Officiel : la FTC veut bloquer le rachat d’Activision par Microsoft et lance un procès !

«Le coup dur» le 8 décembre 2022 @ 20:242022-12-08T21:13:24+01:00" - 18 réaction(s)

C’est donc le jour des Game Awards que la FTC, l’autorité de régulation de la concurrence aux États-Unis, aura décidé de rendre son verdict. Et c’est une très mauvaise nouvelle pour Microsoft puisque l’agence souhaite tout simplement bloquer le rachat.

La FTC n’approuve pas le rachat et lance une action en justice contre Microsoft

La FTC lance donc une action en justice pour tenter de bloquer le projet de Microsoft d’acheter Activision Blizzard King pour 68,7 milliards de dollars. Cette décision fait suite à plusieurs mois d’échanges publics et privés entre les différents intéressés, avec Call of Duty au cœur de la bataille.

L’Agence indique que le fabricant de la Xbox obtiendrait le contrôle de franchises de jeux vidéo de premier plan, ce qui lui permettrait de nuire à la concurrence dans le secteur des consoles de jeux à haute performance et des services d’abonnement en refusant ou en dégradant l’accès de ses rivaux à son contenu populaire.

Dans une plainte déposée aujourd’hui, la FTC a mis en évidence les antécédents de Microsoft en matière d’acquisition et d’utilisation de contenus de jeux de valeur pour supprimer la concurrence des consoles concurrentes, notamment son acquisition de ZeniMax, société mère de Bethesda Softworks (un développeur de jeux bien connu). Microsoft a décidé de faire de plusieurs titres de Bethesda, dont Starfield et Redfall, des exclusivités Microsoft, alors qu’elle avait assuré aux autorités antitrust européennes qu’elle n’avait aucune raison de retirer les jeux des consoles concurrentes.

Dans son communiqué, la FTC ne mâche pas ses mots. Holly Vedova, directrice du Bureau de la concurrence de la FTC a déclaré que l’organisme cherchait à « empêcher Microsoft de prendre le contrôle d’un studio de jeux indépendant de premier plan et de l’utiliser pour nuire à la concurrence sur plusieurs marchés de jeux dynamiques et en pleine croissance. »

Microsoft a proposé à Sony un accord de 10 ans pour que Call of Duty continue de sortir sur PlayStation, mais la firme japonaise ne semble pas avoir accepté. Ces derniers jours, Microsoft avait pourtant multiplié les communications pour montrer patte blanche. Brad Smith, président de Microsoft, avait déclaré que Call of Duty serait disponible sur Nintendo, avant d’ajouter « Quand il le souhaite, si Sony veut s’asseoir et parler, nous serons heureux de conclure également un contrat de 10 ans pour PlayStation. » Il avait déclaré dans une tribune au Wall Street Journal qu’une action en justice de la FTC contre l’accord « nuirait à la concurrence, aux consommateurs et à des milliers de développeurs de jeux ».

Ce n’est pas terminé, Microsoft se défendra en justice

Ce refus de la FTC de valider l’accord est un énorme coup dur pour Microsoft. L’autorité a déjà prouvé par le passé qu’elle pouvait largement mettre à mal certaines opérations, et sa présidente de la FTC, Lina Khan, est clairement méfiante vis-à-vis des grandes entreprises technologiques.

La suite de l’affaire se passera donc en justice, où Microsoft tentera de se défendre et montrer que le rachat ne nuira pas à la concurrence dans le jeu vidéo. Selon les propos de Brad Smith, le temps de la paix semble révolu.

"Nous continuons à croire que cet accord va étendre la concurrence et créer plus d’opportunités pour les joueurs et les développeurs de jeux.

Nous nous sommes engagés depuis le premier jour à répondre aux problèmes de concurrence, y compris en offrant plus tôt cette semaine des concessions proposées à la FTC.

Alors que nous croyions qu’il fallait donner une chance à la paix, nous avons une confiance totale dans notre dossier et nous accueillons favorablement l’opportunité de présenter notre cas devant le tribunal.

Comme le souligne Axios, la FTC a choisi de déposer la plainte devant son propre tribunal administratif, et non devant une cour fédérale. L’agence ne cherche donc pas à obtenir une injonction préliminaire pour empêcher la conclusion de l’accord, de sorte que les deux parties ont encore des chances de conclure l’accord. Bien évidemment, Microsoft cherchera par tous les moyens à trouver un accord à l’amiable avant d’aller plus loin en justice.

Comme depuis bientôt un an, comptez sur Xboxygen pour suivre l’affaire et vous tenir informés.

Ce rachat déséquilibrerait la concurrence, selon la FTC

Pour connaitre les premiers détails de la plainte, voici la traduction du communiqué publié par l’autorité de régulation de la concurrence aux États-Unis il y a quelques minutes.

Les Series S et X de la Xbox de Microsoft sont l’un des deux seuls types de consoles de jeu vidéo à haute performance. Il est important de noter que Microsoft propose également un service d’abonnement à des contenus de jeux vidéo de premier plan appelé Xbox Game Pass, ainsi qu’un service de pointe de streaming de jeux vidéo basé sur le cloud, selon la plainte.

Activision est l’un des très rares développeurs de jeux vidéo au monde à créer et à publier des jeux vidéo de haute qualité pour de multiples appareils, notamment les consoles de jeux vidéo, les PC et les appareils mobiles. Elle produit certains des titres de jeux vidéo les plus emblématiques et les plus populaires, dont Call of Duty, World of Warcraft, Diablo et Overwatch, et compte 154 millions d’utilisateurs actifs mensuels dans le monde, selon la plainte de la FTC. Activision a actuellement pour stratégie de proposer ses jeux sur de nombreux appareils, quel que soit le producteur.

Mais cela pourrait changer si l’accord est autorisé. En contrôlant les franchises à succès d’Activision, Microsoft aurait à la fois les moyens et la motivation pour nuire à la concurrence en manipulant les prix d’Activision, en dégradant la qualité des jeux d’Activision ou l’expérience des joueurs sur les consoles et les services de jeux concurrents, en modifiant les conditions et le calendrier d’accès au contenu d’Activision ou en refusant complètement le contenu aux concurrents, ce qui porterait préjudice aux consommateurs.

Le vote de la Commission en faveur de la plainte a été de 3 contre 1, la commissaire Christine S. Wilson ayant voté contre. Une copie de la plainte administrative sera disponible sous peu.

REMARQUE : La Commission dépose une plainte administrative lorsqu’elle a des « raisons de croire » que la loi a été ou est violée et qu’il lui semble qu’une procédure est dans l’intérêt du public. L’émission de la plainte administrative marque le début d’une procédure dans laquelle les allégations seront jugées lors d’une audience formelle devant un juge administratif.

Xbox Game Studios

Accueil > News

18 reactions

Dhusara

08 déc 2022 @ 20:38

Ca va faire jurisprudence en UK et avec la Commission européenne. On voyait bien ces derniers jours l’inquiétude de Microsoft. Mais ce rachat tombe à un moment ou l’autorité antitrust américaine et ou le pouvoir politique regrette d’avoir laissé ces boites grossir sans contrôle. Aujourd’hui, l’anti-trust considère qu’il faudrait démanteler des boites comme Google et Amazon.

avatar

Jayson

08 déc 2022 @ 20:38

Je n’en peux plus :’-))

La section commentaires de cette news s’annonce magistrale, les experts en droit et finance vont venir nous éclairer :’-))

avatar

Nerso

08 déc 2022 @ 20:44

C’était couru d’avance. Microsoft a un passif avec l’antitrust aux US.

Manuto

08 déc 2022 @ 21:47

Je ne doute pas qu’en justice, Microsoft saura montrer sa bonne foi.
Le soucis est plutôt que cela prendra de long mois pour être validé (sans compter d’éventuel appel). Trouver un accord serait le plus rapide. Celui trouver avec Steam et Nintendo est déjà une bonne avancée.

avatar

Fanch Merlin

08 déc 2022 @ 22:25

Le rachat se fera quand même. Car personne ne peut l’empêcher. La FTC est un organisme est n’a aucun pouvoir sur la décision du rachat. Ils donnent un avis et ensuite peuvent aller en procès comme là. Mais même la justice ne peut annuler le rachat. Au pire ça pourrait ce terminer par une amende et des obligations de concessions qu’imposerait la justice. Le problème avec ce procès c’est que ça peut prendre du temps, et là ça couterait de l’argent à Microsoft car les procès coutent cher et le temps c’est de l’argent. Et l’amende ou les concessions peuvent être fortes. C’est d’ailleurs pour ça que des entreprises suites à un procès abandonne le rachat. Parce que ça leur coute cher et ils ont peur d’avoir une amende ou devoir faire des concessions trop fortes. Donc le rachat peut être annulé que part Microsoft. Mais Microsoft ayant beaucoup d’argent en réserve, je pense que ça ne leurs fait pas peur. Même si ça doit les agacer parce qu’au lieu que le rachat se fasse en début d’année prochaine, il se fera plus tard si le procès dur. Si le rachat pouvait être bloquer par un organisme comme la FTC ou autre, jamais Microsoft signerait déjà des accords et des contrats avec d’autres entreprises sur les jeux ABK. Et jamais les entreprises signeraient ces contrats si le rachat pouvait être bloquer. Ils prendraient pas le risque. Là ils savent que c’est Microsoft et qu’ils peuvent tenir financièrement et que Microsoft n’a pas l’intention d’annulé le rachat, peu importe le temps que prendra le rachat.

avatar

fatpunkslim

08 déc 2022 @ 22:28

Les arguments de la FTC montre leur profonde méconnaissance de l’industrie, c’est sidérant ! Dire que Starfield et Redfall sont des exclus Xbox et dire que Xbox avait promis que ca ne serait pas le cas est d’une profonde débilité ! Xbox a promis de garder les licences existantes multiplateformes, ce qu’il a fait, mais o parle ici de nouvelles licences, qui n’ont aucune communauté de joueurs existants, en quoi ça nuirait à la conccurence ou aux joueurs si ce sont de nouvelles licences ? Depuis quand les studios n’ont pas le droit de rendre exclusif leurs propres licences ? Dans ce cas, il faudrait dire à Nintendo et Sony que leurs jeux first party soient aussi multi plateformes ! C’est d’un ridicule ! Tout ça montre que c’est un procès politique qui ne tient pas debout, leurs arguments sont facilement démontables !

lacrasse

08 déc 2022 @ 22:31

Quand ils ont racheté zenimax,dans mes souvenirs,toutes les licences qui existaient déjà,sortiront toujours chez les autres,mais les nouvelles licence,ils avaient rien précisé,et perso je serai ms ’’un truc comme strafiled sortira un jour sur plate station , histoire de rentabiliser correctement le projet .

C’est bien triste tout cette histoire,acti ,si c’est pas ms qui rachète,sera teccent ,comme ça,ils auront presque le monopole des jeux .

avatar

yo_hansolo

08 déc 2022 @ 22:38

Je viens de lire que la FTC avait pour le moment simplement déposé une injonction à son propre tribunal administratif et non au niveau féderal.
C’est en sommes une « fausse » mise en accusation pour demander à Microsoft de faire des concessions et de l’écrire dans un décret d’application signé entre les parties qui permettrait d’éviter qu’une partie du portefeuille ABK devienne totalement exclusif à l’avenir.

Les différents commentateurs juridiques et sur les jurisprudences au niveau federal, indiquent que la FTC n’a pour le moment pas les moyens de refuser le deal et qu’il pourrait se faire même sans concession. en revanche, à ce moment l’autorité de contrôle pourrait alors lancer une plainte plus large qui se terminerait par une vrai procès cette fois-ci. Et donc du temps perdu par MS,XBOX et ABK.

avatar

ProjetNatal

08 déc 2022 @ 22:52

Le jeu starfield était déjà une exclusivité XBOX bien avant le rachat ou intention de rachat

JaySennin

08 déc 2022 @ 23:37

La FTC va se faire déchiqueter par Microsoft, surtout au vu de toutes les avancées que le deal a permis et permettra
>> la fin des harcelement de tous genres (sexuels entre autres)
>> degager kotick
>> creation d’un des plus gros syndicat pour les devs
>> la prise en compte de nintendo
>> etc.

12