Test - The Witcher 2

«Bientôt : The Weener 2» , - 14 réaction(s)

Pendant ses débuts, le jeu vidéo était un loisir assez prude. Disons-le franchement, les héros étaient un peu tous des tapettes bien gentillettes, qui même en tuant 3 millions d’ennemis restaient quand même gentillets. Et puis de temps en temps, un titre se pointe et vient coller une baffe à l’irrévérence, à la violence propre, et en profite pour coller une raclée aux associations qui préfèrent blâmer les jeux vidéo plutôt que de s’occuper de l’éducation de leurs mômes. GTA a été le fer de lance de ce mouvement encore très discret, proposant à chaque opus d’aller encore plus loin que le précédent. The Witcher a ensuite rejoint ce cercle très fermé des jeux qui font ce qu’ils veulent sans se soucier du qu’en dira-t-on. Et bien évidemment quand une suite débarque, on se demande bien s’ils vont continuer sur leur lancée ou s’ils vont s’assagir. Réponse ? Les urgences vont être pas mal occupées ces prochains mois avec certaines associations...

Nom d’une pipe bien baveuse !

Ecoutez la forêt avec vos yeux (c
Ecoutez la forêt avec vos yeux (c'est une image, alors un peu d'imagination je vous prie), on s'y croirait.

The Witcher 2 est un jeu de rôles vous mettant dans la peau de Geralt de Rive, un sorceleur devenu amnésique suite aux évènements du premier opus. Qu’est-ce qu’un sorceleur ? Pour faire très court, c’est un mercenaire magique. Pour faire un peu moins court, Geralt, votre sorceleur est un moine guerrier magique très chaud lapin et très souvent emboîté dans une demoiselle, professionnelle ou pas. C’est d’ailleurs dans cette configuration que le titre commence, si on exclut le didacticiel qui vous apprendra les bases du titre, de son gameplay, et qui accessoirement vous permettra de vous guider vers un mode de difficulté adapté à votre niveau. Vous parcourrez donc cet univers très moyenâgeux et rempli de créatures sorties tout droit d’un univers Heroïc Fantasy afin de partir à la quête du tueur de rois, et ainsi laver votre nom, et pourquoi pas recouvrer la mémoire par la même occasion. Première claque dans la tronche : c’est fichtrement beau malgré quelques petits bugs d’affichage et un peu de tearing par-ci par-là. La distance d’affichage est plutôt profonde, mais le jeu souffrira cependant d’un très léger clipping. Artistiquement, c’est aussi très bien fait et cohérent, le jeu ne fait aucune concession sur les détails, ce qui devrait ravir les pervers en manque lors des scènes d’action intime.

Un garde ça pionce tout le temps pendant que le joueur se casse le cul.
Un garde ça pionce tout le temps pendant que le joueur se casse le cul.

Le jeu est issu du monde du PC. Et qui dit jeu de rôles PC, dit souvent liberté et grandeur. Et là, Geralt nous comble de bonheur et nous forcera même à faire des choix qui influeront à court ou à long terme sur l’histoire, mais aussi de manière plus ou moins subtile. Ainsi, pour la plupart des missions, vous aurez un dénouement différent en fonction de votre approche avec les personnages ou avec la mission en elle-même. Échouer sur une quête ne voudra pas forcément dire Game Over, mais pourrait vous amputer de quelques précieuses informations pour aborder une situation différemment ou d’objets susceptibles de vous filer un gros coup de main pour la suite des évènements. Cela augure non seulement d’une grosse durée de vie avec ses nombreuses quêtes principales et annexes, mais également une certaine rejouabilité pour adopter d’autres choix ou poser d’autres questions. Réservez donc quelques semaines bien au chaud dans votre canapé pour tout faire. L’exhaustivité est également de mise avec une gestion d’inventaire et de personnage assez touffue. Heureusement que tous vos objets sont catalogués et répertoriés dans des catégories distinctes, cela rendra la chose plus facile pour concocter des potions grâce à vos talents d’alchimiste ou encore recenser la liste des éléments pour vous faire fabriquer un objet.

Bilan

On a aimé :
  • C’te bande son de ouf !
  • Bonne durée de vie
  • Ça claque les yeux !
  • Quêtes variées et nombreuses
On n’a pas aimé :
  • Le système de combat, pas vraiment optimal pour une manette
  • Quelques légers défauts techniques
  • Pas de sexe interac... Mais qu’est-ce que vous me faites dire, là ?
Je te jette un sort !

The Witcher 2 n’est pas une bonne surprise, puisqu’on l’attendait tous de pied ferme. Et quel pied mes amis fétichistes ! Le titre propose un visuel très soigné, offre une aventure longue et variée. Que demande le peuple ? Du sexe ? Accordé ! De l’action ? Accordée ! Des rebondissements ? Accordés ! Un périple passionnant ? Accordé ! Une guitare ? Accordée !
Le seul gros défaut du titre vient de son système de combat un peu fastidieux à aborder. Alors amis joueurs, si vous cherchez un sérieux candidat au titre de jeu de l’année, ne cherchez pas plus loin, The Witcher 2 a de fortes chances d’être couronné. Enfin, si on ne se préoccupe pas du fait qu’il reste encore 8 mois de jeux à sortir.

Xboxygen 4.59 sur 5, note basée sur 2 évaluations.
http://www.xboxygen.com/IMG/moton676.jpg?1390069437

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

The Witcher 2 : Assassins of Kings

The Witcher 2 : Assassins of Kings

Genre : Action RPG

Editeur : Namco Bandai

Développeur : CD Projekt

Date de sortie PC : 17/05/2011

Date de sortie X360 : 17/04/2012

Prévu sur :

Xbox 360, PC Windows

14 reactions

kereros

16 avr 2012 @ 19:00

Des rebondissements ? Accordés ! Un périple passionnant ? Accordé ! Une guitare ? Accordée !

Sa m’a bien fait rire :-)

Tesla255

16 avr 2012 @ 19:36

Il m’intéresse de plus en plus ce Witcher 2 !

(Est-ce que quelqu’un sait s’il est indispensable d’avoir fait le 1 pour pouvoir faire le 2 ?)

Stéphan

16 avr 2012 @ 19:46

Je n’ai pas fait le premier. Tu as un bref récapitulatif dans les extras du jeu. Il y a des références dans le jeu en lui même, mais rien qui n’empêchera d’avancer ou de comprendre.

Bron

16 avr 2012 @ 20:06

Rater le 1 ne pénalise vraiment en rien.

Mais si on a l’occasion de le faire, il ne faut pas hésiter car c’est tout de même un très bon jeu également.

sissbox14

16 avr 2012 @ 20:50

C’est dommage que vous ne vous soyez pas attarder sur le mode ténèbres car je suis entrain de le faire avec cette difficulté et je peux vous dire que c’est du costaud :->

Bron

16 avr 2012 @ 21:14

A partir de l’acte 2 où nos pouvoirs se developpent et avec les sets d’armures disponibles dans ce mode, ça devient assez, pour ne pas dire très, facile.

Mais je suis d’accord, il faut faire le jeu en ténèbres, le gameplay y est bien exploité.

remy554

16 avr 2012 @ 22:03

Je l’ai commencé il y a peu sur PC, et totalement d’accord, c’est du lourd :-) Bon par contre je l’ai commencé en normal :-)) Et je n’ai pas fait le 1, ça ne semble pas vraiment pénaliser, je n’en dirait pas plus pour éviter le spoil :o)

avatar

deadlyegoalan

16 avr 2012 @ 22:05

le 1er est vraiment excellent et en plus il ne demande pas a avoir un ordinateur puissant je le conseil a tous ! c’est l’un des meilleur auquel j’ai joué :-P

jon1138

16 avr 2012 @ 23:16

« un peu tous des tapettes bien gentillettes »

heuuuu...on aurait pas pu trouver autre chose comme expression ? Parce que bon, c’est un peu maladroit quand même...

Sinon, je signale quand même qu’il y a 4 débuts différents en fonction des choix du 1...Donc, oui, jouer au 1, peut être assez utile quand même...Après, peut-être que la version console un seul début, un truc par défaut quoi, je ne sais pas.

Bron

17 avr 2012 @ 06:53

Jon, le 1 n’existe pas sur consoles donc le faire ou non n’a pas de conséquences, quoi qu’il arrive.

12