Test - Grand Chelem Tennis 2

«Pour qu’un Français puisse enfin gagner» , - 0 réaction(s)

Cette vraie faiblesse permet paradoxalement de bien s’amuser à plusieurs, avec des échanges intenses pendant lesquels on va courir partout dans tous les sens sans faiblir. Les matchs de double, en particulier, sont franchement amusants. Il sera intéressant de voir comment cette série va évoluer, car il est évident que pour l’instant elle a le fondement entre deux chaises.

Pas une goutte de sueur

Wimbledon comme en vrai
Wimbledon comme en vrai

Au niveau de la réalisation, on sent la puissance d’EA. Si elle n’est pas parfaite (inertie pas très bien rendue, joueurs qui ne montrent pas de signes de fatigue, peu d’animations entre les échanges), elle est toutefois d’un très bon niveau. La modélisation des joueurs, encore perfectible, est déjà de très bonne facture (meilleure que pour qui-vous-savez), et leurs gestes sont parfaitement reconnaissables (le service de McEnroe, le revers d’Edberg…). L’animation est elle aussi d’un très bon niveau dans la décomposition des mouvements, très fluides. Pour la partie sonore, si les frappes envoient un bruit sourd qui donne une impression de puissance, les commentaires assurés par Guy Forget sont trop souvent à côté de la plaque et redondants. Il est toujours surprenant de l’entendre parler d’un match gagné dans la douleur après qu’on ait infligé un sans faute à un adversaire à la rue. Le jeu montre surtout ses limites dans son contenu, avec seulement 15 joueurs et 8 joueuses connus. Ce n’est pas moins bien que les autres, mais l’apport de la licence officielle pouvait laisser penser qu’on aurait eu droit à plus de stars, d’autant plus qu’une bonne partie des joueurs sont des légendes du tennis. Voilà qui donne des tournois à la cohérence douteuse, où on peut éliminer Borg avant d’affronter Federer. C’est par contre un plaisir de retrouver les vrais courts très bien modélisés.

Ce bon vieux Sampras
Ce bon vieux Sampras

Une fois le pass en ligne activé, c’est dans le monde entier qu’il faudra montrer sa suprématie. Le jeu en ligne est complet, avec différents modes de jeu plutôt sympathiques. On pourra vivre sa carrière en ligne (bien plus motivant qu’offline), participer à n’importe quel tournoi, ou bien défendre les couleurs de son drapeau national. Rien de tel que le patriotisme pour se défoncer sur le court ! On retrouve en ligne les mêmes limites qu’en solo, à savoir des parties au déroulement souvent identique pendant lesquelles chaque joueur cherche à prendre le filet pour conclure, mais contre un vrai joueur c’est tout de suite plus drôle et agréable à jouer. Comme le jeu est accessible, il n’y a pas de match gagné et on a sa chance à chaque match, même si une bonne maîtrise permet de facilement s’imposer face à un débutant.

Bilan

On a aimé :
  • Enfin un concurrent pour Top Spin !
  • Maniabilité agréable et bien pensée
  • Réalisation globalement bonne
On n’a pas aimé :
  • Manque de contenu
  • Trop permissif
  • Le jeu à la volée trop efficace
Premier set

Pas désagréable à jouer, Grand Chelem Tennis 2 souffre d’un positionnement à cheval entre la simulation qu’il voudrait être et l’arcade qu’il est. On s’amuse plutôt bien manette en main, avec toutefois l’impression que ce titre est un essai pour voir si la sauce prend avant de sortir une suite qui offrirait plus de contenu en affinant le gameplay pour en faire un véritable concurrent direct de Top Spin. Il y a tout le potentiel pour que cela soit le cas plus tard, mais en l’état on reste loin de la référence de la simulation. Par contre, les joueurs qui trouvent que le jeu de 2K est trop pointu et exigeant feraient bien de s’y essayer, ils ont toutes les chances d’y trouver leur compte.

Accueil > Tests > Tests Xbox 360

Grand Chelem Tennis 2

Grand Chelem Tennis 2

Genre : Sport

Éditeur : EA

Développeur : EA Canada

Date de sortie : 9/02/2012

Prévu sur :

Xbox 360, Playstation 3