Test - Party Hard 2 - Saturday night killer

«T’as prévu quoi ce soir ?» , - 0 réaction(s)

2015, un tueur masqué sévit lors de fêtes endiablées à travers tous les États-Unis. On compte les victimes par dizaines, assassinées au couteau, écrasées par une voiture, mortes dans l’explosion d’une enceinte défectueuse. Lorsqu’on a demandé au tueur “pourquoi ?”, il a juste répondu : “ils faisaient trop de bruit”. 2020, le tueur de fête est de retour …

Le tueur du samedi soir

Le profil du tueur

Toujours développé par Pinokl Games, Party Hard 2 marque le retour du tueur de soirée, celui qu’on ne préfère pas inviter par peur qu’il mette une ambiance mortelle. Party Hard premier du nom s’était déjà illustré en 2015 par son originalité, celle d’incarner un personnage aux tendances légèrement psychopathes, qui ne supporte plus le bruit des grosses soirées près de chez lui et décide simplement d’y mettre un terme à sa manière. Outre son héros dissimulé derrière un masque de hockey qui ne sera pas sans rappeler celui du serial-killer Jason Voorhees de la saga cinématographique “Vendredi 13”, Party Hard puisait sa direction artistique directement dans les années 80 via ses tons de couleurs et sa bande-son electro.

Cherchez l’intrus ...

Party Hard 2 semble faire un bond de quelques années en avant et nous plonge dans une époque plus contemporaine, avec une bande-son plus techno et des éclairages cette fois plus réalistes. Graphiquement, le jeu passe d’une technique tout en pixels à du voxel, méthode employée pour réaliser un jeu en 3D avec des éclairages dynamiques tout en gardant une touche sacrément rétro. Entre les basses qui résonnent du bout de la rue et les gyrophares qui éclairent les scènes de crime, Party Hard 2 nous immerge dans l’univers de la nuit.

Et tu frappes, frappes, frappes, c’est ta façon d’tuer

Fin de soirée normale pour notre protagoniste

Chaque niveau de Party Hard 2 vous propulse dans une fête tonitruante, qu’il s’agisse d’une soirée dans un hôpital où les dealers s’en donnent à coeur joie, dans un motel miteux occupé par un gang de bikers ou encore pendant la visite d’un parc d’attraction. Tous les moyens sont bons pour donner des motivations à notre tueur de se défouler, même si le jeu vous propose quelques subtilités, à commencer par les objectifs qui sont multiples. Selon le niveau, vous aurez le choix soit de tuer des cibles bien précises, soit, si cela vous embête un peu et que vous préférez l’équité, de tuer purement et simplement tout le monde sur la carte. C’est long, c’est sale, mais au moins, si tout le monde est mort, il n’y a pas de témoins, pas vrai ?

Alors comment atteindre ses victimes ? Party Hard 2 se joue en vue aérienne, ce qui vous donne une visibilité sur tout ce qu’il se passe autour de vous (et au-delà des murs). Parfait pour observer et préparer son prochain meurtre. À ce propos, on pourrait dire que Party Hard partage quelques similitudes de gameplay avec la saga “Hitman”, car l’observation dans ces deux jeux est un point essentiel du game-design, demandant au joueur de réfléchir à la manière la plus efficace (et discrète s’il le souhaite) d’atteindre ses cibles, transformant le jeu en un espèce de puzzle où vous devez trouver la meilleure solution. Cependant, le rapprochement avec le grand chauve au code barre s’arrête ici, car là où il faut planifier et mettre méticuleusement son exécution au point dans Hitman, dans Party Hard il va falloir être plus instinctif et improviser, tant les réactions et déplacements des cibles et autres civils sont aléatoires et donc imprévisibles. Pour mener à bien vos méfaits, vous disposez de plusieurs outils : le classique couteau rapide et efficace, idéal pour tuer une cible isolée, mais il est également possible de bricoler des éléments du décor (enceinte, fontaine, distributeur…) afin de les rendre étrangement instables et explosifs. Et si vous êtes du genre créatif, libre à vous de ramasser divers objets tout d’abord inoffensifs, comme une bouteille par exemple, et, au hasard, de l’essence, pour en faire un cocktail molotov que vous pourrez allégrement balancer dans une foule en délire, loin des regards. Car attention, si un innocent aperçoit une victime, il appellera directement les secours, ambulanciers et la police, qui viendront inspecter les lieux. Et si quelqu’un est directement témoin de vos crimes, il n’y aura plus de recours et la police interviendra pour vous mettre au frais. Pour mener vos massacres à bien, il faudra également s’armer de patience et de sang froid, le jeu arborant un aspect die & retry qui peut s’avérer frustrant.

Habituez vous à voir la police.

Chaque niveau propose différents objectifs, certains sont obligatoires, d’autres sont secondaires et vous en avez même certains cachés. Tous ces objectifs, une fois accomplis, feront grimper quatre jauges vous permettant de débloquer de l’équipement et de nouveaux personnages, de quoi donner une chouette replay-value au jeu et tenter de nouvelles tueries.

Mais pourquoi est-il aussi méchant ?

Mais comme aucun crime n’est parfait, Party Hard 2 s’accompagne de quelques défauts qui peuvent entacher le plaisir de jeu. La musique de ce Party Hard 2 est très techno/electro, et si chaque niveau possède sa propre piste, les musiques peuvent s’avérer un peu répétitives si on n’est pas fan du genre. Ajoutons à cela un personnage qui se déplace assez lentement et parfois un peu rigide, rendant Party Hard 2 frustrant lorsqu’on retente le même niveau pour la dixième fois. Si les environnements et situations sont plutôt variés, le gameplay quant à lui reste assez répétitif, faisant de ce Party Hard 2 un jeu idéal pour de petites sessions, mais pas assez accrocheur pour passer une soirée de folie.

Le coin des chasseurs : Des succès liés au scénario (il y en a un oui-oui) et beaucoup de succès sympas à réaliser liés aux actions spéciales et meurtres en tous genres que vous pouvez réaliser dans le jeu.

Bilan

On a aimé :
  • La variété des environnements
  • L’ambiance party-night
  • Les touches d’humour ici et là
On n’a pas aimé :
  • Concept répétitif
  • Personnage un peu lourd
Ça va couper chérie !

On a tous pesté un jour contre un voisin trop bruyant, à s’imaginer aller lui rendre visite avec une batte de baseball … Pas vous ? En tout cas, Party Hard 2 nous propulse dans ce fantasme virtuel quoique un peu bizarre qu’est la tuerie de masse, avec ou sans planification, à consommer avec modération.

Accueil > Tests

Party Hard 2

PEGI 18 Drogue Langage grossier Peur Sexe Violence

Genre : Action/Infiltration

Editeur : tinyBuild Games

Développeur : Pinokl Games

Date de sortie : 08/09/2020

Prévu sur :

Xbox One, Playstation 4, PC Windows, Steam, Switch