Test - Call of Duty Black OPS 2 : Pack Uprising

«La carte s’il vous plaît» , - 13 réaction(s)

Sans surprise, le Xbox Live accueille le tout nouveau DLC pour Call of Duty Black OPS 2 et ce dernier venu porte le doux nom de « Uprising ». En plus de quatre nouvelles cartes qui vous proposeront de nouveaux terrains pour vos spectacles pyrotechniques en tout genre s’ajoute un nouveau mode de jeu : “Mob of the dead”, la nouvelle expérience zombie en ligne. Cette nouvelle aventure, particulièrement soignée, propose de nouvelles armes, de nouveaux atouts et bien plus encore. Avec enfin un véritable but à accomplir, l’intérêt du jeu s’en trouve forcément grandi.

Quand y’en a plus, y’en a encore

Au menu de cette extension, quatre cartes multijoueurs, dont trois cartes inédites et la réédition de la très populaire carte “Firing Range”, tirée du premier Black OPS.

La carte Vertigo vous propulse au sommet d’un gratte-ciel en Inde, où les conduits de ventilation offrent tout autant de cachettes que les diverses petites pièces, situées sur le pourtour extérieur. Au centre de la carte se trouve une salle avec plusieurs accès, notamment une porte qui, pour les premières parties de jeu s’apparente plus à un « trompe-l’œil » : finalement rare sur toutes les cartes du multi, c’est une porte qui s’ouvre et se referme lors de votre passage, de quoi développer certaines stratégies intéressantes à cet endroit précis de la carte… La carte Vertigo reste un terrain peu propice aux affrontements longue distance et permet au contraire d’utiliser ses armes d’assaut avec brio, avec un espace extérieur assez dégagé, on est rarement surpris par les divers pièges possibles (dont l’infâme Betty…) et la salle intérieure, bien que réduite, permet de se protéger d’éventuelles forces de frappe aérienne. Il faudra faire attention aux chutes car de si haut, bien entendu, elles vous seront fatales.

La carte Encore vous place dans un coin de Londres, où un festival de musique vient tout juste de jouer son dernier air. Vidé bien sûr de tout personnel civil, cette fois on reste sur la terre ferme, avec un environnement graphique plus varié, plus fourni, et on échappe cette fois difficilement aux pièges en tout genre. Sur cette carte, il n’y a pas réellement de stratégie privilégiée, car elles sont toutes possibles : armé simplement d’une arme de poing ou, en cas de doute, d’un fusil longue portée, à vous de repérer les zones les plus propices à vos actions. L’idéal tout de même reste de vous équiper d’une arme automatique, car la carte est dans l’ensemble plus favorable au « run and gun », le passage par le centre de la carte reste très risqué et vous serez quasiment obligé de vous déplacer sur le périmètre extérieur, ce qui la rend finalement assez similaire avec la carte Vertigo, de ce point de vue (de ce même point de vue, on peut étendre la critique à un trop grand nombre de cartes multijoueur de la série Call of Duty, mais c’est un autre débat).

Pour la troisième carte inédite, direction le Japon avec la carte Magma, qui nous dévoile une ville en proie à des coulées de lave, aussi dangereuses pour elle que pour votre joueur. Plus originale dans sa conception, elle n’est malheureusement pas si agréable à parcourir, peut-être parce que l’on se demande un peu ce qu’on fait là. Ce genre d’environnement aurait sûrement collé pour une mission du scénario solo, où l’on aurait pu exfiltrer un transfuge de toute urgence devant une éruption imminente (une idée parmi d’autre) mais là, sincèrement, le milieu environnant ne se prête pas du tout à jouer au gendarme et au voleur. On ne se permet pas d’être trop critique vis-à-vis de la carte Magma, car on ne peut décemment pas se plaindre d’un côté du cruel manque d’originalité des cartes multijoueur, et de l’autre, exclure celles qui ont justement misé sur l’originalité, on regrette seulement le manque de cohérence des développeurs, décidément accros à la lave (ce qui est loin d’être notre cas).

Bilan

On a aimé :

  • La nouvelle aventure « zombie »
  • Carte immense et nombreux secrets pour ce mode
  • Une BO originale pour le mode zombie

On n’a pas aimé :

  • Cartes multijoueurs petites
  • Pas de nouvelles armes pour le multi
  • Les problèmes récurrents de connexion
  • L’anti jeu, véritable fléau en ligne
L’addition, je vous prie

Avec ses quatre cartes et une toute nouvelle expérience zombie en ligne, le DLC Uprising reste dans la même veine que ses aînés. Malgré le peu d’originalité des cartes proposées, il faudra vous plonger dans l’aventure « Mob of the dead » pour découvrir un contenu riche et intéressant, avec une interface refondue et quelques nouveautés bienvenues. Seulement tout ça reste très léger et à moins d’être accroc au genre, on passera vite son chemin pour des parties plus classiques entre amis. Le véritable intérêt de ce mode est qu’il propose plusieurs objectifs à accomplir avec des objets à récolter, ce qui nous change un peu de l’ennuyeuse course à la boite mystère…

Accueil > Tests > Tests Xbox Live…

Call Of Duty : Black Ops 2

PEGI 18

Genre : FPS

Éditeur : Activision

Développeur : Treyarch

Date de sortie : 13/11/2012

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3, PC Windows

Venez discuter sur le Forum Call Of Duty : Black Ops 2

13 reactions

Bron

10 mai 2013 @ 15:30

15€. HA HA HA

Raster

11 mai 2013 @ 02:05

L’anti jeu primaire, puérile voire décérébré de CallOfDuty est ma raison première du largage totale de cette licence depuis MW2 où j’en doutais sévèrement déjà depuis MW ... Même si sur Battlefield ce genre de comportements existe, ils sont bien moindres. Vivement le check biométrique pour pouvoir lancer le jeu ^^ ?

Ansierra

11 mai 2013 @ 02:22

J’adore les tests d’xyboxygen mais prendre en compte l’anti-jeu comme critère de notation, je trouve ça pas très très pro sachant que l’anti-jeu est pas une caractéristique du DLC en lui-même...On trouve de l’anti-jeu sur tous les jeux, sauf que comme y’a plus de monde sur COD, ça se voit nettement plus, mais le prendre en critère de notation, désolé, mais c’est juste scandaleux et pas pro du tout.

CupsWinups

11 mai 2013 @ 11:28

Il est indéniable que l’anti-jeu est présent partout, il n’y a pas de raison que CoD échappe à cela en étant un des jeux les plus populaires de sa génération...

Mais cet esprit, qui s’applique au jeu tout entier, se retrouve d’autant plus dans « Mob of the Dead » justement, et j’ai quelques exemples en tête dont on peut très bien débattre sur le forum si le cœur t’en dit !

Xx HADRON xX

11 mai 2013 @ 15:08

Prendre en compte des critères natifs au jeu (connexions, anti-jeu) pour evaluer un add-on, heu... Je pige pas là !!! On connait tous Call of pour ces desagrement. De là a dire que Uprising connait specifiquement ces problemes, pour ma part il s’agit ni plus ni moins qu’un manque d’objectivité, de lucidité, mais surtout, ô combien surtout, de sérieux ! On croit rever. En me fiant a cette analyse, je crains le pire en ce qui concerne les test sur la proche nouvelle generation...

Ansierra

11 mai 2013 @ 17:59

En fait CupsWinups, c’est comme si j’achetais un DLC de...disons Ghost Recon Future Soldier (je dis ça au pif), y’a personne dessus, car personne l’a acheté, je vais pas mal noté le DLC sous prétexte que personne n’est dessus et que je mets trois plombes à trouver une partie, c’est pas objectif ! Tu notes pas Battlefield en fonction des campeurs au sniper en haut d’une grue par exemple ?

Stéphan

11 mai 2013 @ 20:14

Un jeu , lorsqu’il comporte du online, doit être étudié pour que les abus comportementaux de certains ne gênent pas les joueurs réglos. Cela fait partie du le vel design en parie, mais peut aussi être géré par le biais du gameplay. Le fait que les jeux de nos jours peuvent facilement être mis à jour, rend ce manque d’encadrement online pour un meilleur confort de jeu pour tous rend les problèmes persistants bien moins tolérables. Donc il est logique que ce critère pas réglé depuis des années soit un critère sanctionnable. De même que les problèmes de lag et de code réseau, qui ne proviennent pas du client, mais des serveurs et/ou du programme en lui même sont sanctionnables car c’est du ressort des développeurs et de l’éditeur.

Car tester et noter un jeu revient au final, à noter le travail des développeurs et des éditeurs concernant leurs programmes, qui ne sont par conséquent, pas des objets physiques à proprement parler. Et comme à l’école, si un élève se contente du strict minimum et ne s’améliore pas malgré que le niveau global de tous les élèves augmente, il sera sanctionné.

J’espère vous avoir fait comprendre ce qu’indique le test de CUPS avec ce message. Cela est encore plus vrai lorsqu’un jeu est surpeuplé comme le sont les COD. On a vu des onlines se bonnifier, régler des soucis via des matchs et/ou DLCs : tout comme il est logique de saluer ces démarches, il est aussi logique d’alerter du manque de réactivité et d’implication des développeurs sur leur jeu.

Bron

11 mai 2013 @ 20:17

Je suis d’accord pour dire qu’il est important de noter que la partie online, d’un contenu qui l’est exclusivement, est pourrie ou non par des tricheurs ou autres filous.

J’ai l’exemple de l’autre jeu de zombie pourri par les tricheurs, en tête.

Ezekiel.666

12 mai 2013 @ 00:38

Je plussoie le test (dans son ensemble) et de même, pour le com de Stéphan. C’est le MacDo du jeux video !

— > dit un mec qui sait fait censuré et flinguer son compte COD et cela après avoir râlé de façon (trop ?) argumenté sur les fofo officiel ....

Ansierra

12 mai 2013 @ 14:22

Non mais je ne suis pas d’accord, tu ne peux pas empêcher la camp quelque soit le level design de la map... Tu prends la map studio, en quoi c’est une map de campouze ? Tu as une tour, certes, mais dans ce cas ça veut dire qu’il faut interdire toutes les map avec des points surélevés ? Ensuite pour la connexion, je veux bien que vous critiquiez la connexion dans le test, mais dans ce cas ne lui donnez pas une valeur générale ! J’ai le pack, j’ai pas la fibre optique et pourtant les connexions sont optimales, enfin normales quoi, pas de lag, pas de déconnexions intempestives, quelques changements d’hôtes...mais dans ce cas c’est des « rage quit » ! Dans tous les jeux, les gens vont de l’anti-jeu en quittant une partie dès qu’ils se font allumer, y compris dans les jeux où tu t’en fous un peu du ratio...

Je maintiens, je trouve que la connexion (sauf si c’est le cas des serveur, mais moi je puis vous assurer que je joue parfaitement bien dessus) et la camp + anti-jeu ne doivent pas être des critères de notation des jeux et DLC en général ! J’ai pas vu dans le test d’un pack de battlefield (exemple au pif) « Campe en haut d’une grue avec l’espèce de radio qui sert à respawn » ou encore dans canaux de Noshar « Camp au sniper sur le porte-avion », ni « Spawn Kill à gogo en mode Ruée - toujours Canaux de Noshar »...et ça vaut pour tous les jeux, Halo 4, vous n’avez pas noté mal le multi alors que dans la map Ragnarok ça campe au snip d’un bout à l’autre de la carte...

Simple question d’objectivité, ces critères ne devraient pas s’appliquer.

Le Zombie, tu ne peux pas reprocher aux gens de pas jouer l’objectif, y’a pas marqué « faites le secret à tout prix », je reconnais moi-même que quand tu n’as pas de potes sur le live, faire un secret c’est impossible, mais bon, ça change en rien le fait que tu puisse y jouer convenablement, vous n’aviez pas noté de cette manière dans les précédents pack de map ! Par contre c’est clair, que les mecs qui quittent une partie de zombie quand ils meurent, c’est chiant, mais je vois pas pourquoi c’est un critère de notation du jeu. Imagine du jour au lendemain, plus personne ne campe, ni rien...bah ton test n’aura plus aucune valeur.

12