humain. Jusqu’à ce que vous mourriez de nouveau, bien sûr... Il est bon de remarquer que pour une fois, le fait de respawner soit plutôt cohérent comparé à beaucoup d’autres jeux, où on revit, on ne sait pas pourquoi ni comment, mais on ne meurt pas. Votre but sera de tenter de lever cette malédiction.

Là, il va vous tuer.

Pas de grosses différences à noter entre l’aspect mort vivant et l’aspect humain, en dehors que pour l’un vous êtes quand même un peu décomposé. Seul l’attitude et le phraser de quelques PNJ sera vraiment remarqué. Quelques légères résistances ou faiblesses à des éléments seront également de la partie en fonction de votre aspect. Le reste de l’aspect RPG est plutôt respecté avec des points de compétence qu’on débloque au fil des niveaux qu’on atteint grâce à des âmes qui servent d’expérience dans le jeu. Et c’est là où le bât blesse pour la progression du joueur : les âmes servent également de monnaie dans le jeu. Il faudra donc choisir entre monter son personnage ou l’équiper. Et attention, on ne peut pas vendre son équipement, sinon se serait trop facile de monter en niveau hein ! Bah parlons-en du facile. Le premier titre était réputé comme difficile, et le second se vante de suivre les pas de son grand frère. Soyons directs, le jeu n’est pas si difficile que cela, c’est juste qu’il est totalement mal foutu, forçant le joueur à errer dans le même endroit pendant des heures à tenter de faire du leveling acharné, sans quoi on ne peut pas avancer dans le jeu. On aime ou pas, mais rien à voir à de la vraie difficulté, puisqu’il s’agira plus de suivre un circuit bien précis pour progresser efficacement. Il aurait fallu que les développeurs proposent des zones plus progressives, surtout pour débuter, cela aurait rendu le titre beaucoup plus abordable pour les non initiés au genre.

Ici, vous ne mourrez presque pas.

Ici, on se retrouve à devoir rester au même endroit pendant plusieurs heures pour gagner des âmes sans trop craindre le risque de les perdre (il y a bien sûr les quelques petits déboires techniques qui peuvent s’en mêler). Ah oui, je vous avais pas dis ? Quand vous mourrez, vous perdez toutes vos âmes, en bref vous venez de passer vos éternels combats pour souvent pas grand chose. Ne vous rassurez pas parce que vous pourrez récupérer ces âmes perdues à l’endroit où vous êtes mort, mais bien évidemment, tous les ennemis reviennent à la vie puisque en mourant, vous vous retrouvez près d’un feu, resetant toute votre avancée contre les adversaires (à l’exception des boss, des demi boss vaincus et des raccourcis débloqués, encore heureux !), rendant aussi difficile la progression vers l’endroit pour récupérer vos biens perdus (rappelez-vous, si vous êtes mort à ce niveau, c’est que vous en avez probablement chié jusque là, donc de fortes chances de ne jamais récupérer votre dur labeur). Et attendez, ce n’est pas fini...

Bilan

On a aimé :
  • Le système de combat pas mal foutu
  • Mieux que les clubs SM de par son intensité malsaine
  • Un challenge à la hauteur de sa réputation
On n’a pas aimé :
  • Jeu mal conçu sur pas mal de “détails”
  • Que la soi-disant difficulté ne soit en fait qu’une couverture de la pauvreté scénaristico-narrative du jeu
  • La majorité des joueurs ne s’amusera finalement pas vraiment
Une carte de membre ?

Dark Souls ne mérite pas son succès d’estime. Ce n’est qu’une illusion qui cache une soi-disant difficulté qui elle-même cache en fait un concept bancal, manquant d’un rafraîchissement au goût du jour et une pauvreté scénaristique aberrante. Pour un RPG, cet aspect ne pardonne pas. Mais en le prenant pour un jeu d’action, il s’en sort mieux. Clairement pas du niveau d’un Gears of War 3, mais assez pour y revenir de temps en temps pour avancer. C’est drôle des fois, les jeux qu’on déteste le plus sont ceux qui nous laissent le plus de souvenirs. L’intensité du voyage probablement. Alors si c’est cette intensité qui vous intéresse, vous avez trouvé votre compagnon de voyage pour des semaines. Si vous cherchez un jeu d’action, ou même un jeu de rôle classique pour vous amuser, ne vous arrêtez pas dessus avant d’avoir regardé ce qui se fait d’autre, vous pourriez être grandement déçu de la trop grande différence avec vos jeux habituels. A trop vouloir être élitiste, on finit par se retrouver seul.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Dark Souls

PEGI 16 Violence

Genre : Action RPG

Editeur : Namco Bandai

Développeur : FromSoftware

Date de sortie : 07/10/2011

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows

Venez discuter sur le Forum Dark Souls

43 reactions

avatar

beg4me91

17 oct 2011 @ 15:09

Et puis Billou, permet moi de te dire qu’on ne décide pas d’aimer un jeu ou non, mais si on part avec un à priori et qu’on se dit que de toute façon on a pas envie de le tester... On ne part pas dans les meilleurs conditions pour faire un test de qualité tu en conviendra...

avatar

Rushruche

17 oct 2011 @ 15:20

La vache il en prend plein la tronche le testeur, surtout que la plupart des attaques viennent des mecs qui passent leurs vies sur JVC et qui s’enflamment quand un test n’est pas assez bien noté pour leurs jeux favoris. Le testeur n’a pas aimé c’est son avis, et alors ? Votre expérience de jeu est moins bonne à cause du test ? Bon sinon ce jeu me tente bien par sa difficulté mais des problèmes reviennent souvent : rigidité des personnages, bug, et ralentissements. Est-ce vraiment très genant ? Je hais les jeux qui se disent difficiles juste car ils sont à la ramasse techniquement. Merci d’avance. P.S : Par contre la comparaison avec GOW 3 est limite quand meme:-))

avatar

Syndrome

17 oct 2011 @ 15:54

Que voilà un test des plus... etrange. Je me demande si le testeur est parvenu à la fin du jeu. Ce qui signifie avoir fini le jeu en NG+ au moins une fois pour comprendre le jeu en lui même. Pourquoi, de nos jours, un bon jeu signifie obligatoirement avoir un scénario béton à la FF ou MGS ? Faudrait essayer de sortir de ce sentier battu que tous les joueurs Next Gen se forcent à faire paraitre. Que dites vous de Shadow Of The Colossus ? Où le scénario n’était exprimé qu’en début de jeu et en fin, et n’évoluait a aucun moment durant le jeu. Voici un exemple qui montre bien que le scénario n’est absolument pas le problème majeur du jeu. Au contraire, l’absence de scénario tracé et suivi renforce l’oppression et l’ambiance qui est le moteur principal du jeu, avec la difficulté bien évidement. Ça vous contente vous des jeux assistés et puant de simplicité, avec seulement 20H pour finir le jeu ? Si c’est la cas, achetez une Wii avec Wii Sport Resort et ce sera bon. Et comment arrivez-vous à comparer Dark Souls à GoW 3....? Serait-ce une blague du testeur ? Est-il sous acides ?.. D’après vous un bon jeu reste dans la convention des jeux dits « normaux », et c’est absolument ridicule de lire ça... J’aime bien votre aptitude à essayer de surpasser les Dev Monsieur le testeur. Je cite : « Il aurait fallu que les développeurs proposent des zones plus progressives, surtout pour débuter, cela aurait rendu le titre beaucoup plus abordable pour les non initiés au genre ». Je ris de cette phrase. Vous n’avez absolument rien compris au concept apparemment. Dark Souls cible bien une catégorie bien distincte de joueurs : les Hardcore Gamer. Un initié ne peut pas aprécier Dark Souls. J’en conclus donc que vous êtes un initié. Hé bé...

avatar

Syndrome

17 oct 2011 @ 16:03

@Rushruche : Perso, je ne met jamais les pieds sur JV.com et je me porte très bien.

Billou

Rédaction

17 oct 2011 @ 17:50

Un initié ne peut pas aprécier Dark Souls. J’en conclus donc que vous êtes un initié. Hé bé...

En gros tout ceux qui n’aiment pas le jeu sont des pauvres gars tout juste bon à aller jouer sur Wii ?

Quelle prétention bien gerbante.

Votre jeu fétiche est d’un genre particulier qui ne plaira pas à tous. Et alors ? Franchement qu’est-ce qu’on peut bien en avoir à foutre ? Est-ce que ça change le jeu ? Est-ce que notre avis décide de la survie ou non du jeu ? Il a été bien noté ailleurs donc il n’y a aucun droit d’avoir un avis un peu différent ? Vous nous accusez de tous les maux, mais vous ne vous rendez même pas compte que se sont vos paroles qui sont d’un extrémisme à faire peur.

avatar

Syndrome

17 oct 2011 @ 18:58

Je ne critique pas spécialement l’auteur sur le fond, mais les arguments utilisés. Bien sur que cet avis ne change absolument rien sur ma vision du jeu etc. Mais les arguments semblent venir d’une personne condamnant ce genre de jeu en général. Et ça, ce n’est pas bien objectif, d’autant plus que c’est étayé par des exemples vraiment navrants et vraiment hors sujet, ce qui montre qu’il n’y a pas vraiment eu d’analyse. Je réagis juste à ce que je lis, les commentaires sont là pour ça se me semble. Je ne suis pas d’accord avec cet article, je le dis. Pour ce qui est du jeu et de l’avis ci présenté, je ne le trouve pas vraiment fondé. Quand vous parlez de « non-initiés du genre », cela veut dire les joueurs non habitués à jouer à des titres à la difficulté élevée ? Pour ma part je n’ai jamais joué à ce genre de jeu avant Demon’s Souls, et on s’y fait. C’est le concept, la réussite par l’echec, avant d’arriver à maitriser, à un certain niveau, la prise en main et à dompter la difficulté. Et ça c’est le côté progressif dont vous parlez dans cet article. Et ici il n’est pas question d’un côté progressif au niveau des environnements et de la difficultés de ceux-ci. Le jeu est brut, et c’est à nous de le polir. C’est tout ce que je dis. Qu’il ne faut pas condamner un jeu uniquement car il a un vide « scénaristique » (comme dit dans mon commentaire précédent) et à cause d’une difficulté « couverture ». :)

Billou

Rédaction

17 oct 2011 @ 19:47

A vrai dire je serais franc, je n’ai lu le test qu’en travers. Le jeu je m’en fous, parce que ce n’est pas mon genre.

Mais je n’aime guère que l’on vienne remettre en cause le travail d’autrui avec des arguments prétentieux et hautains (du genre « si vous n’aimez pas c’est que vous n’êtes pas doués » ou « si vous trouvez le jeu mauvais c’est parce que vous ne l’avez pas fini » etc etc…). Je schématise, mais c’est tout à fait ça quand on lit certains.

Comme il a déjà été dit, ce test a grandement divisé la rédaction. Stéphan a décidé de se placer du côté de ceux qui sont hermétiques à ce genre de jeu un tantinet masochiste. Soit. Il existe bien des joueurs qui le sont aussi non ? Donc ce test est pour eux, nous n’avons pas la prétention d’avoir un avis universel, tranché et définitif sur les jeux que nous testons. C’est juste un avis d’une personne en particulier.

Irez-vous conspuer l’auteur d’un test d’un Call of Duty s’il aime le jeu alors que vous non ? L’inverse est également valable. On est exactement dans le même cas de figure. Oui il y a des gens qui n’aimeront pas ce jeu, et là j’ai envie de dire : et alors ?

avatar

Outliner

18 oct 2011 @ 10:53

Je suis d’accord avec Billou, j’ajouterais que les joueurs manquent clairement de cohérence a force de se plaindre des tests.

Pour reprendre son exemple, quand un jeu comme Modern Warfare 2 ou Black Ops se tape des 18/20 partout avec un metascore limite plus elevé que celui de Demon’s Soul, il est ’in’ de dire que les testeurs sont des vendus car COD c’est un jeu pour les kikoolol fait par les grands méchants loups que son Actipognon.

Dans ce cas de figure, si le même Stéphan avait fait un test très critique sur les deux derniers COD, il aurait été applaudi et on aurait salué sa qualité journalistique, son objectivité, et pour le coup l’argument de Metascore n’aurait plus aucune valeur.

Evidemment, quand c’est Dark Souls qui est visé, le jeu qu’il est ’in’ d’aimer car il est tellement trop hardcore oldschool que tu veux rajouter sur ton CV que tu l’as fini, rien ne va plus, la critique de Stéphan est infondée, dénuée de toute objectivité et bim on te balance le metascore plus que flatteur sur le jeu car évidemment dans ce cas, il fait foie.

Alors arrêtons deux secondes le snobisme, et je ne vois pas en quoi quelqu’un qui met une critique moyenne sur ce jeu serait moins recevable que sur un autre, tout simplement parce qu’il bénéficie d’un buzz auprès des joueurs car il est de bon ton, il est « in » de jouer.

Le jeu est certainement excellent, mais je ne vois pas pourquoi il serait incritiquable alors que les 3/4 des jeux ne sont pas épargnés.

avatar

Deam-One

18 oct 2011 @ 12:37

« on ne peut pas vendre son équipement, sinon se serait trop facile de monter en niveau hein ! » « ou le temps investi dans ce jeu (rien que 30 petites heures de jeu, c’est tout) »

Normalement au bout de 30 heures de jeu, on peux vendre les objets ^^

Billou

Rédaction

18 oct 2011 @ 16:15

Outliner, quelle sagesse, c’est beau de lire ça de temps en temps ! =)

Dans ce cas de figure, si le même Stéphan avait fait un test très critique sur les deux derniers COD

Je n’imagine pas le carnage connaissant le phénomène…